Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

11 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

 Mandela, Winnie | 1936-2018



Jean-Philippe Rémy, « Winnie Mandela, mort d’une éternelle affranchie », Le Monde (France), 4 avril 2018, p. 4.

«...Avec le grand homme de l'Afrique du Sud, elle conçut de multiples rêves de liberté et deux enfants, avant de souffrir de tous les tourments de l'oppression du régime d'apartheid, puis de se réincarner en « Mama Africa », héroïne du peuple, pasionaria de Soweto, avec ses violences, ses folies. L'un en prison, l'autre en liberté : deux icônes, deux facettes complémentaires de la soif qui brûle le pays sous domination. Une jeune femme ne résiste pas aussi facilement à son temps, à cette charge symbolique comme aux souffrances qui l'accompagnent. Mettre gaillardement la main au milieu des pignons d'acier de l'engrenage de la lutte contre la brutalité d'un régime policier, dans un coin du monde comme l'Afrique du Sud, c'est la certitude de se faire mal. Winnie s'est laissée prendre le bras dans la machinerie, tout le corps, sans doute un peu de l'âme. Apparemment, elle en sort blindée, tannée. Prête à tout pour une victoire au ras du sol, là où les principes ne sont pas aussi cristallins que dans les livres. En 1986, elle fait une déclaration demeurée célèbre, où apparaît sa mue : « Nous n'avons pas de fusil, nous avons seulement des pierres, des boîtes d'allumettes et de l'essence. Ensemble, main dans la main, avec nos boîtes d'allumettes et nos "necklaces" [pneus enflammés au cou des traîtres], nous allons libérer ce pays. »»


Sabine Cessou (propos recueillis par Vincent Hugueux), « Winnie Mandela, « l’emblème d’une longue souffrance » », L’Express (France), 2 avril 2018.

«…[les traces de Winnie Mandela dans l’histoire sud-africaine] D'abord celle de l'une des égéries, sinon de l'égérie de la lutte contre l'apartheid. Ensuite, celle de la femme de Nelson Mandela. Enfin, son empreinte propre; l'empreinte d'une combattante dans un pays où les femmes exercent un réel pouvoir. Pour les Sud-Africains, elle restera l'emblème de la longue souffrance infligée par un régime raciste qui a imposé son joug de 1948 à 1991. Années de jeunesse pour elle. Age adulte pour Nelson, de dix-huit ans son aîné. Une période durant laquelle l'Afrique du Sud s'enfonce dans la spirale de la violence, sur fond de durcissement des lois raciales. Pour autant, une autre image de Winnie s'est imposée à l'extérieur, très différente de celle qui prévaut au pays. Rebelle indomptable ici; femme déchue, frappé par la disgrâce là. Les médias du reste du monde ont amplement détaillé sa dérive, que symbolise l'assassinat en janvier 1989, de Stompie Moketsi [un militant de l' African National Congress de 14 ans soupçonné d'espionnage au profit du pouvoir blanc], tout comme ses démêlés avec la justice. De même on se souvient du demi-acte de contrition extorqué par Mgr Desmond Tutu au temps où celui-ci présidait la fameuse Commission Vérité et Réconciliation. »


AFP, « Décès de Winnie Mandela : Disparition d’une égérie de la lutte anti-apartheid », Le Soleil (Sénégal), 3 avril 2018.

«...Un pan historique de l’Afrique du Sud disparait avec la mort de l’héroïne aussi engagée que controversée Winnie Mandela. Car l’image de la passionaria de la lutte anti-apartheid est indissociable de celle dont elle fut l’épouse pendant 38 ans. En épousant à21 ans un père de famille divorcé de presque 40 ans, la première assistante sociale noire de l’Afrique du Sud diplômée de l’Université se liait au combat de Nelson Mandela contre la politique raciste de l’Apartheid. Très vite, leur mariage sera contrarié par l’engagement politique de Mandela, pour qui la libération de son peuple passait avant sa vie de famille. L’entrée en clandestinité de Nelson Mandela puis son emprisonnement en 1962 l’obligent à reprendre, ses deux fillettes sur les bras, le combat de son époux. Dès lors, la jeune travailleuse sociale du township de Soweto devient la cible des autorités blanches de l’Afrique du Sud. Mais intimidations, pressions, emprisonnement, astreinte à résidence, bannissement à l’écart du monde et attaque de son domicile à la bombe ne la feront pas plier. Au contraire, l’épouse de Mandela maintient la flamme de la résistance contre le régime raciste blanc et continue de le défier. Dès lors, elle devient une figure de proue du Congrès national africain, l’Anc, fer de lance de la lutte anti-apartheid. En 1976, lors de la révolte des lycéens de Soweto, la passionaria des townships les encourage à se battre jusqu’au bout. »


S.A., « Winnie Mandela : Heroine or Villain? », PM News (Nigeria), 6 avril 2018.

«...Though, she became a target of endless harassment from the ruling white minority government, she obstinately stuck to her gun and stood by her incarcerated husband. She declined to be cowed despite the emotional pains and aches of unending pestering of her family by security forces, detentions, solitary confinements and banishment.In the words of Archbishop Desmond Tutu: "Her courageous defiance was deeply inspirational to me, and to generations of activists. " Thanks to her doggedness, as well as the staying power of her co-fighters, in 1990, the curtain finally drawn on white minority rule in South Africa. Unfortunately, she was separated from her the late Madiba in 1996, two years after he became South Africa's First Black President. Ironically, despite Winnie's vital role in securing a new and unprejudiced political system in South Africa, she became a victim of the political struggle that played out during the anti-apartheid campaigns. In view of her deep involvement in the vicious anti-apartheid battle, she became entwined in a series of scandals that eventually ended her marriage with Nelson Mandela. »

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016