Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

25 avril 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

MONARCHIE

Brève définition - Équipe Perspective monde

Pays dont le chef d'État est un monarque, désigné selon une filiation héréditaire. Au plan juridique ou constitutionnel, ce n'est pas le peuple qui est souverain mais le monarque. Aujourd'hui, dans bien des cas, le pouvoir détenu par le monarque est cependant symbolique parce qu'il est réduit ou très nettement balisé par une constitution ou des pratiques politiques qui donnent le pouvoir réel au premier ministre ou au parlement. C'est le cas du Royaume-Uni, du Canada mais aussi de la Norvège, de la Suède ou des Pays-Bas, pour ne nommer que ces pays. On parle alors de monarchie constitutionnelle pour souligner le caractère limitatif de la monarchie. La Constitution du Japon en offre un bel exemple. L'article quatre illustre cette limitation du pouvoir du monarque dans la zone symbolique: «L'Empereur ne peut exercer que les seules fonctions prévues par la présente Constitution en matière de représentation de l'État; il n'a pas de pouvoirs de gouvernement

Historiquement, en Europe en particulier, les monarques ont été les véritables décideurs du système politique. Leurs pouvoirs étaient réels et prépondérants, voire absolus. On parle alors de monarchie absolue pour souligner le caractère extensif de la monarchie. La légitimité de la monarchie s'est généralement appuyée sur la prétention que le pouvoir est de «droit divin» - «par la grâce de Dieu». La légitimité monarchique s'est aussi appuyée, selon Maurice Duverger, sur la notion de patrimoine héréditaire (le passé, la tradition), à l'instar de la propriété familiale (le droit d'aînesse, commun au pouvoir politique et à la famille). Dans d'autres cas, le monarque pouvait fonder sa légitimité sur sa capacité à incarner la conciliation des intérêts des grandes familles aristocratiques d'un royaume. Le rituel du couronnement juxtapose souvent les différents modes de légitimation.

Aujourd'hui, certains monarques disposent encore d'un pouvoir très étendu. Par exemple: en Arabie Saoudite, en Jordanie et au Maroc.

Étymologiquement, le mot vient du grec: mono (seul) et archein (pouvoir).

Le caractère symbolique de bien des monarchies, et le caractère autoritaire de certaines républiques, rendent cette distinction -entre monarchie et république- souvent accessoire, à la limite trompeuse. Elle conserve néanmoins une importance au plan juridique et au plan cérémoniel. Dans la vie de tous les jours, les pièces de monnaie d'une monarchie sont souvent à l'effigie du monarque en poste, les jugements sont rendus en son nom et les lois sont sanctionnées par le monarque.


Concepts utilisant le terme:

monarchie
démocraties
démocratie
République
royaume

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016