Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

20 août 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

30 October 2012

Adulé et controversé, le révérend Moon est décédé


Mélanie Tournier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

April
2018
Sommet entre les leaders de la Corée du Sud et de la Corée du Nord

February
2018
Ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud

March
2017
Destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye

December
2012
Élection de Park Geun-hye à la présidence de la Corée du Sud

February
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

January
2007
Entrée en fonction de Ban Ki-moon au poste de secrétaire général des Nations unies

June
2000
Tenue d'une rencontre historique entre les chefs d'État des deux Corées

November
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

September
1988
Ouverture des Jeux olympiques de Séoul

February
1988
Assermentation du président Roh Tae-woo en Corée du Sud

June
1987
Levée de l'état d'urgence en Corée du Sud par le président Chun Doo-hwan

May
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

October
1979
Assassinat du président sud-coréen Park Chung-Hee

October
1972
Suspension de la Constitution en Corée du Sud

October
1963
Élection de Park Chung-hee à la présidence de la Corée du Sud

May
1961
Renversement du gouvernement en Corée du Sud

April
1960
Annonce de la démission du président de la République de Corée, Syngman Rhee

September
1950
Début du débarquement d'Incheon, en Corée du Sud

June
1950
Répression en Corée du Sud à la suite du déclenchement du conflit avec la Corée du Nord

Sun Myung Moon, dit « révérend Moon », est mort le 3 septembre 2012 au centre médical international de Cheongshim, à une soixantaine de kilomètres à l'est de Séoul, en Corée du Sud (1), a annoncé l'agence de presse Yonhap (2). Il y était hospitalisé depuis le 14 août à la suite des complications d'une pneumonie. Plus de 30 000 fidèles en larmes ont assisté aux obsèques de leur "messie", fondateur de l'Église de l'Unification qui, à 92 ans, laisse derrière lui un puissant empire aussi diversifié que controversé.

De la campagne coréenne aux rassemblements de Washington

Après une éducation confucéenne dans une Corée soumise aux colons nippons, Moon est devenu chrétien à la suite de ses parents, membres de l'Église presbytérienne. Alors qu'il avait 15 ans et « qu'il priait dans les montagnes, Jésus lui est apparu. Dans cette vision, Jésus lui a demandé de terminer son oeuvre. » Cette révélation servira de base à son engagement, dont les idéaux apparaîtront dans son ouvrage « Le Principe divin ». Après un passage au Japon entre 1943 et 1945 où il étudie l'électromécanique, Moon revient en Corée où il est arrêté par les autorités et enfermé dans un camp de travail. Libéré par les Américains en 1950, il développe progressivement son mouvement (3). Rejeté par les Églises protestantes coréennes (4), il crée « l'Association de l'Esprit Saint pour l'Unification du christianisme mondial » en 1954 à Séoul.

Qualifiée par ses détracteurs de secte pratiquant le lavage de cerveau sur ses dévots, appelés "Moonies", l'Église fonde ses enseignements sur la Bible mais avec de nouvelles interprétations du texte qualifiées d'hérétiques par le Vatican (5). Si l'Église de l'Unification prône la continuité du christianisme et la paix dans le monde, elle estime pour cela que l'avènement d'une Troisième Guerre mondiale est nécessaire, un message apocalyptique selon un rapport parlementaire français : « Cette guerre, menée à la fois par la force des armes et dans le domaine des idées, permettra d'unifier le monde actuel par la destruction finale du communisme et l'avènement de la souveraineté divine (6). » Moon suscitait également la méfiance du Congrès Américain qui, en 1978, définit sa mouvance comme : « une entreprise multinationale, une organisation paramilitaire et un parti politique international très discipliné (7) ».

C'est dans les années 70 que l'activité de la secte décolle. Des rassemblements sont organisés : plus d'un million de personnes dans le centre de Séoul, puis 300 000 à Washington en 1975, dans le cadre du « Rassemblement mondial pour la liberté coréenne (8) ». C'est à cette période que Moon envoit des missionnaires dans quelque 120 autres pays du monde. Afin de créer une grande famille universelle et amener la paix sur terre, Sun Myung Moon cherche à unir des gens de couleurs de peau et de nationalités différentes, institutionnalisant les « mariages de masse » qui contribueront à sa réputation. On lui décernera en 2000 un ironique prix Ig Nobel d'économie pour avoir déclaré avoir marié 360 000 couples en 1995 et 36 000 000 de couples en 1997 (9).

Dérives financières et empreintes politiques

L'Église, qui se veut moderne et accessible, unira notamment via internet 2700 couples en mars 2012. Elle entretient également un site web au style journalistique maitrisé (10). Interdite à Singapour, elle déclare compter trois millions de fidèles à travers 200 pays (11), même si d'anciens membres affirment qu'il n'y en a pas plus de 100 000, concentrés essentiellement en Corée, au Japon et aux États-Unis.

Alors que la participation à un mariage collectif est facturée en moyenne 2000$ (12), les adeptes, endoctrinés, reversaient chaque année à Moon un montant dépassant les 50 millions de dollars (13). Celui qui, selon la légende, avait construit son premier lieu de culte à partir de matériaux de récupération (14), s'est ainsi construit un empire financier tentaculaire (15) qui comprend notamment des hôtels, chaines de restaurant, fermes californiennes, usines automobiles et pharmaceutiques, mines, club de football, de golf et même des stations de ski, totalisant des bénéfices de plus de 500 millions de dollars par an (16).

Condamné en 1984 aux États-Unis à 18 mois de prison pour fraude fiscale et faux témoignages, Moon dirigera son Église depuis sa cellule (17). Cependant, selon le prix Pulitzer Carlton Sherwood, le jury aurait subi des pressions au cours du procès afin d'aboutir à son emprisonnement, considéré par de nombreux pasteurs protestants américains comme une atteinte à la liberté religieuse.

Véritable « Génie du contact » (18), le révérend était en bons termes avec le dictateur communiste nord-coréen Kim Jong-Il et espérait ainsi favoriser le dialogue entre les deux Corées. Moon avait également rencontré en 1974 Richard Nixon à la Maison Blanche et, dans un appel polémique, demandait aux Américains de pardonner leur président pour le scandale du Watergate. La famille Bush était elle-même connue pour porter une attention particulière à sa mission.

Activités médiatiques : fondation du Washington Times

Son entreprise la plus curieuse fut sans doute la fondation en 1982 du journal conservateur Washington Times. Moon espérait ainsi que « l'Amérique, pays béni, remplirait sa mission en construisant une nation divine (19) ». Pour Paul Weyrich, le Washington Times représente un « antidote » au libéralisme de son « arrogant » concurrent le Washington Post. Selon une enquête de l'American Prospect, confirmée par Moon lui-même, « ce quotidien servait d'instrument crucial de propagande et de renseignement, pas seulement à propos des États-Unis mais aussi sur d'autres gouvernements, du monde entier (20)».

Le 3 septembre 2012, le journal s'émouvait dans son éditorial d'avoir « constamment rappelé l'importance des valeurs conservatrices que sont la foi, la famille, la liberté (...) qui ont guidé le Washington Times, portées par le flambeau du révérend Moon, construisant un monument à la sagesse d'un homme dont la hauteur de vue et le courage ont mené de nombreuses batailles (21)».

Sun Myung Moon laisse 14 orphelins dont le plus jeune de ses sept fils, Hyung Jin Moon, 32 ans, présenté comme son successeur depuis 2008. (22) Alors que sa famille « se déchire pour garder le contrôle sur un mouvement dont le message clé est l'unité et la réconciliation (23) », la mort du mystique révérend Moon en fait le martyr d'un monde partagé entre ses valeurs unificatrices et l'inévitable attirance multiforme de la puissance.




Références:

(1) Philippe Mesmer, Moon Sun-myung, messie autoproclamé, Le Monde, 3 septembre 2012, http://www.lemonde.fr/international/article/2012/0... le 20 octobre 2012

(2) Le Figaro, Le fondateur de la secte Moon est mort, 2 septembre 2012, http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/09/02/97001... le 20 octobre 2012

(3) Philippe Mesmer, Moon Sun-myung, messie autoproclamé, Le Monde, Op.cit.

(4) L'Express, Sun Myung Moon, fondateur de la secte Moon, est mort, 3 septembre 2012, http://www.lexpress.fr/actualite/monde/sun-myung-m... le 29 octobre 2012

(5) Ibid.

(6) Le Huffington Post, Les 5 excentricités de l'Église de l'unification ou "secte Moon", 3 septembre 2012, http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/03/5-excentri... le 29 octobre 2012

(7) Martin Untersinger, Quatre choses à savoir sur Moon et sa secte, l'Eglise de l'Unification, 3 septembre 2012, Rue 89, http://www.rue89.com/2012/09/03/quatre-choses-savo... le 29 octobre 2012

(8) Anthony Dufour, Le révérend Moon, une secte et un empire, 3 septembre 2012, http://coree.aujourdhuilemonde.com/le-reverend-moo... Aujourd'hui la Corée, le 29 octobre 2012

(9) Prix Ig Nobel, Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Ig_Nobel, le 29 octobre 2012

(10) Site officiel de l'Église de l'Unification : http://unificationnews.com/

(11) Le Parisien, Corée du sud : le fondateur de la secte Moon dans un état critique, 16 aout 2012, http://www.leparisien.fr/international/coree-du-su... le 29 octobre 2012

(12) Anthony Dufour, Le révérend Moon, une secte et un empire, Op.cit.

(13) Secte Moon, Une vaste entreprise commerciale, http://www.prevensectes.com/moon18.htm, le 29 octobre 2012

(14) Le Huffington Post, Les 5 excentricités de l'Église de l'unification ou "secte Moon", Op.cit

(15) Secte Moon, Une vaste entreprise commerciale, Op.cit

(16) Anthony Dufour, Le révérend Moon, une secte et un empire, Op. cit

(17) AFP Reuters, Pour fraude fiscale, le révérend Moon est incarcéré aux États-Unis, Le Monde, dimanche et lundi 22-23 juillet 1984, p20.

(18) Anthony Dufour, Le révérend Moon, une secte et un empire, Op. cit.

(19) Propos tirés de son discours du 16 juin 1997 lors d'une cérémonie célébrant les 15 ans du Washington Times

(20) Martin Untersinger, Quatre choses à savoir sur Moon et sa secte, l'Église de l'Unification, Op.cit.

(21) Washington Times, EDITORIAL: Rev. Moon, Rest in Peace, His sense of mission remains the guiding light of The Washington Times, 3 septembre 2012, http://www.washingtontimes.com/news/2012/sep/2/edi... le 29 octobre 2012

(22) Le Républicain Lorrain, Décès du fondateur de la secte Moon, 3 septembre 2012 http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/201... le 29 octobre 2012

(23) Mike Breen, dans l'article de Sébastien Falletti, Pas de quartier entre les héritiers de Moon, Le Figaro, 15 septembre 2012, http://www.lefigaro.fr/international/2012/09/14/01... le 29 octobre 2012

Autres références

Christopher Reed, The Rev Sun Myung Moon obituary, The Guardian, 2 septembre 2012, http://www.guardian.co.uk/world/2012/sep/02/rev-su... le 29 octobre 2012

JOHN GORENFELD, Dear Leader's Paper Moon, The American prospect, 19 juin 2005, http://prospect.org/article/dear-leaders-paper-moon, le 29 octobre 2012

Obsession, DÉCÈS DE SUN MYUNG MOON, FONDATEUR DE LA SECTE MOON, 3 septembre 2012, http://obsession.nouvelobs.com/people/20120903.AFP... le 29 octobre 2012

Cheryl Wetzstein, Rev. Moon, Times founder, dies at 92- Led religious movement to help promote world peace, The Washington Times, 2 septembre 2012, http://www.washingtontimes.com/news/2012/sep/2/rev... le 29 octobre 2012

Dernière modification: 2012-11-05 08:28:37

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016