Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

2 November 2008

Troisième Forum social des Amériques : une autre Amérique est possible


Hugo Desrosiers
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

October
2015
Élection de Jimmy Morales à la présidence du Guatemala

December
1996
Signature des accords mettant fin à la guerre civile au Guatemala

February
1987
Dévoilement du plan Arias pour la paix en Amérique centrale

August
1983
Renversement du président Rios Montt au Guatemala

March
1966
Tenue d'élections au Guatemala

December
1960
Création d'un Marché commun de l'Amérique centrale

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

July
1957
Assassinat du président du Guatemala Carlos Castillo Armas

June
1954
Renversement du président guatémaltèque Jacobo Arbenz

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

March
1945
Accession de Juan Jose Aravelo à la présidence du Guatemala

Le Forum économique mondial, tenu à chaque mois de janvier dans la station suisse de Davos, a été maintes fois critiqué par des mouvements altermondialistes. C'est d'ailleurs en réponse à cette rencontre annuelle que ces derniers lancèrent, en 2001, le premier Forum social mondial, à Porto Alegre au Brésil. C'est donc ainsi que fut créé « un nouvel espace international pour la réflexion et l'organisation de tous ceux qui s'opposent aux politiques néolibérales et [qui] construisent des alternatives afin de donner la priorité au développement humain et mettre fin à la domination des marchés financiers dans chaque pays et dans les relations internationales » [1].

Depuis ce temps, les organisateurs ont répété l'expérience à chaque année, toujours parallèlement au Forum économique mondial. Toutefois, contrairement à celui-ci, les forums sociaux se tiennent rarement dans une même région. Dans l'optique d'offrir au plus grand nombre de personnes l'occasion de participer à ce genre d'évènement, les forums sociaux se sont également multipliés à différentes échelles, en partant du mondial vers le local. Ainsi, le premier Forum social des Amériques vu le jour en 2004 à Quito, suivi de celui de 2006 à Caracas [2]. C'est d'ailleurs là qu'a germé l'idée de créer un forum social québécois qui, lui, s'est concrétisé en 2007 et qui se réitèrera en 2009, en plus d'avoir déjà commencé à « faire des petits » aux quatre coins de la Belle province.

Des retombées sociales pour les Amériques

Du 7 au 12 octobre 2008, la tricentenaire Université San Carlos de Guatemala City a été l'hôte du troisième Forum social des Amériques (FSA). Environ 6 000 participants étaient attendus à cette plate-forme d'échanges présentée pour la première fois en Amérique centrale. Bien que plus de 10 000 personnes aient finalement été accueillies, il s'agit d'une bien faible participation en comparaison avec la précédente édition, tenue en 2006 à Caracas, où plus de 80 000 personnes se sont déplacées.

Pour expliquer cela, on évoque le fait que Caracas réunissait alors deux forums à caractère social, et que, cette année, les organisations ont préféré investir dans l'édition mondiale qui ne se tient que quelques mois plus tard. Il faut aussi tenir compte du fait que les organisations d'Amérique centrale ont moins de ressources pour mobiliser les gens [3]. Malgré cela, ces quelques jours furent très enrichissants et probablement aussi bénéfiques pour la société. Voici donc un bref survol de ce troisième rendez-vous panaméricain.

Un forum social est voué à la réunion démocratique d'une multitude d'acteurs : gouvernements, organisations non gouvernementales, participants citoyens, etc. Ainsi, parmi les mouvements sociaux présents, on retrouve des « organisations indigènes, paysannes, syndicales, de femmes, d'habitant(e)s, de migrants, d'artistes, de LBGTI [4], de jeunes et d'enfants, ainsi que d'autres secteurs »[5]. Ceux-ci se sont rencontrés afin de « partager [leurs] expériences de résistance et de lutte ; [leurs] revendications et propositions ; pour se connaître et/ou se reconnaître ; pour avancer collectivement vers la construction d'une autre Amérique possible et nécessaire » [6]. Bien que quelques participants gouvernementaux aient été de la partie, le plus attendu de tous, le président bolivien Evo Morales, a dû annuler son apparition publique pour des raisons qui pourraient être reliées à la sécurité.

Comme l'a rappelé l'Assemblée des mouvements sociaux lors d'une déclaration officielle, « nous participons à un moment historique et décisif pour l'humanité. En ce moment, l'échec du système capitaliste que les mouvements sociaux avaient annoncé depuis fort longtemps, est devenu une évidence » [7]. Dans ce cas-ci, une allusion a été faite non seulement à la crise économique, mais aussi aux crises énergétique, alimentaire, environnementale et éthique. Ainsi, plusieurs voient les forums sociaux comme étant des espaces créateurs de projets et d'idées nouvelles. « J'ai été impressionnée de voir à quel point un forum social peut avoir des répercussions concrètes sur l'action des groupes ou organisations suite à un tel rassemblement », a confié à ce sujet une participante sherbrookoise [8]. Comme exemples de répercussions, on peut penser notamment à la création du Forum social québécois ou aux nombreux liens - voire partenariats - générés entre les différentes organisations présentes.

En provenance du Québec, des délégations de l'Université de Sherbrooke, de l'Université du Québec à Montréal et du YMCA étaient présentes, en plus de quelques citoyens engagés, tels Françoise David, co-porte-parole du parti Québec Solidaire. Neuf organismes parrainés par l'Association québécoise des organismes de coopération internationale ont également envoyé des représentants [9].

Des thèmes « humains »

Pour de nombreux participants, il a été difficile de planifier son emploi du temps : pendant la durée de ce FSA, plus de 350 activités se sont tenues, dont plusieurs en même temps, en plus des quelques modifications à l'horaire. De bonnes fréquentations ont toutefois été observées lors de ces conférences, panels, ateliers, tables rondes, discours, etc. Lors du forum, six axes thématiques ont été abordés : la portée et les défis des changements dans l'hémisphère ; la résistance des peuples contre le néolibéralisme et la domination impérialiste ; la défense de la qualité de vie ; les différences et l'égalité ; la culture, la communication, l'éducation et les connaissances et, finalement, les perspectives d'avenir pour les peuples autochtones. D'autres thématiques transversales ont aussi été abordées dans des sections jeunesse, par exemple. Aussi, puisque les problématiques ont généralement le temps de bien évoluer en deux ans, les thèmes changent quelque peu à chaque édition [10].

Finalement, des groupes d'étudiants sont présentement à étudier, par exemple, jusqu'à quel point ce type d'évènement peut être considéré comme un acteur de changement dans nos sociétés. Certains se penchent davantage sur l'aspect démocratique de ces forums, alors que d'autres s'interrogent surtout sur leur pertinence dans le contexte actuel de crises internationales. Évidemment, ce genre d'espace étant relativement jeune, les recherches réalisées sur le sujet sont encore rares, mais avec les diverses crises que l'humanité traverse présentement, il sera intéressant de voir comment les forums sociaux pourront contribuer à la prospérité de tous.




Références:

[1] BAUER, Anne. « Le combat de Porto Alegre », Les Echos, Paris, 6 février 1981, p. 50

[2] SECRÉTARIAT DU FORUM SOCIAL DES AMÉRIQUES. « Thèmes principaux », [EN LIGNE] http://www.forosocialamericas.org/show_text2_fr.php3?key=321 (dernière consultation le 2 novembre 2008)

[3] ALTERNATIVES. « Le Forum social des Amériques est lancé ! », [EN LIGNE] http://www.alternatives.ca/article4157.html (dernière consultation le 2 novembre 2008)

[4] LGBTI : Lesbiennes, Gays, Bi-, Trans- et Intersexe.

[5] ASSEMBLÉE DES MOUVEMENTS SOCIAUX (traduit par Esteban G.). « Guatemala, 11 octobre 2008 : Déclaration de l'Assemblée des Mouvements Sociaux », [EN LIGNE] http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=6092&lg=fr (dernière consultation le 31 octobre 2008)

[6] Ibid.

[7] Ibid.

[8] DESROSIERS, Hugo. Entrevue avec Mylène Clavreul, Université de Sherbrooke, 31 octobre 2008

[9] ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES ORGANISMES DE COOPÉRATION INTERNTAIONALE (AQOCI), « Une délégation de l'AQOCI au Forum social des Amériques au Guatemala : Communiqué de presse no. 30», Montréal, 6 octobre 2008

[10] SECRÉTARIAT DU FORUM SOCIAL..., op cit.

Dernière modification: 2008-11-07 11:26:07

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016