Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

28 September 2009

Chavez et Uribe font la paix lors du Sommet de l'UNASUR


Ariane Yengayenge
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

August
2018
Rejet de la décriminalisation de l’avortement par un vote du Sénat argentin

December
2001
Démission du président argentin Fernando de la Rua

June
2001
Arrestation de l'ex-président argentin Carlos Menem

March
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

March
1991
Signature du traité menant à la création du Mercosur

October
1983
Premières élections libres après la dictature militaire en Argentine

April
1982
Invasion des îles Malouines/Falkland par l'Argentine

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

April
1977
Première marche des mères de la Plaza de Mayo en Argentine

March
1976
Renversement de la présidente Isabel Peron en Argentine

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

July
1975
Démission du ministre argentin José Lopez Rega

June
1973
Fusillade lors du retour de Juan Peron en Argentine

March
1973
Retour à la démocratie en Argentine et élection à la présidence de Hector J. Campora

January
1970
Création du mouvement Montoneros en Argentine

May
1969
Déclenchement d'une grève majeure à Cordoba, en Argentine

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

December
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

Manifestement, quand les présidents vénézuélien Hugo Chavez et colombien Alvaro Uribe arrivent à s'entendre, ça ne peut qu'unifier davantage l'Amérique latine ! En effet, ce sont les tensions entre le Venezuela et la Colombie qui ont conduit à un sommet extraordinaire de l'Union des nations sud-américaines (UNASUR) à l'été 2009. Ce sommet, jugé comme un succès, s'est tenu le 28 août à Bariloche, en Argentine. Il réunissait les douze pays membres de l'UNASUR et avait pour objectif de trouver une solution à la crise créée par l'entente permettant aux États-Unis d'utiliser des bases militaires colombiennes.

Pour une Amérique du Sud unie et forte

L'Union des nations sud-américaines (ou Union de Naciones Suramericanas - UNASUR en espagnol) est un organisme politique et économique qui a été créé lors du sommet de Brasilia le 23 mai 2008. Il regroupe en son sein douze pays de l'Amérique du Sud : Colombie, Pérou, Chili, Brésil, Argentine, Bolivie, Équateur, Venezuela, Suriname, Uruguay, Paraguay et Guyana.

Ce regroupement d'États a pris naissance dans un contexte d'opposition à la Zone de libre échange des Amériques (ZLÉA). Cette dernière a été orchestrée par les États-Unis de 1990 à 1994, date de son entrée en vigueur lors du Sommet des Amériques (1). L'Unasur a pour ambition de s'ériger en une vaste union politique, économique et monétaire continentale en contournant le recours à l'Organisation des États américains (OÉA) dont elle juge les États-Unis comme partie prenante dans des questions spécifiquement sud-américaines.

La révolution bolivarienne menacée selon Chavez

L'accord conclu entre la Colombie et les États-Unis le 14 août 2009 était au centre des discussions lors du sommet extraordinaire de l'Unasur. Il prévoit entre autres l'utilisation par les forces américaines d'au moins sept bases militaires colombiennes. Le but de ces forces américaines est de lutter contre le trafic de drogue, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et le terrorisme (2).

Mais le président vénézuélien, Hugo Chavez, semble ne pas l'entendre de cette oreille. Chef de file des gauches radicales latino-américaines, Chavez assume que ces sept bases sont une déclaration de guerre contre la révolution bolivarienne (3). Il prétend également que les États-Unis veulent provoquer un conflit entre le Venezuela et la Colombie dans le but de s'emparer des champs pétroliers vénézuéliens et de miner tant l'Unasur que les régimes de gauche en Amérique latine (4). Ce discours chaviste est également partagé par les présidents de l'Équateur, Rafael Correa, et de la Bolivie, Evo Morales.

Hugo Chavez a d'ailleurs présenté un document montrant que les militaires américains pouvaient utiliser les bases colombiennes pour d'autres fins que celles annoncées officiellement, notamment permettre le déploiement de forces aériennes, y compris des bombardiers nucléaires, et le contrôle de l'ensemble de l'Amérique du Sud (5). Le président colombien s'est défendu en ajoutant que l'accès des forces américaines à des bases colombiennes ne constituait une menace pour personne. Cependant, si ce document se révélait être officiel, Uribe serait en mauvaise posture et les Sud-Américains, en droit d'exiger des explications aux États-Unis (6).

Acquis de cette rencontre pas comme les autres

Le président brésilien Lula da Silva a joué le plus grand rôle lors de la dernière rencontre en tempérant les ardeurs du président Chavez. Il s'est même dit convaincu que cette rencontre, malgré les divergences d'opinions, était une autre preuve de l'intégration progressive du continent sud-américain (7).

En général, le sommet s'est déroulé dans l'apaisement. La résolution finale établissant des règles à appliquer à toute force militaire étrangère dans la région a même été acceptée par le président colombien, Alvaro Uribe. Le conseil de défense de l'Unasur pourra aussi désormais s'informer sur toutes les activités militaires de l'ensemble de ses membres (8).

Une rencontre entre le président américain Barack Obama et les pays membres de l'Unasur pourrait éventuellement avoir lieu pour exiger des États-Unis des garanties formelles à propos de cet accord américano-colombien qui aura finalement fait couler beaucoup d'encre à Bariloche.




Références:

(1) UNASUR, « Présentation de l'UNASUR », publié le 07.08.09, http://www.unasur.fr/2009/08/07/presentation-de-lunasur/, consulté le 28.09.09.

(2) Latin Reporters.com, « Bases en Colombie : Etats-Unis prêts à dialoguer avec l'Unasur, mais préoccupés par le Venezuela », publié le 16.09.09, http://www.latinreporters.com/amlatpol16092009.html, consulté le 28.09.09.

(3) Loc.cit.

(4) Loc.cit.

(5) Radio France Internationale (RFI), « La bombe de Chavez », publié le 28.08.09, http://www.rfi.fr/actufr/articles/116/article_84132.asp, consulté le 28.09.09.

(6) Loc.cit.

(7) Centre d'études interaméricaines (CEI), « Affaires des bases militaires : L'Unasur évite la crise », publié le 01.09.09, http://www.cei.ulaval.ca/actualite_des_relations_i... consulté le 28.09.09.

(8) Radio France Internationale (RFI), « Sommet de l'apaisement à Bariloche », publié le 29.08.09, http://www.rfi.fr/actufr/articles/116/article_84142.asp, consulté le 28.09.09.

Dernière modification: 2009-10-05 09:20:57

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016