7 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

22 février 2009

Kadhafi, « le roi des rois traditionnels d'Afrique »


Benoit Bisson
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2015
Naufrage de plus de 800 immigrants clandestins en Méditerranée

septembre
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

octobre
2011
Décès de l'ex-président libyen Mouammar Kadhafi

décembre
1988
Explosion d'un Boeing 747 au-dessus de Lockerbie, en Écosse

septembre
1987
Signature d'un accord de cessez-le-feu entre le Tchad et la Libye

avril
1986
Bombardement des États-Unis en territoire libyen

janvier
1974
Dévoilement des accords de Djerba entre la Tunisie et la Libye

octobre
1973
Début du premier «choc pétrolier»

avril
1971
Proclamation de l’Union des Républiques arabes

septembre
1969
Renversement du roi de la Libye, Idris 1er

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

À Addis-Abeba, en Éthiopie, avait lieu le 12e Sommet de l'Union africaine (UA) sous le thème du « Développement des infrastructures en Afrique ». Du 26 janvier au 3 février 2009, les chefs d'État africains devaient notamment s'entendre sur une ligne à suivre relativement aux nouvelles politiques concernant l'énergie et les transports. Évidemment, les dignitaires présents ont débattu de l'adoption d'une déclaration commune sur la crise financière (1). Enfin, ils ont procédé au choix d'un nouveau président. Celui-ci a suscité beaucoup de réactions.

M. Kadhafi, président par défaut

Comme tous les ans, lors de l'un des deux sommets biannuels de l'UA, les membres devaient choisir le nouveau président de l'Union africaine, qui sera en poste pour un an. Cette année, après une présidence provenant de l'Afrique de l'est, le candidat devait représenter l'Afrique du nord. Seul chef d'État en provenance de cette région présent à la conférence, le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi avait donc le champ libre pour devenir le successeur du président tanzanien Jakawa Kikwete (2).

La candidature du controversé dirigeant libyen et son élection imminente causèrent des maux de tête aux différents chefs d'État qui, contrairement à leur habitude, ont choisi de désigner le nouveau président de l'Union africaine à huis clos. Généralement, cette élection se faisait par acclamation lors de la cérémonie d'ouverture. Les leaders désiraient ainsi ne pas rendre publique la division qui régnait quant à la nomination de M. Kadhafi (3). En fait, la dissension au sein du groupe était telle que les membres ont envisagé la possibilité de donner la présidence de l'UA à un dirigeant de l'Afrique australe. Malgré tout, la candidature de celui qui veut désormais se faire officiellement appeler « roi des rois traditionnels d'Afrique » a été approuvée et M.Kadhafi est maintenant à la tête de l'Union africaine (4).

Outre le caractère « ostensible et exubérant »(5) du « Guide de la révolution », ce qui dérangeait le plus dans la nomination du dirigeant libyen était le plan qu'il avait pour la direction que devait prendre l'Union africaine. Le virage que M. Kadhafi propose, fortement teinté de panafricanisme, ne plait pas à tous les chefs africains (6). D'ailleurs, les dignitaires présents au Sommet sont restés à Addis-Abeba un jour de plus, en raison d'une mésentente concernant la vision du colonel libyen (7).

Les États-Unis d'Afrique

Les États-Unis d'Afrique, voilà ce que propose ultimement M. Khadafi. Une fédération comprenant tous les pays du continent africain, qui partageraient une même monnaie, un même passeport, et où les douanes seraient abolies, permettant ainsi aux Africains de se déplacer librement sur le territoire (8). Cette idée, provenant de Marcus Garvey en 1924, a été à la base de la création de l'Organisation de l'unité africaine, l'ancienne Union africaine (9).

Lors d'une réunion à huis clos qui a duré près de dix heures portant sur la réalisation des États-Unis d'Afrique, deux camps se sont opposés farouchement. D'un côté, il y avait les souverainistes, guidés par le président ougandais Yoweri Museveni qui proposent une Union par étape, et de l'autre les fédéralistes, menés par M. Kadhafi, qui souhaitent réaliser la fédération le plus rapidement possible (10).

Au terme de cette rencontre exceptionnelle, les deux partis trouvèrent un certain consensus. Tout d'abord, on choisit de changer le nom de l'organe exécutif de l'UA qui s'appelait « Commission africaine », pour « Autorité africaine ». Celui-ci aura « (...) un mandat plus fort, de plus fortes capacités, qui (mèneront) vers l'objectif du gouvernement de l'Union » (11). Cette modification cadre dans le plan en trois étapes qui a été accepté collectivement. En effet, ce plan prévoit premièrement une refonte des institutions de l'UA jusqu'en 2012. Ensuite, elle mènera à la mise en place d'un comité exécutif continental qui entraînera finalement une conférence, en 2017, qui portera sur le fonctionnement des États-Unis d'Afrique (12).

Bien qu'il y ait eu entente sur ces modalités, une autre rencontre aura lieu au Madagascar dans six mois, et le « projet Kadhafi » sera certainement à l'honneur. En attendant, le nouveau président de l'UA fera tout en son possible pour voir sa volonté se concrétiser : « Je continuerai et insisterai pour que les États souverains (que nous sommes) parviennent aux États unis d'Afrique » (13).




Références:

(1) Union Africaine. « 12ème Sommet de l'Union africaine », En ligne, http://www.africa-union.org/root/au/conferences/20... page consultée le 22 février 2009

(2) Radio France Internationale, « Kadhafi, le nouveau guide », 2 février 2009, EN LIGNE, http://www.rfi.fr/actufr/articles/110/article_77960.asp, page consultée le 22 février 2009

(3) Loc. Cit.

(4) Le Monde, « Mouammar Kadhafi élu président de l'Union africaine », 2 février 2009, EN LIGNE, http://www.lemonde.fr/afrique/article/2009/02/02/m... page consultée le 22 février 2009

(5) Le Journal du Dimanche, «Afrique : Kadhafi, le roi des rois », 2 février 2009, En Ligne, http://www.lejdd.fr/cmc/international/200906/afriq... page consultée le 22 février 2009

(6) Loc. Cit.

(7) BBC News. « AU summit extended amid divisions », 4 février 2009, EN LIGNE, http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/7868828.stm, page consultée le 22 février 2009

(8) Loc. Cit.

(9) Afrik. « Les Etats-Unis d'Afrique, une idée au long cours », 2 juillet 2007, En ligne, http://www.afrik.com/article12042.html, page consultée le 22 février 2009

(10) La République du Burundi. « La création des Etats-Unis d'Afrique suscite un débat houleux à Addis-Abeba », 4 février 2009, En ligne, http://www.burundi-gov.bi/spip.php?article951, page consultée le 22 février 2009

(11) L'International. « Union Africaine : retour sur l'élection du "roi des rois..." », 20 février 2009, En Ligne, http://www.linternationalmagazine.com/article6232.html, page consultée le 22 février 2009

(12) Radio France International. « À la recherche d'un « gouvernement de l'Union » », 1er février 2009, http://www.rfi.fr/actufr/articles/110/article_77938.asp, page consultée le 22 février 2009

(13) L'International, Op. Cit.

Dernière modification: 2009-04-17 08:24:06

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Libye : terre d'accueil pour l'islamiste extrémiste
>avril 2018


Libye : le général Haftar visé par les groupes terroristes?
>septembre 2014


La Libye post-Kadhafi : un défi de taille
>avril 2014


Les convoitises autour du pétrole libyen
>novembre 2011


La Libye : une révolution différente
>mars 2011


Kadhafi, « le roi des rois traditionnels d'Afrique »
>février 2009


Attaque de la Libye de Kadhafi par les États-Unis en 1986 : un point tournant?
>février 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019