Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

11 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

 Nehru, Jawaharlal | 1889-1964

Nehru
Public

  • Né le 14 novembre 1889 à Allahabad, en Inde
  • Président du Congrès national indien (1929-1930, 1936-1937, 1951-1954)
  • Premier ministre de l'Inde (15 août 1947-27 mai 1964)
  • Ministre des Affaires étrangères (15 août 1947-27 mai 1964)
  • Ministre des Finances (8 octobre 1958-17 novembre 1959)
  • Décédé le 27 mai 1964 à New Delhi, en Inde


  • Georges Andersen, «Le drame de «l'homme à la rose»», Combat (France), 23 mai 1964, p. 5

    «...Pourtant, surtout depuis une dizaine d'années, le premier ministre indien se contrôlait avec une difficulté croissante, c'est-à-dire qu'il devenait de plus en plus hésitant. Placé devant les dilemmes graves il voyait, avec une netteté telle, le bien-fondé de chacune des deux éventualités laissées à son choix que préférer l'une plutôt que l'autre lui paraissait une injustice. Aussi peut-on affirmer que la plupart des décisions déterminantes de l'Inde indépendante n'ont pas été prises par M. Nehru. Son rôle reste cependant historique. Réalisateur de l'unité, de l'homogénéité et de la renaissance de l'Inde, en tant que nation indépendante et laïque, il aurait dû vivre encore dix ans pour terminer sa mission et laisser son pays dans l'état de sécurité et de consolidation dont il rêvait.»


    Max Olivier-Lacamp, «Héros national adoré des masses et admiré des élites», Le Figaro (France), 28 mai 1964, p. 1.

    «...Nehru partage avec Gandhi, dont il fut le successeur désigné, l'honneur immense d'avoir été le réalisateur de l'indépendance coloniale la plus méritée politiquement, et la plus pure moralement. Il était véritablement le «chaînon manquant» unissant ces deux jumeaux, l'Orient et l'Occident, condamnés par le préjugé du XIXe siècle à ne jamais se rencontrer. Son agnosticisme plaisait au rationalisme de l'Ouest sans choquer l'Inde la plus orthodoxe parce qu'il était de son meilleur sang, celui des pandits du Cachemire, et en même temps son humanitarisme, son socialisme sans doute un peu démodé en un temps de technocratie, séduisaient tous les gens de coeur qui pensent que l'homme peut trouver le bonheur ailleurs que dans le rendement.»


    Claude Ryan, «Une lourde perte pour l'Inde et pour le monde», Le Devoir (Québec, Canada), 28 mai 1964, p. 4.

    «...Esprit subtil et universel, il emprunta aux pays occidentaux les lignes maîtresses de leur système politique : élections au suffrage universel, libertés des partis, gouvernement parlementaire. Mais il emprunta en même temps aux démocraties populaires leurs techniques de planification économique et sociale, y ajoutant cependant une dimension essentielle : le concours libre, à chaque étape de la réalisation du plan, des populations locales (...) tout compte fait, l'expérience indienne, demeurait la plus séduisante de toutes celles qui suivirent le processus de décolonisation amorcé au lendemain du deuxième conflit mondial. Elle était celle où les valeurs de liberté et la raison s'épanouissaient le mieux.»


    «Mr. Jawaharlal Nehru : his Life and Work», The Times (Royaume-Uni), 28 mai 1964.

    «...Nehru called Gandhi " the father of India ", but the title belongs to himself. To India's masses Gandhi was not better known or better loved than "Panditji", and Nehru returned their love with a lifetime dedicated not only to their political independence but to their escape from poverty and the fetters of Hindu social practice. Nehru gave the government the stamp of his own personality, pragmatic, secular, and democratic, while in the world at large he brought India into the counsels of the nations and seemed often to be the voice of calm reason in a confused and dangerous epoch.»

    Liens internes

    Les objectifs de Perspective monde
    Son équipe au fil des ans
    Les sources et les mises à jour
    Récupérer des éléments de Perspective monde

    Pour en savoir plus

    Pour nous écrire un commentaire
    Pour visionner la vidéo d'introduction
    Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
    Dimension, sur le langage statistique R

    Liens externes

    Observatoire des politiques publiques
    Observatoire des Amériques
    Politique appliquée.tv
    Cahiers de recherche

    Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016