Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

 Pétain, Philippe | 1856-1951

Philippe Pétain

  • Né le 24 avril 1856 à Cauchy-à-la-Tour, en France
  • Général en chef des armées françaises (15 mai 1917)
  • Maréchal de France (19 novembre 1918-déchu le 15 août 1945)
  • Ministre de la Guerre (9 février 1934-8 décembre 1934)
  • Ambassadeur de France en Espagne (2 mars 1939-mai 1940)
  • Vice-président du Conseil (17 mai 1940-16 juin 1940)
  • Premier ministre (président du Conseil) (16 juin 1940-11 juillet 1940)
  • Chef de l'État du Régime de Vichy (11 juillet 1940-19 août 1944)
  • Décédé le 23 juillet 1951 à Port-Joinville, en France


  • Rémy Roure, «L'Histoire jugera», Le Monde (France), 24 juillet 1951, p. 1.

    «...Pétain appartient désormais à l'Histoire, qui jugera en dernier ressort quand les passions seront assoupies, quand il sera possible de peser avec sérénité, avec le maximum de justice, la vie de cet homme qui a sans doute vécu trop longtemps pour sa gloire (...) Il est incontestable que le défaitisme d'avant 1939 s'est tout entier retrouvé aux côtés du maréchal de l'armistice, mêlé il est vrai à des foules confiantes qui le considéraient comme un sauveur, aux anciens soldats qui gardaient à leur vieux chef de l'autre guerre leur fidélité. Tel est bien le drame. La France s'est trouvée divisée, les consciences ont été troublées par le passé glorieux du vieux maréchal.»


    J. Lacroix et J. Vialatoux, «Le mythe Pétain», Esprit (France), septembre 1951, p. 384 et 388.

    «...Très diminué dans les deux dernières années du pseudo-règne de Vichy, à partir notamment de la fin de 1942, presque silencieux dans les premières années de la Libération, le mythe Pétain se réveille aujourd'hui bruyamment. Ce n'est pas d'aujourd'hui sans doute que le clan fabulateur cherche à refaire du bruit; mais il a trouvé dans la maladie, puis dans la mort de l'homme dont il a fait son mythe, une occasion profitable. Comme il exploita l'homme vivant, il l'exploite mort. C'est cette exploitation mythique de la personne et de la mort au profit d'un clan que les fidèles de l'esprit se doivent de dénoncer (...) Réhabiliter celui qui fut poussé au pouvoir pour couvrir de son nom cette entreprise (Vichy), qui, au pouvoir, en assuma la responsabilité et signa tous ces ordres, ce serait justifier ceux qui, la refusant, ont servi, au péril de leur vie, la libération et la victoire. La faction qui demande cela demande évidemment ceci. Le clan que rassemble le mythe réclame sa propre réhabilitation.»


    Pierre Larrivé, «A l'Histoire de porter un jugement sur Pétain», La Presse (Québec, Canada), 23 juillet 1951, p. 21.

    «...Pétain a-t-il trop longtemps vécu pour sa propre gloire et pour le bon renom de la France? A-t-il, comme le lui reprochait à son procès le procureur général Mornet, humilié la patrie à la face du monde en l'asservissant au vainqueur? S'est-il, au contraire, comme le proclament les thuriféraires, sacrifié pour éviter à la France d'être «polonisée» par un occupant impitoyable? (...) Beaucoup de ceux qui condamnaient Pétain sans appel, portent aujourd'hui sur lui un jugement plus nuancé. D'autres qui l'avaient suivi sans discussion en raison de son nom et du prestige qui y était attaché, ont quelque peu révisé leur opinion et trouvé parfois ailleurs un nouvel homme providentiel.»


    A.P, «Pétain, le héros de Verdun, est mort ce matin», Le Devoir (Québec, Canada), 23 juillet 1951, p. 3.

    «...Il fallait quelqu'un qui fût capable d'encaisser les coups et d'avaler, non pas les couleuvres, mais des vipères, des pelotes d'épingles et de porter une couronne d'épines. Eh bien! Le maréchal en a été capable. Les uns diront: c'était un défaut; d'autres diront: c'était une qualité. L'histoire jugera. Pour moi, en ce qui me concerne, j'ai beaucoup pensé, beaucoup réfléchi; je dis et je pense que l'histoire confirmera ce que je dis aujourd'hui: que nous avons eu de la chance de trouver le maréchal Pétain pour mener cette interminable bataille, et ne pas être dévorés à la fin.»

    Liens internes

    Les objectifs de Perspective monde
    Son équipe au fil des ans
    Les sources et les mises à jour
    Récupérer des éléments de Perspective monde

    Pour en savoir plus

    Pour nous écrire un commentaire
    Pour visionner la vidéo d'introduction
    Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
    Dimension, sur le langage statistique R

    Liens externes

    Observatoire des politiques publiques
    Observatoire des Amériques
    Politique appliquée.tv
    Cahiers de recherche

    Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016