Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 août 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

22 February 2009

Le massacre de la Place Tiananmen : un bilan encore partagé


Philippe Cadieux
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2015
Poignée de main historique entre les présidents de la Chine et de Taïwan

October
2015
Fin de la politique de l'enfant unique en Chine

November
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

September
2014
Mouvement de protestation populaire à Hong Kong

November
2012
Ouverture du XVIIIe congrès du Parti communiste chinois

August
2008
Ouverture des Jeux olympiques de Beijing

March
2008
Montée de la violence dans les rues de Lhassa au Tibet

October
2007
Ouverture du XVIIe Congrès du Parti communiste chinois

July
2007
Présentation de la journée Live Earth

February
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

October
2003
Première mission chinoise envoyant un homme dans l'espace

March
2003
Alerte au SRAS par l'Organisation mondiale de la santé

November
2002
Ouverture du XVIe Congrès du Parti communiste chinois

December
2001
Adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce

December
1999
Rétrocession de Macao à la Chine

September
1997
Ouverture du XVe Congrès du Parti communiste chinois

July
1997
Rétrocession de Hong Kong à la Chine

February
1997
Décès de Deng Xiaoping

September
1995
Ouverture d'une Conférence internationale sur les droits des femmes à Beijing

Le 15 avril 1989, les premières manifestations ont lieu sur la Place Tiananmen. À la suite de ces manifestations sans précédent, le gouvernement chinois proclame l'État de siège le 20 mai 1989 et, quelques jours après, l'armée s'abat sur les manifestants chinois (1). Le 4 juin marque la fin de ces manifestations, mais aussi ce que l'on appelle aujourd'hui le massacre de la Place Tiananmen.

Les évènements de la Place Tiananmen

Selon plusieurs experts, dont le spécialiste de l'Extrême-Orient Jean-François Dufour, le déclenchement des manifestations est dû en partie à la mort de l'ancien secrétaire général du Parti communiste, Hu Yaobang (2). Ce dernier a été évincé du gouvernement en 1987, car il avait une volonté de réforme trop importante pour l'aile plus conservatrice du parti. Lorsque sa mort est annoncée le 15 avril 1989, un rassemblement de manifestants a lieu sur la Place Tiananmen. Ces premières manifestations regroupent en majorité des étudiants et des intellectuels qui crient des « slogans favorables à la démocratie et dénoncent la corruption du pouvoir politique » (3).

Dans les faits, ce mouvement de manifestation prend naissance en Chine bien avant 1989. Dès 1983, des manifestations sont organisées sous la bannière de la démocratie pour dénoncer l'accélération de l'inflation et la montée du chômage (4). Ces manifestations sont toutefois de moins grande envergure que celles de la Place Tiananmen. Comme il a été mentionné précédemment, au départ, la majorité des manifestants sont des étudiants et des intellectuels, mais rapidement les ouvriers chinois se joignent à eux. Ces derniers étaient autrefois contre les réformistes et voulaient plutôt un retour vers l'ancien régime. Mais peu à peu, ils se joignent au mouvement afin de dénoncer la corruption et exiger des réformes politiques dans l'optique de démocratiser le système politique chinois (5).

Les premières manifestations d'avril 1989 sont pacifiques, mais plus le gouvernement chinois tente de freiner le mouvement, plus elles prennent de l'ampleur. Ce mouvement s'étend à la plupart des grandes villes de Chine et aboutit dans la capitale à une série de grandes manifestations et de grèves de la faim organisées sur la Place Tiananmen (6). D'ailleurs, les rassemblements sont d'une telle envergure que les autorités chinoises déclarent l'état de siège à la fin du mois de mai 1989. Le gouvernement chinois n'accepte pas de négocier avec les manifestants, il tente d'arrêter toute manifestation à l'aide de l'armée; mais celle-ci est repoussée par les protestataires.

Dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, après des semaines de manifestations, les chars de l'armée chinoise écrasent la révolte : le gouvernement ordonne la répression et donne l'autorisation aux militaires d'utiliser la force afin de supprimer tout mouvement contestataire (7). L'écrasante victoire des forces chinoises sur les manifestants est maintenant connue sous le nom du massacre de la Place Tiananmen.

Des bilans contradictoires

Le bilan des morts et des blessés sur la Place Tiananmen est encore un objet de débat vingt ans après. Le 30 juin 1989, un rapport du gouvernement chinois fait état de «3000 civils blessés et plus de 300 morts» (8). Du côté de la Croix-rouge chinoise, le bilan est plutôt de 10 000 blessés et 2600 morts, alors qu'Amnistie internationale rapporte plutôt le nombre de morts à 1000. Les États-Unis et plusieurs autres organisations, comme les Nations unies, demandent encore aujourd'hui à la Chine de donner un bilan complet et transparent du massacre de la Place Tiananmen (9).

Vingt ans plus tard, la répression sanglante n'a jamais été remise en cause par les dirigeants chinois. Cependant, le massacre du 4 juin est encore un sujet profondément tabou en Chine. Aucune mention du 4 juin n'est autorisée dans la presse sans l'aval du gouvernement (10). Il est donc difficile d'établir quelles étaient les motivations du gouvernement à l'époque. L'explication officielle des autorités chinoises est que « les manifestants étaient des criminels, et des voyous, sans lien avec les étudiants et que l'armée est intervenue pour sauver le socialisme en Chine » (11). Toutefois, selon plusieurs organisations de la société civile et internationale comme Reporters sans frontières et les Nations unies, la majorité des manifestants étaient des étudiants et non des criminels (12).

Selon Béatrice Vaugrante, directrice générale d'Amnistie internationale Canada francophone, vingt ans après le massacre il y a encore « des dizaines de manifestants qui dépérissent toujours dans les prisons chinoises où ils ont été incarcérés à l'issue de procès iniques pour avoir évoqué ou remis en question l'action du gouvernement en 1989 (13). » Le nombre exact de militants encore sous les verrous est inconnu, les autorités chinoises ne l'ayant pas rendu public. En 2006, les autorités chinoises ont libéré plusieurs prisonniers qu'elles continuent de maintenir sous surveillance policière, les empêchant de prendre part à des activités qualifiées de «politiquement sensibles» et de parler à des journalistes de ce qu'ils ont vécu (14).

La communauté internationale condamne la Chine

À l'étranger, la répression de 1989 provoque une condamnation générale du régime chinois. Certaines mesures contre la Chine sont prises, les principales étant un embargo des Nations unies sur la vente d'armes à la Chine et l'arrêt de la coopération américaine en matière militaire et de renseignement (15). L'ensemble des pays occidentaux décide également de geler leurs relations avec le grand pays d'Asie. Toutefois, la Chine étant un pilier important de l'économie mondiale, les actions contre les autorités chinoises sont limitées. À titre d'exemple, le président des États-Unis de l'époque, George Bush, mentionne dans une conférence de presse qu'il déplore profondément l'usage de la force contre les manifestants, mais que les relations avec la Chine sont très importantes pour les États-Unis (16).

Les manifestations de la Place Tiananmen resteront gravées dans la mémoire des hommes comme étant un événement majeur du 20e siècle. Cependant, tant que le gouvernement chinois ne fera pas la lumière sur l'ensemble de cet événement, il sera difficile de comprendre l'entièreté de cet épisode. Encore aujourd'hui, plusieurs organisations oeuvrant sur la scène internationale demandent à la Chine de conduire une enquête sérieuse sur l'ensemble des évènements ayant conduit au massacre de la Place Tiananmen.

Avec la répression des autorités chinoises, qui est encore forte, et le vingtième anniversaire du massacre qui aura lieu le 4 juin prochain, il est légitime de se demander si le gouvernement chinois sera à nouveau confronté à de nouvelles manifestations (17). La question est particulièrement intéressante alors que la crise économique suscite une grogne qui pourrait bien alimenter la contestation.




Références:

(1) MOODY, Peter, « Tiananmen : The papers and the story », The Review of politics, volume 64, numéro 1, 2002, pp. 149-165

(2) DUFOUR, Jean-François, « Géopolitique de la Chine », édition Complexe, 1999, p. 143

(3) DINOSORIA, La Place Tiananmen : la jeunesse chinoise massacrée, http://www.dinosoria.com/tiananmen.htm, page consultée le 19 février 2009

(4) WANG, Hui, «Modernisation» et société chinoise, « Écrasement du mouvement social de Tiananmen et essor du néolibéralisme chinois », http://www.cetri.be/spip.php? rubrique61&lang=fr, page consultée le 21 février 2009

(5) MOODY, Peter, op. cit.

(6) MERLANDT, Aimée, Réforme, « Tianaman : Reconnaître le passé pour regarder vers l'avenir », http://www.reforme.net/dossiers.php?id=269, page consultée le 20 février 2009

(7) BÉJA, Jean-Philippe, N'oublions pas le massacre de Tiananmen, http://www.ceri-sciencespo.com/archive/july4/artjpb.pdf, page consultée le 21 février 2009

(8) TIME, How many really died ?, http://www.time.com/time/magazine/article/ 0,9171,970278,00.html, page consultée le 20 février 2009

(9) Massacre Place Tiananmen, http://archives.radio-canada.ca/politique/internat... page consultée le 21 février 2009

(10) REPORTERS SANS FRONTIÈRES, Le 4 juin 1989 : un sujet toujours interdit dans la presse et sur Internet, http://www.rsf.org/article.php3?id_article=27294, page consultée le 18 février 2009

(11) BERGÈRE, Marie-Claire, « La Chine de 1949 à nos jours », Armand Colin, U Histoire contemporaine, 2000, 382 p.

(12) REPORTERS SANS FRONTIÈRES, Quinzième anniversaire du massacre de la Place Tiananmen, http://www.rsf.org/article.php3?id_article=10507, page consultée le 21 février 2009

(13) AMNISTIE INTERNATIONALE, Des milliers de sympathisants d'Amnistie internationale réclament la libération des militants de Tiananmen, http://www. amnistie.ca/content/view/11819/206/, page consultée le 18 février 2009

(14) Loc. cit.

(15) LE MONDE, L'UE demande à la Chine d'ouvrir davantage son marché, http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?o... ART_ARCH_30J&objet_id=991363&clef=ARC-TRK-D_01, page consultée le 19 février 2009

(16) RADIO-CANADA, op. cit.

(17) BÉJA, Jean-Philippe, Cérium, « Après les jeux, avant les 20 ans de Tiananmen : montée de la répression en Chine », http://www.cerium.ca/Apres-les-jeux-avant-les-20-ans-de, page consultée le 21 février 2009

Autres références

WATSON, Russell et al., « Small carrot, big stick », Newsweek, volume inconnu, numéro inconnu, 3 juin 1989, pp. 7-8

WALLER, William, « The face of repression » Time, volume 134, numéro 1, 3 juin 1989, pp.21-22

STEWART, William, « Dragonfly season in a city of anguish », Time, volume 134, numéro 8, 21 août 1989, p. 17

WATSON, Russell et al., « Underground in China », Newsweek, volume inconnu, numéro inconnu, 10 juin 1989, pp. 8-10

FEWSMITH, Joseph, China since Tiananmen: the politics of transition, Presse de l'université Cambridge, 2001, 313 p.

DEBORD, Bernard, Mourir place Tiananmen : des lycéens français témoignent, Paris, 1990, 214 p.

AFP, « L'armée chinoise tire : 500 morts », La Presse, volume inconnu, numéro 221, dimanche 4 juin 1989, p.1

AFP, « Les hôpitaux de Pékin surchargés », Le Droit, volume inconnu, numéro 60, lundi 5 juin 1989, p. 11

AFP, « Bain de sang en Chine », Le Soleil, volume inconnu, numéro 155, dimanche 4 juin 1989, p. A2

Dernière modification: 2009-02-27 08:15:59

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016