Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

 Sihanouk, Norodom | 1922-2012

Norodom Sihanouk
Norodom Sihanouk

  • Né le 31 octobre 1922, à Phnom Penh, au Cambodge
  • Roi du Cambodge (25 avril 1941 - 2 mars 1955, 14 juin 1993 - 7 octobre 2004 )
  • Premier ministre cambodgien (18 mars au 13 août 1945, 28 avril au 30 mai 1950, 16 juin 1952 - 24 janvier 1953, 7 au 18 avril 1954, 3 octobre 1955 - 5 janvier 1956, 29 février au 24 mars 1956, 15 septembre au 15 octobre 1956, 9 avril au 17 juillet 1957, 10 juillet 1959 - 19 avril 1960, 17 novembre 1961 - 13 février 1962)
  • Chef de l'État du Royaume du Cambodge (20 juin 1960 - 18 mars 1970)
  • Chef de l'État du Kampuchéa démocratique (17 avril 1975 - 2 avril 1976)
  • Décédé le 15 octobre 2012 à Pékin, en Chine


  • Florence Compain, « Norodom Sihanouk, le prince cent fois réincarné », Le Figaro (France), 16 octobre 2012, p. 2.

    «...« Lutin bondissant », « Néron asiatique », « play-boy de Phnom Penh », « prince d'opérette » : pas un sobriquet ne lui a été épargné. Il en était un qu'il abhorrait par dessus tout : celui de « petit prince ». « Norodom Sihanouk n'avait qu'une obsession : celle de ne pas être balayé par l'histoire », confiait récemment au Figaro Julio Jeldres, son biographe officiel. Il a réussi à mystifier la planète entière, à dompter les grands, à seule fin de revenir et de régner. « Sihanouk est incoulable », déclara-t-il, un jour de 1979, aux Nations unies. (...) « Roi maudit » rendu responsable par certains de bien des malheurs de son pays, Norodom Sihanouk s'est incarné successivement en « croisé de l'indépendance », en dirigeant progressiste du tiers-monde, en champion du non-alignement et de la neutralité du Cambodge, en « prince rouge » pactisant avec les maquisards khmers rouges, en patriote anti-vietnamien allié aux mêmes Khmers rouges qui avaient martyrisé son peuple, enfin en « père de la nation », artisan de la réconciliation nationale et arbitre suprême du « marigot politique cambodgien ».»


    Arnaud Dubus, « Norodom Sihanouk, au coeur de l'histoire du Cambodge moderne », La Croix (France), 16 octobre 2012, p. 6.

    «...Sihanouk ne laissait personne indifférent. Il avait ses inconditionnels, ceux qui voyaient en lui le père de la nation cambodgienne, le seul ciment capable de maintenir un semblant de cohésion dans ce pays martyr, la seule voix raisonnable au sein d'une cacophonie autodestructrice. Ceux-là étaient prêts à passer sur les frasques et le passé de ce roi fantasque, imprévisible et charmeur. D'autres n'avaient pas de mots trop durs pour rejeter sur lui l'entière responsabilité de la violence qui s'est saisie du Cambodge à partir des années 1970. L'ardeur du débat est révélatrice : on ne peut pas parler du Cambodge moderne sans parler de Sihanouk, tant les deux se confondent ; ce petit prince aux contours rebondis aura été un personnage central de l'histoire de son pays. Avec sa disparition, un tome de l'histoire du Cambodge se ferme. Toute sa vie, l'homme a surpris, agacé, déjoué les prévisions. »


    Sophie Boisseau Du Rocher, « Norodom Sihanouk : l'héritage ambigu », Le Figaro (France), 17 octobre 2012, p. 17.

    «...Personnage haut en couleur, séducteur et facétieux, Norodom Sihanouk laisse derrière lui un héritage ambigu. S'il est indéniablement associé à l'histoire récente du Cambodge, on s'interroge sur une oeuvre qui apparaît sur bien des points inachevée. Est-ce à cause de la tourmente des événements, d'un caractère impulsif et opportuniste, d'une envie de plaire plus forte que celle de laisser derrière lui un pays apaisé et construit ? Quoi qu'il en soit, le bilan de son règne apparaît en demi-teinte. A-t-il amorti les turbulences auxquelles son petit royaume a été exposé ou a-t-il contribué à les provoquer ? Sihanouk a accepté toutes les contorsions, porté par un sens politique, un patriotisme et un art de séduire dont il savait user en moult circonstances. Mais à confondre ses convictions avec l'intérêt du royaume, il a condamné le Cambodge contemporain à subir les vicissitudes de son destin personnel. Une lecture à froid des grandes périodes de son règne montre que Norodom Sihanouk laisse derrière lui un héritage qui manque de solidité et peut facilement être détourné. »


    Thomas Fuller, « Cambodia charts an uncertain course », International Herald Tribune (France-États-Unis), 18 octobre 2012, p. 2.

    «...King Sihanouk's death on Monday in China, where he had sought medical treatment, after six decades of deep involvement in Cambodia's troubled - at times, devastating - post-independence politics, marked the end of an era for Cambodia. But what the new era will look like, and especially the future of the monarchy, is a subject of heated debate. Amid the official praise and remembrances of King Sihanouk, Cambodians discussed competing visions for the role of future kings. To some, King Sihanouk's death underlined the end of an activist monarchy where the lines between king and politician were blurred and where a monarch could use the prestige of the throne to exert influence and power, as King Sihanouk often did. To others, King Sihanouk's death highlighted a vacuum of moral authority and the highly concentrated and lopsided power of Prime Minister Hun Sen, who has presided over the Cambodian government for the past 33 years, one of the longest serving leaders in the world. »

    Liens internes

    Les objectifs de Perspective monde
    Son équipe au fil des ans
    Les sources et les mises à jour
    Récupérer des éléments de Perspective monde

    Pour en savoir plus

    Pour nous écrire un commentaire
    Pour visionner la vidéo d'introduction
    Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
    Dimension, sur le langage statistique R

    Liens externes

    Observatoire des politiques publiques
    Observatoire des Amériques
    Politique appliquée.tv
    Cahiers de recherche

    Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016