10 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 septembre 2009

Compte-rendu d'une guerre du pétrole saccadée au Nigeria


Jonathan Allard
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2015
Élection de Muhammadu Buhari à la présidence du Nigeria

avril
2014
Enlèvement de lycéennes nigérianes par le Boko Haram

mai
1999
Assermentation d'Olusegun Obasanjo à la présidence du Nigeria

octobre
1979
Assermentation d'Alhaji Shehu Shagari à la présidence du Nigeria

février
1976
Tentative de coup d'État et assassinat du président Murtala Ramat Mohammed au Nigeria

mai
1967
Proclamation de l'indépendance du Biafra

janvier
1966
Accession du général Johnson T.U. Aguiyi-Ironsi à la présidence du Nigeria

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

En septembre 2008, après près de deux ans d'attentats et de sabotages contre les installations pétrolières d'exploitants étrangers basés au Nigeria, le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (MEND) annonce qu'il entend observer un « cessez-le-feu unilatéral ». Cette trêve est décrétée à la suite d'une série d'affrontements entre les forces armées nigérianes et le MEND, ainsi que des attaques contre les installations pétrolières de la compagnie Shell, situées dans le delta du Niger(1). Plusieurs mois plus tard, le 7 juin 2009, alors qu'il est aux prises avec une offensive militaire venant de l'État du Nigeria, le MEND annonce la relance de la « guerre du pétrole »(2). Depuis, plusieurs attaques contre des installations pétrolières ont été perpétrées dans le pays.

Un cessez-le-feu fragile

Le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (MEND) a été créé en 2006. Il est désormais considéré comme le principal groupe armé du sud du Nigeria. Son objectif est de défendre les populations du delta du Niger et de forcer une meilleure redistribution des richesses pétrolières(3). Par ailleurs, le MEND a précisé à répétition que son objectif n'est pas de tuer des civils ni même des membres des forces armées nigérianes. Il souhaite plutôt forcer les compagnies de pétrole à quitter le delta du Niger afin de paralyser l'économie nigériane et d'ainsi obliger des réformes(4). Pour arriver à ses fins, le MEND pratique des enlèvements d'expatriés, des sabotages ainsi que des attaques à l'explosif(5). Les violences qui sévissent dans le delta du Niger depuis trois ans ont fait chuter la production quotidienne de barils de pétrole à 1,7 millions contre 2,6 millions en 2006(6).

En juin et juillet 2009, le MEND a revendiqué toute une série d'attaques dirigées contre des filières de multinationales basées dans cet État, notamment Chevron Corporation et Shell. Le 15 juin 2009, le MEND revendique la destruction, « à l'aide d'explosifs », de plusieurs parties du site de pompage d'Abiteye, situé dans le delta du Niger, ayant ainsi causé « un énorme incendie qui [aurait consumé] l'installation toute entière »(7). Cette attaque visait des équipements appartenant à la multinationale Chevron Corporation. Le 16 et le 21 juin 2009, le groupe rebelle revendique des attaques contre plusieurs oléoducs appartenant à Shell(8). Le 13 juillet 2009, le MEND attaque cette fois un terminal pétrolier situé en face de Victoria Island, à l'intérieur de la capitale économique nigériane, Lagos. Cinq morts sont reportés(9). Puis, deux jours plus tard, coup de théâtre : le MEND décrète un cessez-le-feu provisoire de soixante jours. La trêve se veut une réponse à la libération d'un chef présumé du groupe armé, Henry Okah(10).

Quelques semaines plus tard, le 22 août 2009, plusieurs commandants du MEND ainsi qu'un millier de ses combattants décident de déposer les armes suivant une offre antérieure du gouvernement nigérian d'un programme d'amnistie pour les membres du groupe rebelle. Par la voix d'un de ses porte-parole, le MEND affirme toutefois que le reste du groupe armé n'envisage pas de profiter de l'amnistie et qu'il considère « reprendre ses attaques féroces » contre les installations pétrolières dès la fin du cessez-le-feu prévue pour le 15 septembre 2009(11).

Cependant, dans la nuit du 15 au 16 septembre 2009, le MEND annonce une extension de trente jours du cessez-le-feu. Par la même occasion, le groupe rebelle réitère qu'il « ne reconnaît pas » l'offre d'amnistie de l'actuel président nigérian, Umaru Yar'Adua(12).

Le pétrole nigérian : bénédiction ou malédiction ?

L'exploitation pétrolière joue un rôle majeur dans l'économie nigériane. Le Nigeria occupe le septième rang parmi les producteurs de pétrole de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Le pétrole représente 90% du montant des exportations de l'État, ainsi que 70% de ses ressources fiscales(13). L'exploitation pétrolière aurait occasionné des retombées de plus de 600 milliards de dollars depuis les années 1960(14).

La gestion de l'exploitation des ressources pétrolières est assurée en grande partie par des multinationales étrangères, à travers des consortiums dont une majorité des capitaux appartiennent néanmoins à l'État nigérian. Les multinationales telles que la britannique Shell, l'américaine Chevron Corporation et la française Total se classent parmi les plus importants opérateurs étrangers. Elles représentent des moteurs économiques imposants pour le pays. Elles sont également sollicitées pour financer des projets de développement comme la construction d'infrastructures routières, d'écoles, de « programmes de formation pour les jeunes et des dispensaires »(15).

D'un autre côté, de nombreux reproches sont adressés à ceux qui contrôlent cette industrie lucrative. Elle aurait entraîné, outre plusieurs catastrophes environnementales, « la paupérisation, les conflits, les atteintes aux droits humains et le désespoir », particulièrement dans la région du delta du Niger(16).

De plus, Amnesty International rapporte que « le gouvernement nigérian ne parvient pas à faire rendre des comptes aux compagnies pétrolières pour les pollutions qu'elles ont causées », et que lesdites compagnies « profitent depuis trop longtemps de la faiblesse du système réglementaire nigérian ». De fait, les lois et les règlements nigérians exigeant des compagnies pétrolières qu'elles se conforment aux normes internationales de « bonnes pratiques en matière d'exploitation pétrolière » seraient peu respectés. Il en va de même des autres mesures législatives supposées protéger l'environnement. La situation semble grave au point où le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) décrit la situation socioéconomique et environnementale du delta du Niger comme « l'un des exemples les plus frappants et les plus inquiétants de la "malédiction des ressources" »(17).




Références:

(1) CANBERRA, Angela, « Nigeria: le MEND annonce une trêve dans le delta du Niger », Continental News, [en ligne], 22 septembre 2008, http://www.continentalnews.fr/actualite/afrique,11... page consultée le 25 septembre 2009.

(2) Agence France-Presse, « Nigeria: attaques contre Chevron, menaces contre le Mondial de foot junior », Cyberpresse, [en ligne], 15 juin 2009, http://www.cyberpresse.ca/international/afrique/20... page consultée le 25 septembre 2009.

(3) MONGALVY, Sophie, « ??Guerre du pétrole'' au Nigeria: Shell attaqué pour la 5e fois », Cyberpresse, [en ligne], 19 septembre 2008, http://www.cyberpresse.ca/international/afrique/20... page consultée le 25 septembre 2009.

(4) BRIGGS, James, « Guide to the Armed Groups Operating in the Niger Delta - Part 2 », [en ligne], 26 avril 2007, http://www.jamestown.org/single/?no_cache=1&tx_ttn... page consultée le 25 septembre 2009.

(5) MONGALVY, Sophie, op. cit.

(6) France 24, op. cit.

(7) Agence France-Presse, op. cit.

(8) BRAECKMAN, Colette, « La guerre du pétrole enflamme le delta », Le Soir, MONDE, mercredi, 24 juin 2009, p. 14.

(9) Agence France Presse, « Attaque du Mend contre un terminal pétrolier à Lagos: 5 morts », [en ligne], 13 juillet 2009, http://www.webmanagercenter.com/management/article... page consultée le 25 septembre 2009.

(10) GRASLAND, Emmanuel, « Pétrole : la production du Nigeria au plus bas depuis vingt ans », Les Echos, no. 20495, Industrie, mercredi, 26 août 2009, p. 13.

(11) La Presse Canadienne, « Nigeria: plusieurs commandants du MEND déposent les armes », [en ligne], 22 août 2009, http://nouvelles.sympatico.ca/Monde/ContentPosting... page consultée le 25 septembre 2009.

(12) France 24, « Le groupe rebelle Mend prolonge d'un mois son cessez-le-feu », [en ligne], 16 septembre 2009, http://www.france24.com/fr/20090916-nigeria-mend-r... page consulté le 25 septembre 2009.

(13) FANCHETTE, Sylvie, « Le delta du Niger (Nigeria) : rivalités de pouvoir, revendications territoriales et exploitation pétrolière ou les ferments de la violence », Hérodote, no. 121, La Découverte, 2ème trimestre, 2006, pp. 190-220.

(14) Amnesty International, « L'industrie pétrolière a apporté la pauvreté et la pollution au delta du Niger », [en ligne], 30 juin 2009, http://www.amnesty.org/fr/news-and-updates/news/oi... page consultée le 25 septembre 2009.

(15) FANCHETTE, Sylvie, op. cit.

(16) Amnesty International, op. cit.

(17) Loc. cit.

Dernière modification: 2009-11-23 09:11:58

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Bukola Saraki entre dans la course présidentielle nigériane
>septembre 2018


L'africapitalisme : un développement économique différent
>avril 2018


Hausse des pirates maritimes du Nigeria
>octobre 2017


À la recherche d'une croissance inclusive pour l'Afrique
>janvier 2017


L'huile de palme en Afrique de l'Ouest : or rouge ou cadeau empoisonné?
>mars 2015


Boko Haram : un kidnapping qui suscite de vives émotions mondiales
>octobre 2014


Le delta du Niger : une région souillée par l'industrie pétrolière
>février 2014


Mesure exceptionnelle au Nigeria : l'état d'urgence déclaré
>septembre 2013


Un autre pas vers la démocratisation en Afrique
>février 2012


Nigeria : Boko Haram attaque le siège de l'ONU à Abuja
>octobre 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019