Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

22 October 2012

Banque mondiale : Jim Yong Kim, un choix équitable?


Loussika Charles
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

July
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

June
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

March
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

December
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

August
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

January
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

January
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

November
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

June
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

March
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

January
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

October
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

December
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

November
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

September
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

November
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Le 1er juillet 2012, M. Jim Yong Kim est devenu président de la Banque mondiale. À la suite d'une réunion qui a eu lieu au mois d'avril 2012, le conseil d'administration de cette institution lui a accordé un mandat d'une durée de cinq ans. Par conséquent, il devient le douzième Américain à présider cette organisation.

Jim Yong Kim : Un homme d'expérience

Étant donné le peu de temps écoulé depuis son entrée en fonction, M. Jim Yong Kim reste encore inconnu pour certains. Un court portrait du personnage est essentiel pour situer la présente analyse.

Né en 1959 à Seoul, en Corée du Sud, celui-ci à immigré à l'âge de 5 ans avec sa famille aux États-Unis, dans l'État de l'Iowa. Détenteur d'un doctorat en médecine et en anthropologie, M. Kim se voue depuis plus de 20 ans à la cause du développement international. L'un de ses plus grands projets est sans doute l'organisation sans but lucratif Partners in Health, qu'il a cofondée en 1987. Encore aujourd'hui, cette organisation oeuvre activement au sein des communautés pauvres de quatre continents, dans le but de combattre des maladies telles que la tuberculose ainsi que le VIH/ SIDA (1).

Avant d'exercer le rôle de 12e président de la Banque mondiale, M. Kim a été à la tête de grandes universités américaines, entre autres Harvard, en tant qu'enseignant, et Dartmouth College comme président. À Dartmouth, sa réputation de gestionnaire n'est plus à refaire. Il a su remettre le collège sur les rails, à la suite d'une situation financière déficiente. Puis, son travail acharné sur la scène internationale a contribué à l'amélioration de l'existence des populations mondiales. D'ailleurs, le prix Mc Arthur, qu'il a reçu en 2003, ainsi que sa présence dans le palmarès des meilleurs Leaders de 2005, du magazine US News & World Report, en témoignent(2). En somme, avant d'entreprendre un nouveau départ au sein de la Banque mondiale, M. Kim s'est forgé une solide réputation par ses actions dans la communauté internationale.

Le candidat idéal?

Pour la première fois, plusieurs candidats se sont présentés pour le poste de président de la Banque mondiale. Le choix de Jim Yong Kim n'a pas été une chose facile puisque sa principale rivale Ngozi Okonjo-Iweala, la ministre des Finances nigériane, était très qualifiée pour le poste. Toutefois, le choix de M. Kim, un Américain d'origine asiatique, a été chaudement approuvé par les administrateurs(3).

Dans un discours prononcé lors de la cérémonie en l'honneur de la nomination de M. Jim Yong Kim, le président des États-Unis Barack Obama explique ce choix qui en a surpris plus d'un. Selon le Washington Post, le président Obama a affirmé que son champ d'expérience ainsi que son penchant pour le changement font de M. Kim la personne idéale pour occuper le poste de président de la Banque mondiale. Aussi, le président Américain souligne que le parcours de Jim Yong Kim reflète le rêve auquel tout Américain aspire. Il termine son discours en affirmant qu'il était temps qu'un professionnel en développement dirige la plus grande agence de développement dans le monde(4).

Dans une entrevue accordée au New York Times, Jim Yong Kim répond à la critique qui met en doute son expérience en matière d'économie. Il affirme avoir oeuvré toute sa vie dans le développement humain. Après avoir étudié l'économie de la Corée, il soutient avoir travaillé pour aider certains pays à atteindre la croissance économique observée là-bas. Par-dessus tout, il désire apporter à la Banque mondiale la vision optimiste que n'importe quel pays peut se développer (5).

Depuis sa création en 1945, après la Seconde Guerre mondiale, la Banque mondiale jouit d'un accord d'honneur passé entre les pays les plus riches. En étant le plus grand actionnaire, les États-Unis disposent de plus de 16,39% des voix lors du vote du président. Et même si les 184 pays membres de la Banque sont aussi des actionnaires, le président se doit d'être Américain afin de respecter l'accord (6).

À l'annonce du remplacement du dernier président de la Banque, plusieurs organisations internationales, dont Oxfam, se sont mobilisées pour réclamer un processus de sélection plus démocratique, ouvert et transparent(7). Dans cette optique, le choix de Jim Yong Kim par les États-Unis apparait donc une fois de plus comme peu démocratique, parce qu'il marque encore une fois la domination américaine dans la gestion de la Banque Mondiale. Bref, le mécontentement demeure latent. D'ailleurs, le choix du nouveau dirigeant de la Banque mondiale continue d'être critiqué par sa rivale, Mme Ngozi Okonjo-Iweala, qui dénonce le manque de transparence du processus de sélection(8).




Références:

(1) LA BANQUE MONDIALE, « Biographie de Jim Yong Kim », [En ligne], publié 2012,http://www.worldbank.org/content/dam/Worldban... (page consultée le 20 octobre 2012)

(2) Ibid.

(3) LA PRESSE, «L'Américain Jim Yong Kim nommé président de la Banque mondiale», [En ligne], publié le 16 avril 2012, dernière modification le 16 avril 2012, http://affaires.lapresse.ca/economie/international... (page consultée le 20 octobre 2012)

(4) WASHINGTON POST, «Jim Yong Kim, Dartmouth College president, tapped by Obama to head World Bank », [En ligne], publié le 23 mars 2012, http://www.washingtonpost.com/business/economy/off... (page consultée le 20 octobre 2012)

(5) NEW YORK TIMES, « Why Jim Yong Kim Wants to Run the World Bank », [En ligne], publié le 12 avril 2012, http://economix.blogs.nytimes.com/2012/04/12/why-j... (page consultée le 20 octobre 2012)

(6) BANQUE INFORMATION CENTER, «La Banque mondiale »,[En ligne], dernière modification le 18 octobre 2012, http://www.bicusa.org/fr/Institution.Structure.5.aspx ,(page consultée le 20 octobre 2012)

(7) OXFAM INTERNATIONAL, «Banque mondiale : Oxfam demande un processus de sélection équitable pour désigner la future présidence », [En ligne], publié 17 février 2012, http://www.oxfam.org/fr/pressroom/pressrelease/201... (page consultée le 20 octobre 2012)

(8) LE DEVOIR, «La Banque mondiale avalise le choix du président», [En ligne], publié le 17 avril 2012, http://www.ledevoir.com/economie/actualites-econom... (page consultée le 26 octobre 2012)

Dernière modification: 2012-10-29 09:18:12

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016