19 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

15 février 2009

Benazir Bhutto : Un nouveau symbole pour le 8 mars


Pierre Grégoire
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
2014
Attentat dans une école du Pakistan

mai
2011
Assassinat d'Oussama Ben Laden au Pakistan

juillet
2010
Inondations d'envergure au Pakistan

novembre
2008
Attentats terroristes à Bombay, en Inde

décembre
2007
Assassinat de Benazir Bhutto au Pakistan

octobre
2005
Tremblement de terre au Cachemire

octobre
1999
Renversement du président pakistanais Mohamad Nawaz Sharif

mai
1998
Explosion d'une première bombe atomique par le Pakistan

août
1988
Décès du président pakistanais Zia-ul-Haq

juillet
1977
Renversement du gouvernement de Zulfikar Ali Bhutto au Pakistan

décembre
1971
Proclamation de l'indépendance du Bangladesh

novembre
1970
Cyclone tropical au Pakistan oriental (Bangladesh)

mars
1969
Démission du président pakistanais Ayub Khan

août
1965
Déclenchement d'un conflit sur le Cachemire entre l'Inde et le Pakistan

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

février
1955
Signature du pacte de Bagdad

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

juillet
1951
Lancement du plan de Colombo

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

Nous voici à quelques semaines de la journée internationale de la femme. Comme chaque année, la journée du 8 mars représente pour les Occidentaux, autant les femmes que les hommes, un moment opportun pour se rappeler les luttes menées pour l'égalité entre les sexes. Par contre, trop souvent ils oublient que ces luttes ne sont pas seulement menées dans les sociétés occidentales, mais également à l'échelle planétaire. Dans cette optique, il est important de souligner l'action politique de l'ancienne première ministre du Pakistan et opposante au régime Benazir Bhutto, assassinée le 27 décembre 2007 (1).

Qui était Benazir Bhutto?

Portée par la notoriété politique de sa famille, Benazir Bhutto ne laissait personne indifférent. Adulée et respectée par des millions de Pakistanais qui la surnommaient affectueusement «Pinky» (2), elle était également taxée d'opportunisme par plusieurs en raison de son nom de famille.

Née à Karachile au Pakistan, le 21 juin 1953, Benazir Bhutto était la fille de l'ancien premier ministre pakistanais Zulfikar Aliî Bhutto (3). Cette femme distinguée et mère de trois enfants a reçu, au cours de sa jeunesse, une éducation universitaire de premier plan à Harvard aux États-Unis, ainsi qu'à Oxford, en Angleterre, en politique, en économie, en philosophie ainsi qu'en droit international (4). Elle laissa d'ailleurs à ses anciens collègues de classe le souvenir d'une femme enjouée qui appréciait le gin-tonic, les biographies sur la monarchie britannique et le chocolat anglais (5).

Élevée dans l'islam moderne, à l'intérieur duquel autant les filles que les garçons avaient les mêmes chances d'avancement, Benazir Bhutto croyait fermement que ceux qui s'y opposaient avaient une mauvaise interprétation de la religion (6). Elle était toutefois ouverte au compromis. Venant d'une famille opposée aux mariages «arrangés», elle n'hésita pas à y recourir afin de se conformer aux traditions et calmer les tumultes populaires qui suivirent le décès de son père en 1979 (7).

Le personnage politique

Avec le recul des années, on constate qu'il est probable que la carrière politique de Benazir Bhutto débuta avec l'arrestation et l'exécution de son père lorsque son gouvernement fut renversé par un coup d'État militaire mené par le général Zia en 1977 (8). À cette époque, après ses études, Benazir Bhutto se dirigeait vers une carrière diplomatique, mais la défense de son père lors de son procès changea ses plans. Elle commença alors à assumer des responsabilités au sein du Parti du peuple pakistanais (PPP), fondé par son père (9).

Cette période marquée par des assignations à résidence ou des emprisonnements, les incarcérations de sa mère ou bien l'exil forcé de ses frères à l'étranger, fit réaliser à Benazir Bhutto que le chemin vers la démocratie était parsemé d'embûches (10). Chassée du pays en 1984, elle revint en 1986 pour prendre la tête des manifestations demandant le retour au pouvoir des civils (11).

C'est en 1988, à la suite de la mort du général Zia, que Benazir Bhutto mena son parti à la victoire aux élections. Elle devint la première femme à diriger le gouvernement d'un pays musulman de l'ère moderne, ce qui n'était pas sans irriter les milieux islamistes du Pakistan (12). Son gouvernement est démis pour la première fois en août 1990 par le président Ghulam Ishaq Khan sous l'accusation de corruption et d'abus de pouvoir. Des élections ont lieu mais le parti de Bhutto encaisse la défaite. L'époux de Benazir Bhutto sera mis en détention la même année et acquitté en 1993 (13).

Benazir Bhutto redevient à nouveau premier ministre en 1993. Devenue une politicienne plus expérimentée, elle gouverna de façon plus efficace, n'hésitant pas à faire des alliances avec les groupes d'opposition et les militaires. C'est également l'époque où elle fit face pour la première fois à la montée de l'islamisme. Elle perd le pouvoir aux élections de 1996 face à son grand rival Nawaz Sharif. À nouveau accusés de corruption en 1999, Benazir Bhutto et son mari partent en exil entre Londres et Dubaï (14).

Le retour fatidique au pays

Bien qu'elle soit en exil, Benazir Bhutto entretient des communications informelles avec le président Pervez Musharraf à la suite du coup d'État qui renversa le gouvernement de Nawaz Sharif en 1999. De plus en plus isolé au point de vue diplomatique, Musharraf se voit forcé d'accepter le retour à la démocratie au Pakistan en signant une loi d'amnistie levant les accusations de corruption contre Benazir Bhutto (15).

Se sachant menacée, car elle est un symbole à abattre pour les talibans et Al-Qaïda, Benazir Bhutto n'hésite pas à revenir au Pakistan (16). Affirmant qu'il était de son devoir de se représenter aux élections afin de secourir son pays en proie à la violence et à l'extrémisme religieux (16), elle revient au Pakistan le 18 octobre 2007. À peine arrivée, son cortège est attaqué le même jour, faisant 136 victimes. Par miracle, elle s'en échappe indemne. Elle est toutefois assassinée 70 jours plus tard, lors d'une réunion politique, le 27 décembre 2007, dans un attentat-suicide revendiqué par Al-Qaïda (17).

Le legs de Benazir Bhutto

Le bilan de Benazir Bhutto est controversé. Lors de son premier passage au pouvoir en 1988, en 20 mois de gouvernance, elle a été incapable de faire adopter des législations maîtresses par le Parlement (18). Malgré le fait qu'elle épousait les causes libérales et démocratiques dans les médias occidentaux, très peu en réalité était fait concrètement à l'intérieur du pays (19).

Par contre, Benazir Bhutto a tout de même réussi à décentraliser et alléger l'économie de ses lourdeurs administratives. Elle a permis la modernisation des infrastructures du pays et le développement du tourisme (20).

Benazir Bhutto a fait beaucoup pour le droit des femmes. Elle a nommé plusieurs femmes à des postes de ministres. Elle a créé le ministère du développement féminin et la formation d'organismes de planification des naissances. Elle a également supprimé l'interdiction pour les femmes de participer à des manifestations sportives internationales (21).

Aujourd'hui dans le pays, très peu subsiste des réalisations de Benazir Bhutto. Les réformes en faveur des femmes ont été démantelées. Mais ce qui demeure sera le souvenir d'une femme courageuse et tenace qui n'a pas reculé devant l'adversité et son destin.




Références:

1) Auteur inconnu. «L'opposante pakistanaise Benazir Bhutto assassinée», Nouvel Observateur, le 28 décembre 2007.

2) VIVRE FEMME-PORTAIL MAROCAIN DES FEMMES- [En ligne], le 18 juillet 2007. http://www.vivrefemme.net/Benazir-Bhutto,-l... (Page consultée le 12 février 2009). BAKER, Aryn. «Bhutto's Incomplete Legacy», Time Magazine, 17 février 2008.

3) BAKER, Aryn. «Bhutto's Incomplete Legacy», Time Magazine, 17 février 2008.

4) VAN NYPELSEER, Catherine. «Benazir Bhutto, l'exceptionnelle (1)», Banc Public, numéro 168, mars 2008. http://www.bancpublic.be/PAGES/168bb1.html

5) JACK, Ian. «Born to rule», The Guardian, le 29 décembre 2007.

6) VAN NYPELSEER, Catherine. «Benazir Bhutto? (1)», Op. cit.

7) Loc. cit.

8) VAN NYPELSEER, Catherine. «Benazir Bhutto, l'exceptionnelle (2)», Banc Public, numéro 169, avril 2008. http://bancpublic.be/PAGES/169bb2.html

9) Loc. cit.

10) Loc. cit.

11) Auteur inconnu. «L'opposante pakistanaise...», Op. cit.

12) Loc. cit.

13) VIVRE FEMME-PORTAIL MAROCAIN DES FEMMES, [En ligne], le 18 juillet 2007. Op. cit.

14) Auteur inconnu. «L'opposante pakistanaise...», Op. cit.

15) Loc. cit.

16) SCOTT-CLARK, Cathy et LEVY, Adrian. «Duty, destiny and death : the final preoccupations», The Guardian, le 29 décembre 2007.

17) Auteur inconnu. «L'opposante pakistanaise...», Op. cit.

18) DALRYMPHE, William. «Martyr Without a Cause», Time Magazine, le 31 janvier 2008.

19) Loc. cit.

20) VAN NYPELSEER, Catherine. «Benazir Bhutto...(2)», Op. cit.

21) Loc.cit.

Dernière modification: 2009-02-20 09:08:01

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Baloutchistan : un conflit méconnu qui s'éternise
>décembre 2018


Élections fédérales au Pakistan : progrès et controverse
>octobre 2018


Élections au Pakistan : la violence encore au rendez-vous
>octobre 2018


Le peuple pakistanais pleure la mort d'Asma Jilani Jahangir
>septembre 2018


Smog au Pakistan : une situation environnementale inquiétante
>mars 2018


Climat extrêmement tendu sur la frontière indo-pakistanaise
>novembre 2016


Attentat au Pakistan : la lutte au terrorisme n'est toujours pas gagnée
>septembre 2016


Visite de Xi Jinping au Pakistan : un nouveau corridor économique s'ouvre
>septembre 2015


Le Baloutchistan : une région au coeur des grands intérêts asiatiques
>novembre 2014


Le Pakistan encore secoué par une attaque terroriste
>septembre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019