16 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

21 septembre 2009

L'Europe aux urnes, les électeurs évitent le rendez-vous


Vincent Talbot
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2016
Attentats terroristes à Bruxelles

décembre
2011
Fin d'une crise politique sans précédent en Belgique

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mars
2004
Ouverture du « procès du siècle » (affaire Dutroux) en Belgique

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

janvier
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

juin
1994
Tenue d'élections au Parlement européen

juillet
1993
Décès du roi des Belges, Baudouin 1er

février
1992
Signature du traité de Maastricht

juin
1989
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

mai
1985
Tragédie avant une partie de football à Bruxelles, en Belgique

juin
1984
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1979
Tenue d'une première élection au suffrage universel au Parlement européen

mars
1979
Création du système monétaire européen

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

juillet
1962
Proclamation de l'indépendance du Rwanda

Du 4 au 7 juin 2009, la population de l'Union européenne (EU) s'est retrouvée en élection générale afin d'élire ses représentants au sein du Parlement européen. Les populations des pays membres avaient alors l'occasion de s'exprimer afin de décider des grandes lignes directrices qu'allait devoir prendre l'Union dans le futur. C'est donc 736 postes de députés qui avaient à être comblés (1). Cette élection allait-elle redorer le blason de l'Europe des 27, qui voit son taux de participation aux élections européennes diminuer d'élection en élection, ou encore donner des munitions aux eurosceptiques?

L'Union européenne 101

L'UE est une confédération unique au monde, regroupant 27 États membres (2). Ce qui la rend si unique est le fait qu'elle comporte des instances communes aux États membres et dispose d'un certain pouvoir supranational, quelque chose que l'on ne retrouve nulle part ailleurs.

Elle possède des institutions démocratiques permettant aux États membres, ainsi qu'à leurs populations, de pouvoir s'exprimer et faire avancer les projets européens. Le Parlement européen constitue un palier important de l'organigramme de l'UE car il permet à la population d'élire des députés au suffrage universel direct. La population a donc des représentants directs au sein de la structure européenne, une structure qui comporte également des institutions composées de chefs d'État et de gouvernement (Conseil européen), ainsi que des personnes nommées qui représentent l'Union dans son ensemble (Commission européenne) (3).

Des taux d'abstention record

Durant les 4 jours d'élections générales, 338 millions d'Européens sont appelés à voter. De ce nombre, seulement 43% des électeurs se sont exprimés. Une abstention record qui marque une autre étape dans la dégringolade des taux de participation aux élections européennes. La participation était de 62% en 1979, 56% en 1994, 45% en 2004 (4). Les raisons pour lesquelles ces élections suscitent aussi peu d'intérêt sont nombreuses. Le phénomène d'abstention est complexe et récurrent dans la plupart des démocraties. Cependant, les élections européennes sont désastreuses, même lorsqu'on les compare aux pires.

Deux raisons majeures semblent ressortir. Selon l'Agence France Presse : «La campagne a suscité peu d'enthousiasme chez les électeurs, qui trouvent le Parlement européen lointain. Le manque d'enjeu aura aussi également démobilisé les électeurs» (4). Les Européens ne semblent pas voir les avantages qu'apporte le Parlement européen. Les pouvoirs de ce dernier peuvent en effet être plus ou moins visibles alors qu'il ne peut pas prendre beaucoup d'initiatives, « Le Parlement européen vote les lois européennes conjointement avec le Conseil, sur proposition de la Commission [...] dans d'autres domaines, comme la fiscalité et l'agriculture, le Parlement se limite à donner des avis non contraignants (5).» L'UE fonctionne d'une telle manière que les instances qui prennent les décisions plus importantes (Conseil et Commission) sont formées avec des gens qui sont nommés mais qui ont tout de même une légitimité démocratique. En ce sens, les chefs d'État et de gouvernement sont élus dans leurs pays respectifs et siègent par la suite au Conseil.

Les électeurs qui ont été appelés à voter aux élections de juin 2009 ne savaient également à peu près pas pour quelles raisons ils y allaient. Peu d'Européens savent ce que le Parlement européen fait : «Que font au juste les députés du Parlement européen ? La grande majorité des quelque 375 millions d'électeurs appelés à voter lors des élections européennes [...] n'en ont qu'une vague idée, ou aucune idée du tout (6).»

L'autre facteur incontournable qui explique le faible taux de participation est simplement le fait que les Européens ne semblent pas voir l'intérêt de ces élections. En effet, ils ne voient pas les enjeux européens et considèrent souvent ces élections comme des élections nationales. Cela se reflète sur ce que proposent les candidats : «Il n'y a pas de sujets concernant l'ensemble de l'UE pour ou contre lesquels les électeurs puissent voter, [...] de manière générale, ces élections représenteront sans doute plus un vote de protestation sur des questions nationales qu'autre chose (7).»

Réactions fortes

Les dirigeants, les fondateurs, les architectes, les artisans de l'UE sont tous des gens qui sont fiers de l'Union dans son ensemble. Ils voient en effet dans cette instance unique un pas vers l'avant non seulement pour l'Europe, mais pour tous les types d'unions multilatérales. Cependant les élections de juin 2009 semblent avoir eu l'effet d'une douche froide à certains égards. Certains remettent même en cause le scrutin en tant que tel, affirmant qu'il doit être réformé afin d'éviter que les enjeux nationaux ne viennent affecter les résultats : «Si l'on souhaite que les élections européennes soient déconnectées des enjeux de politique nationale, le scrutin devrait alors être organisé autour de listes plurinationales, obligeant les partis politiques à présenter des candidats de plusieurs pays, dans des circonscriptions qui seraient elles-mêmes plurinationales (8).»

Pour les politiciens, la faute est plus générale. Dans plus d'un domaine on devra revoir les manières de faire afin d'assurer le succès des prochaines élections : «Le président sortant du Parlement européen, l'Allemand Hans-Gert Pöttering, estime que «partis politiques et médias devront examiner les moyens de faire en sorte d'améliorer la manière dont le message du Parlement peut être convoyé (9).» Réitérant également le manque d'enjeux européens clairs, les forces politiques souhaitent un changement d'approche qui favorisera d'abord et avant tout la participation et les Européens.




Références:

(1) TAUX DE PARTICIPATION AUX ÉLECTIONS EUROPÉENNE, «Taux de participation aux élections européennes 1979-2009», http://www.europarl.europa.eu/parliament/archive/e... consulté le 19.09.09.

(2) RÉSULTAT DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2009, «Résultats des élections : le nouveau parlement», publié le 16.07.09, http://www.europarl.europa.eu/parliament/archive/e... consulté le 19.09.09.

(3) EUROPA, « Le rôle du Parlement européen», http://europa.eu/index_fr.htm, consulté le 20.09.09

(4) RÉSU LTATS DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES, Op.Cit. et AGENCE FRANCE PRESSE ET REUTEURS, « Europe : Élection de 736 eurodéputés», publié le 07.06.09, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International... consulté le 19.09.09

(5) EUROPA, Op.Cit.

(6) MERRIT, Giles, «Le paradoxe du Parlement européen», Le Droit, publié le 05.06.09.

(7) Loc. Cit.

(8) LEQUESNE, Christian, «Pour un scrutin vraiment européen», Le Monde, publié le 30.05.09

(9) EURONEWS, «Un taux de participation qui continue de baisser», publié le 08.06.09, http://fr.euronews.net/2009/06/08/un-taux-de-parti... consulté le 20.09.09

Dernière modification: 2009-11-23 09:23:10

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Belgique : dissidences à l'intérieur du gouvernement
>novembre 2018


Belgique : le fléau de la pollution
>mars 2018


La réticence de la Belgique face au CETA ne passe pas inaperçue
>novembre 2016


Élections belges : le Parti socialiste en difficulté
>février 2014


Abdication du roi Albert II: moment historique pour les Belges
>septembre 2013


La jeunesse belge se mobilise elle aussi par Facebook
>février 2011


Jacques Rogge réélu sans opposition à la tête du CIO
>octobre 2009


L'Europe aux urnes, les électeurs évitent le rendez-vous
>septembre 2009


L'UE se prépare au prochain sommet du G20
>mars 2009


Crise politique en Belgique : Le roi Albert II refuse la démission de Leterme
>septembre 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016