Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

CAPITAL SOCIAL

Brève définition - Équipe Perspective monde

Concept émergeant qui tente de définir et de mesurer la force des réseaux sociaux au sein d'une société donnée à un moment déterminé. Le concept a été initialement développé par Robert D. Putnam, professeur d'administration publique à la JFK School of Government de Harvard, dans son ouvrage Bowling Alone. Peu connu au départ, le concept est de plus en plus utilisé en sciences sociales. Tentant de circonscrire le concept, Putman écrit : «L'idée centrale est très simple : les réseaux sociaux ont une valeur. [...] les réseaux sociaux peuvent représenter un actif puissant tant pour les individus que pour les communautés d'individus.»

Une société où les individus n'auraient pas d'autres relations que celles induites par les obligations de production et de consommation aurait ainsi un capital social faible, voire nul. À l'inverse, aurait un capital social élevé une société où les individus, par l'existence et le dynamisme des familles, des associations, des églises, des groupes communautaires et des rencontres informelles de voisinage par exemple, entrent très souvent en contact et peuvent s'entraider d'une manière ou d'une autre.

Le capital social existe donc à l'échelle des individus, des groupes et des sociétés. Tel individu a-t-il un réseau? Tel groupe est-il bien organisé et nourri par une forte participation des membres? Enfin, dans une société, les individus sont-ils isolés -atomisés- ou, au contraire, sont-ils associés par des appartenances multiples?

Le concept, de par la nature de l'objet qu'il tente de comprendre et de mesurer, renvoie à plusieurs définitions quelque peu différentes. Les indicateurs d'évaluation du capital social ne font pas l'objet d'un consensus. Il existe aussi différents types de capital social : «[...]il nous faut faire la différence, dit Putman, [...] entre le capital social « fermé » (il s'agit alors de liens entre des gens qui présentent des similitudes d'origine ethnique, d'âge, de classe sociale ou autres) et le capital social « ouvert » qui désigne des liens transversaux par rapport aux différentes directions des clivages sociaux.» Le capital social n'est pas nécessairement positif. Certains réseaux maintiennent des individus dans la délinquance ou la criminalité, d'autres sont utiles pour lever des fonds à des fins terroristes ou pour perpétrer des actes criminels. Dans bien des cas cependant, l'existence de réseaux autour des individus a des effets positifs même si la nature de la causalité n'est pas explicite. Ainsi en est-il dans les domaines de la santé, de l'éducation ou de la défense de certains droits.

Pour faire image, nous pourrions dire que le PIB mesure la richesse économique d'un pays alors que le capital social mesure la richesse de ses réseaux.

Plusieurs cas de figure existent donc : une société pourrait connaître une croissance de son produit intérieur brut (PIB) et une décroissance de son capital social dans la mesure où les liens sociaux se disloquent au profit de comportements plus individuels -cocooning, indifférence, isolement. C'est le cas américain : «Dans Bowling Alone, j'ai soutenu que de très nombreuses formes de capital social (liens familiaux et amicaux, associations civiques, partis politiques, syndicats, groupes religieux, etc.) avaient connu un déclin aux États-Unis au cours des 30 ou 40 dernières années, après avoir progressé pour la plus grande part du XXe siècle.»

«Ce qu'il faut retenir, dit Putman, c'est que les réseaux sociaux peuvent représenter un actif puissant tant pour les individus que pour les communautés d'individus.» [L'Observateur de l'OCDE, N°242, Mars 2004]


Concepts utilisant le terme:

capital social

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016