Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

30 août 2016

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux | Recherche

APARTHEID

Brève définition - Équipe Perspective monde

Système politique qui a prévalu en Afrique du Sud de 1911 à 1989. Il représente une forme extrême d'institutionalisation du racisme. Basé sur la ségrégation raciale, ce système donnait à la minorité afrikaner (30% de la population) les pleins pouvoirs politiques et économiques sur la population indigène. Prévues au départ comme devant être ponctuelles, ces mesures ségrégationnistes furent traduites en lois en 1948 avec l'ascension au pouvoir du Parti nationaliste du révérend Daniel Malan, qui forme une coalition avec le Parti Afrikaner radical. Les lois alors adoptées prévoyaient le développement séparé des deux communautés : la première composée des zoulous, bantous, indiens et métis, la seconde des blancs majoritairement afrikaner avec interdiction de mariages mixtes et obligation d'habitation séparée (Groups Areas Act). Cette dernière loi entraîna le phénomène des « bantoustans » (Homeland Act), des États ethniques maintenus dans une extrême pauvreté. Les terres, dans une proportion de 70%, étaient d'ailleurs réservées aux populations blanches. L'idéologue de ces politiques fut H.F. Verwoerd (1901-1966), lié au Parti nationaliste. Apartheid signifie en afrikaans «Vivre à part».

Le parti du Congrès national africain (ANC) , fondé en 1912, tente de combattre les mesures ségrégationnistes d'abord par des actions non-violentes. Jusqu'au milieu des années 1940, il obtient cependant peu de succès. C'est pendant les années subséquentes, sous le leadership d'Oliver Tambo et de Nelson Mandela, que l'ANC développe une approche plus radicale. Nelson Mandela est emprisonné en 1962 après avoir prôné la lutte armée suite aux massacres de Sharpeville en 1960. À partir de ce moment l'ANC, devenu clandestin, continue sa lutte en Angola, en Zambie et en Tanzanie.

À partir des années 1950, la communauté internationale commence à émettre des réticences face au gouvernement ségrégationniste d'Afrique du Sud. Du fait du maintien de l'apartheid, le Commonwealth exclut d'ailleurs l'Afrique du Sud de ses rangs en 1961. Des associations anti-apartheid voient le jour et Amnistie Internationale consacre d'importantes campagnes à cette cause. À l'interne, les événements de Soweto, en 1976, annoncent une résurgence du mouvement. Puis, à l'externe, des pressions économiques et politiques, notamment des États-Unis et du Canada, aboutissent à l'abolition graduelle des lois ségrégationnistes sous le gouvernement De Klerk entre 1989 et 1994, soit l'année des premières élections multiethniques qui portent au pouvoir Nelson Mandela.


Concepts utilisant le terme:

apartheid



Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016