Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

 Xiaoping, Deng | 1904-1997

Deng Xiaoping

  • Né le 22 août 1904 à Guang'an, en Chine
  • Secrétaire général du Comité central du Parti communiste (1934-1935)
  • Commissaire politique de la 129e division (1937-1949)
  • Occupe plusieurs postes au sein du gouvernement de la République populaire de Chine
  • Secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (1956-1966)
  • Vice-premier ministre et secrétaire général du Parti communiste chinois (janvier 1975-1976 / 21 janvier 1977-19 février 1997)
  • Décédé le 19 février 1997 à Beijing, en Chine


  • François Godement, «Deng, le passeur», Le Monde (France), 22 février 1997, p. 14.

    «...Alors que ses dix-huit années de réforme ont conduit les Chinois vers l'économie globalisée et la société de consommation qui pointe à l'horizon, le passeur (Deng Xiaoping) s'en est retourné vers la dictature de parti unique qu'il a léguée à ses successeurs. On ne s'étonnera pas si les Chinois ne savent plus très bien ce que sont le communisme, l'économie et encore moins la démocratie socialiste de marché. Et alors que les faits, tous les faits, sont sous nos yeux, nous ne savons plus comment qualifier la Chine : totalitarisme communiste en déliquescence ou autoritarisme néo-conservateur en pleine ascension ?»


    Chantal de Rudder, «Les deux révélations de Monsieur Deng : le petit homme qui a fait bondir la Chine», Le Nouvel Observateur (France), 27 février au 5 mars 1997, p. 12-19.

    «...La mort frappe à sa porte quand Deng Xiaoping savoure son triomphe. Il disparait tout à coup de la scène publique. On cache les tuyaux qui maintiennent son souffle. On s'acharne à le garder en vie. Jamais Deng ne fut plus indispensable à la dynastie rouge et à la Chine. Bien qu'inerte le vieillard s'est hissé encore plus haut : il est devenu l'empereur, cette figure symbolique, mais capitale, de l'ordre chinois. Il incarne le pouvoir, sans avoir besoin de l'exercer. Après Deng Xiaoping, le futur est aléatoire.»


    Agnès Gruda, «La révolution pragmatique», La Presse (Québec, Canada), 21 février 1997, p. B2.

    «...En l'absence de leader charismatique, on peut s'attendre à un règne collégial pendant une période de transition plus ou moins longue. Mais la dynamique du progrès, déjà bien enclenchée, est propre à produire de plus en plus d'insatisfactions. À cause des fossés sociaux. Mais aussi parce que les Chinois de classe moyenne, avec leurs fenêtres sur l'Occident, risquent de devenir de plus en plus exigeants, tant sur le plan matériel que sur celui des libertés démocratiques. Il suffirait de peu, une explosion fortuite de colère populaire, pour défaire le fragile équilibre laissé par un chat qui a rapporté beaucoup de souris. Mais pas toutes. »


    Johanna McGeary, «The Next China», Time (États-Unis), 3 mars 1997, vol. 149, no. 9, p. 34-42.

    «...Though Deng continued in his last years to wield an almost mystic influence from his private Beijing compound, his gradual withdrawal from overt power allowed his successors to prepare for an orderly transition. He was, like the ghosts Chinese revere, a force the current leaders dared not speak of disrespectfully. The steady rise in personal prosperity has persuaded China's citizens that their new leaders should follow in Deng's footsteps without a major change of direction.»

    Liens internes

    Les objectifs de Perspective monde
    Son équipe au fil des ans
    Les sources et les mises à jour
    Récupérer des éléments de Perspective monde

    Pour en savoir plus

    Pour nous écrire un commentaire
    Pour visionner la vidéo d'introduction
    Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
    Dimension, sur le langage statistique R

    Liens externes

    Observatoire des politiques publiques
    Observatoire des Amériques
    Politique appliquée.tv
    Cahiers de recherche

    Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016