Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

MANIFESTE POLITIQUE



Date: août 1974

Le Front Polisario a vu le jour en mai 1973 en Mauritanie, afin de chasser les Espagnols du Sahara occidental. Ce manifeste politique est adopté lors du congrès tenu du 25 au 31 août 1974 sous le slogan « Les masses garantissent la guerre de libération ».

Sélection et mise en page par l'équipe de Perspective monde


Les masses garantissent la guerre de libération

Notre révolution a été déclenchée sous la direction du FRONT POPULAIRE dans des conditions politiques caractérisées par les manoeuvres colonialistes et réactionnaires, en particulier la déclaration du 20 février par laquelle ils ont voulu devancer l'éventualité de la naissance d'un mouvement national saharaoui.

Les manoeuvres avaient pour but de mystifier l'opinion internationale, progressiste en particulier (par les hommes bleus) et d'imposer la tutelle sur notre peuple qui a défié toute sorte de marchandages de la réaction sur son destin.

Quant aux conditions économiques, elles étaient caractérisées par plusieurs années de sécheresse chronique, les bombardements, et leurs vicissitudes sur le plan social, créant ainsi une situation complètement dépendante des produits de consommation occidentaux.

Le colonialisme a voulu ainsi lier notre peuple à lui en gonflant les prix, imposant la faim sur les régions moins dociles, fermant toute perspective de travail devant des milliers de chômeurs.

Au niveau social sévissaient les divisions tribales, le manque de confiance en sa propre force, les idées obscurantistes, le conditionnement des esprits par la propagande colonialiste; l'analphabétisme dépassait 99%.

Dans ces conditions a été déclenchée la révolution du 20 Mai, comptant sur ses propres forces qui sont essentiellement les moyens dont dispose notre peuple.

Par ailleurs notre peuple avait à faire face au manque de cadres disposant d'expériences, aux difficultés de la lutte dans de telles conditions, au retard des conditions subjectives parmi les masses pourtant très enthousiastes. Malgré tout cela la lutte a pu aller de l'avant sur le plan politique, organisationnel et militaire.

Pour assurer cette marche il a fallu aussi des moyens économiques.

La seule source était les masses.

Les masses étaient très touchées par la sécheresse; nos révolutionnaires n'avaient d'autre issue que solidifier d'autant plus les liens avec les masses vu le blackout, l'encerclement par le contexte général et riverain.

Nos révolutionnaires avaient à faire face aussi au manque de confiance en soi parmi les masses rurales résultant des prétentions chroniques et des convoitises envers notre patrie, malgré que notre peuple a lutté pendant 35 ans contre les Français, contre les Portugais et les Espagnols.

Ces luttes ont trouvé leur continuité la plus authentique depuis le 10 Mai avec la création du FRONT POPULAIRE comme instrument national pour réaliser les aspirations pour lesquelles notre peuple a tant lutté.

AU NIVEAU POLITIQUE

Intérieurement : campagnes d'explication et d'organisations de grande ampleur parmi nos masses.

Elles se sont traduites par une alliance entre les différentes régions de notre pays, jadis divisé administrativement par le colonialisme qui prétendait conserver le sud comme base militaire sûre tribalement ce qu'encourageait les prétentions voisines respectives.

C'est ainsi que la base de l'unité nationale a été mise sur pied à travers la lutte contre le colonialisme, que la confiance en sa propre force a été retrouvée, et que la foi en la guerre populaire de longue haleine s'affirmait.

Les manoeuvres coloniales ont été démasquées, l'assemblée fantoche complètement dépassée.

Le colonialisme n'avait d'autre issue que la terreur et la répression.

Mais la terreur coloniale n'a fait que fortifier la détermination de notre peuple à arracher ses droits en démystifiant la prétendue invincibilité du colonialisme.

Le fossé se creusa de plus en plus entre le peuple et les colons. Le colonialisme n'a pas pu éviter la reconnaissance du FRONT POLISARIO en lui prodiguant tant d'insultes car il lui a fait perdre tout son sangfroid.

De grandes transformations ont vu le jour, et en particulier au niveau des esprits.

L'amour de la patrie et l'esprit de sacrifice pour sa libération ont grandi. Les masses sont de plus en plus déterminées à mettre en échec les manoeuvres du colonialisme et de ses alliés réactionnaires.

Notre peuple, peuple saharien ignorent, est devenu peuple arabe révolutionnaire, fermement attaché aux principes du FRONT POPULAIRE.

Tout le pays vivait une grande mobilisation sur la base de la libération de la patrie, à travers quoi le FRONT POPULAIRE a conquis cette représentativité, car il traduit les aspirations légitimes de notre peuple à la souveraineté et à la dignité.

Le Deuxième Congrès souligne l'importance du rôle de la presse nationale (revues, bulletins, communiqués, tracts, publications diverses et en particulier le « 20 Mai » journal qui a contribué à définir une ligne nationale juste, à combattre les idées reçues du colonialisme et à éclairer la pensée nouvelle malgré les difficultés économiques).

A la suite de ces échecs politiques, le colonialisme a inventé une nouvelle manoeuvre par la proposition d'un projet d'autonomie interne rapidement mis en échec.

D'anciens cadres coloniaux sont mutés.

Une certaine politique d'ouverture est simulée.

Les projets colonialistes se sont ainsi succédés avec rapidité dans le sens d'un dénouement en faveur du colonialisme, de la réaction et de l'impérialisme.

SUR LE PLAN ORGANISATIONNEL

Le FRONT a pu relativement contrecarrer les préjugés féodalistes, favorisant ainsi l'épanouissement d'une pensée révolutionnaire juste, le développement de cette pensée et sa liaison avec l'action.

Le Congrès salue les succès accomplis sur le plan de l'organisation des masses en vue de la lutte de libération. L'organisation de nos masses a été un grand facteur qui a fait vaciller la position du colonialisme et l'a pousser à collaborer avec la réaction contre notre peuple qui commence à distinguer clairement entre ses ennemis et ses amis.

AU NIVEAU MILITAIRE

Malgré le déclenchement de notre révolution dans les conditions précitées, les opérations militaires se sont succédées avec un grand succès effondrant ainsi l'idée de l'invincibilité de la force technologique coloniale.

Le succès est dû essentiellement à la liaison avec les masses dans les campagnes.

L'aile militaire du FRONT POPULAIRE a participé en tant qu'Armée de Libération Populaire à l'alphabétisation et aux soins des masses.

L'esprit de sacrifice et de persévérance révolutionnaire a élevé le niveau des opérations militaires qui sont actuellement menées à l'échelle d'agglomérations bien fortifiées.

Le fida s'intensifie.

En un mot notre Armée de Libération Populaire a bien prouvé qu'elle est un véritable instrument de libération nationale et non un "soulèvement tribal" comme veut le faire croire l'ennemi.

Les contradictions au sein des soldats ennemis s'approfondissent.

Les succès de nos opérations nous ont valu des manoeuvres successives de la part du colonialisme et de la réaction, particulièrement entre septembre et novembre 1973, visant l'anéantissement du Front mais cela a tourné en échec.

Le colonialisme s'est tourné contre les habitants des régions stratégiques, les déplaçant par la force et les rassemblant autour des postes militaires comme des réfugiés.

D'autres manoeuvres comme l'infiltration dans notre mouvement de féodaux au service du colonialisme et de la réaction, pour le provoquer, ont été tramées.

Les manoeuvres n'ont été que des leçons précieuses pour notre révolution.

Les succès de l'Armée de Libération Populaire ont donné plus de confiance dans la révolution aux larges masses de notre peuple qui répondent à chaque appel de leur Armée bien aimée.

AU NIVEAU DE LA POLITIQUE EXTERIEURE

Un grand pas dans la liaison de la lutte de notre peuple avec les forces, les organisations et les pays progressistes a été réalisé.

Le FRONT POPULAIRE a bien tenu, aussi, devant les attaques calomnieuses de colonialistes et réactionnaires et a pu affirmer le point de vue de notre peuple dans les conférences et les rencontres internationales auxquelles il a participé.

Les succès extérieurs du FRONT POLISARIO ne sont qu'une image de la lutte et des sacrifices à l'intérieur.

PERSPECTIVES DE L'ÉTAPE FUTURE

Malgré l'importance de notre pays pour la stratégie impérialiste, économique et militaire, malgré l'attaque coloniale réactionnaire et les problèmes de tout mouvement de libération, les possibilités d'effectuer toutes les tâches existent, aussi est il nécessaire de :

1) Approfondir la mobilisation des masses

2) Renforcer les organisations du FRONT POLISARIO

3) Renforcer l'aile militaire pour assurer l'application de toutes les tâches (matériellement et idéologiquement).

4) En ce qui concerne l'autonomie interne, les masses populaires convaincues par le bien fondé de la guerre populaire de longue haleine, la considère comme une manoeuvre pour sauver le colonialisme en état de faiblesse et cherchant à duper le peuple pour faire durer sa domination sur notre sol et nos richesses nationales.

Devant ces manoeuvres le peuple saharaoui n'a d'autre issue que la lutte jusqu'à arracher l'indépendance, ses richesses et sa souveraineté complète sur son sol.

5) En ce qui concerne la manoeuvre du référendum, le congrès remarque que c'est une conséquence de l'échec du projet d'autonomie interne, le considère refusé dans le fond, en partant de la situation de notre peuple qui a déterminé son destin comme un acquis international, par la lutte armée dans une guerre populaire de longue haleine, et pourtant considère que si le référendum a le même but que celui de notre lutte armée, il est nécessaire de poser les conditions suivantes :

a) Seuls sont concernés dans le problème : le peuple arabe de Saguiat El Hamra et Rio de Oro qui a le droit légitime d'une part, et d'autre part l'ennemi espagnol fasciste.

b) Le retrait des forces espagnoles avec toutes leurs catégories et leur remplacement par les révolutionnaires du FRONT POPULAIRE pour assurer la sécurité.

c) Le retrait de l'administration espagnole et son remplacement par une administration nationale.

d) La noningérence d'aucune partie extérieure.

e) Le retour des exilés politiques parmi les habitants authentiques avec le contrôle du FRONT POPULAIRE de cette opération.

f) Le départ définitif de tous les colons résidant dans la région.

g) Retrait des forces étrangères stationnées sur les frontières.

h) Le référendum doit mener automatiquement à l'indépendance,

i) L'ONU et l'Organisation de la Ligue Arabe contrôlent le référendum et garantissent ses résultats.

j) Arrêt du pillage des richesses nationales.

D'autre part, Le Congrès :

- Maintient le manifeste politique du 10 Mai 1973.

Le Congrès compte sur les forces arabes progressistes et mondiales dans la phase de la libération nationale et la construction nationale.

Le Congrès regarde avec fierté le rôle que joue l'Algérie dans la cause de notre peuple, peuple de Saguiat El Hamra et Rio de Oro.

Le Congrès remercie la République Arabe Lybienne de son soutien à notre cause et à sa marche de l'avant.

Le Congrès remarque le rôle actif que jouent les forces démocratiques et en particulier européennes dans la défense de notre cause.

Le Congrès souligne l'offensive impérialiste nouvelle contre les forces progressistes ce qui nécessite l'unité de ses forces pour contrecarrer cette offensive.

Le Congrès insiste sur la nécessité de maintenir et de respecter la décision du sommet d'Alger qui considère l'Organisation de Libération de Palestine comme unique et légitime représentant du peuple palestinien.

Le Congrès dénonce l'intervention iranienne dans le golfe arabe, pour éteindre le flambeau du mouvement de libération national et démocratique dans la région, et la réalisation de buts expansionnistes. Salue le rôle positif que jouent le Yémen démocratique, l'Irak et les forces de libération dans la région, pour contrecarrer cette intervention.

Le Congrès salue avec fierté l'accession du peuple de GuinéeBissau à l'indépendance et appelle le régime portugais à accorder l'indépendance au Mozambique et à l'Angola.

Le Congrès dénonce le crime perpétré contre le Chili et son expérience progressiste.

Le Congrès dénonce l'action indigne de l'impérialisme à Chypre dans l'intention de dominer la région du pétrole.

Le Congrès considère que le Comité de coordination militaire doit reconnaître le droit du peuple de l'Erythrée à l'autodétermination.

Le Congrès souligne la nécessité de la coordination entre les forces de libération nationales et les forces démocratiques.

« LES MASSES GARANTISSENT LA GUERRE DE LIBÉRATION »


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016