18 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

12 octobre 2009

Les talibans et la peur d'un peuple


Isabelle Gobeil
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2014
Élection présidentielle en Afghanistan

septembre
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

août
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Afghanistan

octobre
2001
Bombardements par les Américains et les Britanniques en Afghanistan

septembre
1996
Prise de Kaboul, en Afghanistan, par les talibans

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

juillet
1980
Boycott des Jeux olympiques de Moscou par des pays occidentaux

décembre
1979
Intervention militaire soviétique en Afghanistan

juillet
1973
Proclamation de la République d'Afghanistan

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

Ils sont décrits comme étant opposés à la démocratie, dictateurs tortionnaires ou encore ennemis des droits de l'homme. Critiqués par presque toute la planète, les talibans sèment la terreur en Afghanistan. Mais qui sont-ils réellement?

La prise du pouvoir

L'émergence des talibans en Afghanistan remonte au milieu des années 1990. Ils ont gagné en popularité en se présentant comme un mouvement populaire pouvant mettre fin à la corruption et aux actes violents vécus depuis la fin de l'occupation militaire des Soviétiques, en 1989 (1). La plupart d'origine pachtoune, les talibans affirmaient vouloir ramener la paix dans ce pays où sévissait une guerre civile depuis le départ des troupes soviétiques qui ont occupé le pays pendant dix ans. Ils ont ainsi pu attirer dans leurs rangs de nombreux étudiants issus des écoles religieuses (madrasas) situées dans les camps de réfugiés au Pakistan, pays voisin.

En 1996, les talibans contrôlaient les deux tiers de l'Afghanistan, dont la capitale, Kaboul (2). Cinq ans plus tard, en 2001, 90% du territoire afghan était sous leur emprise (3).

Les talibans VS l'Occident

Les talibans ont rapidement imposé leur propre perception de la loi islamique, la charia, dans les territoires qu'ils contrôlaient. Ce sont les femmes et les enfants qui ont vu leurs droits brimés le plus drastiquement. Les femmes devaient se couvrir d'une burqa les cachant de la tête aux pieds, tandis que les jeunes filles âgées de plus de dix ans ne pouvaient plus fréquenter l'école (4). L'un des passe-temps favoris des enfants afghans, le cerf-volant, a été interdit. La musique et la danse ont été bannies du quotidien de la population afghane, tout comme le port des bas blancs, aussi bizarre que cela puisse paraître (5). Les hommes, pour leur part, ont obligatoirement dû se faire pousser la barbe.

Dans un rapport de l'Organisation des Nations unies sur la mission d'aide en Afghanistan, il est écrit que l'interprétation de la charia faite par les talibans, tout en ayant permis de réduire la violence, a eu pour conséquence d'institutionnaliser la marginalisation des femmes (6). La majorité d'entre elles ont été confinées à la maison, puisqu'elles ne pouvaient sortir sans être accompagnées d'un parent de sexe masculin. Les talibans souhaitaient, par toutes ces mesures, faire sortir du pays tout ce qui a un lien avec la vie en Occident.

Les talibans avaient peu d'alliés dans le monde. Oussama Ben Laden, Saoudien d'origine, est un de ceux qui leur ont fourni des ressources financières (7). Époux de l'une des soeurs du chef des talibans afghans, le Mollah Omar, Ben Laden chapeautait l'organisation terroriste Al-Qaïda.

L'un des seuls pays à reconnaître les talibans était le Pakistan. Selon des documents confidentiels dévoilés il y a quelques années par le gouvernement américain, celui-ci offrait à la fois un appui financier et militaire aux talibans (8). Les choses ont toutefois changé après les attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux États-Unis, lorsque les Américains se sont lancés à la recherche d'Oussama Ben Laden. « Nous avons donc décidé, dans notre propre intérêt, que nous devions coopérer avec la stratégie élaborée par les États-Unis », a expliqué en 2006 l'ambassadeur du Pakistan aux Nations unies, Munir Akram, lors d'une entrevue accordée à PBS (9).

Les armées américaine et britannique ont été les premières à lancer la guerre en Afghanistan, en octobre 2001. Le mois suivant, Kaboul a cédé. La capitale tombait sous le contrôle de l'Alliance du Nord, composée des troupes musulmanes ennemies des talibans (10). L'effort de l'Alliance du Nord consistait à enrayer la présence talibane dans le pays et d'instaurer la démocratie.

Hamid Karzaï, repéré depuis longtemps comme un allié par les États-Unis, prenait ensuite le pouvoir sur une base intérimaire. Ce n'est qu'en 2004 qu'il fut élu au suffrage universel lors d'une élection (11).

Face à cela, les talibans ont ajusté leur stratégie. En octobre 2008, le directeur du bureau pakistanais de l'Asia Times Online, Syed Saleem Shahzad, affirmait dans Le Monde diplomatique qu'ils avaient une nouvelle priorité, celle de dissuader les pays environnants, comme l'Inde et le Pakistan, d'appuyer la lutte au terrorisme menée par les Etats-Unis (12).

Toujours présents

M. Karzaï a été réélu le 20 août 2009. Cependant, les talibans ont tout fait pour empêcher les Afghans de sortir pour aller voter, menaçant de couper les doigts de ceux qui se présenteraient aux urnes. À la veille de cette élection, plus de 60 000 militaires étrangers se trouvaient en sol afghan (13).

Le gouvernement afghan ne parvient toutefois pas encore à établir un dialogue avec les talibans. « On a du mal à les persuader de venir négocier », a déclaré l'un des intermédiaires entre les deux parties, le sénateur Arsalan Rahmani, dans une entrevue accordée à l'Agence France-Presse (14).

Les défis du président Hamid Karzaï en 2009 sont nombreux. Par exemple, il devra travailler à améliorer les relations avec son voisin le Pakistan et, entre autres, convaincre les services de renseignements militaires pakistanais d'amener les talibans à la négociation. De plus, M. Karzaï devra aussi se lancer dans - certains disent poursuivre - une lutte à la corruption s'il veut regagner la confiance du peuple afghan et des pays de l'Occident (15).




Références:

(1) YUNG, Jason, « Afghanistan : Les Talibans », Parlement du Canada, publié le 05.12.07, http://www.parl.gc.ca/information/library/PRBpubs/... consulté le 02.10.09.

(2) BORDELEAU, Stéphane, « Les talibans ou le règne de la terreur », Radio-Canada, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/actualite/att... consulté le 02.10.09.

(3) J. Yang, op.cit.

(4) BBC NEWS, « Who are the Taliban ? », publié le 18.06.09, http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/1549285.stm, consulté le 02.10.09.

(5) BURNS, John F., « Afghanistan's Professional Class Flees Rule by Ultra-Strict Clerics », New York Times, publié le 07.10.96, http://www.nytimes.com/1996/10/07/world/afghanista... consulté le 02.10.09.

(6) UNAMA et OHCHR, «Silence is Violence End the Abuse of Women in Afghanistan », publié le 08.07.09, http://unama.unmissions.org/Portals/UNAMA/Press%20... consulté le 02.10.09.

(7) S. Bordeleau, op.cit.

(8) THE NATIONAL SECURITY ARCHIVE, « Pakistan: The Taliban's Godfather », The George Washington University, publié le 14.08.09, http://www.gwu.edu/~nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB227/index.htm, consulté le 02.10.09.

(9) FRONTLINE, « Interwiew Munir Akram », PBS, publié le 03.10.06, http://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/taliban/in... consulté le 02.10.09.

(10) S. Bordeleau, op.cit.

(11) MOUKHEIBER, Sylviane, « Biographie de Hamid Karzaï », TF1, http://tf1.lci.fr/infos/biographie/0,,4519240,00-h... consulté le 02.10.09.

(12) SHAHZAD, Syed Saleem, « Afghanistan, Pakistan, l'irruption des ­"néotalibans" », Le Monde Diplomatique, publié en 10.08, http://www.monde-diplomatique.fr/2008/10/SALEEM_SH... consulté le 02.10.09.

(13) PERREAULT, Laura-Julie, « Afghanistan : Un scrutin déjà entaché de sang », Cyberpresseca, publié le 19.08.09, http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orie... consulté le 02.10.09.

(14) BASTIEN, Marc, « Les talibans afghans seraient réticents à la négociation », Agence France-Presse, publié le 19.09.09, http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orie... consulté le 02.10.09.

(15) GIRARD, Renaud, « Afghanistan : ce qui pourrait changer après les élections » Le Figaro.fr, publié le 31.08.09, http://www.lefigaro.fr/international/2009/08/31/01... consulté le 02.10.09.

Dernière modification: 2009-11-23 09:09:03

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Mission de formation et de sensibilisation en Afghanistan : Reporters sans frontières veut du changement
>février 2018


L'Afghanistan : un après-guerre marqué par la détérioration de l'environnement
>janvier 2017


Afghanistan : talibans 2.0 ?
>novembre 2016


Afghanistan : vers la consolidation d'un nouveau système électoral ?
>octobre 2016


Fin de la mission en Afghanistan
>février 2015


Transition politique en Afghanistan : les ruines de 13 années de gouverne de Karzaï
>janvier 2015


La prison afghane de Bagram « soulagée » de 65 talibans
>février 2014


Une nouvelle chance pour Hamid Karzai ?
>janvier 2010


Deuxième tour aux élections afghanes : fraude ou démocratie?
>novembre 2009


Les talibans et la peur d'un peuple
>octobre 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019