Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

14 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

RAPPORT PRÉSENTÉ AU XVE CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS



Date: 12 septembre 1997

Le XVe Congrès du Parti communiste chinois (PCC), le premier depuis la mort de Deng Xiaoping, permet au secrétaire général Jiang Zemin de consolider ses positions. Dans son discours d'ouverture, celui-ci poursuit les réformes amorcées et annonce un vaste programme de ventes au secteur privé de centaines de milliers d'entreprises d'État chinoises.

Sélection et mise en page par l'équipe de Perspective monde


Camarades,

Maintenant, j'aimerais présenter un rapport au congrès au nom du XIVe Comité central.

Le XVe congrès du Parti communiste chinois est un congrès extrêmement important. Il se tient au tournant d'un siècle, afin d'établir de nouvelles assises pour l'avenir et permet de garantir que le Parti tout entier reste fidèle à la volonté du camarade Deng Xiaoping et marche inébranlablement et triomphalement selon la ligne juste adoptée lors de la 3e session plénière du XIe Comité central.

Le thème du congrès est de porter haut levé le grand étendard de la théorie de Deng Xiaoping pour l'avancement tous azimuts de la cause de l'édification du socialisme à la chinoise au XXIe siècle.

La question de l'étendard est d'importance capitale, car l'étendard représente notre orientation et notre image. Respecter de façon stricte la ligne formulée depuis la 3e session plénière du XIe Comité central revient à porter haut levé, sans défaillance, l'étendard de la théorie de Deng Xiaoping. Après la mort du camarade Deng Xiaoping, il est encore plus nécessaire que le Parti tout entier maintienne un niveau élevé de conscience et de fidélité sur la question.

Faire avancer tous azimuts notre cause vers le XXIe siècle nous demande de saisir toutes les occasions sans défaillance et de paver de nouvelles voies plutôt que de suivre les sentiers battus. En prenant le développement économique comme tâche principale, nous devons effectuer de nouvelles percées dans la restructuration économique, approfondir la restructuration politique et développer la culture et l'éthique socialistes de manière sincère. Ces aspects de la tâche doivent être effectués tout en gardant en perspective le développement économique et le progrès social d'ensemble.

Le thème a été défini à la lumière des besoins de l'époque et des aspirations du peuple.

I. Regarder derrière et devant soi au tournant du siècle

Etant donné que le congrès du Parti se tient vers la fin du XXe siècle, nous réalisons tous que notre Parti assume une responsabilité historique élevée pour le destin de la nation chinoise.

Des changements bouleversants ont eu lieu en Chine au cours du siècle dernier, depuis 1900, alors que les Forces alliées des huit puissances occupèrent Beijing, ce qui a profondément humilié la nation chinoise et a mené le pays au bord de la soumission, jusqu'à l'an 2000, au moment où la Chine s'apprête à jouir d'un niveau de vie relativement confortable sur la base du socialisme et s'approche à grands pas de la prospérité et de la puissance.

Après la guerre de l'Opium de 1840, la Chine a été réduite à un pays semi-colonial et semi-féodal. La nation chinoise a affronté deux grandes tâches historiques: conquérir l'indépendance nationale et la libération du peuple et rendre le pays prospère et fort, puis réaliser la prospérité commune pour le peuple. La première tâche a été établie dans le but d'enlever les obstacles et de créer les conditions préalables essentielles à l'accomplissement de la dernière tâche.

Au cours du siècle dernier, le peuple chinois a connu trois changements historiques d'importance sur sa route vers le progrès, et eurent lieu les naissances de Sun Yat-sen, de Mao Zedong et de Deng Xiaoping, trois hommes éminents qui furent à l'avant-garde de leur temps.

La révolution de 1911 marqua le premier changement et renversa la monarchie autocratique qui régnait sur la Chine depuis des millénaires. Cette révolution fut dirigée par le Dr. Sun Yat-sen. Il fut le premier à proposer le slogan «rajeunir la Chine» et il s'est fait le pionnier de la révolution nationale et démocratique au vrai sens des temps modernes. La révolution de 1911 a failli à changer la nature sociale de l'ancienne Chine et à libérer le peuple de son dur lot, mais elle a ouvert les vannes au progrès en Chine et a rendu impossibles la stabilité et la poursuite du régime réactionnaire.

La fondation de la République populaire de Chine et l'établissement du système socialiste marquèrent le second changement. Ceci a été accompli après la fondation du Parti communiste chinois et sous la direction de la première génération de direction collective regroupée autour de Mao Zedong. Grâce à l'expédition du Nord, à la révolution agraire, à la guerre de résistance contre le Japon et à la guerre de libération, nous avons renversé les trois grosses montagnes de l'impérialisme, du féodalisme et du capitalisme bureaucratique. Le peuple chinois s'est tenu debout. Sur la base de la nouvelle démocratie, il a pris la voie du socialisme et a accompli des réalisations énormes au plan de l'édification socialiste. Ce fut une grande victoire de la révolution populaire, comme jamais ne l'avait connue l'histoire chinoise, une grande victoire d'une signification globale pour le socialisme et la libération nationale.

La réforme, l'ouverture et le processus de modernisation socialiste caractérisent le troisième changement. Ce fut une nouvelle révolution amorcée par la deuxième génération de direction collective regroupée autour de Deng Xiaoping. S'inspirant des réalisations enregistrées dans la révolution et la construction depuis la fondation de la République populaire, notre Parti a tiré parti des leçons et de l'expérience historiques et a tracé une nouvelle voie de l'édification socialiste à la chinoise. La vigueur exubérante et la vitalité du socialisme que démontrait la Chine ont suscité l'attention mondiale.

Voici les conclusions tirées des grands changements du siècle dernier: Seul le Parti communiste chinois peut diriger le peuple chinois vers l'indépendance nationale, la libération populaire et le socialisme, en se faisant le pionnier sur la voie de l'édification du socialisme à la chinoise en revivifiant le pays, en rendant le pays prospère et puissant et en améliorant le bien-être du peuple.

A l'approche du nouveau siècle, nous affrontons des défis ardus et, plus encore, nous sommes confrontés à des conditions favorables sans précédent et à d'excellentes occasions. Nous devons être pleinement conscients que la concurrence internationale devient de plus en plus vive, que l'écart économique, scientifique et technologique entre la Chine et les pays développés nous crée une lourde pression et que nous-mêmes affrontons encore maintes difficultés. Parallèlement, nous devons être conscients des facteurs suivants: D'abord, la paix et le développement sont devenus les thèmes principaux de l'ère contemporaine. Le monde se dirige vers la multipolarité. C'est pourquoi il est encore possible de garantir un environnement international pacifique pour une assez longue période de temps. La révolution scientifique et technologique mondiale se forge à pas de géants, et l'économie continue à croître. Ceci nous a fourni des conditions externes propices. Deuxièmement, depuis la fondation de la République populaire de Chine et particulièrement depuis les 20 dernières années, une puissance nationale d'ensemble considérable a pris forme en Chine. La réforme et l'ouverture ont apporté des conditions structurelles propices au processus de modernisation, ont créé une vaste demande sur le marché et des sources de capitaux, et ont donné meilleur cours à la créativité de centaines de millions de personnes. Troisièmement, ce qui est encore plus important, notre Parti a établi la théorie de base et la ligne essentielle de l'édification du socialisme à la chinoise, ce qui s'est avéré juste dans la pratique. Ce sont des conditions dont nous jouissons aujourd'hui mais dont nous manquions totalement ou en partie auparavant.

Notre capacité à saisir les occasions favorables a toujours été une question d'un intérêt vital garantissant le succès de notre révolution et de notre édification. Nous avons saisi d'importantes occasions historiques, mais nous en avons laissé passer aussi. Actuellement, le Parti tout entier doit maintenir un niveau élevé de conscience, saisir fermement les occasions historiques au tournant de ce siècle et aller de l'avant.

Les yeux tournés vers le prochain siècle, nous avons ainsi établi nos objectifs: Au cours de la première décennie, le produit national brut doublera celui de l'an 2000, le peuple jouira d'un niveau de vie encore plus confortable et une économie de marché socialiste plus ou moins idéale aura pris forme. Grâce aux efforts qui seront accomplis pendant une autre décennie, au moment où le Parti célébrera son centenaire, l'économie nationale sera davantage développée et les divers systèmes seront davantage améliorés. Au milieu du prochain siècle, au moment où la République populaire célébrera son centenaire, le programme de modernisation aura été accompli pour l'essentiel et la Chine sera devenue un pays socialiste prospère, puissant, démocratique et avancé au plan culturel. Comme l'a fait valoir Deng Xiaoping, «puisque nous avons les conditions nationales nécessaires et un environnement international favorable, et puisque sous le système socialiste nous avons l'avantage d'être en mesure de concentrer nos forces sur une tâche importante, il nous est maintenant possible et nécessaire de créer, pendant ce processus prolongé de modernisation, plusieurs périodes de croissance rapide ayant de bons retours économiques. Nous devons avoir cette ambition.»

II. Travail des cinq dernières années

Les cinq années, qui se sont écoulées depuis que Deng Xiaoping a fait sa tournée d'inspection dans le Sud et que le Parti a tenu son XIVe congrès en 1992, n'ont pas été des années ordinaires. Pendant ces années, notre Parti a mené le peuple de toutes les communautés ethniques de notre pays à supporter les graves tests des turbulences politiques survenues à la fin des années 80 et au début des années 90 au pays et à l'étranger, et à réaliser de grands progrès sur la voie du socialisme à la chinoise. Pendant ces cinq années, nous avons émancipé davantage nos esprits et avons déployé des efforts de pionnier, portant la réforme, l'ouverture et le processus de modernisation vers une nouvelle étape de développement. Pendant ces cinq années, au sein de profonds changements dans la mise en place de l'économie de marché socialiste, nous avons connu de grandes réalisations dans divers domaines en harmonisant le rapport entre la réforme, le développement et la stabilité. Pendant ces cinq années, le statut international de la Chine s'est élevé de façon notable au milieu de changements radicaux dans le monde.

Le XIVe congrès a élaboré trois décisions de politiques ayant une signification de grande portée. Premièrement, saisir les occasions pour accélérer le développement; deuxièmement, fixer l'établissement d'une économie de marché socialiste comme but de la restructuration économique en Chine; et troisièmement, établir la position directrice de la théorie de Deng Xiaoping sur l'édification du socialisme à la chinoise dans tout le Parti. Selon l'esprit du XIVe congrès, le Comité central a convoqué sept sessions plénières pour adopter des programmes et des plans concernant une série de questions importantes ayant une portée cruciale sur la situation d'ensemble, tels que l'établissement d'une économie de marché socialiste, le renforcement de l'édification du Parti, la formulation des Grandes lignes du IXe Plan quinquennal pour le développement économique et social national et les objectifs à long terme jusqu'en 2010, et le développement de la culture et de l'éthique socialistes. Ces cinq dernières années, le travail du Parti tout entier a été mis en lumière par l'implantation tous azimuts de la théorie essentielle et de la ligne fondamentale du Parti, l'application consciencieuse des décisions importantes de politiques prises par le XIVe congrès, la formulation et le respect du principe de base de «saisir l'occasion actuelle pour renforcer la réforme et ouvrir davantage la Chine au monde extérieur, promouvoir le développement et maintenir la stabilité», et d'encourager le progrès matériel, culturel et éthique. On a réalisé des progrès importants dans le développement des forces productives, l'accroissement de la puissance nationale d'ensemble et l'amélioration du niveau de vie du peuple.

On a atteint des succès marquants dans le développement économique ces cinq dernières années. De 1992 à 1996, le produit intérieur brut a augmenté de 12,1% par an en moyenne. On a enregistré une rapide croissance économique alors que l'inflation a été refrénée efficacement, évitant ainsi des fluctuations draconiennes. Une percée notable a été faite en restructuration économique. On a accordé davantage d'attention à l'agriculture, et la production des céréales et des autres produits agricoles a augmenté de façon continue. Les infrastructures dont la conservation des eaux, le transport et les télécommunications, de même que les industries de base telles que la sidérurgie et les industries énergétiques, ont connu une expansion rapide. La partie orientale du pays a connu une croissance économique rapide, et le rythme de développement économique a également été accéléré dans les parties centrale et occidentale. Le VIIIe Plan quinquennal a été couronné de succès et on a enregistré un bon début dans l'implantation du IXe Plan quinquennal.

De nouvelles percées ont été effectuées dans la réforme et l'ouverture au monde extérieur. Selon les exigences de l'établissement de l'économie de marché socialiste, nous avons fait de grands progrès aux plans de la réforme des systèmes financier, fiscal, bancaire, du commerce extérieur, du change des devises, de la planification, des investissements, des prix, de la distribution, de l'habitation et de la sécurité sociale. Les forces du marché ont servi pour beaucoup comme moyens de base pour régir l'allocation des ressources, et le cadre de travail du système de contrôle macroéconomique a été établi de manière préliminaire. Nous avons accéléré la réforme des entreprises d'Etat après avoir procédé à des essais dans des entreprises choisies. Nous avons développé plus avant le mode selon lequel le secteur public demeure dominant et divers autres secteurs de l'économie se développent les uns à côté des autres. Nous avons poursuivi l'expansion de la coopération économique et technologique, et les échanges avec les autres pays ont connu de fortes augmentations dans les domaines du commerce extérieur et de l'absorption des capitaux étrangers, et avons réalisé une hausse marquée des réserves publiques de devises étrangères.

Nous avons franchi de nouvelles étapes dans la promotion du progrès culturel et éthique. On a enregistré des accomplissements remarquables en science, technologie, éducation, culture, santé publique, sports, planning familial et autres réalisations sociales. Nous avons amélioré davantage le travail de propagande et la direction de l'opinion publique et avons promu le progrès idéologique et éthique. On a accompli des progrès significatifs dans le développement de la démocratie socialiste et dans l'amélioration du système légal. On a promulgué une série de lois et de règlements adaptés au développement de l'économie de marché socialiste, l'application de la loi et le travail judiciaire ont été renforcés. Le front uni patriotique a pris de l'expansion, la grande unité de toutes nos communautés ethniques a été davantage consolidée et développée. L'unité et la stabilité politiques et sociales ont fourni une garantie importante à la réforme et au développement.

On a réalisé des progrès dans la modernisation de la défense nationale. L'efficacité au combat de l'armée a été améliorée davantage. L'armée populaire a apporté des contributions importantes à la défense de la sécurité nationale, en préservant l'unification de la mère patrie, en prenant part au développement économique national et en remplissant des tâches telles que l'apport de secours aux sinistrés.

Le niveau de vie du peuple a été amélioré sensiblement. Le revenu annuel par habitant consacré aux dépenses courantes a augmenté de 7,2% en chiffres réels pour les citadins, alors que le revenu net annuel moyen par habitant a augmenté de 5,7% en chiffres réels pour les paysans, la période connaissant ainsi l'une des plus importantes augmentations. Le marché avait un approvisionnement adéquat de produits, et les conditions de vie du peuple dont la nourriture, l'habillement, l'habitation, les produits de consommation courante et le transport se sont améliorées de beaucoup. Les dépôts d'épargne des citadins et des ruraux ont augmenté considérablement. La population rurale pauvre a diminué de 32 millions au pays.

Ces cinq dernières années, nous avons accompli beaucoup de travail et avons atteint des résultats marquants concernant la réunification pacifique de la mère patrie. Le gouvernement chinois a recouvré l'exercice de la souveraineté sur Hongkong, ce qui est une consolation pour de nombreux martyrs révolutionnaires et vétérans, puisque cette reprise de souveraineté lave l'humiliation centenaire de la nation chinoise. C'est un grand événement qui a transporté de joie tous les Chinois et a suscité un éloge universel au sein de la communauté internationale.

Nous avons implanté sans relâche une politique étrangère indépendante et pacifique et avons continué à améliorer l'environnement externe pour les processus de réforme, d'ouverture et de modernisation de la Chine. L'influence de la Chine en matière d'affaires internationales continue à augmenter.

Nous avons intensifié nos efforts pour renforcer l'édification du Parti. Le Parti tout entier a étudié davantage et de manière plus approfondie la théorie de Deng Xiaoping sur l'édification du socialisme à la chinoise. Le renforcement des organes de direction et des effectifs de cadres a connu des progrès, un grand nombre de jeunes cadres de grande valeur ayant pris des postes de direction. Nous avons redoublé nos efforts pour améliorer le style de travail du Parti, édifier un gouvernement intègre et combattre la corruption, et nous avons obtenu des résultats. On a renforcé l'édification des organisations de la base et les membres du Parti ont joué un rôle avant-gardiste et exemplaire. L'institutionnalisation et la standardisation des activités au sein du Parti ont connu des progrès.

Toutefois, nous sommes pleinement conscients que subsistent encore quelques problèmes et difficultés sur la voie à venir et qu'il y a aussi des défauts et des ratés dans notre travail. En voici les principaux: La qualité et l'efficacité de l'économie nationale dans son ensemble demeurent relativement faibles, la structure économique irrationnelle pose encore un problème assez proéminent et, tout particulièrement, certaines entreprises d'Etat manquent de vitalité. Le style de travail du Parti et du gouvernement, la conduite sociale actuelle et la sécurité publique demeurent encore en-deçà des attentes du peuple; la corruption, l'extravagance et le gaspillage et d'autres phénomènes indésirables sont encore chose courante et connaissent même une recrudescence; le style de travail bureaucratique, le formalisme et la tromperie constituent de sérieux problèmes. La relation entre le revenu et la distribution doit être redressée, l'inégalité du développement régional est flagrante et certains citadins et ruraux vivent encore dans l'embarras. La croissance démographique et le développement économique ont causé de fortes pressions sur les ressources et l'environnement. Nous devons accorder beaucoup d'attention à ces problèmes et les résoudre de manière terre à terre.

Si l'on fait un retour sur le travail des cinq dernières années, nous pouvons dire que, dans l'ensemble, le processus de réforme et le développement se sont effectués de manière satisfaisante au cours de cette période. Notre Parti a procédé au remplacement des vétérans par de plus jeunes cadres au sein de sa direction collective, il a maintenu la continuité de sa ligne directrice, de ses principes et politiques, de même que la stabilité sociale et politique au pays, a réglé adéquatement une série de questions importantes au pays et dans nos relations étrangères, et a consolidé et développé l'excellente situation qui a cours depuis la 3e session plénière du XIe Comité central. Ceci a satisfait le peuple partout au pays et a obtenu les éloges de l'opinion mondiale. La pratique de ces cinq années démontre que les décisions de politiques prises lors du XIVe congrès étaient justes et que notre Parti est en mesure de régler les situations intérieures et internationales complexes. Les réalisations accomplies au cours de ces cinq ans sont le résultat de la conduite unie du Parti tout entier et du peuple du pays. Elles ont fourni une nouvelle expérience de grande valeur et serviront d'assise encore plus solide à notre développement futur. Tout ceci nous encouragera grandement à obtenir d'autres victoires avec davantage d'enthousiasme et de confiance.

III. Statut historique et portée directrice de la théorie de Deng Xiaoping

Au cours de la nouvelle période de réforme socialiste, d'ouverture et de modernisation, et avec ce périple vers le prochain siècle devant nous, nous devons tenir haut levé le grand étendard de la théorie de Deng Xiaoping et l'utiliser pour guider l'ensemble de notre cause et tous les aspects de notre travail. C'est la conclusion inébranlable que le Parti a tirée du passé et des réalités actuelles.

Le Parti communiste chinois accorde une grande importance au rôle directeur de la théorie. Depuis que les Chinois ont découvert le marxisme-léninisme, la révolution chinoise a pris une toute nouvelle allure. L'intégration du marxisme-léninisme à la réalité de la Chine a connu deux bonds historiques qui ont donné naissance à deux grandes théories. Les principes théoriques concernant la révolution et l'édification de la Chine, de même que la synthèse de l'expérience qui en a été tirée, les deux s'étant avérés justes dans la pratique, constituèrent le résultat du premier bond; son principal fondateur étant Mao Zedong, notre Parti l'a appelé la pensée de Mao Zedong. La théorie de l'édification du socialisme à la chinoise constitue le résultat du deuxième bond; son principal fondateur étant Deng Xiaoping, notre Parti l'a appelé la théorie de Deng Xiaoping. Ces deux grandes théories ont constitué la cristallisation de l'expérience pratique et de la sagesse collective du Parti et du peuple.

Depuis sa fondation, notre Parti a pris le marxisme-léninisme comme idéologie directrice. Après la rencontre de Zunyi et la campagne de rectification de Yan'an, le Parti a décidé, lors de son VIP congrès, de prendre la pensée de Mao Zedong—l'intégration de la théorie du marxisme-léninisme à la pratique de la révolution chinoise—comme son idéologie directrice. Cette décision historique était basée sur la synthèse de l'expérience des 24 années qui ont suivi la fondation du Parti. En se basant sur la 3e session plénière du XIe Comité central et des XIIe, XIIIe, et particulièrement du XIVe congrès du Parti, le Comité central propose que le Parti, lors de son XVe congrès, établisse la théorie de Deng Xiaoping comme idéologie directrice, par une stipulation de ses statuts selon laquelle le Parti communiste chinois prend le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong et la théorie de Deng Xiaoping comme guides d'action. Cette décision historique a été prise par notre Parti suite à quelque 20 années de pratiques fructueuses des processus de réforme, d'ouverture et de modernisation socialiste. Elle montre la détermination et la conviction de la direction collective centrale et du Parti tout entier à mener l'avancement tous azimuts de la cause de l'édification du socialisme à la chinoise amorcée par Deng Xiaoping vers le prochain siècle. Elle reflète également la compréhension commune et les aspirations du peuple du pays tout entier.

La pratique prouve que la théorie de Deng Xiaoping, une suite et un développement de la pensée de Mao Zedong, est une théorie juste qui guide le peuple chinois à accomplir fructueusement sa modernisation socialiste au cours du processus de réforme et d'ouverture au monde extérieur. Dans la Chine actuelle, seule la théorie de Deng Xiaoping, qui intègre le marxisme à la pratique de la Chine d'aujourd'hui et aux caractéristiques de notre époque, peut régler les questions concernant l'avenir et la destinée du socialisme. La théorie de Deng Xiaoping est le marxisme de la Chine contemporaine, ce qui représente une nouvelle étape du développement du marxisme en Chine.

Voici les raisons pour lesquelles la théorie de Deng Xiaoping a constitué une nouvelle étape du développement du marxisme en Chine:

D'abord, la théorie de Deng Xiaoping, laquelle respecte les principes selon lesquels il faut émanciper les esprits et rechercher la vérité à partir des faits, hérite des réalisations de ses prédécesseurs tout en rejetant les conventions démodées sur la base d'une nouvelle pratique, explorant ainsi un nouveau domaine du marxisme. La recherche de la vérité à partir des faits est la quintessence du marxisme, de la pensée de Mao Zedong et de la théorie de Deng Xiaoping. Le discours intitulé «Emanciper les esprits, rechercher la vérité à partir des faits et former un tout pour regarder vers l'avenir», prononcé par Deng Xiaoping en 1978, a été une déclaration qui, à la fin de la «révolution culturelle», au moment où la Chine était à un carrefour historique crucial et se posait la question de la voie à prendre, a démoli l'argument des «deux quelles que soient» (la notion selon laquelle, après la mort du président Mao Zedong, quelles que soient les décisions politiques qu'il eût prises, celles-ci devaient être respectées strictement, et quelles que soient les instructions qu'il eût données, celles-ci devaient être suivies de façon inébranlable), a ouvert une nouvelle voie pour une nouvelle ère et a amorcé la nouvelle théorie de l'édification du socialisme à la chinoise. Les discours prononcés par Deng Xiaoping en 1992 dans le Sud ont constitué une autre déclaration démontrant l'esprit d'émancipation des esprits et de recherche de la vérité à partir des faits, laquelle, à un carrefour historique crucial, au moment où nous avons éprouvé de graves désordres politiques au pays et à l'étranger, a respecté la théorie et la ligne formulées depuis la 3e session plénière du XIe Comité central, a écarté plusieurs fausses conceptions importantes qui ont enchaîné la pensée du peuple pendant longtemps, et a hissé la réforme, l'ouverture et la modernisation vers une nouvelle étape. A l'approche du XXIe siècle, et au moment où nous affrontons divers problèmes épineux jamais rencontrés auparavant, la théorie de Deng Xiaoping nous demande d'émanciper nos esprits et de rechercher la vérité à partir des faits de manière plus ferme et plus consciencieuse, et de juger toute chose selon le critère fondamental, des «trois favorables», à savoir si elle est favorable à la promotion de la croissance des forces productives d'une société socialiste, à l'expansion de la puissance globale de l'Etat socialiste et à l'élévation du niveau de vie du peuple, de manière à ouvrir de nouveaux horizons à notre cause.

Deuxièmement, la théorie de Deng Xiaoping, qui tient compte des réalisations essentielles théoriques et pratiques du socialisme scientifique, clarifie la question fondamentale de la «nature du socialisme et des moyens de le mettre en place», et révèle l'essence profonde du socialisme, ce qui permet de faire accéder notre compréhension du socialisme à un nouveau niveau scientifique. Afin d'émanciper nos esprits pendant cette nouvelle période, la clé est de le faire sur cette question. En dernière analyse, le manque d'une compréhension claire de cette question a été la cause du parcours tortueux et des erreurs qu'a connus le socialisme avant la réforme et l'ouverture, et la cause des inquiétudes qui ont, depuis lors, assailli le peuple pendant sa marche en avant. Les efforts pour redresser la situation et entreprendre la réforme globale, soit de la lutte des classes comme lien clé au développement économique comme tâche centrale, de la fermeture ou de la semi-fermeture à la réforme et à l'ouverture et d'une économie planifiée à une économie de marché socialiste. Ces changements historiques des 20 dernières années ont constitué un processus de compréhension progressive de cette question fondamentale. Et ce processus se poursuivra concrètement pendant les années à venir.

Troisièmement, la théorie de Deng Xiaoping, qui persiste à observer le monde avec la vaste perspective du marxisme, procède à une analyse correcte et à une nouvelle évaluation scientifique des caractéristiques de notre temps et de la situation internationale d'ensemble, du succès ou de l'échec des autres pays socialistes dans le monde, des gains ou des pertes des pays en développement dans la recherche du développement, des tendances de développement, de même que des conflits des pays développés. De grands et rapides changements ont lieu dans le monde et, tout particulièrement, le progrès quotidien de la science et de la technologie a profondément changé et continuera à modifier les activités économiques et sociales actuelles et l'image de l'humanité. Les marxistes de tous les pays doivent prendre cette situation au sérieux. C'est dans ce contexte que la théorie de Deng Xiaoping a déterminé la ligne et la stratégie internationale de notre Parti et nous demande de comprendre, d'hériter et de développer le marxisme dans une nouvelle perspective, faisant valoir que seul cela est du vrai marxisme et que s'en tenir aux conventions établies ne peut que conduire au recul et même à la faillite. Ceci démontre que la théorie de Deng Xiaoping est bien appropriée à notre époque.

Quatrièmement, en résumé, la théorie de Deng Xiaoping constitue un nouveau système scientifique de la théorie de l'édification du socialisme à la chinoise. Ce système a été progressivement formé et développé sous des conditions historiques où la paix et le développement sont devenus les thèmes principaux de l'époque, au cours du processus de réforme, d'ouverture et de modernisation de la Chine, et sur la base d'un bilan de l'expérience historique apportée par les succès et les revers enregistrés au cours du développement du socialisme en Chine et de la connaissance de l'expérience historique apportée par la montée et la chute des autres pays socialistes. Pour la première fois, ce système a fourni des réponses préliminaires mais systématiques à une série de questions fondamentales à propos de la voie du socialisme, des étapes du développement, des tâches essentielles, de la force motrice, des conditions externes, de la garantie politique, des étapes stratégiques, de la direction du Parti, des forces auxquelles se fier en Chine ainsi que de la réunification de la mère patrie. Il a guidé notre Parti pour formuler la ligne fondamentale du premier stade du socialisme. C'est un système scientifique assez complet qui embrasse la philosophie, l'économie politique et le socialisme scientifique et couvre, entre autres, l'économie, la politique, la science et technologie, l'éducation, la culture, les communautés ethniques, les affaires militaires et étrangères, le front uni et l'édification du Parti. C'est aussi un système scientifique qui a besoin d'être perfectionné davantage et développé sous tous ses aspects.

Deng Xiaoping fut un grand marxiste. Il a réalisé des exploits immortels pour l'indépendance et la libération de la nation chinoise, pour l'établissement du système socialiste en Chine et pour son processus de réforme, d'ouverture et de modernisation. Il a consacré toute sa vie au peuple chinois, en prenant, dans tout ce qu'il fit, les intérêts du peuple comme point de départ et objectif. Sa plus grande contribution au Parti, au peuple et au marxisme, ou le précieux legs qu'il nous a laissé, est la théorie de Deng Xiaoping. Cette théorie est incarnée dans les oeuvres de Deng Xiaoping et dans les importants documents du Parti et de l'Etat écrits depuis la 3e session plé-nière du XIe Comité central.

Si le marxisme est considéré comme une science, c'est que, du début à la fin, il se fonde strictement sur des faits objectifs. Cependant, la vie concrète est le théâtre de changements incessants, et au cours du dernier siècle et plus, ces changements ont été d'une violence et d'une profondeur sans précédent, atteignant une ampleur inconcevable par nos prédécesseurs. C'est pourquoi il faut faire constamment progresser le marxisme au fur et à mesure du développement de l'époque, de la pratique et de la science; et il lui est impossible de rester immuable. Une question se pose à propos du style d'étude du marxisme: devons-nous chercher à trouver des réponses à partir de quelques expressions et mots isolés des oeuvres marxistes, ou bien nous acharner sincèrement à utiliser une position, des points de vue et des méthodes marxistes pour étudier et régler les problèmes concrets qui se posent en Chine? Pendant la campagne de rectification à Yan'an, Mao Zedong a fait valoir: «On doit établir une politique en vertu de laquelle on met l'accent sur l'étude des problèmes concrets de la révolution chinoise et utilise les principes fondamentaux du marxisme-léninisme comme guide, et la méthode d'étude du marxisme-léninisme de manière statique et de façon isolée doit être écartée». Aujourd'hui, lorsque nous proposons d'armer tout le Parti de la théorie de Deng Xiaoping et d'étudier le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Zedong en mettant l'accent sur l'étude de la théorie concernant l'édification du socialisme à la chinoise, nous voulons précisément dire de poursuivre cette vénérable tradition. Nous ne devons jamais rejeter le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Zedong. Si c'était le cas, nous perdrions nos assises. Parallèlement, tout en nous concentrant sur les problèmes concrets qui se posent en Chine au cours du processus de réforme, d'ouverture et de modernisation, comme sur tout ce que nous faisons, nous devons mettre l'accent sur l'application de la théorie marxiste, un meilleur niveau de réflexion à partir d'une approche théorique lorsque nous cherchons à résoudre des problèmes réels et une nouvelle pratique et un nouveau développement de cette théorie. Parler du marxisme hors de la réalité d'un pays donné et du développement d'une époque n'a aucune signification. Nous irons nulle part si nous étudions le marxisme de façon statique et isolée et si nous le séparons de son vigoureux développement dans la vie concrète ou si nous les mettons en opposition l'un avec l'autre. Dans la Chine contemporaine, le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong et la théorie de Deng Xiaoping constituent un système scientifique unifié, imprégné du même esprit. Respecter la théorie de Deng Xiaoping, c'est suivre, dans son authenticité, le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Zedong; porter haut levé l'étendard de la théorie de Deng Xiaoping, c'est porter authentiquement haut levé l'étendard du marxisme-léninisme et de la pensée de Mao Zedong.

IV. Ligne fondamentale et programme au cours du stade primaire du socialisme

Depuis la 3e session plénière du XIe Comité central, le Parti a analysé avec justesse les conditions de la Chine et a formulé la thèse scientifique selon laquelle la Chine est encore au stade primaire du socialisme. Lorsque nous parlons de la nécessité de partir de la réalité dans tout ce que nous faisons, la réalité la plus évidente est que la Chine est actuellement au stade primaire du socialisme et demeurera à ce stade pour encore une assez longue période. Lorsque nous disons que nous devons être clairs à propos de la nature du socialisme et de la façon de l'édifier, nous devons acquérir une compréhension juste de la nature du socialisme au stade primaire et de la façon de l'édifier à ce stade. L'une des raisons fondamentales de nos échecs à édifier le socialisme avant la convocation de la 3e session plénière du XIe Comité central a été que certaines de nos tâches et de nos politiques allaient au-delà du stade primaire du socialisme. L'une des raisons essentielles du succès que nous avons remporté au cours des réalisations du processus de réforme, d'ouverture et de modernisation des deux dernières décennies est que nous avons corrigé les concepts et politiques erronés dépassant le stade primaire du socialisme et avons rejeté la proposition erronée de laisser tomber le système fondamental du socialisme. Ce faisant, au lieu de nous en écarter, nous édifions le socialisme de manière terre à terre; c'est ainsi que le socialisme est vigoureux et florissant en Chine et que, grâce à son expérience personnelle, le peuple est devenu plus enthousiaste à l'appuyer.

La raison pour laquelle nous accordons davantage d'accent sur cette question lors de ce congrès est que, face aux tâches ardues de la résolution des questions complexes de la réforme et de la création d'une nouvelle situation, pour résoudre les diverses contradictions, dissiper les doutes et comprendre pourquoi nous devons poursuivre la ligne et les politiques existantes plutôt que toute autre ligne ou toute autre politique, la clé réside dans notre compréhension unifiée et juste des conditions fondamentales de la Chine d'aujourd'hui au cours du stade primaire du socialisme.

Le socialisme est le stade primaire du communisme et la Chine est au stade primaire du socialisme, ce qui veut dire, au stade du sous-développement. Dans ce vaste pays oriental, c'est une grande victoire pour nous de prendre la voie socialiste après une période de nouvelle démocratie. Cependant, à l'époque où la Chine a adhéré au socialisme, elle était bien loin derrière les pays développés en matière de niveau de développement des forces productives. C'est pourquoi nous sommes obligés de traverser un assez long stade primaire de socialisme. Au cours de ce stade, nous devons accomplir l'industrialisation et la socialisation économique et nous orienter vers le marché. C'est un stade historique auquel nous ne pouvons échapper.

C'est la première fois au cours de l'histoire du marxisme que le concept scientifique du stade primaire du socialisme est inscrit spécialement au programme d'un parti. A propos de l'édification du socialisme au stade primaire, Deng Xiaoping a particulièrement fait remarquer: « Notre socialisme est un tout nouvel effort, qui n'a jamais été mentionné par Marx, n'a jamais été entrepris par nos prédécesseurs et n'a jamais été tenté par aucun autre pays socialiste. Nous n'avons donc aucune expérience à partir de laquelle nous pourrions apprendre. Nous ne pouvons qu'apprendre de la pratique, traçant notre voie en tâtonnant.» Ceci veut dire que si nous voulons vraiment édifier le socialisme en Chine, tout ce que nous accomplissons, nous devons le faire uniquement à partir de la situation réelle du stade primaire du socialisme et non pas à partir de nos désirs subjectifs, de tel ou tel modèle étranger, d'interprétations dogmatiques de certaines thèses avancées dans les oeuvres marxistes ou de certains points de vue erronés imposés au marxisme.

Le stade primaire du socialisme est un stade historique au cours duquel nous devons progressivement mettre fin au sous-développement et accomplir pour l'essentiel la modernisation socialiste. C'est un stade au cours duquel un pays agricole, où les paysans représentent une très grande proportion de la population et dépendent du travail manuel, deviendra progressivement un pays industriel où la population autre que paysanne représentera la majorité de celle-ci et qui intégrera l'agriculture moderne et les services modernes. C'est un stade pendant lequel une société, dont l'économie naturelle et semi-naturelle constitue une très forte proportion de l'ensemble, se transformera progressivement en une économie relativement développée orientée vers le marché. C'est un stade au cours duquel une société, dont la population d'illettrés et de semi-illettrés représente une grande partie de la population, et qui possède un niveau scientifique, technologique, éducatif et culturel arriéré, se transformera, étape par étape, en une société possédant un niveau scientifique, technologique, éducatif et culturel relativement développé. C'est un stade au cours duquel une société, dont les pauvres constituent une très grande partie de population, laquelle a un faible niveau de vie, deviendra progressivement une société où toute la population vit à l'aise. C'est un stade au cours duquel une société ayant un niveau de développement économique et culturel très déséquilibré entre les régions deviendra une société où l'écart se rétrécira progressivement, certaines régions se développant en premier. C'est un stade au sein duquel, par l'implantation de réformes et l'exploration de nouvelles voies, nous établirons et améliorerons une économie de marché socialiste, un système politique de démocratie socialiste et d'autres systèmes qui sont relativement parfaits et dynamiques. C'est un stade au cours duquel la majorité du peuple appuiera solidement l'idéal commun de l'édification du socialisme à la chinoise, déploiera des efforts inlassables pour surmonter les difficultés et édifier l'industrialisation du pays, travaillera avec endurance au progrès culturel, éthique et matériel. C'est un stade au cours duquel nous rétrécirons l'écart entre notre niveau et le standard du monde avancé et apporterons une nouvelle vigueur à la nation chinoise sur la base du socialisme. Ce processus historique prendra au moins un siècle pour être achevé. Consolider et développer le système socialiste prendront davantage de temps et exigeront la lutte persistante de plusieurs générations, d'une douzaine ou même de plusieurs douzaines.

Depuis la moitié des années 50, soit depuis plus de quatre décennies, au moment où la Chine est entrée au stade primaire du socialisme, et particulièrement au cours des deux dernières décennies, la Chine a grandement développé ses forces productives et a fait beaucoup de progrès dans tout ce qu'elle a entrepris. En général, toutefois, à cause de sa population énorme et de ses piètres assises de début, la Chine a connu un développement régional déséquilibré et ses forces productives sous-dévelop-pées n'ont pas connu un changement radical. Le système socialiste demeure imparfait, l'économie de marché socialiste n'est pas éprouvée, la démocratie socialiste et le système légal doivent être renforcés et les idées féodales et capitalistes décadentes, de même que les façons de faire des petits producteurs exercent toujours une influence sur la société. Tout ceci démontre que la société socialiste en Chine demeure encore à son stade primaire.

La tâche essentielle du socialisme est de développer les forces productives. Au cours du stade primaire, il est plus que nécessaire d'accorder la priorité à leur développement. Différentes contradictions existent au sein de l'économie, de la politique, de la culture, des activités sociales et d'autres domaines de la Chine, et les contradictions entre les classes, à cause de facteurs nationaux et internationaux, existeront encore dans certaines domaines pour une bonne période à venir. Cependant, la contradiction principale au sein de la société est celle entre l'augmentation des besoins matériels et culturels de la population et le retard de la production sociale. Cette principale contradiction persistera tout au long du stade primaire du socialisme en Chine et dans toutes les activités de la société. Dès lors, nous sommes obligés de désigner le développement économique comme tâche principale du Parti tout entier et de tout le pays, et de nous assurer que toute autre tâche lui est subordonnée et lui sert. Ce n'est qu'en mettant l'accent sur cette contradiction principale et sur la tâche centrale que nous pourrons logiquement observer et maîtriser l'ensemble des contradictions sociales et promouvoir efficacement leur solution. Le développement est le principe absolu. La clé de la solution de tous les problèmes de la Chine réside dans notre propre développement.

Au cours du stade primaire du socialisme, en mettant l'accent sur la tâche essentielle du développement des forces productives, nous devons considérer la réforme comme la force motrice, afin de promouvoir le développement du socialisme à la chinoise. Par la réforme on entend une réforme globale, ce qui signifie que, tout en maintenant le système socialiste, nous réajustons consciencieusement le rapport de production et la superstructure, en sorte que tous les aspects et maillons puissent s'adapter au niveau de développement des forces productives du stade primaire et au besoin historique de la modernisation. C'est une grande oeuvre pionnière de combiner le socialisme et l'économie de marché. Pour ce faire, il est nécessaire d'explorer activement, de procéder à des essais audacieux et de respecter l'initiative des masses. Il est nécessaire d'approfondir la réforme, afin de résoudre les contradictions profondément enracinées, de même que les problèmes cruciaux qui peuvent surgir pendant la transformation structurelle. Il est nécessaire d'ouvrir davantage la Chine au monde extérieur et d'absorber et d'utiliser comme référence, la technologie avancée et l'expérience acquise dans la gestion des pays étrangers, dont celles des pays capitalistes développés.

Pendant le stade primaire du socialisme, traiter correctement le rapport entre la réforme, le développement et la stabilité, de même que maintenir un environnement politique stable et l'ordre public sont d'une extrême importance. Sans stabilité, on ne peut rien réaliser. Nous devons maintenir la direction du Parti et la dictature démocratique populaire. Nous devons promouvoir le progrès matériel, ainsi que le progrès culturel et éthique, en accordant une importance égale aux deux. Nous devons éliminer tous les facteurs menaçant la stabilité, nous opposer à la libération bourgeoise et nous protéger de l'infiltration, des activités séparatistes et subversives des forces nationales et internationales hostiles. Nous devons équilibrer l'intensité de la réforme, l'allure du développement et la capacité du peuple à les supporter, en promouvant la réforme et le développement dans un environnement de stabilité politique et sociale et en garantissant la stabilité politique et sociale par l'entremise de la réforme et du développement.

En ce moment historique, alors que nous faisons avancer notre cause tous azimuts vers le XXIe siècle, nous devons faire remarquer solennellement que le Parti tout entier doit appliquer, sans hésitation, la ligne fondamentale du Parti au cours du stade primaire du socialisme et, dans la noble tâche d'édification du socialisme à la chinoise, centrer l'activité sur le développement économique, respecter les quatre principes cardinaux (rester sur la voie du socialisme et maintenir la dictature démocratique populaire, la direction par le Parti communiste, le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Zedong), poursuivre la réforme et l'ouverture au monde extérieur. C'est l'expérience la plus précieuse acquise par notre Parti au cours des deux dernières décennies et la garantie la plus fiable à l'avancement victorieux de notre cause. Nous devons rester vigilants envers les tendances de la droite, mais principalement envers celles de la "gauche". Nous devons garder l'esprit sensé, surmonter toutes les ingérences et respecter strictement la théorie de Deng Xiaoping et la ligne fondamentale. Selon cette théorie et la ligne fondamentale, et en mettant l'accent sur l'objectif d'édifier un pays socialiste moderne, fort, démocratique, avancé au plan culturel et éthique, il est nécessaire d'acquérir une meilleure compréhension de ce que sont l'économie, la politique, la culture socialistes à la chinoise au cours du stade primaire du socialisme et de la manière de les édifier.

- Edifier une économie socialiste à la chinoise, c'est développer une économie de marché sous le socialisme et libérer et développer constamment les forces productives. Pour être plus précis, nous devons maintenir et perfectionner le système économique au sein duquel la propriété publique socialiste est dominante et où différents types de propriété se développent parallèlement. Nous devons maintenir et perfectionner l'économie de marché socialiste pour que le marché joue un rôle éminent dans l'allocation des ressources sous le macro-contrôle de l'Etat. Nous devons maintenir et améliorer différents modes de distribution, la distribution selon le travail ayant la place dominante, en permettant que certaines personnes et certaines régions deviennent prospères en premier lieu, afin que celles-ci aident ensuite les autres à le devenir et réalisent la prospérité commune étape par étape. Nous devons maintenir et améliorer l'ouverture et prendre une part active dans la coopération et la concurrence économiques sur le plan international. Nous devons nous assurer que l'économie nationale se développe d'une manière soutenue, rapide et saine, et que le peuple partage les fruits de la prospérité économique.

- Edifier un système politique socialiste à la chinoise, c'est administrer les affaires de l'Etat selon la loi et développer la démocratie socialiste sous la direction du Parti communiste chinois et avec le peuple comme maître du pays. Pour ce faire, nous devons maintenir et améliorer la dictature démocratique populaire sous la direction de la classe ouvrière et ayant comme fondement l'alliance des ouvriers et des paysans. Nous devons maintenir et améliorer le système des assemblées populaires, le système de coopération multipartite et celui de la consultation politique sous la direction du Parti communiste, de même que le système de l'autonomie régionale dans les régions habitées par les groupes ethniques minoritaires. Nous devons promouvoir la démocratie, perfectionner le système légal et édifier un pays socialiste régi par la loi. Nous devons créer une situation politique nous offrant la stabilité sociale, un gouvernement intègre et efficace, et l'unité, l'harmonie et l'animation parmi toutes les communautés ethniques.

- Edifier une culture socialiste à la chinoise, c'est dévélopper, sous le guide du marxisme et en prenant pour objectif la formation des citoyens ayant de nobles idéaux, une intégrité morale, une bonne éducation et un fort sens de la discipline, une culture socialiste de masse populaire, scientifique et nationale orientée vers les besoins de la modernisation, vers le monde extérieur et l'avenir. Pour ce faire, nous devons continuer à armer le Parti tout entier de la théorie de Deng Xiaoping et à éduquer le peuple à celle-ci. Nous devons oeuvrer à élever les standards idéologiques et éthiques, de même que les niveaux éducatif, scientifique et culturel de la nation entière. Nous devons adhérer à l'orientation de servir le peuple et le socialisme et au principe de laisser «cent fleurs s'épanouir et cent écoles de pensée rivaliser», en mettant l'accent sur le progrès et l'essor des activités intellectuelles, des arts et de la littérature. Nous devons encourager les précieuses traditions culturelles léguées par l'histoire, en nous basant sur la réalité de la Chine, et en assimilant les réalisations des cultures étrangères.

Les objectifs essentiels et politiques fondamentales ci-haut mentionnés d'édifier une économie, une politique et une culture à la chinoise sont bien intégrés et inséparables. Ils constituent le programme du Parti au cours du stade primaire du socialisme. Ce programme est le contenu important de la théorie de Deng Xiaoping, une élaboration de la ligne fondamentale du Parti dans les domaines économique, politique et culturel et un résumé de l'expérience principale acquise au cours de ces dernières années.

V. Restructuration économique et stratégie de développement économique

Pour la Chine, la période couvrant la période actuelle jusqu'à la première décennie du prochain siècle sera cruciale pour la réalisation de son objectif stratégique de la deuxième étape, avant sa marche vers la troisième étape. Nous devons promouvoir le changement fondamental du système économique et du mode de croissance économique, réaliser le IXe Plan quinquennal et atteindre les objectifs à long terme jusqu'en 2010, de façon à poser une assise solide pour la réalisation essentielle de la modernisation d'ici le milieu du siècle prochain. Pendant cette période, nous devons résoudre deux problèmes importants, soit les façons d'établir une économie de marché relativement idéale et de maintenir un développement durable, rapide et sain de l'économie nationale. S'en tenant à l'orientation d'édifier une économie de marché socialiste, nous devons accomplir de nouvelles percées dans certains aspects importants de notre réforme et réaliser des progrès substantiels dans l'optimisation de la structure économique, le développement de la science et la technologie et l'élévation du niveau d'ouverture, de manière à réellement trouver la voie du développement coordonné de l'économie, voie qui offre une allure relativement rapide, d'assez bons résultats et un perfectionnement incessant de la qualité de l'économie dans son ensemble.

(1) Réajuster et perfectionner la structure de propriété. Conserver la position dominante à la propriété publique et développer parallèlement diverses formes de propriété constituent le système économique fondamental de la Chine au cours du stade primaire du socialisme. La mise en place d'un tel système est déterminée par la nature socialiste et la réalité de la Chine pendant le stade primaire du socialisme: D'abord, en tant que pays socialiste, la Chine doit conserver la propriété publique comme assise de son système économique socialiste; ensuite, étant au stade primaire du socialisme, la Chine a besoin de développer diverses formes de propriété avec la propriété publique en position dominante; enfin, toute forme de propriété qui satisfait au critère des "trois favorables" peut et doit être employée pour servir la cause socialiste.

Depuis la 3e session plénière du XIe Comité central, notre Parti a sérieusement révisé son expérience et les leçons passées en ce qui concerne la question de la propriété, a formulé le principe de conserver la propriété publique en position dominante et de développer parallèlement des secteurs économiques diversifiés, en libérant progressivement les forces productives des entraves de la structure irrationnelle de propriété et en créant une situation présentant diverses formes de propriété publique et au sein de laquelle tous les secteurs de l'économie se développent côte à côte. Poursuivre le réajustement et perfectionner la structure de propriété, de manière à libérer et à développer les forces productives, demeurent une tâche importante de la restructuration économique.

Nous devons constater la pleine mesure du secteur public de l'économie. Le secteur public comprend non seulement les secteurs d'Etat et collectif, mais également les éléments de propriété publique et collective du secteur de propriété mixte. La position dominante de la propriété publique doit se manifester elle-même comme suit: Les biens publics sont dominants au sein du total des biens de la société, et le secteur d'Etat contrôle l'essence de l'économie nationale et joue un rôle dirigeant au sein du développement économique. C'est le cas pour le pays tout entier. Il peut exister des différences dans certaines localités et dans certaines industries. La domination des biens publics doit être caractéristique en matière quantitative, mais davantage en ce qui concerne l'amélioration de la qualité. Le rôle dirigeant du secteur d'Etat doit se manifester principalement dans son pouvoir de contrôle. Nous devons effectuer un réajustement stratégique de la formule du secteur d'Etat de l'économie. Le secteur d'Etat doit occuper la position dominante dans les industries importantes et les secteurs clés qui ont trait à l'essence même de l'économie nationale. Cependant, dans les autres secteurs, on peut réaménager les biens et réajuster la structure, afin de renforcer les points centraux et améliorer la qualité des biens d'Etat dans leur ensemble. Pourvu que nous accordions la position dominante à la propriété publique, que l'Etat contrôle l'essence de l'économie nationale et que le secteur d'Etat ait un pouvoir de contrôle plus fort et soit davantage compétitif, même si le secteur d'Etat représente une plus petite proportion de l'économie, ceci n'affectera pas la nature socialiste de notre pays.

Le secteur collectif est un composant important du secteur public de l'économie. L'économie collective est en mesure de refléter le principe de la prospérité commune, d'absorber complètement les capitaux qui sont disséminés dans la société, d'alléger la pression sur l'emploi et d'aider à accroître l'accumulation publique et les rentrées fiscales de l'Etat. Nous devons appuyer, encourager et aider le développement de toutes les formes d'économie collective des régions urbaines et rurales, ce qui aura une grande importance pour que le secteur public de l'économie joue son rôle dominant.

La propriété publique peut et doit prendre des formes diversifiées. Toutes les méthodes de gestion et toutes les formes organisationnelles qui reflètent les lois régissant la production socialisée peuvent être employées audacieusement. Nous devons tenter de trouver diverses formes de propriété publique permettant de promouvoir grandement la croissance des forces productives. Le système de sociétés par actions est une forme d'organisation du capital des entreprises modernes, propice à séparer la propriété de la gestion et à améliorer l'efficacité d'exploitation des entreprises et du capital. Il peut être utilisé autant dans le capitalisme que dans le socialisme. On ne peut dire vaguement que le système de sociétés par actions est public ou privé; la clé, c'est de voir qui détient les actions. Le fait que l'Etat ou un collectif détienne le contrôle des actions revêt de façon évidente les caractéristiques de la propriété publique, et est propice à l'expansion de la sphère contrôlée par le capital public et au renforcement du rôle dominant de la propriété publique. A présent, un grand nombre de formes diverses de partenariat par actions sont apparues dans les régions urbaines et rurales. Ce sont de nouvelles situations qui apparaissent au cours du processus de réforme. Nous devons les encourager, les orienter, faire constamment le point sur leur expérience et les perfectionner. Ce qui doit être particulièrement prôné et encouragé est le type d'économie collective qui présente principalement l'association des travailleurs et du capital.

Le secteur non public est un composant important de l'économie de marché socialiste de la Chine. Nous devons continuer à l'encourager et à l'orienter, y compris les entreprises privées et les entrepreneurs individuels, afin de faciliter leur développement sain. Ceci est d'une grande importance pour satisfaire les besoins diversifiés de la population, accroître l'emploi et promouvoir le développement de l'économie nationale.

Il est nécessaire de perfectionner le système légal en ce qui concerne les biens et de protéger les droits et intérêts légitimes, de même que la concurrence loyale de tous les types d'entreprises, tout en supervisant et contrôlant ces derniers en vertu de la loi.

(2) Accélérer la réforme des entreprises d'Etat. Les entreprises d'Etat constituent le pilier de l'économie chinoise. Mener à bien la réforme des entreprises d'Etat revêt une portée majeure pour l'instauration d'une économie de marché socialiste et la consolidation du système socialiste.

La mise en place du système d'entreprises modernes est l'orientation de la réforme des entreprises d'Etat. Nous devons transformer les grandes et moyennes entreprises d'Etat en sociétés commerciales standards selon les exigences d'une «propriété clairement établie, de pouvoirs et responsabilités bien définis, de la séparation de l'entreprise de l'administration, ainsi que d'une gestion scientifique», afin que ces entreprises deviennent des personnes morales et des concurrents qui s'adaptent au marché. Nous devons définir plus clairement les pouvoirs et les responsabilités de l'Etat et des entreprises. L'Etat jouira des droits du propriétaire selon la somme du capital qu'il aura investie dans ces entreprises et assumera des responsabilités limitées pour les dettes des entreprises, alors que celles-ci fonctionneront de manière indépendante selon la loi et seront responsables de leurs profits et pertes. Le gouvernement ne peut s'ingérer directement dans les opérations des entreprises, le propriétaire doit diriger l'entreprise et celle-ci ne doit pas nuire aux droits du propriétaire. Nous devons adopter tous les moyens possibles, dont le financement direct, pour alimenter les capitaux des entreprises. Nous devons cultiver et développer une diversité d'investisseurs, afin de promouvoir la séparation des fonctions administratives de la gestion des entreprises et de changer leurs mécanismes d'exploitation.

Nous devons combiner la réforme des entreprises d'Etat avec leur réorganisation, la rénovation technique et l'amélioration de leur gestion. Afin de perfectionner le secteur d'Etat de l'économie dans son ensemble, nous devons procéder à une réorganisation stratégique des entreprises d'Etat, en administrant bien les grandes entreprises, tout en adoptant une politique flexible à l'égard des petites. En employant le capital comme lien et en nous fiant aux forces du marché, nous devons mettre en place de grands conglomérats relativement compétitifs ayant des opérations trans-régionales, multisectorielles et transnationales. Nous devons également accélérer la détente du contrôle envers les petites entreprises d'Etat et les revivifier par la réorganisation, l'association, la fusion, le bail, les opérations à contrat, le partenariat par actions ou la vente. Nous devons promouvoir le progrès technologique des entreprises, encourager et canaliser les capitaux des entreprises et de la société en amélioration technologique, de manière à former un nouveau mécanisme de développement de nouveaux produits et de rénovations technologiques orienté vers le marché. Nous devons renforcer la gestion scientifique, en cherchant à mettre en place dans les entreprises un système de direction et un système d'organisation et de gestion qui soient en conformité avec les règles de l'économie de marché et les conditions nationales, et instaurer un système de prise de décision, d'implantation et de supervision, afin de créer un mécanisme d'encouragement et de contrôle efficace. Nous devons perfectionner la direction des entreprises, faire jouer aux organisations du Parti des entreprises leur rôle de noyau politique et rester fidèle au principe de nous en remettre de tout coeur à la classe ouvrière.

Nous devons encourager la fusion des entreprises, standardiser les procédures de faillite, réorienter les travailleurs licenciés, accroître l'efficacité en diminuant le personnel et encourager les projets de réemploi, de manière à former un mécanisme de concurrence caractérisé par le principe de la sélection par élimination. Avec l'approfondissement de la réforme des entreprises, le progrès technologique et le réajustement de la structure économique, il sera difficile d'éviter les licenciements et les mouvements de main-d'oeuvre. Cela créera des difficultés temporaires à certains travailleurs. Toutefois, fondamentalement parlant, cette situation est propice au développement économique et est conforme aux intérêts à long terme de la classe ouvrière. Le Parti et le gouvernement prendront des mesures et s'en remettront à toutes les organisations sociales pour démontrer leur attention à l'égard des travailleurs licenciés, les aider dans leur bien-être, organiser leur formation à l'emploi, et ouvrir de nouvelles avenues d'emploi et promouvoir les projets de réemploi. Tous les travailleurs doivent modifier leurs conceptions de l'emploi et se perfectionner, afin de satisfaire aux nouvelles exigences de la réforme et du développement.

Nous devons aller de l'avant avec toutes les réformes d'appoint. Nous devons édifier un mécanisme efficace de gestion, de supervision et d'exploitation des biens d'Etat, afin de maintenir ou d'augmenter leur valeur et prévenir leur perte. Nous devons édifier un système de sécurité sociale, implanter les systèmes de pension de vieillesse et d'assurances médicales en combinant les fonds d'assistance mutuelle avec les comptes individuels, et améliorer F assurance-chômage et les systèmes d'assistance sociale, afin de fournir une sécurité sociale de base. Nous devons établir des fonds de réserve publics pour l'habitation urbaine et accélérer la réforme du système de logement.

Approfondir la réforme des entreprises d'Etat est une tâche aussi importante qu'ardue du Parti tout entier. Nous devons être fermes dans notre détermination, audacieux dans nos essais et nos pratiques, afin de mettre en place d'ici la fin du siècle un système d'entreprises modernes dans la plupart des grandes et moyennes entreprises d'Etat clés et d'améliorer nettement leur rendement, de manière à créer une nouvelle situation dans la réforme et le développement des entreprises d'Etat.

(3) Perfectionner la structure et le mode de distribution. Nous devons nous en tenir au système basé sur le principe «à chacun selon son travail» et facilitant la coexistence des multiplies modes de distribution. Il faut combiner la rémunération selon le travail et la rémunération selon les facteurs de production, et accorder la priorité à l'efficacité tout en tenant compte de l'équité, afin de favoriser l'optimisation de l'allocation des ressources, promouvoir le développement économique et maintenir la stabilité sociale. Nous devons protéger les revenus légitimes en vertu de la loi, autoriser et encourager certaines personnes à s'enrichir d'abord grâce à un travail honnête et des affaires légales, permettre et encourager l'utilisation du capital, de la technologie et des autres facteurs de production pour participer à la distribution des gains. Les gains illégaux doivent être interdits et ceux qui s'approprient la propriété publique ou recherchent des gains par les moyens illégaux tels que l'évasion fiscale ou la collusion du pouvoir et de l'argent doivent être punis sans merci en vertu de la loi. Nous devons faire le point sur les revenus illogiques et devons corriger la mauvaise conduite des individus qui obtiennent des revenus supplémentaires en prenant avantage de monopoles sectoriels et de certains privilèges spéciaux. Nous devons régler l'obtention des revenus excessifs, perfectionner le système d'impôt sur le revenu des particuliers, implanter de nouvelles taxes comme la taxe sur les héritages et normaliser la distribution du revenu, de manière à rendre les écarts de revenu plus raisonnables et à prévenir la bipolarisation.

Concentrer la puissance financière sur l'amélioration des finances publiques est une condition essentielle pour garantir le développement de tous les projets économiques et sociaux. Il est nécessaire de gérer correctement les relations de distribution entre l'Etat, les entreprises et les individus et entre les autorités centrale et locales, de manière à élever progressivement la proportion des revenus fiscaux dans le produit national brut et la proportion du revenu du gouvernement central dans le revenu national et, parallèlement, ajuster la structure des rentrées et des dépenses pour s'adapter au changement de la structure de propriété et des fonctions gouvernementales, de manière à établir des finances publiques saines et équilibrées.

(4) Mettre pleinement en jeu le rôle des mécanismes du marché et perfectionner le contrôle macro-économique. Nous devons accélérer le processus d'orientation de l'économie nationale vers le marché. Nous devons continuer à développer tous les types de marchés, particulièrement ceux du capital, de la main-d'oeuvre, de la technologie et d'autres facteurs de production, et perfectionner les mécanismes de prix de ces facteurs. En ce qui concerne la réforme du système de circulation des marchandises, nous devons perfectionner les règles du marché, renforcer sa gestion, enlever les obstacles au développement du marché, surmonter les blocus régionaux et les monopoles sectoriels pour édifier, le plus tôt possible, un système de marché unifié et ouvert avec concurrence ordonnée, et faire meilleur usage du rôle fondamental du marché dans l'allocation des ressources.

La tâche principale du contrôle macro-économique est de maintenir un équilibre entre la demande et l'offre globales, diminuer l'inflation, promouvoir l'optimisation des structures économiques principales et de réaliser une croissance économique durable. En contrôle macro-économique, nous devons employer principalement les moyens économiques et légaux. Nous devons approfondir les réformes bancaire, fiscale et de la planification, de manière à perfectionner les moyens du contrôle macro-économique et les mécanismes de coordination. Nous devons poursuivre des politiques monétaire et financière d'austérité modérée et surveiller le degré de contrôle. Nous devons, en vertu de la loi, renforcer la supervision et le contrôle des institutions et marchés financiers, dont le marché des titres, standardiser et sauvegarder l'ordre financier et nous protéger efficacement contre les risques dans le domaine.

(5) Renforcer l'agriculture comme assise de l'économie, réajuster et optimiser la structure économique. En accord avec notre développement économique et en prenant en considération les tendances du développement accéléré de la science et de la technologie dans le monde, de même que le regroupement rapide des structures économiques internationales, nous devons effectuer des réajustements stratégiques de la structure économique, en vue d'améliorer globalement la qualité et la performance de l'économie nationale d'ensemble et de donner un essor à la puissance nationale d'ensemble et à la compétitivité sur le marché international. C'est une exigence pressante du développement économique national et une tâche à long terme. Les principes généraux sont les suivants: en se basant sur le marché, faire s'adapter la production aux changements de la demande des marchés national et étranger; optimiser la structure industrielle grâce au progrès scientifique et technologique; apporter un développement coordonné des économies régionales en donnant de l'envergure à leurs avantages dans leurs localités respectives; changer le mode de croissance économique, en mettant fin à la situation caractérisée par un niveau élevé d'intrant, une faible production, une consommation élevée et une faible efficacité.

Nous devons continuer à accorder la priorité à l'agriculture dans tout notre travail au plan économique. Nous devons conserver la stabilité des politiques rurales fondamentales du Parti, approfondir les réformes rurales et voir à ce que l'agriculture et l'économie rurale se développent et que le revenu des paysans augmente. Nous devons accroître l'apport de l'agriculture de diverses manières, améliorer l'infrastructure agricole et perfectionner continuellement les conditions de la production. Nous devons accélérer les efforts pour développer l'agriculture en se fondant sur la science et l'éducation, en vue d'obtenir des rendements élevés, une bonne qualité et une efficacité supérieure, de même qu'une bonne conservation de l'eau. Nous devons promouvoir une gestion industrielle de l'agriculture pour intégrer la production, la transformation et le marketing, et pour que celles-ci s'appuient mutuellement, de manière à ce que l'agriculture se développe en s'orientant vers la commercialisation, la spécialisation et la modernisation. Nous devons développer la culture, la sylviculture, l'élevage, la production d'appoint et les pêcheries de manière globale, et poursuivre le développement des entreprises rurales de façon à mettre en place une structure industrielle rationnelle. Nous devons bien accomplir l'urbanisme des petites villes et des bourgs. Nous devons maintenir, pour une bonne période de temps encore, le système de responsabilité contractuelle des ménages avec rémunération liée à la production, perfectionner le système d'exploitation à deux niveaux combinant la gestion unifiée et la gestion indépendante, et insuffler progressivement de la vigueur à l'économie collective. Nous devons réformer les systèmes d'achat et de vente des céréales et du coton, et implanter une politique de prix rationnelle. Nous devons mettre en place et perfectionner un système de services sociaux, un système de marché des produits agricoles et un système étatique d'encouragement et de protection pour l'agriculture. Nous devons respecter l'autonomie de production et d'exploitation des paysans, protéger leurs droits et intérêts légitimes et alléger vraiment leur fardeau, pour que l'ensemble des masses paysannes bénéficient des diverses politiques rurales et du travail du Parti.

Nous devons transformer et moderniser les industries traditionnelles, développer les industries naissantes et de technologie de pointe et tenter d'informatiser l'économie nationale. Nous devons continuer à renforcer la construction des infrastructures et des industries de base, intensifier le réajustement et la modernisation de l'industrie de la transformation, vivifier les industries piliers et cultiver activement de nouveaux pôles de croissance économique. Nous devons combiner les efforts permettant de développer de nouvelles technologies, de nouveaux produits et de nouveaux secteurs aux efforts pour ouvrir les marchés, et intégrer le développement des industries intensives en technologie avec celles qui sont intensives en main-d'oeuvre. Nous devons encourager et orienter secteur tertiaire pour qu'elle se développe à un rythme accéléré.

Nous devons promouvoir la distribution rationnelle et le développement coordonné des économies régionales. En prenant avantage de ses conditions favorables, la partie orientale du pays doit s'efforcer d'atteindre un niveau supérieur de développement au cours de la réforme et de l'ouverture, et prendre les devants pour réaliser la modernisation fondamentale, là où les conditions le permettent. Les parties occidentale et centrale doivent accélérer la réforme, l'ouverture et le développement, utiliser leurs avantages en ressources naturelles et développer les industries afférentes. L'Etat augmentera son encouragement aux régions centrale et occidentale en leur accordant la priorité en planification des infrastructures et dans les ouvrages de mise en valeur des ressources, en mettant en place, étape par étape, un système de transfert des paiements standardisé et en encourageant les investisseurs chinois et d'outre-mer à investir dans ces régions. Il est nécessaire de développer davantage toutes les formes d'association et de coopération entre les parties orientale, centrale et occidentale du pays. Nous devons accorder davantage d'attention et offrir une aide vigoureuse au développement économique des régions habitées par les minorités. Nous devons faire tout ce qu'il est possible pour minimiser progressivement les disparités du développement régional. A partir de leurs conditions concrètes, toutes les régions doivent développer leur économie avec leurs caractéristiques locales distinctes, accélérer la modernisation des anciennes zones industrielles, laisser les villes centrales jouer leur rôle et continuer à orienter la formation des zones économiques transrégionales et des ceintures industrielles clés. Nous devons accélérer la réforme des systèmes d'investissement et financier, perfectionner les politiques industrielles d'Etat et prendre des mesures pour résoudre les problèmes tels que l'existence des unités «grandes et clé en mains» ou «petites et clé en mains» et les ouvrages irrationnels faisant double emploi.

(6) Implanter des stratégies pour développer le pays grâce à la science et à l'éducation et réaliser un développement durable. La science et la technologie constituent la première force productive et leur progrès est un facteur décisif dans le développement économique. Nous devons tenir pleinement compte du fort impact du développement futur de la science et de la technologie, particulièrement la technologie de pointe sur la puissance nationale globale, la structure économique et sociale et la vie du peuple, et considérer l'accélération de leur progrès comme la tâche essentielle du développement économique et social, de manière à ce que le développement économique dépende vraiment du progrès scientifique et technologique et de l'amélioration de la qualification des travailleurs. Partant des besoins à long terme de la Chine, nous devons élaborer des programmes de développement à moyen et long terme, garder en esprit la situation d'ensemble, mettre en lumière les secteurs clés en essayant de faire certaines choses et nous empêchant d'en faire d'autres, renforcer la recherche fondamentale et la recherche en technologie de pointe, de même qu'accélérer le rythme d'application de cette technologie à la production. Nous devons intensifier le développement et la diffusion de la technologie appliquée, promouvoir la conversion des réalisations scientifiques et technologiques en forces productives pratiques, et nous concentrer sur le règlement des problèmes technologiques importants et clés du développement économique et social. Nous devons importer, sur une base sélective et en gardant nos priorités bien en vue, les technologies avancées de l'étranger, afin d'élever notre capacité de création indépendante. A titre de pays en développement, la Chine doit accorder davantage d'importance à l'application des dernières réalisations technologiques et faire accomplir un saut à son développement technologique.

Nous devons approfondir la réforme des systèmes d'administration de la science et technologie et de l'éducation, de manière à promouvoir leur intégration à l'économie. Nous devons faire jouer pleinement les rôles du marché et de la demande sociale pour orienter et promouvoir le progrès scientifique et technologique, encourager et aider les entreprises à s'engager dans la recherche, le développement et la modernisation technologique pour qu'elles commencent à s'y engager et à y investir. Lorsque les conditions le permettent, les instituts de recherche scientifique et les établissements d'enseignement supérieur doivent combiner la production, l'enseignement et la recherche en s'associant et en coopérant de diverses manières avec les entreprises, afin de résoudre les problèmes de segmentation et de dispersion des efforts dans le domaine de la science et technologie et de l'éducation. L'innovation, la concurrence et la coopération doivent être encouragées. Nous devons implanter le régime de protection des droits de propriété intellectuelle. Les personnes compétentes constituent la ressource la plus importante pour le progrès scientifique et technologique, de même que pour le développement économique et social; nous devons mettre en place un ensemble complet de mécanismes d'encouragement propices à la formation et à l'emploi de ce type de personnes.

Nous devons travailler à ramener les ressources intellectuelles d'outre-mer et encourager les personnes qui étudient à l'étranger à revenir travailler au pays ou à offrir leurs services à la mère patrie d'une manière ou d'une autre.

Pays très peuplé relativement à court de ressources, la Chine doit implanter une stratégie de développement durable dans son processus de modernisation. Nous devons rester fidèles aux politiques fondamentales de l'Etat en matière de planning familial et de protection environnementale, traiter de manière adéquate la relation du développement économique et de la population, des ressources naturelles et de l'environnement. Tout en mettant en valeur nos ressources naturelles et en faisant un usage économique de celles-ci, nous devons mettre l'accent sur ce dernier point pour accroître l'efficacité de leur utilisation. Nous devons élaborer un plan d'ensemble pour le développement et l'aménagement de nos ressources foncières, et appliquer strictement les lois régissant la gestion et la protection des ressources foncières, en eau, forestières, minérales et maritimes. Nous devons mettre en place un système d'usager payeur concernant les ressources naturelles. Nous devons renforcer le contrôle de la pollution de l'environnement et améliorer l'environnement écologique en plantant des arbres et du gazon, en conservant adéquatement l'eau et la terre, en prévenant et contrôlant la désertification. En ce qui concerne la démographie, nous devons contrôler sa croissance et améliorer son niveau d'instruction, et porter attention au problème du vieillissement de la population.

(7) S'efforcer d'améliorer l'ouverture au monde extérieur. L'ouverture au monde extérieur est une politique fondamentale à long terme de l'Etat. Face à l'internationalisation de l'économie, au développement scientifique et technologique, nous devons prendre une position encore plus active dans le monde en améliorant le mode d'ouverture tous azimuts, tous échelons et de vaste portée, en développant une économie ouverte, en améliorant notre compétitivité sur le marché international, en optimisant notre structure économique et en améliorant la qualité de notre économie nationale.

En mettant l'accent sur l'amélioration du rendement, nous devons accroître le commerce extérieur des produits et des services et optimiser le mix d'import-export. Nous devons nous en tenir à la stratégie de diversification des marchés avec la qualité des produits comme préoccupation majeure, et ouvrir activement des marchés à l'étranger. Nous devons abaisser davantage le niveau général des tarifs et encourager l'importation des technologies avancées et de l'équipement clé. Nous devons approfondir la réforme du système des relations économiques et commerciales avec les pays étrangers, perfectionner le système de procuration et accroître le droit au commerce extérieur des entreprises, afin de créer un environnement de politiques propice à la concurrence sur un pied d'égalité. Nous devons prendre une part active à la coopération économique régionale et au système global du commerce multilatéral.

Nous devons employer le capital étranger de manière active, rationnelle et efficace. Nous devons ouvrir le commerce des services, étape par étape. En vertu de la loi, nous devons protéger les droits et intérêts des entreprises à capitaux étrangers, leur accorder le même traitement que leurs homologues chinoises et améliorer l'orientation et la réglementation de ces entreprises. Nous devons encourager les investisseurs chinois à investir à l'étranger dans les domaines qui peuvent mettre pleinement en valeur les avantages comparatifs de la Chine, de manière à faire meilleur usage des ressources, ainsi que des marchés chinois et étrangers. Nous devons perfectionner et renforcer les lois et les règlements régissant les relations économiques et commerciales de la Chine avec les pays étrangers. Nous devons traiter adéquatement la relation entre l'ouverture, l'indépendance et l'autosuffisance, et préserver la sécurité économique du pays.

Nous devons mieux exploiter les zones économiques spéciales et la nouvelle zone de Pudong à Shanghai, les encourager à continuer à être à l'avant-garde en jouant leurs rôles de démonstration, d'exemple et de direction en création institutionnelle, modernisation industrielle et ouverture élargie vers le monde extérieur.

(8) Continuer à améliorer le niveau de vie du peuple. Elever le niveau de vie du peuple est l'objectif fondamental de la réforme, de l'ouverture et du développement économique. Nous devons permettre au peuple de jouir d'une vie relativement aisée grâce à la croissance économique, et nous diriger par la suite vers des standards encore plus élevés. Nous devons tenter d'augmenter le revenu réel de la population des régions urbaines et rurales et élargir la portée de la consommation grâce à une direction adéquate. Tout en améliorant le bien-être matériel du peuple, nous devons enrichir sa vie culturelle et embellir l'environnement pour améliorer sa qualité de vie. On doit déployer des efforts spéciaux pour améliorer les conditions d'habitation, de santé publique, de transport et communication et élargir la gamme de consommation des services. Nous devons continuer à construire davantage d'installations de bien-être publiques et sociales et améliorer le niveau d'éducation, de soins médicaux et sanitaires. Nous devons adopter une politique qui garantit un niveau de vie de base aux citadins en difficulté. L'Etat adoptera une variété de mesures dans le cadre d'un effort accru pour combattre la pauvreté, de manière à réaliser la tâche essentielle de fournir nourriture et habillement adéquats aux pauvres des régions rurales d'ici la fin du siècle.

Camarades! Les objectifs et les tâches que nous fixons pour la réforme et le développement économique reflètent les intérêts fondamentaux du peuple. Nous devons nous appuyer sur l'esprit d'initiative et créatif et le travail d'arrache-pied du peuple pour les réaliser. Pourvu que nous restions fidèles aux politiques correctes et mettions pleinement enjeu l'initiative de toutes les sections, nous pourrons certainement mettre en place un système d'économie de marché socialiste en Chine et assurer à l'économie nationale un développement soutenu, rapide et sain.

VI. Réformer la structure politique et renforcer les systèmes démocratique et légal L'approfondissement de la réforme de la structure économique et le développement de la modernisation socialiste faisant le pont avec le prochain siècle exigent que, en prenant le respect des quatre principes cardinaux comme condition préalable, nous poursuivions l'accélération de la réforme de la structure politique, élargissions davantage la portée de la démocratie socialiste, perfectionnions le système légal socialiste, gouvernions le pays en vertu de la loi et en faisions un pays régi par le droit.

Développer une démocratie socialiste est l'objectif continu de notre Parti. Sans démocratie, il ne peut y avoir de socialisme ni de modernisation socialiste. L'essence de la démocratie socialiste est que le peuple est le maître du pays. Tous les pouvoirs de l'Etat appartiennent au peuple. Le système étatique de la Chine, caractérisé par la dictature démocratique populaire, de même que son système gouvernemental, caractérisé par les assemblées populaires, sont le résultat des luttes menées par le peuple et le choix de l'histoire. Il est impérieux de maintenir et de perfectionner ce système politique de base plutôt que de copier des modèles occidentaux. C'est d'une importance décisive pour le maintien de la direction du Parti et du système socialiste et pour la réalisation de la démocratie populaire.

Le développement de la démocratie doit se faire de concert avec les efforts d'amélioration du système légal, afin que le pays soit régi par le droit. Gouverner le pays en vertu de la loi signifie que les masses populaires, sous la direction du Parti et selon la Constitution et les autres lois, participent, d'une manière ou d'une autre et par tous les moyens possibles, à l'administration des affaires de l'Etat, des affaires économiques et culturelles et des affaires sociales, voient à ce que tout le travail de l'Etat s'accomplisse en vertu de la loi, et qu'un système démocratique, ainsi que des lois sur la démocratie socialiste soient progressivement mis en place, pour que ce système et ces lois ne soient pas modifiés lors des changements de dirigeants ou lors des changements dans les perspectives ou les points de vue des dirigeants. Gouverner le pays en vertu de la loi est la stratégie essentielle employée par le Parti pour diriger le peuple à administrer le pays. Cela est aussi la demande objective d'une économie de marché socialiste, une caractéristique importante du progrès social et culturel, de même qu'une garantie essentielle à la stabilité politique durable d'un pays. Le Parti a dirigé le peuple à élaborer la Constitution et d'autres lois avec lesquelles il encadre ses activités. En gouvernant le pays en vertu de la loi, nous pouvons unifier l'adhésion à la direction du Parti, au développement de la démocratie populaire et à des conduites en stricte harmonie avec la loi, ce qui garantit, au plan institutionnel et légal, que la ligne fondamentale et les politiques de base du Parti sont exécutées sans défaillance et que le Parti joue en tout temps le rôle de noyau de direction, en commandant la situation et en coordonnant les efforts de toutes les sections.

La réforme du système politique doit aider à rehausser la vitalité du Parti et de l'Etat, démontrer les caractéristiques et les avantages du système socialiste, sauvegarder l'unification nationale, l'unité ethnique et la stabilité sociale, donner la pleine mesure à l'initiative du peuple et stimuler le développement des forces productives et du progrès social. Les tâches principales de la réforme actuelle du système politique et des prochaines années sont de développer la démocratie, de renforcer le système légal, de séparer les pouvoirs administratifs et les pouvoirs de gestion des entreprises, de rationaliser les organismes du gouvernement, de perfectionner le système de supervision démocratique et de maintenir la stabilité et l'unité.

(1) Améliorer les systèmes de la démocratie. A titre de parti au pouvoir, le Parti communiste dirige et appuie le peuple dans l'exercice de son pouvoir consistant à faire fonctionner l'Etat, à tenir des élections démocratiques, à prendre des décisions de politiques d'une manière démocratique, à mettre en place une administration et une supervision démocratiques, à s'assurer que le peuple jouisse des droits complets et de la liberté garantis par la loi, ainsi qu'à respecter et à garantir les droits de l'homme. Au cours du développement de la démocratie socialiste, les institutions sont d'une importance fondamentale, globale, stabilisatrice et durable. Nous devons continuer et perfectionner davantage le système des assemblées populaires, nous assurer que celles-ci et leur comité permanent exercent les fonctions des organes du pouvoir d'Etat en vertu de la loi, renforcer leur travail législatif et de supervision et établir des liens plus étroits entre les députés et la population qu'ils représentent. Tout en prenant des décisions de politiques importantes à propos de la réforme et de l'ouverture, nous devons promulguer les lois afférentes. Nous devons établir progressivement un mécanisme qui aidera les décideurs à se rendre parmi la population pour y constater ses conditions, refléter adéquatement sa volonté et mettre en commun ses expériences, afin que la prise de décision soit davantage scientifique, démocratique et efficace, et qu'elle atteigne un niveau supérieur. Nous devons maintenir et améliorer le système de coopération multipartite et la consultation politique dirigés par le Parti communiste. Tout en respectant le principe de «coexistence à long terme, supervision réciproque, traitement mutuel sincère et partage des heurs et malheurs», nous devons renforcer notre coopération avec les partis et groupements démocratiques et raffermir notre alliance avec les personnalités en dehors du Parti communiste. Nous devons continuer à aider les conférences consultatives politiques du peuple à standardiser et à institutionnaliser leur consultation politique, leur supervision démocratique, leur participation et leurs délibérations dans les affaires de l'Etat, les transformant en un important canal pour unir les gens de tous les milieux au Parti. Nous devons raffermir et développer le vaste front uni patriotique. Nous devons implanter de façon complète les politiques du Parti envers les minorités ethniques, maintenir et améliorer leur autonomie régionale, renforcer notre travail concernant les groupes ethniques et raffermir et améliorer les relations ethniques socialistes d'égalité, de solidarité et d'assistance réciproque, en faisant la promotion de la prospérité commune et du progrès commun pour toutes les communautés ethniques. Nous devons implanter pour de bon les politiques du Parti concernant les affaires religieuses et les Chinois d'outre-mer. Les syndicats, la Ligue de la jeunesse communiste, les fédérations de femmes et d'autres organisations de masse doivent jouer leur rôle de participation et de supervision démocratiques dans l'administration des affaires sociales et de l'Etat, et servir de pont ou de liens entre le Parti et le peuple.

Nous devons étendre la portée de la démocratie à l'échelon des organisations de base, afin d'être certains que le peuple puisse directement exercer ses droits démocratiques, gérer ses propres affaires selon la loi et qu'il se crée une vie heureuse. C'est la pratique de la démocratie socialiste sur la plus grande échelle. Les organes de pouvoir à la base et les organisations de masse autonomes des régions rurales et urbaines doivent mettre en place un solide système d'élections démocratiques et garder le public bien informé de leurs activités politiques et de leurs affaires financières, afin que le peuple prenne une part directe à la discussion et à la prise de décisions concernant les affaires publiques locales et les institutions de bien-être et qu'il exerce une supervision sur les cadres. Nous devons maintenir et perfectionner le système de gestion démocratique des entreprises et des institutions en prenant les conférences de travailleurs comme forme de base, afin que les travailleurs puissent participer à la réforme et à l'administration et protéger leurs droits et intérêts légitimes. Nous devons redresser résolument les actes erronés comme la suppression de la démocratie et le recours à la coercition et à la contrainte.

(2) Perfectionner le système légal. Le progrès en douceur des engagements du Parti et de l'Etat requiert nécessairement qu'il y ait des lois à suivre, que les lois soient respectées et appliquées de manière stricte et que les contrevenants soient poursuivis. Nous devons appliquer la législation, améliorer sa qualité et édifier un système légal socialiste à la chinoise d'ici 2010. Afin de sauvegarder la dignité de la Constitution et des autres lois, nous devons en comprendre que tous sont égaux devant la loi et qu'aucun individu ou aucune organisation ne peut réclamer le privilège d'y échapper. Tous les organismes du gouvernement doivent remplir leurs fonctions officielles selon la loi et garantir en tout; honnêteté les droits des citoyens, en instaurant un système de responsabilité de faire respecter la loi et un système de contrôle et d'examen en la matière. Nous devons promouvoir la réforme des affaires judiciaires pour garantir au plan institutionnel que les organes judiciaires soient en mesure d'exercer les pouvoirs de jugement et d'accusation de manière indépendante et équitable en vertu de la loi, et pour mettre en place un système d'enquête à l'égard de quiconque est tenu responsable d'affaires inéquitables ou de mauvais jugement. Nous devons rehausser la qualité des effectifs se chargeant de faire respecter la loi et les affaires judiciaires. Nous devons éduquer la population à propos de la loi pour la rendre plus consciente de son importance. Plus particulièrement, nous devons améliorer la conscience des cadres de direction à propos de l'importance du système légal et leur capacité à accomplir leurs tâches en vertu de la loi. Nous devons intégrer étroitement le perfectionnement du système légal à la promotion du progrès éthique et culturel et nous assurer qu'ils vont de concert.

(3) Réformer la structure des institutions gouvernementales. Une organisation lourde, le sureffectif, l'incapacité à séparer les fonctions des administrations de celles des entreprises et une bureaucratie imposante nuisent directement à l'approfondissement de la réforme et au développement économique et affectent la relation entre le Parti et les masses. Ce problème, qui nécessite une solution urgente, doit être étudié d'un point de vue global et l'on doit organiser des forces spéciales pour élaborer des plans permettant de les résoudre. Selon les exigences d'une économie de marché socialiste, nous avons besoin de modifier les fonctions des administrations et de les séparer de celles des entreprises, afin que ces dernières aient un réel pouvoir en ce qui concerne la production, l'exploitation et la gestion. Selon le principe de la simplification, de l'uniformité et de l'efficacité, nous devons mettre en place un système administratif hautement efficace, bien coordonné et normalisé, ayant comme objectif d'améliorer le service au peuple. Les services responsables de la gestion économique d'ensemble doivent réorienter leurs fonctions vers le contrôle macro-économique, et les services économiques spécialisés doivent être réorganisés ou réduits. Nous devons améliorer le travail des services qui supervisent l'application de la loi, cultiver et faire prendre de l'expansion aux organisations intermédiaires. Nous devons approfondir la réforme du système administratif, en délimitant de manière statutaire les structures, les fonctions, l'envergure et les procédures de travail des organismes d'Etat, et nous assurer que leur envergure soit maintenue à l'intérieur des limites autorisées et que leur personnel excédentaire soit diminué. Nous devons également approfondir la réforme du système du personnel en implantant un mécanisme de concurrence et d'encouragement et perfectionner la fonction publique, afin d'édifier un contingent d'administrateurs hautement compétents et ayant des spécialités professionnelles.

(4) Perfectionner le système de supervision démocratique. Nos pouvoirs nous sont dévolus par le peuple, tous les cadres sont à son service, et ceux-ci doivent être soumis à la supervision du peuple et de la loi. Nous devons approfondir la réforme dans ce domaine, perfectionner le système légal de supervision, établir et perfectionner un mécanisme garantissant que nos cadres exercent leur autorité à l'intérieur du cadre de la loi. Les services s'occupant des affaires concernant les préoccupations immédiates du peuple doivent avoir un système administratif ouvert, afin de garantir que leur travail est équitable, correct et ouvert. Nous devons intégrer la supervision par les membres du Parti avec celle effectuée en vertu de la loi et par les masses, et donner sa pleine mesure au rôle de supervision de l'opinion publique. Nous devons renforcer la supervision sur l'application de la Constitution et des autres lois, afin de sauvegarder l'uniformité du système légal de l'Etat. Nous devons renforcer la supervision sur l'application des politiques du Parti et de l'Etat, afin de voir à ce qu'elles soient bien exécutées. Nous devons également renforcer la supervision des cadres à tous les échelons et particulièrement des cadres de direction, afin de les empêcher d'abuser de leur pouvoir. Nous devons punir sévèrement les cadres responsables du respect de la loi qui contreviennent à la loi ou qui acceptent des pots-de-vin.

(5) Maintenir la stabilité et l'unité. Avec l'approfondissement de la réforme et de l'ouverture et le réajustement des relations économiques, plusieurs changements ont eu lieu dans les diverses contradictions de la vie sociale et économique et, plus particulièrement, certaines contradictions concernant les intérêts immédiats du peuple sont plutôt visibles. Les comités du Parti et les gouvernements à tous les échelons doivent travailler consciencieusement, de manière responsable et avec enthousiasme, à résoudre les problèmes pratiques du peuple qui surviennent dans leur vie et leur travail. En ce qui concerne les contradictions au sein du peuple, nous devons creuser les réalités, mener des enquêtes et des études, ainsi que faire du travail politique et idéologique. Comme les circonstances peuvent être différentes, nous devons employer de manière appropriée des moyens économiques, administratifs ou légaux pour régler les contradictions et empêcher qu'elles ne deviennent plus vives.

Une sécurité publique saine est d'une importance primordiale pour la sécurité de la vie et de la propriété des gens, de même que pour la réforme, le développement et la stabilité. Nous devons perfectionner le travail judiciaire, porter de rudes coups à tous les types de crimes en vertu de la loi et enrayer les fléaux sociaux comme la pornographie, le jeu de hasard, l'abus de drogue et le trafic. Dans nos efforts pour améliorer tous les aspects de la sécurité publique, nous avons besoin de combiner la punition et la prévention, et d'accorder davantage d'importance à cette dernière. Nous devons intensifier l'éducation et la gestion pour renforcer le système de responsabilité et instituer un environnement durable de sécurité publique.

Edifier la démocratie socialiste est un processus historique progressif; il doit donc être fait sous la direction du Parti, à partir des conditions de la Chine, étape par étape et de façon ordonnée. Plus le socialisme sera développé, plus la démocratie le sera. Nous devons continuer à promouvoir la démocratie socialiste à la chinoise en explorant par la pratique la loi de son développement et en lui permettant de démontrer une plus grande vigueur au cours du XXIe siècle.

VII. Développer une culture socialiste à la chinoise

Une culture socialiste à la chinoise, quant à son essence, est identique au progrès éthique socialiste dont nous avons fait la promotion depuis l'implantation de la réforme et de l'ouverture. La culture a trait à l'économie et à la politique, alors que le progrès éthique concerne le progrès matériel. Ce n'est que si le développement économique, les réalisations politiques et culturelles sont bien coordonnés et que s'il y a progrès matériel et éthique qu'un socialisme à la chinoise peut exister.

La modernisation socialiste exige une économie prospère et une culture florissante. Le processus de modernisation dépend largement de l'élévation du niveau d'instruction de la population dans son ensemble et de la mise en valeur des ressources intellectuelles. Dans le contexte du rapide développement technique et scientifique, de la vive compétition dans la puissance nationale d'ensemble, de l'interaction mondiale des différentes idéologies et cultures, de même que de l'accroissement des besoins culturels de notre peuple menant une vie relativement aisée, le Parti tout entier doit pleinement comprendre que l'avancement culturel est essentiel et urgent parce qu'il joue un rôle majeur dans le développement de la cause du socialisme et dans le redressement de la nation.

Une culture socialiste à la chinoise est une force importante pour unir et inspirer notre peuple de toutes les communautés ethniques, et un indice important de notre puissance nationale d'ensemble. Cette culture prend naissance dans la civilisation vieille de 5 000 ans de la nation chinoise et est profondément enracinée dans notre effort d'édification du socialisme à la chinoise. Elle a des caractéristiques typiques de l'époque, représente les caractères essentiels de notre économie et de notre politique socialistes et joue un grand rôle dans la promotion de leur développement. Lors de l'édification du socialisme à la chinoise, nous devons redoubler d'efforts pour élever les normes éthiques et idéologiques, ainsi que les niveaux scientifique et éducatif de la nation toute entière et fournir une puissante force idéologique motrice et un fort support intellectuel pour le développement économique et le progrès social tous azimuts. Nous devons prendre soin des citoyens, d'une génération à l'autre, qui ont des idéaux élevés, une intégrité morale, une bonne éducation et un fort sens de la discipline, ce qui satisfait aux exigences de la modernisation socialiste. C'est une tâche ardue à long terme de notre avancement culturel.

Encourager des aspirations et des idéaux communs dans toute la société est l'objectif essentiel de notre avancement culturel à la chinoise. Nous devons déployer des efforts inlassables pour enseigner la théorie de Deng Xiaoping aux cadres et aux masses. Nous devons poursuivre sans relâche l'éducation à l'éthique socialiste, en mettant l'accent sur le service au peuple et sur le principe du collectivisme, et renforcer l'éducation à la démocratie, à la légalité et à la discipline, de manière à orienter la population à avoir une perspective juste sur le monde et la vie, de même que de bonnes valeurs. Nous devons déployer de grands efforts pour promouvoir le patriotisme, le collectivisme, le socialisme, de même que l'esprit d'entreprise et la diligence au travail. Nous devons mettre à l'honneur l'idéologie et l'éthique communistes, et encourager toutes les idéologies et toutes les éthiques progressistes qui sont propices à l'unification nationale, à l'unité ethnique, au développement économique et au progrès social. Nous devons remettre en valeur l'humanitarisme socialiste. Les jeunes sont l'avenir de la mère patrie et l'espoir de la nation; nous devons donc porter une grande attention à leur progrès idéologique et éthique.

Le progrès de l'éducation et de la science est le fondement de notre avancement culturel. La formation de centaines de millions de travailleurs qualifiés et de dizaines de millions de professionnels pour satisfaire les besoins de la modernisation, ainsi que la mise en valeur de l'avantage de nos imposantes ressources humaines, ont un lien direct avec la cause du socialisme au XXIe siècle. Nous devons voir à ce que l'éducation ait une priorité stratégique. Nous devons respecter les professeurs et leur enseignement, et renforcer leur rang. Tout en donnant la pleine mesure à l'initiative de tous les milieux sociaux, nous devons ne ménager aucun effort pour rendre universelle la scolarité obligatoire de neuf ans, éliminer l'analphabétisme parmi les jeunes et les gens d'âge moyen, élargir l'éducation aux adultes sous différents types, ainsi que l'éducation professionnelle, et développer l'éducation supérieure de façon continue. Nous devons optimiser la structure de l'éducation, accélérer la réforme du système d'administration de l'éducation supérieure et distribuer judicieusement les ressources en éducation de manière à améliorer la qualité de l'instruction et l'efficacité d'ensemble des écoles. Nous devons implanter la politique du Parti en éducation, en mettant l'accent sur l'amélioration de la qualité des étudiants et la formation de bâtisseurs et de successeurs pour la cause du socialisme, lesquels possèdent un développement moral, intellectuel et physique global. On doit déployer de grands efforts pour élever le niveau scientifique et technologique, vulgariser la science et la technologie, guider le peuple à adopter une approche scientifique et à maîtriser les méthodes scientifiques, et l'encourager à être créatif et inventif. Nous devons éliminer l'ignorance et combattre les activités féodales et superstitieuses. Nous devons développer la philosophie et d'autres sciences sociales, ce qui est d'une grande importance pour conserver la position directrice du marxisme dans la sphère idéologique de notre pays, pour étudier les lois régissant le développement du socialisme à la chinoise et pour améliorer notre capacité à comprendre le monde et à le changer.

Le développement des entreprises culturelles, dont la littérature et l'art, la presse et l'édition, la radio, le cinéma et la télévision, est un aspect important de l'avancement culturel. En ce qui concerne le travail de la presse et de la propagande, nous devons respecter le principe selon lequel on préserve l'esprit du Parti, persiste dans la recherche de la vérité à partir des faits et maintient une orientation juste de l'opinion publique. Nous devons resserrer le contrôle sur la presse et l'édition, optimiser leur structure et améliorer leur qualité. Nous devons approfondir la réforme du système d'administration des entreprises culturelles, implanter et perfectionner les politiques économiques qui y sont liées. Nous devons respecter les principes de servir le peuple et la cause du socialisme et de «laisser cent fleurs s'épanouir et cent écoles de pensée rivaliser», en donnant pleine envergure au thème de notre temps, tout en encourageant la diversité, afin de créer davantage d'excellentes oeuvres qui intègrent un contenu idéologique et artistique.

Un environnement culturel sain est une condition importante à la promotion du progrès éthique de la société et à l'avancement de la réforme, de l'ouverture et de la modernisation. Nous devons mener des activités de masse pour promouvoir le progrès éthique en profondeur et d'une manière prolongée, et déployer des efforts pour préconiser des règles d'éthique sociale, familiale et professionnelle. Nous devons, d'une part, tenter de donner de l'essor à nos entreprises culturelles et, d'autre part, renforcer le contrôle sur les marchés des produits culturels pour faciliter leur développement sain. Nous devons construire davantage d'établissements culturels. L'on doit accorder davantage d'attention à la protection de l'héritage scientifique et culturel et des reliques révolutionnaires. Nous devons promouvoir la réforme et le développement de la santé publique et des sports. Nous devons recommander des modes de vie sains et civilisés et améliorer constamment la vie culturelle des masses.

La Chine ne peut développer sa culture en retrait des réalisations communes de la civilisation humaine. Selon le principe de conserver notre propre culture comme base et d'absorber celles des autres, nous devons mener divers échanges culturels avec les autres pays, tirer parti de leurs points forts, tout en présentant nos propres réalisations au monde. Nous devons résister de façon résolue à la corrosion des idées et des cultures décadentes.

Faisant partie de la classe ouvrière, les intellectuels jouent un rôle important dans le processus de modernisation. Nous devons implanter la politique du Parti à l'égard des intellectuels et faire jouer pleinement leur initiative et leur créativité. Les intellectuels doivent étudier fort et se perfectionner afin d'être des diffuseurs de pensées supérieures, des pionniers du développement de la science et de la technologie, des éducateurs qui enseignent aux gens à être des citoyens ayant de nobles idéaux, une intégrité morale, une bonne éducation et un fort sens de la discipline, et des producteurs d'excellents travaux intellectuels, contribuant ainsi, de concert avec les travailleurs et les paysans, à la revitalisation de la nation chinoise.

La culture chinoise possède une histoire glorieuse. Au cours de la grande expérience de la modernisation socialiste, nous sommes assurés de créer une culture socialiste à la chinoise encore plus magnifique et d'apporter une juste contribution à la civilisation humaine.

Camarades! J'ai parlé des tâches aux plans économique, politique et culturel; j'aimerais maintenant présenter un point spécial sur la défense nationale et l'édification de l'armée. Renforcer la défense nationale et l'édification de l'armée est la garantie fondamentale de notre sécurité nationale et de notre modernisation. Le concept de Deng Xiaoping sur l'édification de l'armée durant la nouvelle ère est la suite et le développement de la pensée de Mao Zedong sur les affaires militaires et l'orientation scientifique pour l'édification de notre armée et de notre défense nationale. De concert avec les exigences générales d'avoir des qualifications au plan politique, une compétence militaire et un excellent style de travail, une discipline stricte et un support logistique adéquat, nous devons aller de l'avant en ce qui concerne l'édification de l'armée et sa réforme, de manière à rendre l'Armée populaire de libération encore plus révolutionnaire, moderne et standardisée. Au cours des 70 ans de l'histoire éclatante de notre armée, elle a subi toutes sortes d'épreuves et est devenue de plus en plus forte, et la puissante direction du Parti en est la garantie essentielle. Sous les nouvelles conditions historiques, l'armée doit continuellement maintenir la direction absolue par le Parti, être en accord aux plans idéologique et politique avec le Comité central du Parti, obéir aux ordres du Comité central du Parti dans toutes ses actions et ne jamais oublier sa nature et ses objectifs comme armée du peuple. Elle doit adhérer à la stratégie militaire de défense active, améliorer sa qualité et s'orienter sur la voie de troupes à la chinoise moins nombreuses mais meilleures. L'armée doit être stricte envers elle-même, renforcer le travail idéologique et politique, poursuivre ses belles traditions et être à F avant-garde de toute la société en ce qui concerne la promotion du progrès éthique. Afin de s'adapter aux profonds changements sur la scène militaire mondiale, l'armée doit intensifier son éducation et sa formation, élever ses capacités de défense grâce à la technologie moderne et particulièrement sous des conditions de technologie de pointe. En plus d'avoir diminué les effectifs militaires d'un million de soldats au cours de la décennie 80, nous devons réduire les forces armées de 500 000 autres personnes au cours des trois prochaines années. Nous devons renforcer l'armée grâce à la science et à la technologie, consacrer davantage d'efforts en recherche sur la science et la technologie liées à la défense nationale, établir et améliorer un mécanisme d'exploitation, pour que les industries de la défense nationale soient adaptées à l'économie de marché socialiste, et perfectionner progressivement les armes et les autres équipements. L'armée doit se subordonner aux intérêts d'ensemble du développement économique national et les servir, se renforcer par un travail dur et économe, appuyer et participer activement au développement économique du pays. Les organisations du Parti, les gouvernements à tous les échelons et les masses doivent s'intéresser et encourager le développement de la défense nationale et l'édification de l'armée. Nous devons intensifier l'éducation à la défense, accroître la conscience de tout le peuple à propos de l'importance de la défense nationale. L'armée doit continuer à appuyer le gouvernement et à chérir le peuple, le gouvernement et le peuple doivent continuer à appuyer l'armée et à accorder un traitement préférentiel aux familles des soldats et des martyrs, afin de renforcer l'unité entre l'armée et le gouvernement, et entre l'armée et le peuple. Nous devons également renforcer le travail sur la milice et l'armée de réserve, perfectionner le système de mobilisation pour la défense nationale. Nous devons continuer à renforcer la Police armée du peuple chinois, ainsi que les services de sécurité publique et d'Etat.

VIII. Promouvoir la réunification pacifique de la mère patrie

La réunification complète de la mère patrie est l'aspiration commune de tous les Chinois au pays et à l'étranger. Prenant la noble cause de la réunification pacifique de la mère patrie comme leur tâche historique, les communistes chinois ont déployé des efforts inlassables à cette fin. Le concept scientifique de Deng Xiaoping d'«un pays, deux systèmes» a vigoureusement mis de l'avant le processus de réunification pacifique de la mère patrie.

Caractéristique du grand succès du concept d' «un pays, deux systèmes», le retour de Hongkong à la mère patrie constitue une étape cruciale accomplie par les Chinois dans la grande cause de la réunification de la mère patrie. Depuis le retour de Hongkong, les politiques d'«un pays, deux systèmes», «les Hongkongais gouvernent Hongkong» et un «degré élevé d'autonomie» ont été implantées consciencieusement, et Hongkong a maintenu sa prospérité et sa stabilité. Les faits démontrent que le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hongkong (RASHK) et nos compatriotes de Hongkong vont sûrement être en mesure d'administrer Hongkong selon la Loi fondamentale de la RASHK.

Macao reviendra dans le giron de la mère patrie en 1999, un autre événement important de la nation chinoise. Tous les préparatifs pour le retour de Macao sont effectués de manière énergique et ordonnée. La transition en douceur de Macao et le transfert en douceur des pouvoirs peuvent certainement être assurés, de même que le maintien de son développement à long terme et de sa stabilité.

Le concept d'«un pays, deux systèmes» est un composant important de la théorie de Deng Xiaoping. L'idée fondamentale est que, lors de la réunification nationale, la partie continentale de Chine maintiendra son système socialiste, alors que Taiwan, Hongkong et Macao conserveront le système capitaliste actuel et leur mode de vie pour une longue période. Ce concept est la politique fondamentale servant à promouvoir la noble cause de la réunification pacifique de la mère patrie, non seulement parce qu'il incarne la position de principe de réaliser la réunification nationale et de sauvegarder la souveraineté de l'Etat, mais parce qu'il prend aussi en compte le passé et la situation actuelle de Taiwan, de Hongkong et de Macao et qu'il possède un degré élevé de flexibilité. L'adoption de la politique d'«un pays, deux systèmes», va dans l'intérêt de la réunification de la mère patrie et de la revitalisation de la nation chinoise, et elle est propice au développement et à la paix mondiale.

Grâce à l'introduction des principes fondamentaux de «réunification pacifique» et d'«un pays, deux systèmes», de même que d'autres politiques, une percée importante a été faite dans les relations entre les deux rives du détroit de Taiwan. Le retour en douceur de Hongkong et le maintien de sa prospérité et de sa stabilité à long terme créeront sans aucun doute des conditions favorables au règlement de la question de Taiwan. Toutefois, la croissance de la tendance séparatiste sur l'île de Taiwan et l'ingérence de certaines forces étrangères anti-chinoises ont érigé de gros obstacles à la réunification pacifique, ce qui, bien sûr, a affronté l'opposition déterminée du peuple chinois, dont celle de nos compatriotes de Taiwan.

Nous devons respecter les principes fondamentaux de «réunification pacifique» et d'«un pays, deux systèmes», ainsi que la proposition en huit points sur le développement des relations entre les deux parties et la promotion de la réunification pacifique de la mère patrie. Nous devons nous en tenir au principe d' «une Chine» et nous opposer au séparatisme, à F «indépendance de Taiwan», à la tentative de créer «deux Chine» ou «une Chine, une Taiwan» ainsi qu'à toute ingérence des forces étrangères. Nous ne permettrons à aucune force de modifier, sous quelque forme que ce soit, le statut de Taiwan comme partie de la Chine. Nous devons oeuvrer à la réunification pacifique, mais nous ne nous engagerons pas renoncer au recours à la force. Ceci n'est absolument pas dirigé contre nos compatriotes de Taiwan, mais contre les tentatives des forces étrangères de perturber la réunification de la Chine et d'établir F «indépendance de Taiwan». Nous ne devons ménager aucun effort pour accroître les échanges économiques et la coopération entre les deux rives, accélérer la mise en place de liaisons directes pour les services postaux, commerciaux, maritimes et aériens entre les deux rives et continuer à promouvoir les visites réciproques du personnel et les échanges dans divers domaines tels que la science, la technologie et la culture. Nous plaçons notre espoir en nos compatriotes de Taiwan qui possèdent la glorieuse tradition de patriotisme. Sauf pour une poignée de personnes qui s'entêtent dans leur position d'«indépendance de Taiwan», tous les partis politiques et toutes les personnalités de divers milieux de Taiwan sont les bienvenus pour échanger leurs points de vue avec nous concernant les relations entre les deux rives et la réunification pacifique.

A présent, nous aimerions renouveler notre appel solennel: en première étape, les deux rives du détroit peuvent tenir des négociations et atteindre un accord sur «la cessation officielle des hostilités entre les deux rives selon le principe qu'il n'y a qu'une seule Chine». Sur cette base, les deux parties peuvent entreprendre conjointement de sauvegarder la souveraineté de la Chine et son intégrité territoriale, et élaborer des plans pour le développement futur de leurs relations. Nous espérons que les autorités taï-wanaises répondrons en toute honnêteté à nos suggestions et propositions, et qu'elles amorceront des négociations politiques avec nous très bientôt. Sur la base de l'existence d'une seule Chine, nous sommes prêts à parler de n'importe quel sujet. Toutes les opinions et toutes les propositions peuvent être présentées dans la mesure où elles vont dans le sens de la réunification. La question de la réunification de la mère patrie doit être réglée par nous, les Chinois des deux rives du détroit de Taiwan.

L'avenir de Taiwan dépend de la réunification avec la mère patrie, et le séparatisme est voué à l'échec. Mûs d'une forte détermination, nous sommes en mesure de trouver une solution finale à la question de Taiwan. Peu importe le nombre des difficultés et des obstacles qui nous attendent, la réunification complète de la mère patrie et la revitalisation globale de la nation chinoise deviendront certainement réalité, puisque tous les Chinois des deux côtés des rives du détroit et d'ailleurs travailleront aux intérêts fondamentaux de la nation chinoise et iront de l'avant, main dans la main.

IX. La situation internationale et notre politique extérieure

A l'heure actuelle, la situation internationale d'ensemble évolue vers la détente. La paix et le développement sont les thèmes principaux de l'ère actuelle. La tendance vers la multipolarité s'est développée davantage aux plans global et régional, dans les domaines politique, économique et autres. Les forces mondiales connaissent une nouvelle division et un nouveau réalignement. Les relations entre les grandes puissances subissent des ajustements importants et profonds. Les organisations de coopération régionale et intercontinentale sont plus actives que jamais.

La puissance globale d'un grand nombre de pays en développement est en pleine croissance. Le développement de la tendance vers la multipolarité contribue à la paix, à la stabilité et à la prospérité du monde. L'appel des peuples de tous les pays pour un traitement égalitaire et une coexistence amicale devient de plus en plus fort. Le désir de la paix, la recherche de la coopération et la promotion du développement sont devenus la tendance principale de notre époque. Les facteurs en faveur de la paix mondiale gagnent en puissance. Pour une assez longue période à venir, il sera possible d'éviter une nouvelle guerre mondiale, de procurer un environnement international de paix et de maintenir de bonnes relations avec les pays voisins.

Toutefois, la mentalité de la guerre froide existe encore, l'hégémonie et la politique du plus fort continuent à être la source principale de menace pour la paix et la stabilité du monde. L'expansion des blocs militaires et le renforcement des alliances militaires ne seront pas propices au maintien de la paix et de la sécurité. L'ancien ordre économique international, irrationnel et inéquitable, enfreint toujours les intérêts des pays en développement, et l'écart des richesses s'élargit. Que l'on emploie toujours les questions des droits de l'homme et d'autres questions pour s'ingérer dans les affaires intérieures des autres pays constitue toujours une situation grave. Des conflits locaux causés par des facteurs ethniques, religieux et territoriaux surgissent de temps à autre. Le monde n'est pas encore tranquille.

Il est nécessaire d'adhérer aux idées de Deng Xiaoping sur le travail diplomatique et de poursuivre avec détermination une politique diplomatique d'indépendance, d'autonomie et de paix. Au plan des affaires internationales, nous devons déterminer notre position et nos politiques à partir des intérêts fondamentaux du peuple chinois et des autres peuples du monde et juger chaque cas selon le vrai et le faux. Nous ne devons céder à aucune pression extérieure ni conclure une alliance avec ancune grande puissance ou groupes de pays, ni ne devons établir quelque bloc militaire que ce soit, nous joindre à la course aux armements ou rechercher l'expansion militaire.

Nous nous opposons à l'hégémonisme et sauvegardons la paix mondiale. Tous les pays doivent régler leurs différends et leurs conflits par l'entremise de négociations pacifiques plutôt que par le recours à la force ou à la menace d'y recourir. Aucun pays ne doit s'ingérer dans les affaires intérieures d'un autre pays sous aucun prétexte, et encore moins intimider le plus faible, envahir ou déstabiliser d'autres pays. Nous n'imposons pas notre système social et notre idéologie aux autres et nous ne permettrons pas à d'autres pays de nous imposer leur système social et leur idéologie.

Nous devons oeuvrer à la promotion de l'établissement d'un nouvel ordre politique et économique international juste et rationnel. Cet ordre doit être fondé sur les Cinq Principes de coexistence pacifique, être conforme aux objectifs et aux principes de la Charte des Nations unies et refléter la tendance de notre époque à rechercher la paix et le développement.

Il est nécessaire de respecter la diversité du monde. Le monde d'aujourd'hui est riche et diversifié. Chaque pays a le droit de choisir son système social, ses stratégies de développement et son mode de vie correspondant à sa propre réalité. Les affaires d'un pays doivent être décidées par sa population, et les questions globales doivent être traitées par l'entremise de consultations globales avec tous les pays.

La politique de bon voisinage doit être maintenue. Cela a constitué notre position de toujours et elle ne changera point. Tout en gardant bien en tête l'objectif global de maintenir la paix et la stabilité, nous devons régler les différends entre la Chine et les pays avoisinants grâce à des consultations amicales et des négociations. Si elles ne réussissent pas à atteindre le but fixé, nous devons les mettre de côté pour un temps et rechercher un terrain commun tout en ménageant les différences.

Nous devons renforcer davantage notre solidarité et la coopération avec les pays du tiers monde. Les pays en développement partagent le même objectif fondamental de préserver leur indépendance et de développer leur économie. Comme toujours, la Chine joindra le grand nombre des pays en développement en vue d'un support réciproque et d'une coopération étroite dans tous les domaines, afin de préserver en commun les droits et intérêts légitimes.

Nous devons perfectionner et développer davantage nos relations avec les pays développés sur la base des Cinq Principes de la coexistence pacifique. Tous les pays doivent se respecter mutuellement et vivre en harmonie malgré leurs différences dans leurs systèmes sociaux et leurs idéologies. Ils doivent rechercher des points d'entente dans leurs intérêts communs, élargir la coopération bénéfique réciproque et travailler de concert à surmonter le défi qu'affronte l'humanité pour sa survie et son développement. Ils doivent maintenir le dialogue et non la confrontation, gérer leurs différences de manière appropriée en travaillant à leurs intérêts à long terme et à la tâche globale de promouvoir la paix mondiale et le développement. Nous nous opposons à l'imposition ou à la menace d'imposition de sanctions sans raisons valables.

Fidèles au principe d'égalité et de bénéfice réciproque, nous devons renforcer les échanges commerciaux, scientifiques et culturels et la coopération économique et technologique, avec tous les pays et unités territoriales, afin de promouvoir le développement commun.

Nous devons prendre une part active aux activités diplomatiques multilatérales et faire jouer pleinement le rôle de la Chine au sein des Nations unies et des autres organisations internationales.

D'après les principes d'indépendance, d'égalité totale, de respect mutuel et de non-ingérence dans les affaires internes les uns des autres, nous devons développer de nouveaux types de relations d'échanges et de coopération interpartis, avec tous les partis politiques des divers pays qui sont prêts à entretenir des contacts avec notre Parti, en vue de promouvoir les relations étatiques.

La Chine est une force loyale à la sauvegarde de la paix mondiale et de la stabilité régionale. Dans la mise en oeuvre de notre programme de modernisation socialiste, nous avons besoin d'un environnement international de paix à long terme, et, plus que tout, nous avons besoin de maintenir de bonnes relations avec les pays environnants. Le développement de la Chine ne posera pas de menace à aucun autre pays. La Chine ne recherchera jamais l'hégémonie, même lorsqu'elle sera un pays développé. Le peuple chinois, soumis très longtemps à l'agression, à l'oppression et à l'humiliation par les puissances étrangères, n'infligera jamais de telles souffrances aux autres.

L'avenir de l'humanité est brillant, même si le chemin est couvert d'embûches. Le peuple chinois est prêt à donner la main au peuple des autres pays et à déployer des efforts inlassables pour promouvoir la noble cause de la paix et du développement et oeuvrer à un futur encore meilleur pour l'humanité.

X. Le Parti communiste chinois à l'approche d'un nouveau siècle

Pour porter haut levé le grand étendard de la théorie de Deng Xiaoping, accomplir les tâches définies lors de ce congrès et faire avancer notre cause tous azimuts vers le XXIe siècle, il est essentiel de maintenir, de renforcer et de perfectionner la direction du Parti et de bien accomplir l'édification du Parti.

Le Parti communiste chinois est le noyau de la direction du peuple de toutes les communautés ethniques de Chine. Le rôle directeur du Parti est déterminé par sa nature d'être à F avant-garde de la classe ouvrière et d'être stabilisé après avoir passé à travers des épreuves au cours de longues années de luttes. Jamais en Chine il n'y eut une organisation politique comme notre Parti, ayant absorbé tant d'éléments avancés, qui soit si bien organisée, qui ait des assises aussi larges et qui ait accompli autant de sacrifices pour la nation chinoise. Le Parti maintient des liens étroits avec le peuple, et, dans sa marche en avant, réussit à tirer parti de ses expériences et à prendre ses erreurs au sérieux, formulant ainsi des théories et des lignes justes et y restant fidèle. L'histoire a légué une responsabilité colossale à notre Parti, et le peuple fonde de grands espoirs en lui. Ayant conduit le peuple à écrire un chapitre glorieux dans les annales du XXe siècle, il peut certainement en écrire un autre au cours du XXIe siècle.

La direction du Parti et son édification ont toujours été liées aux tâches historiques du Parti et aux théories et aux lignes qu'il a formulées pour accomplir sa tâche. Guidée par le marxisme-léninisme et gardant la ligne politique du Parti en tête, la première génération de la direction collective, regroupée autour de Mao Zedong, a lancé avec succès le projet grandiose de l'édification du Parti, a établi une avant-garde de la classe ouvrière qui a dirigé le peuple vers la victoire dans la nouvelle révolution démocratique et la mise en place du système socialiste. La deuxième génération de direction collective, regroupée autour de Deng Xiaoping, a appliqué de manière créative le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Zedong à la Chine contemporaine, a lancé un autre projet grandiose d'édification du Parti, centré sur le type de Parti que ce dernier doit être et sur la manière de l'édifier dans les conditions de la réforme, de l'ouverture et de la modernisation. A l'approche du nouveau siècle, le Comité central dirige le Parti tout entier à l'avancement de ce projet grandiose. Celui-ci est conçu pour faire du Parti un parti politique marxiste armé de la théorie de Deng Xiaoping, qui sert le peuple de tout coeur, totalement affermi aux plans idéologique, politique et organisa-tionnel, qui peut supporter tous les jugements et toutes les tribulations, toujours à l'avant-garde des temps et qui dirige le peuple du pays dans l'édification du socialisme à la chinoise. A la lumière des objectifs généraux de ce nouveau projet grandiose, le Parti tout entier doit renforcer son édification idéologique, organisationnelle, son style de travail et tous les autres aspects, tenter constamment de perfectionner sa capacité de diriger et de gouverner, et se protéger contre la corruption et la dégénération, afin de montrer une nouvelle allure et un militantisme supérieur à diriger le peuple à accomplir les nouvelles tâches historiques.

Pour renforcer l'édification idéologique du Parti, il est essentiel d'armer de manière inébranlable le Parti tout entier de la théorie de Deng Xiaoping, et de déployer la pleine mesure de la puissance idéologique et politique du Parti. La théorie de Deng Xiaoping a fourni un outil idéologique puissant permettant au Parti de comprendre le monde et de le transformer. Le Parti tout entier doit accorder une grande importance à l'étude, en être un adepte et lancer une nouvelle campagne d'étude du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Zedong et particulièrement de la théorie de Deng Xiaoping. Les cadres de direction à tous les échelons, et particulièrement les centaines de membres du Comité central du Parti et les milliers de cadres aux échelons provincial et ministériel, assument une responsabilité particulièrement importante à tenir haut levé le grand étendard de la théorie de Deng Xiaoping. Ils doivent prendre les devants dans l'étude de cette théorie et maîtriser de manière globale et précise son système scientifique. Ils doivent saisir les idées fondamentales et l'essence de la théorie dans une perspective globale, l'analyser de manière systématique et comprendre les aspects concernés de la théorie à la lumière de leurs domaines respectifs de travail. Nous devons continuer à éduquer les cadres à l'échelon du district et plus selon l'esprit du Parti et sa manière de faire, mettre l'accent principalement sur le besoin d'étudier, d'avoir l'esprit politique, d'être honnête et droit. Etudier consciencieusement, tenir des discussions démocratiques, tenter d'explorer de nouvelles avenues, être réaliste et pragmatique doivent devenir une pratique courante au sein du Parti. Nous devons continuer à intégrer la théorie à la pratique, étudier dans le but de mettre en application, acquérir une meilleure compréhension de la théorie du marxisme, apprendre à mieux résoudre les problèmes pratiques, et transformer notre univers subjectif tout en transformant le monde objectif.

Pour renforcer l'édification organisationnelle du Parti, il est essentiel de faire du Parti le noyau d'une direction forte, et de mettre pleinement en oeuvre sa puissance organisationnelle. Notre Parti possède 58 millions de membres et 3,4 millions d'organisations de base, organisées en un tout organique selon le centralisme démocratique sous la direction du marxisme, et travaillant ferme à réaliser un objectif commun. C'est un énorme avantage au plan organi-sationnel. Dans les conditions de la réforme, de l'ouverture au monde extérieur et du développement d'une économie de marché socialiste, le centralisme démocratique, plutôt que d'être affaibli, doit être perfectionné et développé. Nous devons perfectionner davantage la démocratie, assurer les droits démocratiques des membres du Parti, ouvrir et élargir des canaux pour une démocratie au sein du Parti, de manière à mettre pleinement en action l'initiative et la créativité du Parti tout entier. Nous devons préserver l'autorité du Comité central du Parti, et être en accord avec lui sur les questions idéologiques et politiques, ce qui garantit la mise en application en douceur de la ligne du Parti et des décisions de politiques du Comité central. Nous devons perfectionner le système des congrès du Parti et le système en vertu duquel la direction collective des comités du Parti à tous les échelons est combinée à la division du travail et à la responsabilité individuelle. Nous devons garantir que les comités locaux du Parti remplissent mieux leur rôle de noyau de direction au milieu des diverses organisations à l'échelon correspondant. Les cadres de direction doivent prendre l'initiative d'observer les diverses règles du centralisme démocratique, de protéger les intérêts du Parti dans son ensemble, de respecter de manière stricte la discipline, de prévenir la prise de décisions arbitraires et le travail individualiste, le défi aux ordres et aux interdictions. Selon le principe d'avoir des cadres plus révolutionnaires, plus jeunes, mieux éduqués et plus compétents au plan professionnel, nous devons encourager l'acquisition d'un contingent de cadres hautement qualifiés qui peuvent satisfaire les exigences de la modernisation socialiste, ce qui est la clé pour remporter des victoires successives dans notre cause. En mettant l'accent sur l'édification du Parti aux plans idéologique et politique, nous devons transformer les organes de direction à tous les échelons en des directions collectives solides et unies, lesquelles peuvent exécuter de manière résolue la théorie et la ligne de base de notre Parti, servir le peuple de tout coeur et sont en mesure de diriger le processus de modernisation. Nous devons accélérer la réforme du système des cadres, perfectionner la démocratie, améliorer son contrôle, promouvoir leurs échanges et renforcer la supervision, de manière à ce que des personnes compétentes en émergent. Plus particulièrement, nous devons accomplir des progrès marqués pour démontrer que nos cadres sont prêts à être promus mais qu'ils sont également capables de retourner à la base. Dans le choix des cadres, nous devons mettre complètement en oeuvre le principe de posséder l'intégrité politique et la compétence professionnelle, persister à nommer des personnes selon leurs mérites et s'opposer au favoritisme, prévenir ou redresser les pratiques malsaines. Nous devons rapidement promouvoir à des postes de direction les cadres généralement reconnus comme ayant exécuté fermement la ligne du Parti, enregistré des réalisations exceptionnelles, et qui sont honnêtes et intègres. Les personnes qui dévient des lignes du Parti, recherchent des gains personnels, s'adonnent à la fraude et sont assoiffées de positions officielles ne doivent jamais être assignées à des postes de direction. Former et sélectionner un grand nombre d'excellents jeunes cadres en mesure d'assumer les tâches importantes du prochain siècle est une tâche stratégique. Nous ne devons pas perdre de temps à débuter l'accomplissement de cette tâche. Nous devons accorder une grande attention à encourager et à promouvoir des cadres féminins, des cadres choisis au sein des minorités ethniques et des cadres hors du Parti. Nous devons améliorer le système de retraite des cadres et prendre bien soin des vétérans au plan politique et en matière d'avantages matériels, et les encourager à jouer leur rôle. Les organisations du Parti à la base sont le site de tout le travail du Parti, ainsi que le fondement de notre capacité à lutter. Le travail de renforcement et de perfectionnement des organisations de base du Parti doit être orienté vers la ligne fondamentale du Parti et servir sa tâche centrale. Ces organisations doivent étudier les nouvelles situations et les nouveaux problèmes dans un esprit réformateur, et améliorer leurs méthodes, leur style de travail et leur façon de mener des activités. Elles doivent consciencieusement éduquer, administrer et superviser les membres du Parti et perfectionner leur capacité à résoudre leurs propres problèmes. A la lumière de leurs propres caractéristiques, elles doivent honnêtement accomplir leur tâche en vertu des statuts du Parti, et s'efforcer de devenir une force solide et puissante qui peut mettre en oeuvre la ligne du Parti, ses principes et ses politiques et qui peut s'unir aux masses et les diriger dans l'accomplissement des tâches de leurs propres unités.

Pour perfectionner le style de travail du Parti, il est essentiel de s'en tenir à l'objectif de servir le peuple de tout coeur et de mettre pleinement en jeu la force du Parti à nouer des liens étroits avec les masses. Les excellents styles de travail d'intégrer la théorie à la pratique, de nouer des liens étroits avec les masses et de pratiquer la critique et l'autocritique que notre Parti a cultivés au cours de la longue lutte, sont un reflet de sa nature et de son objectif et ils doivent être implantés au sein du Parti à la lumière d'une nouvelle pratique. Issu du peuple et prenant racine parmi lui, notre Parti sert le peuple. Travailler de tout coeur pour les intérêts du peuple est le point de départ et l'objectif de tout notre travail d'édification du socialisme à la chinoise. Les membres du Parti doivent être à l'écoute des opinions des masses, aider à alléger leur fardeau et effectuer des choses pratiques dans leur intérêt. Les cadres du Parti, particulièrement les cadres de direction, doivent exécuter de bonne foi la ligne, les principes et les politiques du Parti sans jamais en dévier. Ils doivent exercer correctement les pouvoirs qui leur sont dévolus par le peuple-et ne jamais en abuser en vue de gains personnels. Ils doivent combiner la responsabilité envers les supérieurs avec la responsabilité envers les masses, ne jamais les séparer ou les faire se dresser l'une contre l'autre. Dans leur travail, ils doivent maintenir la ligne de masse, aller au creux des réalités pour enquêter et étudier, et ne jamais sombrer dans la bureaucratie, le formalisme et la coercition. Dans la mesure où nous servons les intérêts des masses, avons foi en elles et nous y fions dans tout ce que nous accomplissons, notre Parti en tirera une source inépuisable de puissance.

La lutte contre la corruption est une lutte politique sérieuse qui est vitale pour l'existence même du Parti et de l'Etat. Notre Parti ne peut jamais être intimidé ou vaincu par l'ennemi. Cependant, la manière la plus facile de capturer une forteresse, c'est de l'intérieur; nous ne devons donc d'aucune façon nous détruire nous-mêmes. Si la corruption ne peut être punie adéquatement, notre Parti perdra l'appui et la confiance du peuple. Nous devons lutter contre la corruption et faire continuellement des mises en garde au cours du processus de réforme et d'ouverture au monde extérieur. Nous devons nous préparer mentalement à mener une longue lutte à la corruption, et nous devons gagner les batailles, l'une après l'autre, étape par étape. Nous devons nous assurer constamment que les cadres de direction sont intègres, honnêtes et autodisciplinés, enquêter et régler les affaires importantes et redresser les pratiques malsaines dans les services et les groupes. Les comités du Parti à tous les échelons doivent prendre une position claire et persévérer fermement dans cette tâche. Nous devons chercher des solutions temporaires et permanentes. L'éducation est la base, le système légal est la garantie, la supervision en est la clé. En approfondissant la réforme, nous devons progressivement enrayer les foyers d'éclo-sion et de propagation de la corruption. Si les comités du Parti exercent une direction unifiée, si le Parti et les organismes du gouvernement déploient des efforts concertés, si les commissions de contrôle de la discipline organisent et coordonnent le travail et si les départements assument leurs responsabilités respectives, et enfin, si nous nous basons sur le support et la participation des masses, nous pourrons assurément contrecarrer la corruption. Les cadres de direction, particulièrement les cadres chevronnés, doivent avoir un rôle exemplaire dans l'observance de la discipline et de la loi, accepter la supervision de bon gré et résister à la corrosion des idées décadentes, en donnant l'exemple du travail ardu, en accomplissant leurs tâches officielles avec honnêteté et en dirigeant le peuple à lutter de manière résolue contre la corruption. Nous devons combiner la lutte contre la corruption à la purge des organisations du Parti, et ne jamais permettre que des corrupteurs se dissimulent au sein du Parti.

Le renforcement de la discipline du Parti est la garantie du maintien de la nature d'avant-garde du Parti, de même que de l'amélioration de sa capacité de cohésion et de lutte. Nous travaillons à accomplir le programme maximum de la réalisation ultime du communisme. Ceux qui oublient cet objectif noble ne sont pas des membres du Parti dignes de ce nom, ni ceux qui ne se consacrent pas à la réalisation du programme du Parti au stade primaire du socialisme. Dans les nouvelles conditions historiques, pour maintenir leur nature d'avant-garde, les membres du Parti doivent traduire les exigences de l'époque. Ils doivent garder les nobles idéaux communistes en tête, prendre l'initiative de la mise en oeuvre des diverses politiques du Parti et de l'Etat au stade actuel, être audacieux à tracer de nouvelles voies et avoir le courage de progresser en dépit des difficultés et des revers. Ils doivent travailler avec sincérité dans l'intérêt du peuple, être les premiers à endurer les difficultés et les derniers à bénéficier du réconfort, se consacrer aux affaires publiques de tout coeur et faire de nouvelles contributions. Ils doivent étudier le marxisme de façon assidue, perfectionner leur capacité à faire la différence entre le bien et le mal, maîtriser les connaissances professionnelles et les aptitudes nécessaires à leur poste, et s'efforcer d'atteindre des résultats exceptionnels. Au moment critique, ils doivent aller de l'avant de manière audacieuse, préserver les intérêts de l'Etat et du peuple, et combattre résolument les actes qui nuisent au peuple, à la société et à l'Etat. Les comités du Parti à tous les échelons doivent adhérer au principe selon lequel «le Parti doit s'autocontrôler», mettre en oeuvre la politique de renforcement de la discipline du Parti sous tous les aspects de l'édification du Parti, et redresser avec fermeté les phénomènes du laxisme de la discipline et de la faiblesse au sein du Parti. C'est pourquoi nous devons agir de manière stricte selon les statuts du Parti et en accord avec ses disciplines et ses règlements. Nous devons être stricts avec les membres du Parti, particulièrement avec les cadres de direction, les gérer et les contrôler étroitement. Dans la vie au sein du Parti, nous devons faire valoir l'esprit du Parti et ses principes, mener une lutte idéologique active, encourager les tendances saines et s'opposer aux pratiques malsaines. Nous devons recruter de nouveaux membres du Parti en vertu des statuts du Parti, nous occuper de régler dûment le cas des membres indignes du Parti en vertu de la discipline du Parti et garantir que tous les membres soient égaux face à la discipline. Strict au plan disciplinaire et rempli de vigueur et de vitalité, notre Parti avancera certainement de victoire en victoire.

Camarades! Les cinq années, à partir de ce congrès jusqu'au XVIe congrès du Parti constitueront une période au cours de laquelle nous devrons tenter de nouveaux essais et accomplir de nouvelles victoires; une période pendant laquelle nous devrons prouver, grâce à de nouvelles réalisations, que notre Parti, qui poursuit l'héritage du camarade Deng Xiaoping, est à la hauteur des attentes du peuple et est en mesure d'ouvrir de nouveaux horizons pour notre cause; et une période au cours de laquelle nous devrons implanter le IXe Plan quinquennal tous azimuts et poser les assises permettant d'atteindre les objectifs à long terme pour 2010. A l'heure actuelle, nous pouvons déclarer avec certitude que l'objectif d'atteindre un niveau de vie relativement aisée d'ici la fin du siècle, objectif établi par notre Parti aux premiers jours de la réforme et de l'ouverture, peut être atteint tel que prévu. Faire atteindre un niveau de vie relativement confortable et édifier une société dans un pays tel que la Chine, ayant une population de plus d'un milliard de personnes, revêt une importante signification. Cette situation posera les assises de la stabilité à long terme du pays et créera un nouveau point de départ à la promotion vigoureuse du processus de modernisation socialiste.

L'esprit de l'actuel congrès est de tenir haut levé le grand étendard de la théorie de Deng Xiaoping. Dans les annales de l'histoire, cela constituera la caractéristique de ce congrès. Nous avons adopté une voie éclatante, mais la route devant nous n'est pas encore libre de toute embûche. Nous aurons probablement à affronter divers risques et difficultés, prévisibles ou non, de l'intérieur ou de l'extérieur du pays, dans notre vie économique, sociale et politique. Aucune difficulté et aucun risque ne peuvent ébranler notre foi en la théorie de Deng Xiaoping, et ils ne peuvent que nous encourager à en faire usage de façon plus consciencieuse pour surmonter ces difficultés et ces risques sur notre voie vers le succès. Maintenir la théorie de Deng Xiaoping, continuer à l'enrichir et à la développer de façon pratique et de manière créative est une responsabilité historique solennelle de la direction collective du Comité central du Parti et de tous les membres du Parti.

Lors de ce congrès, notre tâche est de mobiliser le Parti dans son ensemble et tout le peuple de toutes les communautés ethniques de notre pays à s'unir et à travailler fort à l'avancement tous azimuts de la grande cause de l'édification du socialisme à la chinoise. L'unité est de notre intérêt global, et l'unité est notre force. D'abord et avant tout, notre Parti doit être uni, et les organisations à tous les échelons du Parti doivent renforcer cette unité. Parallèlement, nous devons maintenir une coopération étroite entre notre Parti et les partis démocratiques et les amis des divers milieux, cimenter des liens étroits entre notre Parti et les masses, renforcer et développer la grande unité du peuple tout entier. Cette unité se fonde sur les intérêts communs d'une revitalisation globale de la nation chinoise et sur l'idéal commun de l'édification du socialisme à la chinoise. Grâce à l'ensemble des membres de notre Parti et au peuple de toutes les communautés ethniques qui préservent et renforcent cette unité, notre cause sera invincible.

Tenons haut levé le grand étendard de la théorie de Deng Xiaoping, regroupons-nous étroitement autour du Comité central du Parti, travaillons fort, sans relâche, d'un seul coeur et d'un seul esprit, et poursuivons tous azimuts la grande cause de l'édification du socialisme à la chinoise vers le XXIe siècle!


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016