Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

 Roosevelt, Franklin D. | 1882-1945

Franklin Delano Roosevelt

  • Né le 30 janvier 1882 à Hyde Park, aux Etats-Unis
  • Sénateur démocrate de New York (1 janvier 1911-17 mars 1913)
  • Secrétaire-adjoint à la Marine (1913-1920)
  • Nommé candidat démocrate à la vice-présidence des Etats-Unis (juillet 1920)
  • Défait avec le candidat démocrate à la présidence, James M. Cox, lors de l'élection présidentielle du 2 novembre 1920
  • Gouverneur de New York (1e janvier 1929-31 décembre 1932)
  • Élu candidat démocrate en vue de l'élection présidentielle (2 juillet 1932, 27 juin 1936, 18 juillet 1940, 21 juillet 1944)
  • Président des États-Unis (4 mars 1933-20 janvier 1937 / 20 janvier 1937-20 janvier 1941 / 20 Janvier 1941-20 janvier 1945 / 20 janvier 1945-12 avril 1945)
  • Décédé le 12 avril 1945 à Warm Springs, aux États-Unis


  • Sans auteur, «Après Roosevelt...», Le Monde (France), 15-16 avril 1945, p. 1.

    «...Son action n'était-elle pas aussi nécessaire, sinon plus nécessaire encore, après la guerre que pendant le tumulte ? N'avait-il pas dit : «Nous serons, quant à nous, avec les Nations unies non seulement pour la période de la guerre, mais aussi pour celle de la victoire» ? Et la victoire, à ses yeux, n'était-elle pas l'établissement d'une paix durable, d'une véritable sécurité internationale organisée, disait-il encore, «par des peuples capables d'amour réciproque, de collaboration, de tolérance et de compréhension mutuelles, respectueux enfin des opinions et des sentiments d'autrui» ? Belles et grandes paroles, dont les peuples doivent se souvenir quand s'ouvriront les grandes assises d'où leur avenir doit sortir.»


    Wladimir d'Ormesson du Figaro, cité dans Le Monde (France), 14 avril 1945, p. 2.

    «...Les Américains étaient fort loin de comprendre nos misères européennes et d'être prêts à en subir un jour le contre-coup. C'est Roosevelt qui leur ouvrit peu à peu les yeux. C'est lui qui les mit progressivement en état de faire face à cette terrible épreuve. Par une série de mesures habilement dosées, les États-Unis, grâce à Roosevelt, purent soutenir l'Angleterre quand elle était encore seule, la Russie quand toutes les forces allemandes se déchaînèrent sur elle, et jeter dans la balance le poids irrésistible de leur propre puissance. Sans Roosevelt que seraient devenus et l'Europe et le monde ?...Cette simple question, qui fait trembler, donne la vraie mesure de cet homme...»


    Sans auteur, «Un deuil international», Le Canada (Québec, Canada), 13 avril 1945, p. 4.

    «...L'histoire de la lutte que Roosevelt mena depuis la première heure du conflit contre les habitudes isolationnistes des Américains restera l'exemple de la manoeuvre politique la plus saine et la mieux conduite qu'un chef d'État moderne ait su mener à bien. Si l'on pense d'une part que la seule présence réelle d'une nation aussi puissante que la nation américaine sur la scène internationale sera par elle-même suffisante pour garantir le maintien de la paix, si l'on pense d'autre part que la participation américaine aux affaires du monde est le fait du Président et de lui seul, on estimera assez justement la perte que les démocraties du monde viennent de faire.»


    Sans auteur, «Franklin D. Roosevelt», New York Times (États-Unis), 13 avril 1945, p. 6.

    «...History will honor this man for many things, however wide the disagreement of many of his countrymen with some of his policies and his actions. It will honor him above all else because he had the vision to see clearly the supreme crisis of our times and the courage to meet that crisis boldly (...) It was his hand, more than that of any other single man, that built the great coalition of the United Nations. It was his genius for finding ways of accomodating apparently irreconciliable opinions that held this coalition together in the hard days of frustration and defeat. It was his leadership which inspired free men in every part of the world to fight with greater hope and courage.»

    Liens internes

    Les objectifs de Perspective monde
    Son équipe au fil des ans
    Les sources et les mises à jour
    Récupérer des éléments de Perspective monde

    Pour en savoir plus

    Pour nous écrire un commentaire
    Pour visionner la vidéo d'introduction
    Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
    Dimension, sur le langage statistique R

    Liens externes

    Observatoire des politiques publiques
    Observatoire des Amériques
    Politique appliquée.tv
    Cahiers de recherche

    Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016