Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

 Ben Gourion, David | 1886-1973

David Ben Gourion

  • Né le 16 octobre 1886 à Plonsk, en Pologne
  • Premier ministre d'Israël (officieusement) (14 mai 1948-25 février 1949)
  • Premier ministre d'Israël (25 février 1949-26 janvier 1954)
  • Ministre de la Défense (1e novembre 1950-26 janvier 1954)
  • Ministre des Transports (14 août 1952-24 décembre 1952)
  • Ministre de la Défense (21 février 1955-26 juin 1963)
  • Premier ministre d'Israël (3 novembre 1955-26 juin 1963)
  • Fondateur du parti Rafi (1965)
  • Décédé le 1e décembre 1973, en Israël


  • Christian d'Epenoux, «Israël : la guerre des élections», L'Express (France), 10-16 décembre 1973, p. 64-67.

    «...Examen de conscience, révision déchirante, règlements de comptes, incertitudes : la vraie bataille d'Israël ne se livre plus dans les sables su Sinaï ou sur les hauteurs chauves du Golan, où le feu, pourtant, peut reprendre. Mais à la tribune de la Knesset et dans l'appareil des partis. Injustice du hasard : c'est le moment où David Ben Gourion, nimbé de sa légende, s'en va rejoindre l'empyrée des prophètes. Il laisse un pays orphelin de père et désemparé, qu'il avait parfois morigéné avec sévérité, qui lui témoigne souvent plus d'ingratitude que de reconnaissance. Mais qui, jamais sans doute depuis vingt-cinq ans qu'il existe, n'avait autant besoin d'un rassembleur, d'une grande voix et d'un guide pour lui montrer la marche à suivre.»


    Amnon Kapeliouk, «Le «prophète armé» de la renaissance juive», Le Monde (France), 2 et 3 décembre 1973, p. 1.

    «...Fondateur de l'État d'Israël, premier président du conseil de l'État juif après avoir été pionnier immigré en Palestine et en avoir travaillé la terre au début du siècle, leader sioniste, syndicaliste et dirigeant social-démocrate d'un anticommunisme virulent, homme d'État à la fois pragmatique et visionnaire, tel fut le «prophète armé» de la renaissance juive en Palestine au vingtième siècle. C'était d'abord un lutteur. Polémiste (sa carte d'identité portait sous la rubrique -profession- journaliste), il écrivait contre ses ennemis politiques des articles corrosifs, et ses discours à la Knesset ont souvent soulevé de véritables tempêtes. Lutteur né, Ben Gourion ne tolérait aucun compromis. Il poursuivait ses ennemis de l'intérieur -Begin, Sharett, Lavon, Eskol- avec autant d'ardeur que ses ennemis de l'extérieur.»


    Los Angeles Times (États-Unis), 4 décembre 1973

    «...He was a man of incredibly stubborn will, and that -his greatest strength- was also to be his greatest weakness. He was ready to compromise when he had no other choice with the British mandatory power in pursuit of the goal of establishing a nation-state. He was far less ready to compromise with his domestic political opponents either before or after Israeli independence. It is a failing frequently found in men who hold power, this identification of the interests of the movement or nation with certainty in the correctness of one's own views.»

    Liens internes

    Les objectifs de Perspective monde
    Son équipe au fil des ans
    Les sources et les mises à jour
    Récupérer des éléments de Perspective monde

    Pour en savoir plus

    Pour nous écrire un commentaire
    Pour visionner la vidéo d'introduction
    Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
    Dimension, sur le langage statistique R

    Liens externes

    Observatoire des politiques publiques
    Observatoire des Amériques
    Politique appliquée.tv
    Cahiers de recherche

    Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016