Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

11 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

2 November 2008

Mort de Jörg Haider : l'extrême droite autrichienne sous le choc


Emmanuel Choquette
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

May
2016
Élection d'Alexander van der Bellen à la présidence de l'Autriche

January
2013
Tenue d’un référendum sur la conscription en Autriche

June
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

June
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

June
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

January
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

June
1998
Création de la Banque centrale européenne

January
1995
Entrée de l'Autriche, la Finlande et la Suède dans l'Union européenne

June
1986
Élection de Kurt Waldheim à la présidence de l'Autriche

November
1985
Ouverture du Sommet de Genève entre Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan

April
1983
Démission du chancelier autrichien Bruno Kreisky

April
1979
Signature d'un accord sur les tarifs douaniers et le commerce à Genève

August
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

October
1973
Ouverture à Vienne des négociations pour la Mutual and Balance Force Reduction

January
1972
Entrée en fonction de Kurt Waldheim au poste de secrétaire général des Nations unies

March
1970
Élection en Autriche d'un gouvernement socialiste dirigé par Bruno Kreisky

September
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

June
1961
Rencontre entre John F. Kennedy et Nikita Khrouchtchev à Vienne

January
1960
Création de l'Association européenne de libre-échange

Le 11 octobre 2008, Jörg Haider, chef de l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche (BZÖ), a péri dans un accident de la route. Âgé de 58 ans, le populaire leader de cette formation politique d'extrême droite a perdu le contrôle de sa Volkswagen Phaeton alors qu'il dépassait de plus de 70 km/h la limite permise (1). Les résultats de l'autopsie ont révélé qu'au moment de son décès, Haider affichait un taux élevé d'alcoolémie (2). Manifestement, les circonstances de sa mort sont à l'image du controversé personnage : troublantes et en proie à toutes les spéculations.

Des révélations troublantes

Il semble qu'Haider possédait, selon toute vraisemblance, une double vie. Marié et père de deux filles, le leader du BZÖ entretenait une relation intime avec Stefan Petzner, son bras droit et co-secrétaire général, lequel lui a brièvement succédé à la tête du parti (3). Ces révélations, rendues publiques par Petzner lors d'une entrevue radiophonique, ont toutefois forcé le jeune homme de 27 ans à céder son poste à Joseph Buchner, un représentant de l'aile radicale du BZÖ (4). Selon le quotidien français L'Express, la diffusion dans la presse de photos d'Haider, prises dans un bar gay quelques heures avant sa mort, embarrasse considérablement le BZÖ qui avait tenté d'étouffer l'affaire (5). Cette histoire apparaît d'autant plus étonnante qu'Haider s'opposait à toute reconnaissance des droits des homosexuels (6).

L'emblème de l'extrême droit autrichienne

Fils d'un cordonnier nazi, Jörg Haider prend la tête du Parti de la liberté (FPÖ) en 1986, à l'âge de 36 ans (7). Doté d'un charisme exceptionnel, il réussit alors à transformer ce petit parti d'extrême droite en une formation politique incontournable. Bénéficiant d'un nombre accru d'appuis, le FPÖ participe même, en 1999, à la coalition de droite du gouvernement conservateur de Wolfgang Schüssel (8). Voulant adopter des positions plus modérées, Jörg Haider quitte cependant le FPÖ pour créer le parti de l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche, le BZÖ. Lors des législatives du 28 septembre 2008, le talentueux tribun au discours populiste effectue un retour sur la scène politique nationale et permet à la nouvelle formation politique d'obtenir plus de 10 % des suffrages.

Les positions politiques et sociales de Jörg Haider sont fréquemment condamnées. En 1991, alors qu'il assume les fonctions de gouverneur de Carinthie, une province du sud de l'Autriche, il est exclu du parlement régional en raison de ses bons mots à l'égard du régime nazi (9). L'Express n'hésite pas à qualifier de « drapages antisémites » les déclarations d'Haider datant de 1995, lesquelles réduisent l'horreur des camps nazis à de simples « camps disciplinaires » (10).

Bien que largement contesté en Europe, son discours populiste trouve cependant écho auprès de l'électorat régional, qui lui redonne son siège de gouverneur de Carinthie en 1999. En outre, au lendemain du décès de Jörd Haider, le BZÖ affiche des surplus de 6 millions d'euro, accumulés lors de la campagne de 2008 (11).

Concert d'hommages

La mort soudaine de Jörg Haider ne laisse personne indifférent. Dès son annonce, l'ensemble de la classe politique autrichienne tient à lui rendre hommage. Le président de la République d'Autriche affirme qu'il s'agit d'une « tragédie humaine » (12). Le chef du Parti social démocrate (SPÖ), Werner Faymann, soutient pour sa part qu'Haider était un « homme d'exception » doté d'un courage politique qui impose un « profond respect » (13). Allant dans le même sens, le vice-chancelier conservateur, Wilhelm Molterer, déclare être « profondément choqué » par la mort de l'icône de la droite en Autriche (14).

La mort d'Haider suscite également de nombreuses réactions en Europe. En France, le Front national, parti de droite dirigé par Jean-Marie Le Pen, « espère, pour le bien de l'Autriche, que les patriotes autrichiens qui ont rencontré un très grand succès aux toutes récentes élections législatives, sauront trouver la voie la plus efficace de la défense de leur indépendance et de leur identité, celle de l'unité » (15). La droite européenne, à travers la voix du chef du parti flamand d'extrême droite, Vlaams Belang, se joint aussi au concert d'éloges en saluant Jörg Haider comme « le modèle d'une politique moderne, actuelle et réussie de droite nationaliste » (16). En outre, quelque 25 000 Autrichiens tiennent à rendre un dernier hommage au leader d'extrême droite.

Cependant, la mort d'Haider risque de bouleverser considérablement le paysage politique en Autriche. Selon le journal parisien Le Point, cette brusque disparition pourrait encourager l'unification de l'extrême droite autrichienne (17). Le quotidien estime que le décès d'Haider permet aux dirigeants du BZÖ et du FPÖ de s'unir « sans que personne ne perde la face » (18). Les appuis au BZÖ pourraient toutefois s'avérer fragilisés, les électeurs ayant apparemment voté pour un homme plutôt que pour un parti. Cette situation risquerait ainsi de profiter aux formations politiques de centre qui, toujours selon Le Point, envisagent une nouvelle coalition (19).




Références:

(1) LE POINT. « Décès de Jörg Haider : le leader d'extrême droite roulait à 142km/h », AFP, [En ligne], 12 octobre 2008, http://www.lepoint.fr/actualites-monde/deces-de-jo... page consultée le 31 octobre 2008.

(2) 20 MINUTES. «Le dernier appel de Jörg Haider », [En ligne], 30 octobre 2008, http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Le-dernier... page consultée le 31 octobre 2008.

(3) LE FIGARO. « Un proche de Haider pour lui succéder », AFP, [En ligne], 12 octobre 2008, http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/10/12/01011... page consultée le 30 octobre 2008.

(4) L'EXPRESS. « La liaison gay de Jörg Haider », [En ligne], Marc Epstein, 24 octobre 2008, http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/la-l... page consultée le 30 octobre 2008.

(5) Loc. cit.

(6) FRANCE 24. « Le tabou tombe sur l'homosexualité du défunt Jörg Haider », [En ligne], Euny Hong, 23 octobre 2008, http://www.france24.com/fr/20081023-jorg-haider-au... page consultée le 30 octobre 2008.

(7) NOUVEL OBS. « Jörg Haider, le "visage" de l'extrême droite autrichienne », [En ligne], 18 octobre 2008, http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/internat... page consultée le 30 octobre 2008.

(8) Loc. cit.

(9) L'EXPRESS. « L'héritage politique de Jörg Haider », [En ligne], Axel Gyldèn, 17 octobre 2008, http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/l-he... page consultée le 2 novembre 2008.

(10) NOUVEL OBS. Op. cit.

(11) L'EXPRESS. « L'héritage politique de Jörg Haider », op. cit.

(12) L'EXPRESS. « L'Autriche sous le choc de la mort de Jörg Haider », [En ligne], Blaise Gauquelin, 11 octobre 2008, http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/l-au... page consultée le 30 octobre 2008.

(13) Loc. cit.

(14) Nouvel Obs. « Mort de Jörg Haider : les réactions », [En ligne], 18 octobre 2008, http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/internat... page consultée le 30 octobre 2008.

(15) Nouvel Obs. « Mort de Jörg Haider : les réactions », op. cit.

(16) Loc.cit.

(17) LE POINT. « La mort d'Haider pourrait ressouder l'extrême droite en Autriche »,[En ligne], Reuters, 12 octobre 2008, http://www.lepoint.fr/actualites-monde/la-mort-d-h... page consultée le 30octobre 2008.

(18) Loc. cit.

(19) Loc. cit.

Dernière modification: 2008-11-07 08:32:40

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016