18 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

19 septembre 2009

Crise politique en Ex-URSS : l'épisode moldave


Jean-Philippe Bernier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
1991
Création de la Communauté des États indépendants

Depuis la révolution Orange en Ukraine, survenue à la suite de l'élection présidentielle de novembre 2004 et de la révolution des Roses de 2003 en Géorgie, on remarque une certaine effervescence politique dans les pays de l'ex-URSS. Certains l'attribuent à la lutte d'influence qui s'y joue entre les États-Unis et la Russie(1). La Moldavie, petit pays enclavé entre la Roumanie et l'Ukraine, vit aussi une crise politique majeure. Effectivement, depuis les élections législatives du 5 avril 2009, ce pays, considéré comme le plus pauvre d'Europe, a vécu des épisodes de troubles politiques qui ont mené à la tenue de législatives anticipées le 29 juillet 2009.

Les législatives du 5 avril 2009

Les résultats des législatives d'avril 2009 ont fait du Parti communiste de la République de Moldavie (PCRM), au pouvoir depuis 2001, le grand gagnant avec 50% des voix, lui octroyant 60 des 101 sièges du Parlement comparativement à 41 pour l'opposition libérale, pro-européenne (2). À la suite des accusations de falsification des résultats par l'opposition, des groupes d'étudiants sont descendus dans les rues de la capitale, Chisinau, pour revendiquer un recomptage.

Le 7 avril 2009, des partisans de l'opposition ont pris d'assaut le Parlement et la présidence qu'ils ont incendiés et vandalisés. Ces événements ont mené à une intervention musclée des forces de l'ordre. Des suites de celle-ci, on compte au moins trois morts, des dizaines de blessés et des centaines d'arrestations (3). Consécutivement au soulèvement, le président sortant et chef du PCRM, Vladimir Voronine, a consenti à un recomptage officiel qui a confirmé la victoire du PCRM (4).

L'impasse politique devant laquelle s'est retrouvé la Moldavie tire sa source de la Constitution qui stipule que pour élire le président, celui-ci doit avoir l'appui du 3/5 des députés élus au Parlement (5), soit 61 sièges sur les 101. N'ayant obtenu que 60 sièges, le PCRM n'a pas réussi à faire élire son candidat au poste de chef de l'État moldave. Comme le stipule la Constitution, « si un deuxième vote échoue, de nouvelles législatives doivent avoir lieu » (6). Le président Voronine a donc été dans l'obligation de dissoudre le Parlement et de déclencher des élections législatives anticipées pour le 29 juillet 2009 (7).

Des législatives anticipées qui ne donnent pas les résultats escomptés

Pour une seconde fois en 2009, les électeurs moldaves ont été appelés à se prononcer sur la composition de leur Parlement, tentant ainsi de mettre un terme à la crise politique que traverse le pays depuis trois mois. Signe encourageant, le taux de participation s'est chiffré à 58,8%, ce que l'on considère comme «plutôt élevé » (8).

Cette deuxième élection a permis un changement important dans le partage des sièges au Parlement moldave. En effet, l'opposition libérale a obtenu 53 sièges et le PCRM 48, soit 12 de moins que lors des législatives d'avril. (9) Le 8 août, les quatre partis d'opposition, le Parti libéral démocrate, le Parti libéral, l'Alliance Notre Moldavie et le Parti démocratique, « ont signé (...) un accord pour former un gouvernement de coalition» : l'Alliance pour l'Intégration Européenne (AIE) (10).

Malgré ces changements, aucun parti ou coalition ne possède les 61 sièges essentiels à l'élection d'un nouveau président (11). De plus, le PCRM demeure le premier parti politique en importance de Moldavie (12). Il ne faut pas oublier non plus qu'avec ses 53 sièges, l'AIE ne peut toujours pas élire le prochain président sans un appui des communistes, appui auquel plusieurs analystes ne croient pas (13). Les communistes ont d'ailleurs boycotté les réunions visant à déterminer un candidat à la présidence moldave. L'élection présidentielle est maintenant urgente puisque le 2 septembre 2009, le président moldave, Vladimir Voronine, a démissionné de la fonction qu'il occupait depuis 2001 (14).

Face à l'impasse devant laquelle se trouve la Moldavie, un homme semble en bonne position pour rallier des députés communistes : le chef du Parti démocrate, Marian Lupu. Cet ancien député communiste serait « en fait à l'image d'une société moldave en mutation» (15). Il reste maintenant à savoir si cet « homme de consensus» saura concilier les deux camps et mettre fin à cette crise politique (16).




Références:

(1) GENTÉ, Regis et ROUY, Laurent, « Dans l'ombre des «révolutions spontanées »», Le Monde diplomatique, Janvier 2005, En ligne < http://www.monde-diplomatique.fr /2005/01/ GENTE/ 11838? var_recherche=pora > page consultée le 11 septembre 2009.

(2) RADIO-CANDA et all. «Casse-tête en perspective », 2009, En ligne < http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International... > page consultée le 11 septembre 2009.

(3) AGENCE FRANCE PRESSE. « Les électeurs de Moldavie tiraillés entre l'Europe et la Russie», Le nouvel observateurs, le 29 juillet 2009, En ligne , page consultée le 11 septembre 2009.

(4) L'EXPRESS.FR, « Moldavie : Voronine fait un geste vers les manifestants», Le 10 avril 2009, En ligne < http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/mold... > page consultée le 11 septembre 2009.

(5) MAURY, Jean-Pierre, «Moldavie : Constitution du 29 juillet 1994» 2008, En ligne < http://mjp.univ-perp.fr/constit/md1994.htm > page consultée le 11 septembre 2009.

(6) GOLIA, Anatoli, « Moldavie : l'élection du président reportée, la crise politique s'accentue», Cyberpresse, 28 mai 2009. En ligne < http://www.cyberpresse.ca/ international/europe/ 200905/20/01-86065 > page consultée le 11 septembre 2009.

(7) AGENCE FRANCE PRESSE, op.cit.

(8) AGENCE FRANCE PRESSE, «Élections moldaves : les communistes en tête mais leur avance se réduit», Le point, le 29 juillet 2009, En ligne http://www.lepoint.fr /actualites-monde/2009-07-29/elections-moldaves-le... >, page consultée le 11 septembre 2009.

(9) L'EXPRESS, « L'opposition pro-libérale en tête aux élections moldaves», 2009, En ligne < http://lexpress.fr/actualité/monde/europe/l-opposi... > , page consultée le 11 septembre 2009.

(10) COURRIER INTERNATIONAL, « Une nouvelle coalition pour sortir de l'impasse», le 10 août 2009, En ligne < http://www.courrierinternational.com/breve /2009/08/10/une-nouvelle-coalition-pour-sortir-de-l-impasse > page consultée le 11 septembre 2009.

(11) L'EXPRESS, Op. cit.

(12) TIMPUL (quotidien moldave), « Des élections législatives sans réel vainqueur», le 30 juillet 2009, En ligne < http://www.courrierinternational.com/breve/2009/07... >, page consultée le 11 septembre 2009.

(13) COURRIER INTERNATIONAL, « Pari risqué pour les libéraux», le 20 août 2009, En ligne < http://www.courrierinternational.com/breve/2009/08... > page consulté le 11 septembre 2009.

(14) COURRIER INTERNATIONAL, « Vladimir Voronine a démissionné», le 2 septembre 2009, En ligne < http://www.courrierinternational.com/breve/2009/09/02/ vladimir-voronine-a-demissionne >, page consultée le 11 septembre 2009.

(15) L'EXPRESS.FR, « Moldavie : Voronine fait un geste vers les manifestants» Op. cit.

(16) Ibid

Dernière modification: 2009-11-23 09:21:41

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Dégringolade communiste en Moldavie
>janvier 2015


La Transnistrie ou l'État-paradoxe
>décembre 2012


Problème constitutionnel en Moldavie : une suite d'élections et un président qui manque à l'appel
>janvier 2011


Crise politique en Ex-URSS : l'épisode moldave
>septembre 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019