16 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

12 octobre 2009

Liberia : La MINUL en fonction jusqu'en 2010


Élizabeth Nadeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

août
2014
Annoce de l'Organisation mondiale de la santé sur le virus Ebola

avril
2012
Verdict de culpabilité par un Tribunal spécial contre l'ex-président libérien Charles Taylor

janvier
2006
Accession d'Ellen Johnson Sirleaf à la présidence du Liberia

août
1996
Annonce d'un plan de paix au Liberia

septembre
1990
Assassinat du président libérien Samuel K. Doe

juillet
1971
Décès du président libérien William Tubman

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

La résolution 1885 du Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations unies a été approuvée le 15 septembre 2009. Cette résolution avait pour but de prolonger la Mission des Nations unies au Liberia (MINUL), soit jusqu'au 30 septembre 2010. À la suite de plusieurs rapports (1), le Conseil de sécurité en est venu à la conclusion qu'il était fondamental de poursuivre cette mission, la MINUL ayant depuis 2003 fourni d'importantes ressources pour le Liberia dans le but de sa « libération » et de son développement.

La naissance de la MINUL

La Mission des Nations unies au Liberia a fait ses premiers pas en 2003, alors que ce pays sort à peine d'une importante guerre civile et que son président, le tristement célèbre Charles Taylor, vient de démissionner et de s'exiler au Nigeria. Entre 1989 et 1997, la guerre civile emporte près de 150 000 personnes et en déplace près d'un million, soit à l'intérieur même des frontières, soit dans les pays voisins (2). Lors des réunions, les Nations unies envisagent la MINUL comme une mission à plusieurs volets : politique, militaire, judiciaire, civil, droits de l'homme, protection de l'enfance, relations hommes-femmes, etc. Officiellement, la MINUL est créée le 19 septembre 2003 à la suite de l'adoption de la résolution 1509 du Conseil de sécurité de l'ONU.(3)

C'est dans un contexte de signature d'accords que celle-ci entreprend sa mission au Liberia. C'est en effet le 18 août 2003 qu'est ratifié l'Accord de paix entre le gouvernement libérien et les groupes rebelles, faisant suite à l'accord de cessez-le-feu du 17 juin précédent (4): la guerre civile est officiellement terminée. Selon la résolution du Conseil de sécurité, la MINUL devient la seule autorité armée (prenant en charge les forces militaires déjà présentes) au Liberia. Elle comprend 15 000 Casques bleus, dont des soldats de pays avoisinants, et doit durer 12 mois durant lesquels elle assure les fonctions de maintien de la paix des Nations unies dans le pays. Ses premières forces militaires déployées sur le terrain sont les « anciens » soldats de l'ECOMIL, dont la direction est passée aux mains de la MINUL.(5)

Une mission à plusieurs volets

Pour contrer la reprise des armes entre les différents groupes, la MINUL doit mettre au point un programme de désarmement « volontaire » des rebelles en plus de détruire ces armes. Ce volet vise justement à sécuriser les infrastructures essentielles du pays pour le remettre sur la bonne voie. Le président Taylor a laissé le Liberia au fond du baril : comme la plupart des pays touchés par une guerre civile d'importance, l'aide extérieure était nécessaire pour remettre en place les institutions et leur donner de la crédibilité. De plus, un des objectifs du renouvellement du mandat de la MINUL à plus long terme est de solidifier le processus démocratique électoral au Liberia, notamment de surveiller le bon déroulement d'élections futures.

En plus du soutien militaire, la MINUL a reçu le mandat de soutenir le Liberia en matière de protection des droits humains et de restructuration d'une police libérienne conforme aux principes d'une police démocratique. Finalement, elle soutient la mise en oeuvre du processus de paix (6). En résumé, la première intervention de la MINUL servait en quelque sorte à donner les bases essentielles au Liberia pour panser ses plaies, rétablir un certain ordre dans l'ensemble du territoire. Par rétablir un certain ordre, on entend ici de contrer l'utilisation des enfants soldats par les groupes rebelles, un mode de recrutement militaire désormais condamné par les Nations unies (7). De plus, la MINUL doit défendre et promouvoir les droits de l'homme, notamment ceux des réfugiés de la guerre civile, ainsi que les femmes, et ce en étroite collaboration avec d'autres organismes internationaux. Bref, ce volet humanitaire du mandat de la MINUL vise à assurer une qualité de vie acceptable pour la population libérienne.

Un Programme d'assistance à la gestion économique et à la bonne gouvernance (Governance and Economic Management Assitance Program) a été implanté en 2005.(8) Il est l'oeuvre du gouvernement de transition du Liberia et de ses partenaires pour le développement. Grâce à ces initiatives, le Liberia a vu son PIB faire quelques bonds positifs depuis, démontrant que l'économie du pays se relève. Plusieurs ombres paraissent encore au tableau : près des trois quarts de la population sont en « insécurité alimentaire », c'est-à-dire que l'accès à la nourriture est compromis chaque jour. L'espérance de vie étant d'environ 45 ans selon les données de l'OCDE pour 2007 (9), il est important de mentionner que le Liberia a un des plus hauts taux de mortalité maternelle au monde, avec environ 790 décès pour 100 000 naissances. En résumé, même si politiquement et économiquement le Liberia connaît des succès, le problème de la pauvreté de la population en général - le taux de chômage était de 85% en 2003 (10) - est encore bien présent et menace l'évolution du pays.

Avec son budget avoisinant les 561 millions de dollars (US), la MINUL pourra très certainement continuer son oeuvre au Liberia au cours de son deuxième mandat. Car non seulement le pays connaît des succès à la suite de son intervention en matière politique, économique et sociale, mais l'aide apportée par la Mission donne les outils nécessaires au Liberia pour se sortir de sa situation d'extrême pauvreté et d'instabilité.




Références:

(1)NATIONS UNIES, CONSEIL DE SÉCURITÉ, Résolution 1885 (2009), S/Res/1885, 2009, [En ligne], http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?s... (Page consultée le 10 octobre 2009).

(2) NATIONS UNIES, « Liberia - MINUL - Historique », MINUL : Mission des Nations unies au Liberia, 2009, [En ligne], http://www.un.org/french/peace/peace/cu_mission/un... (Page consultée le 10 octobre 2009).

(3) id. , Résolution 1509 (2003), S/Res/1509, 2003, [En ligne], http://daccessdds.un.org/doc/UNDOC /GEN/N03/525/... (Page consultée le 10 octobre 2009).

(4) ibid.

(5) ibid.

(6) Id., « Liberia - MINUL - Mandat », MINUL : Mission des Nations unies au Liberia, 2009, [En ligne], http://www.un.org/french/peace/peace/cu_mission/u... (Page consultée le 10 octobre 2009).

(7) Article 38, Convention relative aux droits de l'enfant, Haut Commissariat des Nations unies aux Droits de l'Homme, 2 septembre 1990, [En ligne], http://www2.ohchr.org/french/law/crc.htm, (Page consultée le 11 octobre 2009).

(8) OCDE, « Perspectives économiques en Afrique - Liberia », 2008, [En ligne, http://www.oecd.org/dataoecd/4/52/40570567.pdf, (Page consultée le 11 octobre 2009).

(9) ibid.

(10) MÉDECINS DU MONDE, « Liberia : Économie et infrastructures », Thématiques : Populations oubliées : Liberia, sur les sentiers de la paix, janvier 2007, [En ligne], http://www.medecinsdumonde.org/fr/thematiques/pop... (Page consultée le 11 octobre 2009).

Autres références

CENTRE D'ÉTUDES ET DE RECHERCHES INTERNATIONALES, « MINUL : Historique et mandat », Université de Montréal ? Opérations de paix, 2009, [En ligne],http://operationspaix.net/MINUL,45, (Page consultée le 11 octobre 2009).

MARI, Jean-Paul, « Les années barbares de Charles Taylor », Le Nouvel Observateur, no 2169, juin 2006, pp. 6-10.

NATIONS UNIES, GROUPE D'EXPERTS SUR LE LIBÉRIA, « Rapport du Groupe d'expert sur le Liberia », S/2004/955, 6 décembre 2004, [En ligne], http://daccessdds.un.org/doc/UNDOC/GEN/N04/626/20/... (Page consultée le 10 octobre 2009).

Id., « Liberia - MINUL - faits et chiffres », MINUL : Mission des Nations unies au Liberia, 2009, [En ligne], http://www.un.org/french/peace/peace/cu_mission/un... (Page consultée le 10 octobre 2009).

Dernière modification: 2009-11-23 09:18:19

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Changement de la garde à la présidence du Liberia
>octobre 2017


Épidémie d'Ebola au Liberia : les Américains se retirent
>février 2015


Une distinction particulière remise à la présidente du Liberia
>janvier 2014


Liberia : rejet d'un référendum constitutionnel
>septembre 2011


Charles Taylor : un procès sans fin pour un dictateur sans coeur
>février 2011


Liberia : La MINUL en fonction jusqu'en 2010
>octobre 2009


Liberia : La reconstruction selon la « Dame de fer »
>octobre 2008


Liberia: un bilan annuel peu apprécié
>mars 2007


Liberia : Les diamants du sang
>octobre 2006


Qui de George Weah ou de Ellen Johnson Sirleaf présidera au destin du Libéria?
>octobre 2005


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019