Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

RÉSOLUTION-PROGRAMME EN 16 POINTS DE LA JEUNESSE HONGROISE



Date: 22 octobre 1956

Les milieux étudiants figurent parmi les foyers de contestation au régime hongrois qui gagne en envergure à l'automne 1956. Le 22 octobre, les étudiants de l'Université polytechnique de Budapest font valoir leurs revendications. Elles comprennent, entre autres, le retrait des troupes soviétiques, la formation d'un gouvernement sous Irme Nagy ainsi que la tenue d'élections multipartites.

Sélection et mise en page par l'équipe de Perspective monde


1. Nous exigeons le retrait immédiat de Hongrie de l'ensemble des troupes soviétiques, conformément au traité de paix (de 1947 entre l'URSS et la Hongrie).

2. Nous exigeons l'élection au scrutin secret de nouveaux dirigeants du parti, à tous les niveaux, de bas en haut, afin que ceux-ci convoquent dans les plus brefs délais un congrès du parti, qui élira une nouvelle direction centrale.

3. Nous exigeons la formation d'un gouvernement sous la direction du camarade I. Nagy, et que soient relevés tous les dirigeants criminels de la période stalino-Rákosiste.

4. Nous exigeons des débats publics dans l'affaire de Farkas, Michaly et consorts, ainsi que le retour dans notre pays et la mise en jugement devant le tribunal du peuple de Mátyas Rákosi, principal responsable de la faillite du pays et de tous les crimes commis récemment.

5. Nous exigeons l'élection au scrutin secret et égal, avec la participation de plusieurs partis, d'une nouvelle Assemblée nationale. Nous exigeons la garantie du droit de grève pour les travailleurs.

6. Nous exigeons le nouvel aménagement et la révision des relations culturelles, économiques et politiques yougoslavo-hongroises et soviéto-hongroises, sur la base de la non-intervention réciproque dans les affaires intérieures et d'une pleine égalité économique et politique.

7. Nous exigeons la réorganisation de toute la vie économique hongroise, avec la participation de nos spécialistes. Nous exigeons la réorganisation de tout notre système économique sur la base du plan, de façon à utiliser au profit des intérêts vitaux de notre peuple nos ressources nationales.

8. Nous exigeons que soient publiés les traités de commerce extérieur, et les données effectives concernant les dommages de guerre. Nous exigeons une information publique et totale concernant les concessions russes, l'exploitation et le stockage du minerai d'uranium de notre pays. Nous exigeons que la Hongrie puisse fixer librement, en monnaie forte, le prix de vente de son minerai d'uranium, sur la base du prix du marché mondial.

9. Nous exigeons la révision totale des normes des travailleurs dans l'industrie, ainsi que la satisfaction des revendications de salaires des travailleurs manuels et intellectuels. Les travailleurs veulent la fixation d'un minimum vital.

10. Nous exigeons l'organisation sur de nouvelles bases du régime des livraisons obligatoires et l'utilisation rationnelle des produits agricoles. Nous exigeons un traitement égal pour les paysans travailleurs individuels.

11. Nous exigeons la révision, devant des tribunaux réellement indépendants, de tous les procès économiques et politiques, et la réhabilitation des condamnés innocents. Nous exigeons le transfert immédiat au pays, des citoyens et prisonniers évacués en URSS, y compris les condamnés.

12. Nous exigeons une radio libre, une totale liberté de presse, de parole, d'opinion, et la parution d'un nouveau quotidien à grand tirage, organe de la MEFESZ (l'organisation indépendante des étudiants, qui venait de se reconstituer).

13. Nous exigeons que la statue de Staline, symbole de l'oppression politique et de la dictature stalinienne, soit mise à bas au plus vite, et que l'on dresse à sa place un monument commémorant les martyrs et les héros de la lutte pour la liberté en 1848-1849.

14. A la place des insignes totalement étrangers au peuple hongrois, nous exigeons le retour aux anciens insignes de Kossuth. Nous exigeons un nouvel uniforme, digne des traditions nationales de la Honvéd. Nous exigeons que le 5 mai (anniversaire de la proclamation de l'indépendance en 1848) soit fête nationale et jour férié, et que le 6 octobre (jour des funérailles solennelles de Rajk) soit jour de deuil et de congé scolaire.

15. La jeunesse des Universités polytechniques de Budapest proclame avec un enthousiasme unanime sa totale solidarité envers la classe ouvrière et la jeunesse de Varsovie et de Pologne dans sa relation avec le mouvement de la Pologne pour son indépendance.

16. Les étudiants de l'Université polytechnique du bâtiment mettent sur pied au plus vite les organisations locales de MEFESZ et ont décidé de convoquer à Budapest, pour le samedi 27 octobre, un Parlement de la jeunesse, dans lequel l'ensemble de la jeunesse du pays sera représenté par ses délégués.


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016