19 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

22 janvier 2006

Michelle Bachelet, première présidente du Chili


Julie Addison
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
2013
Élection de Michelle Bachelet à la présidence du Chili

octobre
2010
Sauvetage de 33 mineurs au Chili

janvier
2010
Élection de Sebastian Pinera à la présidence du Chili

janvier
2006
Élection de Michelle Bachelet à la présidence du Chili

juin
1991
Tenue du Sommet de l'Organisation des États américains à Santiago

octobre
1988
Référendum défavorable au président chilien Augusto Pinochet

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

septembre
1976
Assassinat de l'ex-ministre chilien Orlando Letelier

novembre
1975
Déclenchement de l'opération Condor

septembre
1974
Assassinat du général chilien Carlos Prats

septembre
1973
Renversement du gouvernement de Salvador Allende au Chili

novembre
1970
Accession de Salvador Allende à la présidence du Chili

octobre
1970
Assassinat du général chilien René Schneider

mai
1969
Création du Pacte andin

octobre
1965
Création du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR) au Chili

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

Le 11 mars 2006, le président sortant M. Ricardo Lagos cèdera le plus haut siège de la république chilienne à la première femme d'Amérique latine démocratiquement élue à ce poste. Mme Michelle Bachelet est sortie gagnante des dernières présidentielles au Chili et s'apprête à briguer un mandat de quatre ans à la tête du pays.

Candidate de la Concertation démocratique, coalition mieux connue sous le nom de « Concertation de Partidos por la Democratia » (CPD), une coalition de centre-gauche alliant démocrates chrétiens et socialistes et au pouvoir depuis le retour de la démocratie au pays en 1990, Mme Bachelet avait terminé le premier tour de cette présidentielle avec une confortable avance, soit 46% des voix.

Les candidats de droite, l'homme d'affaires M. Sebastian Pinera, chef du parti de la Rénovation nationale (RN), et le conservateur M. Joaquin Lavin, de l'Union démocrate indépendante (UDI), ont quant à eux obtenu respectivement 25% et 23% des votes (1). Ceux-ci ont par conséquent choisi d'unir leurs forces pour le deuxième tour de l'élection, pour lequel la lutte s'annonçait serrée.

Ce fut donc une lutte corsée entre la droite et la gauche qui se concrétisa lors de ce deuxième tour hautement médiatisé. Cette présidentielle en deux étapes est une des caractéristiques du système électoral binominal chilien. Ce système place à égalité pour le deuxième tour les deux candidats ayant obtenu le plus de vote lors du premier tour (2).

Le deuxième tour du 15 janvier dernier a permis à la candidate Michelle Bachelet d'être élue à la présidence du pays avec l'obtention de 53,49% des voix. M. Pinera à quant à lui récolté la balance des votes, soit 46,5%. Ce dernier, qui fut battu dans toutes les régions sauf une, celle de l'Araucanie, s'est empressé de reconnaître la victoire de son adversaire (3).

C'est donc dans la très conservatrice société chilienne, où l'église catholique occupe toujours une place primordiale que sera portée au pouvoir la première femme chef d'état en Amérique latine. Celle-ci est de surcroît divorcée et agnostique.

Cependant les résultats portent à croire que son profil a su plaire aux chiliens. Née le 29 septembre 1951 à Santiago, Michelle Bachelet est la fille d'Alberto Bachelet, ancien général de l'armée chilienne mort sous la torture pour être resté fidèle à Salvador Allende après le coup d'État et l'instauration de la dictature militaire d'Augusto Pinochet en septembre 1973.

Tout comme son père, Mme Bachelet était elle aussi restée fidèle à Salvador Allende et fut également torturée, avec sa mère. Lorsqu'elles furent libérées, les deux femmes s'exilèrent d'abord en Australie, puis en Allemagne de l'Est où la future présidente fit ses études en médecine et rencontra le père de ses deux premiers enfants. Elle revint ensuite au Chili et y termina, au début des années quatre-vingt, une spécialisation en chirurgie.

S'illustrant également dans des domaines très diversifiés comme la pédiatrie et la stratégie militaire et parlant couramment quatre langues, Mme Bachelet se démarqua rapidement comme une actrice importante de la sphère politique chilienne lors de la fin du régime dictatorial en 1990. D'abord consultante pour l'Organisation mondial de la santé (OMS), elle fut ensuite nommée responsable de ministères importants comme celui de la Santé et celui de la Défense sous le gouvernement de l'actuel président, M. Ricardo Lagos (4).

Ayant milité longtemps pour le Parti socialiste (PS), la nouvelle numéro un du Chili a fait de la lutte aux inégalités et à la discrimination son cheval de bataille pour gagner l'électorat. Perçue comme une femme d'action et de principes, elle promet maintenant de travailler à la promotion de la transparence dans le milieu politique. Gageons que son passage au pouvoir sera aussi médiatisé que sa campagne électorale.




Références:

1. Société Radio-Canada, « Une première femme élue à la présidence », Radio-Canada, page consultée [En ligne], le 19 janvier 2006, adresse URL : http://www.radio-Canada.ca

2. D'HENNEZEL, Claire, « Le Chili quinze ans après la fin du régime militaire », Alternatives, page consultée [En ligne], le 19 janvier 2006, adresse URL : http://www.alternatives.ca

3. AFP et Reuters, « Michelle Bachelet en passe de devenir la première femme à diriger le Chili », Le Monde.fr, page consultée [En ligne], le 19 janvier 2006, adresse URL : http://www.lemonde.fr

4. LEGRAND Christine, « Le phénomène Michelle Bachelet », Le Monde.fr, page consultée [En ligne], le 19 janvier 2006, adresse URL : http://www.lemonde.fr

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Chili : pays dépendant de l'or rouge
>novembre 2018


Scandale de pédophilie : l'Église chilienne en crise
>septembre 2018


Législatives chiliennes : la réforme enfin appliquée!
>janvier 2018


Chili: un dur retour à la réalité pour Bachelet
>septembre 2017


Une nouvelle Constitution au Chili ?
>janvier 2016


Chili : un passage à vide pour Michelle Bachelet ?
>septembre 2015


Présidentielle au Chili : bataille de titans entre l'ex-président Bachelet et la « dame de fer » de la droite
>octobre 2013


Chili: manifestations du 1er mai mouvementées
>septembre 2013


L'Union européenne et la Communauté des États latino-américains et des Caraïbes se réunissent à Santiago
>avril 2013


Le Chili lève le voile sur la mort controversée d'Allende
>janvier 2012


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019