Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

RAPPORT PRÉSENTÉ AU XVIIE CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS



Date: 25 octobre 2007

La Chine poursuit sa fulgurante progression économique avec un taux de croissance impressionnant de 11% en 2007. Lors du XVIIe Congrès du PCC, le secrétaire général Hu Jintao se réjouit de cette performance. Mais il reconnaît aussi un certain mécontentement dans la population face à l'inégalité des revenus, une situation qu'il compte améliorer en éliminant la pauvreté sévère et en quadruplant le revenu par habitant au cours des prochaines années. Le PCC amende également sa Constitution afin d'inclure le concept de « développement scientifique », élaboré par son leader, qui rappelle l'importance d'une croissance économique tenant compte de l'environnement et des problèmes sociaux. Sur le plan politique, Hu Jintao a évoqué avant le Congrès la possibilité d'ouvertures démocratiques, mais à un rythme approprié.

Sélection et mise en page par l'équipe de Perspective monde


Camarades,

Au nom du XVIe Comité central, j'ai l'honneur de présenter ici le rapport d'activité au XVIIe Congrès du Parti.

Le XVIIe Congrès du Parti communiste chinois est un congrès particulièrement important dû au fait qu'il s'est tenu dans une phase cruciale de la réforme et du développement de notre pays. Le thème de ce congrès se définit comme suit : En brandissant bien haut l'étendard du socialisme à la chinoise et en nous guidant sur la théorie de Deng Xiaoping et sur la pensée importante de Triple Représentativité, appliquons le concept de développement scientifique de façon approfondie, continuons à manifester une grande liberté d'esprit, poursuivons la réforme et l'ouverture sur l'extérieur, encourageons le développement scientifique, favorisons l'harmonie sociale et luttons pour réaliser de nouveaux succès dans le développement général d'une société de moyenne aisance.

L'étendard du socialisme à la chinoise est un drapeau qui guide la Chine contemporaine vers le développement et le progrès, et qui exhorte tout le Parti et tout le peuple multiethnique à se livrer à la même lutte dans une parfaite union. Pour le développement du socialisme à la chinoise, l'émancipation d'esprit est une arme particulièrement efficace, la réforme et l'ouverture sur l'extérieur une force motrice puissante, et le progrès scientifique et l'harmonie sociale une exigence fondamentale. Quant à la construction in extenso d'une société de moyenne aisance, elle constitue un objectif que notre Parti et notre pays devront atteindre d'ici à 2020, et qui reflète les intérêts fondamentaux de notre peuple multiethnique.

Le monde actuel est confronté à d'importants changements, tout comme la Chine contemporaine est en train de connaître une réforme à la fois vaste et profonde. Nous faisons face à des opportunités et à des défis sans précédent, avec bien sûr la prédominance des opportunités sur les défis. En hissant bien haut le drapeau du socialisme à la chinoise, notre Parti doit conduire tout le peuple pour poursuivre la marche à partir d'un nouveau point de départ de l'histoire et il doit saisir et utiliser au mieux les opportunités stratégiques. Il est aussi appelé, dans un esprit objectif, réaliste et entreprenant, à poursuivre la construction in extenso d'une société de moyenne aisance et à accélérer la modernisation socialiste en vue de réaliser les nobles missions que notre époque lui a confiées.

I. NOTRE ACTIVITE DURANT LES CINQ DERNIERES ANNEES

Les cinq années écoulées depuis le XVIe Congrès sont marquées par des faits extraordinaires. Face à un environnement international varié et complexe ainsi qu'aux tâches lourdes et difficiles qui se sont présentées dans la réforme et le développement, le Parti a guidé notre peuple multiethnique, en levant bien haut l'étendard de la théorie de Deng Xiaoping et de la pensée importante de Triple Représentativité et en surmontant les difficultés et les risques de toutes sortes, dans la création d'un nouveau contexte en faveur de la cause du socialisme à la chinoise et dans l'ouverture d'un nouvel horizon à la sinisation du marxisme.

Le XVIe Congrès du Parti a institué la pensée importante de Triple Représentativité en tant qu'idée directrice du Parti et a arrêté la décision stratégique relative au développement général d'une société de moyenne aisance. En vue de matérialiser les principes définis par ce congrès, le Comité central a convoqué sept plenums pour traiter des problèmes aussi importants que l'approfondissement de la réforme de l'appareil gouvernemental, l'amélioration du système d'économie de marché socialiste, le renforcement de la capacité du Parti à exercer le pouvoir, l'élaboration du XIe Plan quinquennal, la construction d'une société harmonieuse socialiste, etc., ainsi que pour arrêter les décisions et les dispositions qui s'y rapportaient. En même temps, il a formulé et appliqué des idées stratégiques telles que le concept de développement scientifique. C'est ainsi que de nouvelles réalisations majeures ont été accomplies dans les activités du Parti comme dans celles de l'Etat.

La puissance de l'économie nationale a augmenté considérablement. L'économie nationale a connu un développement régulier et rapide. Le PIB a augmenté en moyenne de plus de 10% par an. La rentabilité économique s'est nettement améliorée et les recettes financières se sont accrues sensiblement pendant plusieurs années consécutives, tandis que les prix sont restés relativement stables. La construction de nouvelles régions rurales socialistes s'est poursuivie de façon vigoureuse et le développement harmonieux des différentes régions a été renforcé. S'agissant de la construction d'un pays innovant, les travaux dans ce domaine ont été entrepris d'une façon favorable, tandis que notre capacité d'innovation autonome s'est largement augmentée. Des résultats satisfaisants ont été obtenus dans la construction des ouvrages d'infrastructure et des projets clés liés à l'exploitation des ressources d'énergie, ainsi qu'au développement des transports et des télécommunications. Le lancement de vaisseaux spatiaux habités a été couronné de succès. De nouveaux progrès ont été enregistrés dans l'économie d'énergie et de ressources comme dans la protection de l'environnement. Le Xe Plan quinquennal a été réalisé avec un plein succès, tandis que le XIe Plan quinquennal s'est poursuivi de façon satisfaisante.

La réforme et l'ouverture sur l'extérieur ont enregistré des progrès notables. La réforme intégrale dans les régions rurales a été approfondie pas à pas. L'impôt agricole, celui sur l'élevage et la taxe sur les produits spéciaux ont été complètement supprimés et les mesures politiques en faveur de l'agriculture et au bénéfice des paysans n'ont cessé d'être intensifiées. Les réformes menées dans les domaines du système de gestion des biens de l'Etat, des entreprises publiques, des finances, de la fiscalité, des investissements, des prix, des sciences et des technologies ont connu un progrès encourageant. Le secteur non public a fait l'objet d'un développement continu. Le système de marché a été sans cesse perfectionné, le contrôle macroéconomique a continué à s'améliorer et la reconversion des attributions du gouvernement a été accélérée. Le volume global de l'import-export s'est accru considérablement. Par ailleurs, la mise en application de la stratégie recommandant de « sortir des frontières » a enregistré des progrès substantiels et l'ouverture de notre économie est entrée dans une nouvelle étape.

Le niveau de vie de la population s'est nettement amélioré. Les revenus des habitants des villes et des campagnes ont augmenté dans de fortes proportions et les familles possédaient davantage de biens matériels. Le régime de droit au minimum vital pour les citadins et les ruraux a été mis en place dans ses grandes lignes, grâce auquel les conditions fondamentales de vie des plus démunis ont pu être assurées. Dans le même temps, la structure de la consommation des habitants a été optimisée, la qualité de vie en ce qui concerne la nourriture, les vêtements, les conditions de logement, la variété des produits de consommation et les moyens de transport s'est progressivement améliorée et les services publics ont été sensiblement intensifiés.

La construction en matière de démocratie et de législation a réalisé de nouvelles avancées. La réforme du système politique s'est poursuivie régulièrement. L'assemblée populaire, la coopération pluripartite et la consultation politique sous la direction du Parti communiste chinois et l'autonomie régionale des ethnies minoritaires se sont sans cesse perfectionnées et, en même temps, la démocratie à la base s'est avérée plus dynamique. La cause des droits de l'homme a connu un sain développement. Le front uni patriotique s'est développé et prenait chaque jour plus de force. Un appareil juridique socialiste à la chinoise a été pratiquement mis en place et le principe fondamental de « gouverner le pays en vertu de la loi » a été appliqué sans relâche. La réforme du système de gestion administrative et celle du système judiciaire ont été menées en profondeur.

L'édification culturelle a connu un essor appréciable. La construction d'un système de valeurs essentielles du socialisme est allée de l'avant d'un pas ferme, tandis que le projet de recherche et d'édification en matière de théorie marxiste a obtenu des résultats tangibles. Des projets en faveur du progrès idéologique et moral ont été développés sur une large échelle et la civilisation sociale s'est encore développée sous tous ses aspects. La réforme des institutions culturelles a enregistré des progrès notables, permettant à l'oeuvre et l'industrie culturelles d'enregistrer un développement accéléré et à la population de connaître une vie plus diversifiée sur les plans spirituel et culturel. De nouveaux progrès ont été accomplis dans la pratique d'exercices physiques parmi toute la population comme dans le domaine des sports de compétition.

Un développement général a été enregistré dans divers secteurs sociaux. Le développement de l'enseignement de toutes catégories et de tous niveaux s'est accéléré et l'enseignement obligatoire gratuit a été mis en place dans son ensemble dans les régions rurales. Les offres d'emploi sont devenues de plus en plus nombreuses. La construction du système de protection sociale a été intensifiée. La lutte contre le SRAS a remporté une victoire décisive ; le système de santé publique et les services de soins médicaux fondamentaux n'ont cessé de s'améliorer. C'est ainsi que l'état de santé de la population est devenu de plus en plus florissant. En outre, la gestion sociale a été progressivement perfectionnée et la situation sociale est restée stable, si bien que toute la population pouvait vivre et travailler en paix.

La défense nationale et l'organisation des forces armées ont accompli des réalisations historiques. La réforme militaire à la chinoise a été accélérée. L'objectif de démobilisation de 200 000 militaires a été atteint. Les efforts en vue d'accentuer le caractère révolutionnaire, la modernisation et la conformité aux normes internationales de nos forces armées ont été intensifiés sous tous leurs aspects. C'est ainsi que l'aptitude de notre armée à accomplir sa mission historique pour la nouvelle étape en ce début du nouveau siècle a été considérablement augmentée.

La politique concernant Hong Kong, Macao et Taiwan a été renforcée. Hong Kong et Macao ont pu préserver leurs prospérité et stabilité et leurs relations économiques et commerciales avec la partie continentale de la Chine sont devenues plus étroites. Les échanges entre les partis des deux rives du détroit de Taiwan ont démarré dans des conditions favorables, tandis que les échanges de visites et la coopération économique et culturelle ont été portés à un niveau plus élevé. Par ailleurs, l'adoption de la Loi anti-sécession montre combien nous sommes déterminés à sauvegarder la souveraineté de l'Etat et l'intégrité territoriale du pays.

Notre activité diplomatique tous azimuts a enregistré des progrès considérables. En maintenant une politique extérieure indépendante et pacifique, nous avons développé une activité diplomatique dynamique et intensifié les échanges et la coopération avec les autres pays du monde. Cela nous a permis de jouer un rôle constructif dans les affaires internationales et de créer un environnement international favorable au développement général d'une société de moyenne aisance.

Le nouveau et grandiose projet de construction du Parti s'est poursuivi d'un pas ferme. L'activité destinée à renforcer la capacité du Parti à exercer le pouvoir et à conserver sa nature avancée a été menée en profondeur. Nos efforts en vue de procéder à des innovations théoriques et de renforcer le Parti sur le plan théorique ont été qualifiés de fructueux. La campagne de préservation de la nature progressiste des membres du Parti a porté des fruits notables. La démocratie dans les rangs du Parti n'a cessé de s'élargir. L'assainissement des équipes dirigeantes et du corps des cadres, notamment la formation et l'éducation des cadres, ont enregistré des progrès appréciables. Notre travail qui vise la formation des talents a été intensifié, tandis que la réforme du système de gestion des cadres et du personnel ainsi que l'innovation institutionnelle se sont poursuivies en profondeur. En outre, l'amélioration du style de travail du Parti, le renforcement de l'intégrité des fonctionnaires et la lutte anticorruption ont donné des résultats encourageants.

En nous félicitant des succès déjà obtenus, nous devons toutefois être pleinement conscients qu'il existe un écart non négligeable entre ce que nous avons réalisé et ce que le peuple attend de nous. Nous faisons encore face, dans notre marche en avant, à de nombreux problèmes et difficultés dont les plus préoccupants peuvent se résumer comme suit : la croissance économique a été payée trop cher en termes de ressources et d'environnement. Le développement demeure inégal entre les villes et les régions rurales, ainsi qu'entre les différentes régions du pays et entre les secteurs économiques et sociaux ; assurer le développement stable de l'agriculture et l'augmentation régulière des revenus des paysans s'avèrent une mission de plus en plus difficile ; de nombreux problèmes subsistent en ce qui concerne la protection des intérêts vitaux de la population dans divers domaines tels que l'emploi, la protection sociale, la répartition des revenus, l'éducation, les soins médicaux, le logement, la sécurité au travail, la justice et la sécurité publique. Une partie de la population à faible revenu vit toujours dans des conditions difficiles ; plus d'efforts doivent être déployés pour renforcer l'éducation idéologique et morale ; la capacité du Parti à exercer le pouvoir n'est pas tout à fait à la hauteur de la nouvelle conjoncture dans laquelle il se trouve, et des nouvelles tâches qui lui incombent, et les enquêtes et études sur les problèmes majeurs liés aux questions de réforme, de développement et de stabilité manquent de profondeur ; certaines organisations de base du Parti sont taxées de faiblesse et de laisser-aller ; certains cadres membres du Parti, bien que peu nombreux, se sont laissés gagner par un style de travail inadéquat, style marqué entre autres par le formalisme et la bureaucratie ; sévissent également autres phénomènes néfastes comme le goût du luxe, le gaspillage, l'immobilisme et la corruption. Ces problèmes méritent notre plus haute attention, et des efforts sérieux et soutenus devront être déployés pour les résoudre.

En résumé, on peut dire que les cinq dernières années ont vu d'énormes progrès s'obtenir dans la réforme et l'ouverture sur l'extérieur, ainsi que dans le développement général d'une société de moyenne aisance. Ces cinq années ont été également marquées par une croissance fulgurante de la puissance globale de notre pays, par l'apport d'un plus grand nombre d'avantages réels à la population et par une nette amélioration du rang et du prestige de l'Etat chinois au sein de la communauté internationale. Le Parti a gagné en créativité, en cohésion et en combativité durant ces cinq mêmes années, qui ont également vu tout le Parti et l'ensemble de notre peuple multiethnique s'unir de manière encore plus étroite. Les expériences que nous avons acquises dans la pratique ont prouvé pleinement la parfaite justesse des décisions majeures que le Comité central du Parti a prises lors du XVIe Congrès, et depuis ce congrès.

Les réalisations accomplies durant ces cinq années sont le fruit des efforts conjugués de tout le Parti et de toutes les communautés ethniques qui forment la nation chinoise. Je tiens à exprimer, au nom du Comité central du Parti communiste chinois, toute ma gratitude à l'ensemble du peuple multiethnique de notre pays, aux partis et groupements démocratiques, aux associations populaires, aux patriotes des divers milieux, aux compatriotes des régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao, aux compatriotes de Taiwan, aux Chinois résidant à l'étranger, ainsi qu'à nos amis de partout dans le monde qui témoignent de l'intérêt et apportent du soutien à l'oeuvre de modernisation de la Chine !

II. PROCESSUS HISTORIQUE DE LA REFORME ET DE L'OUVERTURE SUR L'EXTERIEUR

Nous célébrerons sous peu la trentaine de l'entreprise de réforme et d'ouverture. Notre Parti a tenu en 1978 la 3e session plénière de son XIe Comité central. Cette réunion d'une grande portée historique a ouvert dans l'histoire chinoise une nouvelle époque, celle de la réforme et de l'ouverture sur l'extérieur. Depuis lors, les communistes et le peuple chinois, déterminés à aller de l'avant par un élan irrésistible et à entamer une entreprise innovatrice d'une ampleur incomparable, ont composé ensemble une nouvelle épopée magnifique décrivant l'opiniâtreté et l'intrépidité de la nation chinoise. Cette période a été aussi témoin d'une évolution historique de l'état d'esprit de la population chinoise, des aspects de notre pays socialiste et de l'image du Parti communiste chinois.

La réforme et l'ouverture s'inscrivent dans la grande révolution menée par le peuple sous la direction du Parti dans le nouveau contexte historique. Cette révolution a pour mission de libérer et de développer les forces productives sociales, de moderniser notre pays, de faire accéder la population chinoise à la prospérité et de redresser la grande nation chinoise. Cette révolution a également pour but de pousser le régime socialiste de notre pays vers l'auto-perfection et le développement, de procurer de nouvelles vitalités au socialisme, ainsi que de construire et développer le socialisme à la chinoise. Tout en menant le progrès et le développement de notre pays, elle vise aussi, pour que le Parti reste toujours à la pointe de notre époque, à renforcer et améliorer l'édification du Parti, ainsi qu'à conserver et développer sa nature progressiste.

Nous ne devons jamais oublier que la grande entreprise de réforme et d'ouverture s'est appuyée sur la pensée de Mao Zedong élaborée ensemble par le groupe dirigeant de la première génération rassemblé autour du camarade Mao Zedong et sur les précieuses expériences que notre Parti et notre peuple multiethnique ont acquises sous la direction de ce groupe dirigeant en fondant la Chine nouvelle, en obtenant de grands succès dans la révolution et la construction du socialisme et en recherchant inlassablement les lois régissant l'édification du socialisme. L'aboutissement victorieux de la Révolution de démocratie nouvelle et la mise sur pied du régime fondamental du socialisme ont jeté, sur le plan tant politique qu'institutionnel, les bases solides sur lesquelles reposent le développement et le progrès de la Chine contemporaine.

Nous ne devons jamais oublier que la grande entreprise de réforme et d'ouverture a été inaugurée conjointement par notre Parti et l'ensemble de notre peuple multiethnique sous la direction du groupe dirigeant de la deuxième génération rassemblé autour du camarade Deng Xiaoping. Face à une situation périlleuse résultant des 10 ans de la « Révolution culturelle », le groupe dirigeant de la deuxième génération, fidèle aux principes de liberté d'esprit et d'objectivité et en faisant preuve d'énorme courage en termes politiques et théoriques, a donné des appréciations scientifiques à la personnalité du camarade Mao Zedong et à la pensée de Mao Zedong, et a décidé de rejeter totalement la théorie erronée dite « prendre comme axe la lutte de classes » et les pratiques dictées par cette théorie. C'est ainsi qu'a été arrêtée la décision historique de déplacer l'axe des activités du Parti et de l'Etat vers l'économie et de mettre en application la politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur. Dans le même temps, a été établie la ligne fondamentale du Parti pour la phase primaire du socialisme et a été sonné le cor annonçant l'avènement d'une ère nouvelle. Désormais, notre pays s'est engagé dans une voie qui lui est propre, et qui n'est autre que celle de l'édification d'un socialisme à la chinoise. Initiateur de la théorie de Deng Xiaoping, le groupe dirigeant de la deuxième génération a su mener tout le Parti et les diverses communautés ethniques de notre pays à avancer à pas de géant sur le chemin magistral de la réforme et de l'ouverture.

Nous ne devons jamais oublier non plus que rassemblé autour du camarade Jiang Zemin, le groupe dirigeant de la troisième génération a su conduire notre Parti et notre peuple multiethnique pour poursuivre et développer la grande cause de réforme et d'ouverture, tout en réussissant à maintenir son élan jusqu'au XXIe siècle. De la 4e session plénière du XIIIe Comité central au XVIe Congrès du Parti, le groupe dirigeant de la troisième génération, entré en fonction à un moment crucial de l'histoire, a tenu bien haut l'étendard de la théorie de Deng Xiaoping, tout en persévérant dans la réforme et l'ouverture et en veillant à rester en phase avec son temps. C'est ainsi qu'il a réussi, en s'appuyant sur le Parti et les masses populaires, à sortir indemne des incidents politiques, des risques économiques et de bien d'autres agitations survenues à l'intérieur comme à l'extérieur du pays et, par conséquent, à préserver la cause du socialisme à la chinoise. Lui sont également attribuées la mise en place du nouveau régime de l'économie de marché socialiste et la création du nouveau contexte caractérisé par une ouverture totale sur l'extérieur. Il a poussé en avant la nouvelle et vaste entreprise de l'édification du Parti, fondé la pensée importante de Triple Représentativité et piloté à travers vents et marées la réforme et l'ouverture dans la bonne direction.

Depuis la tenue du XVIe Congrès, tout en prenant pour guides idéologiques la théorie de Deng Xiaoping et la pensée importante de Triple Représentativité, et en cherchant constamment à nous adapter à l'évolution des conjonctures nationale et internationale, nous avons saisi les opportunités stratégiques qui nous sont offertes par l'importante période qu'est la nôtre, et mené notre travail dans un esprit de créativité et d'entreprise et dans un souci constant de quête de la vérité et de l'efficacité. Nous avons poursuivi fermement l'innovation sur les plans théorique et pratique, consacré des efforts inlassables pour promouvoir le développement scientifique et l'harmonie sociale, et pour perfectionner le régime de l'économie de marché socialiste. Enfin, c'est dans la pratique du développement général d'une société de moyenne aisance que nous avons poussé résolument en avant la remarquable entreprise de réforme et d'ouverture.

La réforme et l'ouverture constituent les traits dominants de la nouvelle phase de développement de notre pays. Des campagnes aux villes, de l'économie aux autres secteurs, une réforme générale s'est déclenchée avec une vigueur irrésistible. C'est pour la même raison que nos portes sont ouvertes avec détermination à l'étranger aussi bien dans les provinces côtières, les zones riveraines du Yangtsé, les régions frontalières, que dans les régions de l'Est, du Centre et de l'Ouest. Cette remarquable entreprise de réforme et d'ouverture, sans précédent dans l'histoire, a mobilisé considérablement l'esprit d'initiative de la population, permettant à la Chine de réussir un tournant historique : passer du régime hautement centralisé de l'économie planifiée à celui de l'économie de marché socialiste débordé de vitalité, ainsi que de l'état fermé ou semi-fermé à une ouverture tous azimuts. Aujourd'hui, une Chine socialiste dont le regard est constamment tourné vers la modernisation, le monde et l'avenir, se dresse majestueusement en Orient.

La croissance rapide est l'exploit le plus brillant que nous avons remporté dans la nouvelle phase de développement. Dans le cadre du plan stratégique de modernisation en trois étapes, le Parti a conduit notre peuple à travailler dur, permettant à notre pays de se développer de manière continue, avec une rapidité rarement enregistrée dans le reste du monde. C'est ainsi que l'économie chinoise, qui s'était trouvée pendant un certain temps au bord de la débâcle, a réussi à se hisser au 4e rang mondial en termes d'agrégat, et au 3e rang mondial en termes de volume d'import-export. Notre peuple, qui autrefois ne pouvait se satisfaire en nourriture ni en habillement, se voit dans l'ensemble accéder à une vie de moyenne aisance. Le nombre des habitants ruraux nécessiteux est passé de plus de 250 millions à quelque 20 millions aujourd'hui. Nos réalisations dans les domaines politique, culturel et social retiennent les regards du monde entier. Le développement de la Chine a non seulement conduit son peuple sur une voie de paix et de prospérité, mais a aussi contribué de manière remarquable à la croissance économique mondiale et au progrès de la civilisation humaine.

Savoir avancer avec son temps, tel est le trait le plus marquant de la nouvelle phase du développement chinois. Notre Parti, attaché à la ligne idéologique du marxisme, n'a cessé de faire des recherches afin de répondre à des questions majeures d'ordres théorique et pratique, telles que « Qu'est-ce que c'est le socialisme ? », « Comment construire le socialisme ? », « Quel genre de parti faut-il construire et comment le construire ? », « Pour quel type de développement faut-il opter ? », ou encore « De quelle manière faut-il se développer ? ». Ainsi, notre Parti n'a cessé de faire progresser la sinisation du marxisme, de maintenir et d'enrichir la théorie, la ligne et le programme fondamentaux du Parti, ainsi que ses expériences essentielles. Le socialisme et le marxisme, implantés dans la terre chinoise, resplendissent de vitalité et apportent à son peuple un bonheur croissant. Tout cela a permis à la nation chinoise de suivre à pas de géant l'évolution de notre époque et d'aller au devant d'un avenir radieux qu'est le renouveau du pays.

Les faits ont prouvé de façon éloquente que la politique de réforme et d'ouverture est un choix d'importance capitale dont dépend le destin de la Chine contemporaine. Il s'agit aussi de l'unique voie à suivre pour développer le socialisme à la chinoise et réaliser le remarquable redressement de la nation chinoise. Seul le socialisme peut sauver la Chine, seule la politique de réforme et d'ouverture permet de développer la Chine, le socialisme et le marxisme.

S'inscrivant dans une nouvelle et vaste révolution, l'entreprise de réforme et d'ouverture ne pourrait pas s'accomplir sans encombre, ni d'un seul coup. Ce qui est essentiel, c'est que cette entreprise correspond à la volonté du Parti et à l'aspiration du peuple, et qu'elle s'adapte tout à fait au courant principal de notre époque. Il n'y a donc pas de doute que nous nous sommes engagés dans une voie parfaitement correcte. Les résultats et les succès que nous avons réalisés sont indéniables. Marquer le pas ou marcher en arrière ne feront que nous conduire à une impasse.

Tout au long du processus historique de la réforme et de l'ouverture sur l'extérieur, le Parti a su associer le maintien des principes fondamentaux du marxisme à la sinisation de celui-ci, le maintien des quatre principes fondamentaux à la poursuite de la réforme et de l'ouverture, le respect de l'esprit d'initiative du peuple au renforcement et à l'amélioration de la direction du Parti, et le maintien du régime fondamental du socialisme au développement de l'économie de marché. De même, il a veillé à combiner la transformation de l'infrastructure économique avec la réforme de la superstructure, le développement des forces productives de la société avec l'élévation du niveau de formation culturelle et morale de l'ensemble de la nation, la recherche de l'efficacité avec la valorisation de l'équité sociale, et le maintien du principe d'indépendance et d'autonomie avec la participation à la mondialisation économique. Par ailleurs, il a réussi à coordonner le développement et la réforme avec le maintien de la stabilité sociale et le progrès de la noble cause du socialisme à la chinoise avec la nouvelle et vaste entreprise d'édification du Parti. Tout cela a permis à notre Parti d'acquérir, dans un grand pays en voie de développement et peuplé de plus d'un milliard d'habitants comme le nôtre, de précieuses expériences dans les missions destinées à mettre fin à la pauvreté, à activer sa modernisation, ainsi qu'à consolider et développer le socialisme.

Tous les succès et progrès que nous avons enregistrés depuis le lancement de la politique de réforme et d'ouverture sont dus, en résumé, au fait que nous avons ouvert la voie du socialisme à la chinoise et mis en place un système théorique typiquement chinois du socialisme. Pour tenir haut levé l'étendard du socialisme à la chinoise, il est d'une importance essentielle de suivre résolument cette voie et de nous en tenir à ce système théorique.

Par la voie du socialisme à la chinoise, nous entendons qu'il faut, sous la direction du Parti communiste chinois et conformément aux conditions fondamentales du pays, centrer nos activités sur l'édification économique et rester fidèle aux quatre principes fondamentaux et à la politique de réforme et d'ouverture. Il s'agit aussi de libérer et développer les forces productives sociales, de consolider et perfectionner le régime socialiste ainsi que de développer l'économie de marché socialiste, la démocratie politique socialiste, la culture socialiste d'avant-garde et la société harmonieuse socialiste et de transformer la Chine en un pays socialiste moderne prospère, puissant, démocratique, hautement civilisé et harmonieux. Si le socialisme à la chinoise est adopté comme une voie juste, s'il a pu conduire la Chine vers le développement et le progrès, c'est que nous avons tout fait pour qu'il demeure parfaitement fidèle aux principes fondamentaux du socialisme scientifique, et qu'il soit doté d'une couleur chinoise marquante que lui attribuent la réalité chinoise et les traits de notre époque. Dans la Chine contemporaine, poursuivre avec détermination cette voie signifie effectivement rester fidèle au socialisme.

Le système théorique du socialisme à la chinoise est en fait un système théorique scientifique composé de la théorie de Deng Xiaoping, de la pensée importante de Triple Représentativité et d'une série d'idées stratégiques majeures dont le concept de développement scientifique. Elaboré sur la base du maintien et du développement du marxisme-léninisme et de la pensée de Mao Zedong, ce système porte en lui la cristallisation des sagesses et énergies des communistes chinois qui pendant plusieurs générations ont conduit le peuple dans des pratiques et des tâtonnements inlassables. C'est pourquoi il est considéré comme le dernier acquis de la sinisation du marxisme, le bien le plus précieux du Parti en termes tant politiques que spirituels et le fondement idéologique sur lequel repose l'union des différentes communautés ethniques qui sont engagées dans une même lutte. Il s'agit d'ailleurs d'un système complètement ouvert et en évolution constante. Depuis la publication du Manifeste du Parti communiste il y a quelque 160 ans, les expériences ont démontré que le marxisme ne saurait manifester une vitalité, une créativité et une attractivité puissantes que lorsqu'il est adapté aux conditions réelles d'un pays, qu'il évolue avec son temps et qu'il épouse le destin du peuple. Dans la Chine contemporaine, rester fidèle au marxisme revient à s'attacher au système théorique du socialisme à la chinoise.

Il n'existe aucune limite à la pratique ni à l'innovation. Nos camarades du Parti doivent faire preuve d'un plus grand attachement à la voie et au système théorique du socialisme à la chinoise, tous deux des fruits de longs et inlassables efforts livrés par notre Parti. Ils doivent y persister à long terme et les développer sans arrêt. Dans cette optique, les membres du Parti sont invités à libérer leur esprit, à faire preuve d'objectivité et à songer constamment à avancer avec le temps. Ils sont aussi appelés à se lancer courageusement dans la réforme et l'innovation, sans jamais se figer ni s'immobiliser, ainsi qu'à défier les épreuves de toutes sortes et à ne jamais céder aux tentations de quelque nature que ce soit. C'est ainsi que nous verrons le chemin du socialisme à la chinoise se transformer en voie royale, et que nous permettrons au marxisme de la Chine contemporaine d'émettre un plus brillant éclat de la vérité.

III. APPROFONDIR L'APPLICATION DU CONCEPT DE DEVELOPPEMENT SCIENTIFIQUE

Pour poursuivre de manière intégrale la construction d'une société de moyenne aisance et le développement du socialisme à la chinoise dans cette nouvelle phase de développement, nous devrons, à la lumière de la théorie de Deng Xiaoping et de la pensée importante de Triple Représentativité, appliquer d'une façon plus poussée le concept de développement scientifique.

En tant que continuation et développement des idées maîtresses relatives au développement avancées par les trois premières générations de la direction collective centrale de notre Parti, le concept de développement scientifique reflète l'essence de la conception du monde et de la méthodologie marxistes en matière de développement. Il est donc une théorie scientifique qui s'adapte parfaitement à la marche du temps et qui vient en droite ligne du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Zedong, de la théorie de Deng Xiaoping et de la pensée importante de Triple Représentativité. De même, il constitue un principe directeur majeur pour le développement économique et social de notre pays et une importante pensée stratégique qu'il faudra maintenir et appliquer dans l'édification du socialisme à la chinoise.

Ce concept a été formulé en fonction des conditions spécifiques de notre pays qui se trouve au stade primaire du socialisme, sur le bilan de nos propres expériences de développement, sur une assimilation savante d'expériences des pays étrangers, et en réponse aux nouvelles exigences du développement du pays. En ce début de siècle, le développement de notre pays a accédé à une étape nouvelle, caractérisée par les nouveaux traits périodiques suivants : la puissance économique du pays s'est accrue considérablement, mais nos forces productives se trouvent dans l'ensemble à un niveau peu élevé ; notre capacité d'innovation reste relativement faible, les contradictions structurelles et le mode de croissance extensive existant depuis longtemps tardent à connaître un changement radical ; le système d'économie de marché socialiste a été instauré pour l'essentiel, alors que les obstacles institutionnels et structurels au dépens du développement économique perdurent et la poursuite de la réforme est encore confrontée aux innombrables problèmes et contradictions inhérentes à la société ; la population a accédé en général à une vie de moyenne aisance, mais la tendance au creusement des écarts des revenus n'a toujours pas fait l'objet d'une amélioration radicale, le nombre des plus défavorisés et des ménages à faibles revenus dans les villes et les campagnes reste encore assez important, si bien qu'il s'avère plus difficile d'équilibrer globalement les intérêts de toutes les couches sociales ; le développement coordonné a enregistré des progrès substantiels, mais la situation caractérisée par la faiblesse des infrastructures agricoles et le retard du développement des régions rurales par rapport au reste du pays demeure inchangée et, par conséquent, notre tâche visant à réduire les écarts de développement entre les villes et les campagnes ainsi qu'entre les différentes régions et à assurer un développement coordonné sur les plans économique et social reste ardue ; la démocratie politique socialiste n'a cessé de gagner du terrain et notre stratégie fondamentale consistant à administrer l'Etat en vertu de la loi a été appliquée avec fermeté. Cependant, nous constatons que l'édification de la démocratie et de la législation ne s'adapte toujours pas de façon satisfaisante aux exigences de l'extension de la démocratie populaire et du développement économique et social, et que de ce fait, la réforme du système politique a besoin d'être menée en profondeur. Nous notons que dans le contexte d'un épanouissement accru de la culture socialiste, la demande grandissante de la population sur les plans culturel et spirituel et son goût chaque jour plus manifeste pour l'originalité, la personnalisation de choix, la versatilité et la différence posent des exigences plus sévères au développement d'une culture socialiste d'avant-garde. Dans le même temps, face à un dynamisme manifestement plus vif de la société et à des changements profonds intervenus dans sa structure, ses formes d'organisation et la répartition des intérêts, nous nous voyons confrontés à d'innombrables problèmes nouveaux dans la construction et la gestion de la société. Par ailleurs, avec l'élargissement de l'ouverture sur l'extérieur, nous nous exposons à une concurrence accrue sur le plan international, ainsi qu'à une constante pression due à la prédominance des pays développés dans les domaines de l'économie, de la science et de la technologie. Enfin, face à la multiplication des risques, prévisibles comme imprévisibles, force nous sera de planifier globalement le développement du pays et l'ouverture sur l'extérieur avec une compétence accrue.

Tous ces faits démontrent que depuis la fondation de la Chine nouvelle et notamment à partir de l'application de la politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur, notre pays a accompli de remarquables succès grâce à ses efforts inlassables consacrés au développement, et que d'importants changements d'une portée à la fois profonde et durable ont été produits dans les domaines allant des forces productives aux rapports de production et de l'infrastructure économique à la superstructure. Mais, ce qui demeure inchangé, c'est que notre pays se trouve et se trouvera pendant une assez longue période au stade primaire du socialisme et que la contradiction entre les besoins matériels et culturels croissants de la population et le retard de la production sociale reste et restera la contradiction principale de notre société. Toutes ces caractéristiques portant la marque d'une période déterminée de développement qu'est la nôtre sont en fait des manifestations concrètes de la situation essentielle de notre pays encore à la phase primaire du socialisme, dans cette nouvelle période du XXIe siècle. Si nous insistons sur la nécessité de bien comprendre cette situation, c'est qu'il nous faut impérativement la considérer comme un fondement sur lequel s'appuie notre entreprise de réforme et de développement. Une bonne compréhension de cette situation ne doit en aucun cas nous conduire à nous sous-estimer, ni à nous résigner à rester en retard, ni plus à rechercher des résultats immédiats sans respecter la réalité. Il nous faudra garder constamment l'esprit lucide sur cette réalité sociale chinoise et analyser de manière scientifique les nouveaux défis et opportunités qui se présenteront à la Chine dans sa participation intégrale à la globalisation économique. Il importera aussi de comprendre parfaitement le nouveau contexte et les nouvelles tâches engendrées par un développement en profondeur de l'industrialisation, de l'informatisation, de l'urbanisation, de la marchéisation et de l'internationalisation. Tout en maîtrisant les nouveaux problèmes et contradictions auxquels notre pays sera confronté au cours de son développement, nous devrons suivre plus consciencieusement une voie de développement scientifique et nous efforcer d'ouvrir de plus belles perspectives pour le socialisme à la chinoise.

Par le concept de développement scientifique, nous entendons avant tout le développement. Bien sûr nous ne devons pas perdre de vue que ce concept a pour essence de placer l'homme au centre de toutes nos préoccupations, qu'il répond à l'exigence essentielle d'assurer un développement complet, coordonné et durable et que le moyen essentiel auquel il a recours est la planification générale sans négliger chaque domaine particulier.

-- Prendre le développement comme la tâche primordiale du Parti dans son exercice du pouvoir en vue du renouveau du pays. Le développement revêt une signification déterminante pour la construction in extenso d'une société de moyenne aisance et l'accélération de la modernisation socialiste. Il nous faudra, tout en axant nos activités sur la construction économique, concentrer tous nos efforts sur l'édification et le développement du pays et continuer à libérer et promouvoir les forces de production sociale. Il faudra, tout en assurant une meilleure application des stratégies de développement durable et de renouveau de la nation grâce aux sciences, à l'éducation et à l'émergence de talents, nous appliquer à maîtriser les lois de développement, à innover notre concept dans ce domaine, à transformer le mode de développement, à surmonter les difficultés survenues au cours du développement et à améliorer la qualité et la rentabilité de celui-ci. C'est ainsi que nous serons en mesure de poursuivre un développement sain et rapide et de jeter une base solide pour la réalisation du socialisme à la chinoise. Nous travaillerons sans relâche pour assurer de façon générale un développement scientifique, complet, coordonné et durable et à finalité humaine. Nous nous attacherons à faire aboutir un progrès harmonieux basé sur une coordination parfaite des divers secteurs et une bonne entente entre les membres de la société. Nous nous efforcerons de parvenir à un développement pacifique, autrement dit nous assurerons notre propre développement par le maintien de la paix mondiale et nous contribuerons à la sauvegarde de la paix mondiale grâce à notre progrès.

-- Continuer à placer l'homme au centre de nos préoccupations. Fidèle à son objectif fondamental de servir le peuple de tout coeur, notre Parti est disposé à tout faire pour le bien-être du peuple. C'est pourquoi nous devrons toujours considérer la matérialisation, la préservation et l'extension des intérêts fondamentaux de la grande majorité de la population comme le point de départ et l'aboutissement de toutes les activités du Parti et de l'Etat. Il est donc impératif de respecter la position primordiale de la population, de faire valoir son esprit d'initiative et de protéger tous ses droits et intérêts. Il faut favoriser un enrichissement commun et l'épanouissement général de l'homme. Il importe de faire en sorte que le pays se développe en s'appuyant sur le peuple et dans son intérêt et que le peuple puisse bénéficier des fruits de ce développement.

-- Persévérer dans un développement complet, coordonné et durable. Nous veillerons, conformément au programme général de la construction du socialisme à la chinoise, à assurer un développement général sur les plans économique, politique, culturel et social, à rendre coordonnés tous les chaînons et tous les secteurs de la modernisation, à harmoniser les rapports de production et les forces productives et à concilier la superstructure avec l'infrastructure économique. Tout en poursuivant le chemin de développement sain axé sur l'essor de la production, le bien-être de la population et la préservation des écosystèmes, nous nous efforcerons de construire une société économe de ressources et respectueuse de l'environnement, de concilier la vitesse de croissance de l'économie avec sa structure, sa qualité et sa rentabilité, et de coordonner le développement économique avec l'accroissement démographique, les ressources naturelles et l'environnement. C'est ainsi que nous permettrons à nos citoyens de vivre et de travailler dans un environnement satisfaisant et réaliserons un développement durable sur les plans économique et social.

-- Persévérer dans une planification globale sans négliger chaque aspect particulier. Nous aurons à comprendre et traiter de façon judicieuse les relations majeures existant dans l'entreprise du socialisme à la chinoise en procédant à une planification générale destinée à coordonner le développement des villes et des régions rurales, celui des diverses régions et le progrès économique et social, à harmoniser les rapports entre l'homme et la nature et à concilier le développement intérieur avec l'ouverture sur l'extérieur. Il faudra mettre pleinement en valeur l'esprit d'initiative de tous et de tous les secteurs, en veillant à orchestrer les rapports entre les autorités centrales et les pouvoirs locaux, ainsi qu'à synchroniser les intérêts à court terme avec ceux à long terme, l'intérêt partiel avec l'intérêt général et l'intérêt individuel avec l'intérêt collectif. Il nous faudra avoir une vue d'ensemble sur le contexte du pays et la situation internationale, cultiver une vision mondiale et forger une pensée stratégique afin de nous rendre plus aptes à saisir les opportunités de développement dans une conjoncture internationale en évolution constante, à affronter les risques et défis de toutes sortes et à créer un environnement international favorable au développement. Il nous faudra non seulement prendre en main l'ensemble de la situation et établir une planification générale, mais aussi prêter une attention particulière aux activités susceptibles d'influer sur la situation générale et aux problèmes majeurs liés aux intérêts de la population, de manière à donner un élan vigoureux à notre entreprise et à réaliser des percées dans des secteurs clés.

L'application du concept de développement scientifique nous demande de rester fidèles à la ligne fondamentale dite « un centre, deux points fondamentaux ». Etant donné son caractère vital tant pour notre Parti que pour l'Etat, cette ligne constitue une garantie politique pour la réalisation du développement scientifique. Placer l'édification économique au centre de toutes nos activités est une nécessité absolue au renouveau du pays et une exigence essentielle pour la prospérité et la stabilité à long terme de notre Parti et de notre Etat. Les quatre principes fondamentaux constituent à la fois le garant de la pérennité de notre Etat et la pierre angulaire politique assurant la survie et le développement aussi bien de notre Parti que de notre pays. En tant que source de vitalité en faveur du progrès et du développement de ces derniers, la réforme et l'ouverture ont tracé une voie conduisant notre pays vers la puissance. C'est pourquoi tout au long de la construction du socialisme à la chinoise, nous devrons appliquer fermement cet ensemble de politiques, à savoir placer l'édification économique au centre de toutes les activités, s'attacher aux quatre principes fondamentaux et à la politique de réforme et d'ouverture. Cette détermination ne devra se laisser ébranler à aucun moment.

L'application du concept de développement scientifique nous demande de nous consacrer énergiquement à la mise en place d'une société harmonieuse socialiste. L'harmonie sociale, qui est une caractéristique inhérente au socialisme à la chinoise, forme un ensemble cohérent avec le développement scientifique. Il ne sera jamais question d'assurer l'harmonie sociale sans le développement scientifique, et vice-versa. La construction d'une société harmonieuse socialiste constitue donc une tâche historique à long terme qui sera appliquée dans le processus entier de la réalisation du socialisme à la chinoise. Mettre en place une telle société n'est autre qu'un processus historique et une fin sociale du règlement judicieux de différentes contradictions sociales dans un contexte de développement. Il faudra recourir au développement aussi bien pour accroître la richesse matérielle de la société et améliorer les conditions de vie de la population que pour garantir l'équité et la justice sociales et promouvoir l'harmonie sociale. En tant que position constante des communistes chinois, la réalisation de l'équité et de la justice sociales fait partie intégrante des devoirs majeurs à accomplir tout au long de la construction du socialisme à la chinoise. C'est pourquoi nous devrons, en réponse à l'exigence globale de la mise en place d'une société harmonieuse où règneront la démocratie et la légalité, l'équité et la justice, l'honnêteté et la solidarité, le dynamisme et l'ordre et la symbiose entre l'homme et la nature, et en fonction du principe de « partage en commun des fruits réalisés grâce à des efforts conjugués », nous attacher à résoudre les problèmes qui préoccupent particulièrement la population et qui touchent à ses intérêts vitaux de la manière la plus directe. Pour construire un cadre social favorable au développement, nous nous appliquerons à aménager un contexte où tout le monde donnera sa mesure, aura sa place digne dans la société et vivra dans l'harmonie.

L'application du concept de développement scientifique nous demande de poursuivre en profondeur la réforme et l'ouverture sur l'extérieur. Il faudra pour cela persévérer dans l'orientation de la réforme et intégrer l'esprit réformateur et innovateur dans tous les maillons de la gouvernance de l'Etat et de l'administration des affaires du pays, en veillant à renforcer, dans la réforme, le caractère scientifique des prises de décision et la coordination des mesures politiques. Il faudra parfaire le système d'économie de marché socialiste et faire progresser la réforme et l'innovation institutionnelles dans tous les domaines. On accélérera la réforme dans les domaines importants et aux chaînons cruciaux et rendra notre ouverture plus complète et plus performante, de façon à instaurer un système et des mécanismes plus dynamiques, plus efficaces, plus ouverts et favorables au développement scientifique. C'est ainsi qu'on apportera au développement du socialisme à la chinoise une puissante force motrice et une solide garantie institutionnelle. On devra veiller à un traitement judicieux des rapports entre la réforme, le développement et la stabilité sociale en prenant pour point de rencontre de ces rapports l'amélioration des conditions de vie de la population, et cela de manière à ce que la réforme soit toujours bien accueillie par le peuple et bénéficie ainsi de son soutien.

Pour appliquer le concept de développement scientifique, il faudra renforcer et améliorer la construction du Parti. Le Parti devra, parfaitement conscient de son devoir d'exercer le pouvoir pour le renouveau de la nation, s'attacher à améliorer sa capacité à gouverner le pays et à préserver son caractère d'avant-garde tout au long du développement scientifique et de la promotion de l'harmonie sociale menés sous sa direction. Il devra également faire illustrer cette capacité et ce caractère avancé dans sa tâche destinée à conduire le pays vers le progrès ainsi qu'à incarner et matérialiser les intérêts fondamentaux des larges masses populaires. C'est de cette manière que l'activité et la construction du Parti se conformeront mieux aux exigences du concept de développement scientifique, et qu'elles lui serviront de garantie sur les plans politique et organisationnel.

Tous les camarades du Parti sont appelés à saisir parfaitement l'essence et la teneur du concept de développement scientifique et à appliquer ce concept avec une conscience et une détermination accrues. Ils devront se débarrasser des idées et conceptions incompatibles avec ce concept, résoudre avec effort tous les problèmes majeurs susceptibles d'affecter ou d'entraver le développement scientifique. Ils devront enfin faire converger les initiatives de la société tout entière sur le développement scientifique, de manière à assurer l'application de ce concept dans tous les secteurs économiques et sociaux.

IV. NOUVELLES EXIGENCES POUR ATTEINDRE L'OBJECTIF DE DEVELOPPEMENT GLOBAL D'UNE SOCIETE DE MOYENNE AISANCE

Nous avons déjà fait un pas ferme dans la construction in extenso d'une société de moyenne aisance, objectif fixé au XVIe Congrès national du Parti. Nous devons poursuivre nos efforts afin de réaliser sur tous les plans cet objectif d'ici l'an 2020.

Nous devrons nous adapter aux nouveaux changements qui se produiront dans la situation intérieure et extérieure, être en mesure de répondre à l'aspiration de notre peuple multiethnique à une vie meilleure et savoir maîtriser les lois régissant le développement économique et social et maintenir une juste orientation de celui-ci. Pour mettre en oeuvre le programme général établi sur la base des principaux objectifs et politiques relatifs à la construction du socialisme à la chinoise sur les plans économique, politique, culturel et social, nous formulons ici, en fonction de l'ensemble des objectifs définis au XVIe Congrès national du Parti, les nouvelles exigences suivantes :

-- Renforcer la coordination du développement en vue d'assurer une croissance économique à la fois saine et rapide. Le changement du mode de développement enregistrera des succès remarquables. Grâce à l'optimisation des structures économiques, à l'amélioration de la rentabilité, à la réduction de la consommation d'énergie et de ressources et à la protection de l'environnement, notre objectif de quadrupler en 2020 le PIB par habitant par rapport à 2000 sera atteint. Notre système d'économie de marché socialiste sera plus perfectionné. Notre capacité d'innovation sera sensiblement améliorée, les progrès scientifiques et technologiques profiteront davantage au développement économique et notre pays se joindra aux rangs des pays innovateurs. La consommation des habitants représentera une part en progression régulière dans le PIB et cela permettra de former un contexte de croissance caractérisé par une coordination parfaite et un entraînement mutuel de la consommation, de l'investissement et de l'exportation. Un mécanisme de développement interactif et harmonieux entre villes et campagnes et entre régions prendra forme et la disposition des régions à fonction essentielle sera accomplie dans l'ensemble. La construction de nouvelles régions rurales socialistes progressera à grands pas et la part des citadins dans la population nationale sera plus importante.

-- Elargir la démocratie socialiste dans le but de mieux protéger les droits et intérêts du peuple et d'assurer l'équité et la justice sociales. La participation des citoyens à la politique sera étendue de manière ordonnée. La stratégie fondamentale d'administration de l'Etat en vertu de la loi sera poursuivie en profondeur, la conscience du respect de la loi sera renforcée dans toute la société et la construction d'un Etat de droit enregistrera de nouveaux succès. Le système démocratique à la base sera sensiblement amélioré et les gouvernements parviendront à renforcer leur capacité en ce qui concerne l'offre de services publics fondamentaux.

-- Renforcer l'édification d'ordre culturel et améliorer notablement la formation culturelle et morale de toute la nation. Les valeurs essentielles du socialisme pénétreront l'esprit de notre population, et les bonnes moeurs idéologiques et morales s'épanouiront. Un système de services culturels publics sera pratiquement mis en place dans toute la société. L'industrie culturelle occupera une part beaucoup plus importante dans l'économie nationale, se montrera plus compétitive sur le plan international et offrira une plus grande variété de produits répondant aux besoins de notre population.

-- Accélérer le développement des oeuvres sociales et améliorer les conditions de vie de la population sur tous les plans. Un système moderne de l'éducation nationale ne cessera de se perfectionner, et un système d'enseignement permanent sera essentiellement mis sur pied. Le niveau d'instruction de toute notre population et celui de formation du personnel innovateur s'élèveront sensiblement. On constatera un degré plus élevé du plein emploi. Un système de protection sociale sera établi pour l'essentiel dans tout le pays, permettant à tous de bénéficier de la garantie des moyens d'existence. Une structure de distribution rationnelle et ordonnée des revenus se formera dans ses grandes lignes, la majorité des habitants accéderont au revenu moyen et la pauvreté absolue sera pratiquement éradiquée. Tout le monde bénéficiera des services médicaux et sanitaires fondamentaux. Le système de gestion sociale se perfectionnera.

-- Grâce au développement d'une civilisation écologique, se verront former pour l'essentiel une structure industrielle, un mode de croissance et de consommation favorables à l'économie d'énergie et des ressources comme à la protection de l'environnement. L'économie de recyclage représentera une proportion non négligeable, et la part des énergies renouvelables augmentera de façon considérable. Les émissions des principales matières polluantes seront efficacement limitées et, par conséquent, la qualité de l'environnement fera l'objet d'une amélioration considérable. Le concept de civilisation écologique s'implantera solidement dans toute la société.

En 2020, où nous atteindrons notre objectif de construction in extenso d'une société de moyenne aisance, la Chine, grand pays socialiste en voie de développement connu pour sa longue histoire et sa brillante civilisation ancienne, réalisera pour l'essentiel son industrialisation, renforcera considérablement sa puissance dans tous les domaines et se placera dans le peloton de tête des pays quant à l'ampleur du marché intérieur. On verra son peuple accéder généralement à une vie plus aisée et de meilleure qualité, et vivre dans un environnement mieux préservé. Ce même peuple bénéficiera des droits démocratiques plus complets et recevra une meilleure formation culturelle et spirituelle. Doté des institutions plus performantes, ce pays sera transformé en une société plus marquée par son dynamisme, sa stabilité et son union. Enfin, ce pays sera plus ouvert sur l'extérieur, doué d'une plus grande force de cohésion et capable d'apporter une plus grande contribution à la civilisation humaine.

Les cinq prochaines années constituent une période cruciale pour la construction in extenso d'une société de moyenne aisance. Nous devrons raffermir notre confiance et travailler sans relâche pour jeter les bases solides d'une société de moyenne aisance, de niveau plus élevé, qui profitera à notre bon milliard d'habitants.

V. POUR UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SAIN ET RAPIDE

Pour atteindre les objectifs du développement économique ultérieur, il est essentiel d'accélérer la modification du mode de développement et de réaliser des progrès importants dans le perfectionnement du système d'économie de marché socialiste. Il nous faudra donc faire avancer le réajustement stratégique de la structure économique, accorder une plus grande attention à l'augmentation de notre propre capacité à innover, élever le niveau de l'économie d'énergies et de la protection de l'environnement, améliorer la qualité de l'économie dans tous les domaines et accroître sa compétitivité internationale. Nous devrons mieux connaître les lois de l'économie de marché socialiste, mieux faire jouer un rôle fondamental au marché dans la distribution des ressources et mettre en place un système de contrôle macroéconomique favorable au développement scientifique.

1) Elever notre propre capacité à innover pour bâtir un pays innovant. Tel est le noyau de la stratégie de développement de notre pays et telle est aussi la clé du renforcement de notre puissance globale. Nous devrons poursuivre avec fermeté la voie d'innovation autonome, propre à la Chine, et nous attacher à élever notre capacité à innover dans tous les domaines de la modernisation du pays. Il nous faudra appliquer avec tout le sérieux voulu le Programme d'Etat de développement à long et moyen terme des sciences et des technologies, consacrer davantage d'investissements à l'innovation et réaliser des percées dans la maîtrise des technologies clés qui auront un impact important pour le développement économique et social de notre pays. Nous devrons accélérer la mise en place d'un système national d'innovation, soutenir les recherches fondamentales, ainsi que les recherches sur des technologies de pointe et sur des techniques d'intérêt public. Il faudra créer au plus tôt un système d'innovation technique actionné principalement par les entreprises, orienté vers le marché et basé sur l'association des entreprises, des établissements d'enseignement et des institutions de recherches ; il faudra conduire et soutenir la convergence des facteurs d'innovation vers les entreprises et stimuler la transformation des acquis scientifiques et technologiques en forces productives réelles. Nous devrons poursuivre la réforme du système de gestion des sciences et des techniques, optimiser la répartition de leurs ressources et améliorer le soutien législatif et politique, le mécanisme de stimulation et l'environnement du marché qui favoriseront l'innovation technique et l'industrialisation des acquis scientifiques et techniques. La stratégie relative à la propriété intellectuelle sera mise en oeuvre. Les ressources internationales en matière de science et de technique seront pleinement mises en valeur. Nous continuerons à aménager un environnement propice à l'innovation et à former des hommes de sciences de niveau mondial ainsi que des pionniers en matière de sciences et de technologies tout en mettant l'accent sur l'émergence d'esprits novateurs en première ligne, et cela afin de favoriser l'épanouissement de l'intelligence innovatrice dans toute la société et l'apparition massive d'innovateurs sur tous les plans.

2) Accélérer la transformation du mode de développement économique et faire progresser l'optimisation de la structure économique. C'est une tâche stratégique concernant l'ensemble de l'économie nationale que nous devrons accomplir sans perdre de temps. Nous continuerons à suivre une voie nouvelle, propre à la Chine, en matière d'industrialisation du pays, et à appliquer la politique d'élargissement de la demande intérieure, notamment de la demande de consommation. De grands efforts seront déployés pour accélérer la transformation du mode de croissance économique. Concrètement, il s'agira de passer d'un développement basé essentiellement sur l'investissement et l'exportation à celui entraîné de manière coordonnée par la consommation, l'investissement et l'exportation, de transformer le développement entraîné essentiellement par le secteur secondaire en celui entraîné de façon coordonnée par les secteurs primaire, secondaire et tertiaire, et d'opter pour une transition du développement basé sur la consommation croissante des matières et des ressources vers un développement grâce au progrès scientifique et technologique, à une meilleure formation des travailleurs et à l'innovation de la gestion. Il faudra développer un système industriel moderne et faire progresser l'association de l'informatisation et de l'industrialisation. On veillera à assurer une montée en puissance de nos industries, à redresser l'industrie équipementière et à éliminer les éléments de production vétustes. Il faudra améliorer la performance des industries des nouvelles et hautes technologies en développant surtout les industries informatique, biotechnologique, aérospatiale, maritime et des nouveaux matériaux. Il faudra développer l'industrie des services modernes et augmenter son niveau et sa part dans l'économie. Dans le cadre du renforcement de la construction des secteurs de base comme d'infrastructures, on s'attachera à accélérer le développement de l'industrie énergétique moderne et du système de transport intégré. Nous ferons tout le possible pour assurer la qualité et la sécurité des produits. Nous encouragerons le développement de grands groupes d'entreprises, compétitifs sur le plan international.

3) Planifier globalement le développement des régions urbaines et rurales et faire progresser la construction de nouvelles campagnes socialistes. Etant donné qu'il peut influencer la construction d'une société de moyenne aisance, le règlement satisfaisant des problèmes liés à l'agriculture, aux régions rurales et aux paysans doit occuper toujours une place primordiale dans les activités du Parti. Il nous faudra consolider la position de l'agriculture en tant que base de l'économie nationale et suivre une voie typiquement chinoise de modernisation agricole, en instaurant un mécanisme permanent qui permettra de promouvoir le développement agricole à l'aide du progrès industriel et d'accélérer le développement des régions rurales par celui des villes, de manière à créer une nouvelle structure en faveur d'un développement intégré des régions urbaines et rurales d'une part, et des secteurs économiques et sociaux d'autre part. En continuant à prendre le développement d'une agriculture moderne et la prospérité de l'économie rurale comme notre tâche primordiale, nous nous attacherons au renforcement de la construction d'infrastructures dans les campagnes et au perfectionnement du marché rural et du système des services agricoles. Il faudra également accentuer l'application des mesures politiques en faveur de l'agriculture et au bénéfice des paysans, protéger strictement les terres cultivées, investir davantage dans l'agriculture, promouvoir les progrès agronomiques, de manière à renforcer la capacité globale de production agricole et à garantir la sécurité céréalière du pays. Il faudra renforcer la prévention et le contrôle d'épidémies et de maladies animales et végétales et élever le niveau sécuritaire et la qualité des produits agricoles. En centrant nos efforts sur l'augmentation des revenus des paysans, nous devrons développer des entreprises rurales, des économies à l'échelon du district et transférer par diverses voies la main-d'oeuvre rurale vers d'autres secteurs. Il faudra porter à un nouveau palier la lutte contre la pauvreté en recourant à l'exploitation des ressources locales. Nous devrons poursuivre la réforme intégrale dans le milieu rural, faire progresser l'innovation et la restructuration d'institutions financières rurales et réformer le système de propriété collective de forêts. Nous veillerons à poursuivre le système fondamental de l'exploitation rurale, à stabiliser et améliorer les rapports forfaitaires des terres, à perfectionner, selon un principe de légalité, de volontariat et de compensation, la gestion en matière de cession du droit d'exploitation forfaitaire de terres cultivées et à développer l'exploitation d'échelle sous diverses formes là où sont réunies les conditions requises. Il nous faudra explorer des formes d'exploitation propices à réaliser une économie collective, développer des coopératives spécialisées de paysans et soutenir l'industrialisation de l'agriculture et le développement d'entreprises pilotes. En formant des paysans de type nouveau à la fois instruits et compétents sur les plans technique et gestionnaire, nous veillerons à faire jouer un rôle principal à nos paysans au nombre de plusieurs centaines de millions dans la construction d'une nouvelle ruralité.

4) Accentuer l'économie d'énergies et de ressources et la protection de l'environnement, et augmenter notre capacité de développement durable. L'économie de ressources et la protection de l'environnement constituent une politique fondamentale de notre pays qui touche aux intérêts vitaux de notre population et dont dépendent l'existence et le développement de la nation chinoise. C'est la raison pour laquelle il importera d'accorder au développement d'une société économe des ressources et respectueuse de l'environnement une place toute particulière dans la stratégie de l'industrialisation et de la modernisation de notre pays et d'inculquer cette nécessité à toutes les unités de travail et à toutes les familles. Nous devrons perfectionner la législation et les mesures politiques favorables à l'économie d'énergies et de ressources et à la protection de l'environnement, et accélérer la mise en place d'un système et de mécanismes de développement durable. Il faudra appliquer le système de responsabilité en ce qui concerne l'économie d'énergies et la réduction des émissions de polluants. En vue d'une meilleure valorisation des énergies et des ressources, nous veillerons à développer et généraliser des techniques performantes pouvant réaliser des économies, des substitutions, le recyclage et la dépollution, à promouvoir l'exploitation d'énergies propres et renouvelables, à mieux protéger les ressources d'eau et de terre et à mettre en place un système scientifique et rationnel d'utilisation des énergies et des ressources. Il faudra développer l'industrie de l'environnement, consacrer davantage d'investissements à l'économie d'énergies et à la protection de l'environnement en mettant l'accent sur la prévention et le traitement de la pollution de l'eau, de l'air et du sol afin d'améliorer l'habitat dans les villes et les campagnes. Pour favoriser le renouveau écologique, nous nous attacherons à la construction d'ouvrages hydrauliques, au réaménagement de forêts et de prairies ainsi qu'à la lutte contre la désertification et l'extension de déserts pierreux. Nous devrons améliorer nos capacités à faire face au changement climatique et continuer d'apporter notre contribution à la protection du climat de notre planète.

5) Promouvoir un développement régional harmonieux et optimiser l'aménagement du territoire national. Pour réduire les écarts de développement entre régions, il est indispensable de veiller à assurer l'homogénéisation des services publics fondamentaux, et de conduire les facteurs de production à circuler rationnellement entre régions. Il faudra continuer à appliquer la stratégie globale du développement régional en poursuivant la mise en valeur de l'Ouest, en réalisant le renouveau des anciens centres industriels du Nord-Est et d'autres régions, en stimulant le redressement du Centre et en soutenant énergiquement le rôle de pionnier de l'Est dans le développement régional. Il faudra renforcer l'aménagement du territoire et, conformément aux demandes concernant la détermination des fonctions essentielles de chaque région, améliorer la politique régionale et réajuster la répartition économique. Nous devrons, en nous conformant aux lois de l'économie de marché, briser les limites des circonscriptions administratives et mettre en place plusieurs ceintures et zones économiques douées d'une forte capacité d'entraînement et étroitement liées entre elles. Dans la disposition des projets importants, on devra prendre en considération le soutien au développement du Centre et de l'Ouest, et encourager l'Est à entraîner leur développement et à leur apporter son aide. Nous devrons intensifier notre soutien au développement des anciennes bases révolutionnaires, des régions peuplées de minorités ethniques, des régions frontalières et des régions démunies. Il faudra aider les régions souffrant d'un amenuisement de leurs ressources à réaliser leur reconversion économique. Les zones économiques spéciales, la nouvelle zone de Pudong (Shanghai), et celle de Binhai (Tianjin), devront jouer un rôle plus important dans la réforme, l'ouverture sur l'extérieur et l'innovation autonome. Nous devrons réaliser l'urbanisation à notre façon et stimuler un développement harmonieux entre les villes de différentes tailles et les bourgades en fonction des principes suivants : planification globale des régions urbaines et rurales, répartition rationnelle, économie de terres, fonctions complètes et entraînement du petit par le grand. Nous devrons nous attacher en priorité à renforcer la capacité multifonctionnelle des villes et nous appuyer sur les mégalopoles pour former des groupes de villes à fort effet de rayonnement et de nouveaux pôles de croissance.

6) Perfectionner le système économique fondamental et raffermir le système de marché moderne. Il faudra maintenir et perfectionner notre système économique fondamental caractérisé par la position prépondérante de la propriété publique et le développement commun de diverses propriétés économiques. Nous consoliderons et développerons inébranlablement l'économie publique et nous n'hésiterons pas à encourager, soutenir et conduire le développement des économies non publiques. Nous continuerons à protéger de façon impartiale les droits réels, et à tout faire pour favoriser la mise en place d'une nouvelle situation marquée par la concurrence des économies des diverses propriétés sur un pied d'égalité et leur stimulation mutuelle. Nous poursuivrons nos efforts en vue de mener en profondeur la reconversion des entreprises et des sociétés d'Etat en sociétés par actions, de perfectionner le système d'entreprise moderne, d'optimiser la répartition et la structure de l'économie d'Etat et d'accroître le dynamisme, l'emprise et l'impact de celle-ci. Nous continuerons à approfondir la réforme des secteurs en situation de monopole, à introduire le mécanisme de concurrence et à accentuer la supervision et le contrôle exercés par le gouvernement et les différents milieux de la société. Il est nécessaire d'accélérer l'établissement d'un système de budget dans l'exploitation des capitaux d'Etat et d'améliorer la structure et le système de gestion de toutes les catégories de biens d'Etat. Il nous faudra faire progresser la réforme des entreprises collectives et développer l'économie collective et l'économie coopérative sous multiples formes. Nous devrons assurer un accès équitable au marché, améliorer les conditions de financement, enlever les obstacles de nature institutionnelle et favoriser le développement de l'économie individuelle, de l'économie privée et des PME. Une économie de propriétés mixtes sera développée sur la base du système de propriété moderne. On devra former au plus vite un système de marché moderne, qui soit à la fois unifié et ouvert, et caractérisé par une concurrence ordonnée, multiplier les marchés des facteurs de production et perfectionner le mécanisme de formation des prix des facteurs de production et des ressources en fonction des rapports entre l'offre et la demande, du degré de rareté des ressources et du coût de réparation des dommages causés à l'environnement. Enfin, on veillera à régulariser le développement de syndicats sectoriels et d'agences d'intermédiaires et à perfectionner le système de crédibilité sociale.

7) Approfondir la réforme des systèmes financier et fiscal, et perfectionner le contrôle macroéconomique. Il faudra améliorer le système des finances publiques en mettant l'accent sur l'homogénéisation des services publics fondamentaux et la construction des zones à fonctions essentielles déterminées. Il faudra poursuivre la réforme du système budgétaire, accentuer la gestion et le contrôle du budget et améliorer le système d'équilibrage des ressources financières et des pouvoirs accordés aux finances centrales et locales. On mettra en place au plus tôt un système de transfert de paiements qui soit unifié, normalisé et transparent ; on accroîtra l'envergure et la part du transfert des paiements courants et l'on augmentera les investissements dans le domaine des services publics. Il faudra améliorer le système financier à l'échelon provincial et au-dessous et renforcer la capacité des gouvernements de base à fournir des services publics. On devra appliquer un système fiscal favorable au développement scientifique, créer un système d'utilisation payante des ressources et les mécanismes d'indemnité en faveur de la réhabilitation environnementale. On fera progresser la réforme des institutions financières et on développera toutes sortes de marchés financiers, de manière à former un système financier moderne efficace et sûr, composé de divers régimes de propriété et doté de divers modes d'exploitation, d'une structure rationnelle et des fonctions complètes. Nous nous attacherons à élever la compétitivité du secteur bancaire et de ceux des valeurs et des assurances. Il faudra optimiser la structure du marché des capitaux et augmenter par divers moyens le financement direct. Le contrôle financier sera accentué et amélioré en vue de prévenir et neutraliser les risques financiers. Les mécanismes de formation du taux de change du RMB seront perfectionnés, de manière à parvenir progressivement à la convertibilité de cette monnaie au compte de capital. Il nous faudra poursuivre la réforme du système d'investissement, améliorer et appliquer strictement le système d'accès au marché. Le système national de planification sera perfectionné. Nous veillerons à mettre en valeur le rôle d'orientation du programme de développement, du plan et de la politique industrielle de l'Etat dans le contrôle macroéconomique et à élever le niveau de ce contrôle en utilisant intégralement les mesures financières et monétaires.

8) Développer en ampleur et en profondeur notre ouverture sur l'extérieur et améliorer le niveau d'une économie de type ouvert. Il faudra continuer à appliquer fermement la politique fondamentale de l'ouverture sur l'extérieur et combiner au mieux « introduire de l'étranger » et « sortir du pays ». L'ouverture du pays sera étendue à davantage de régions et secteurs, sa structure sera optimisée et sa qualité, améliorée. Il faudra mettre en place un système économique de type ouvert, caractérisé par une coordination de l'intérieur et de l'extérieur, l'avantage réciproque, le gagnant- gagnant, la sûreté et l'efficacité, de façon à doter notre pays de nouveaux avantages dans sa participation à la coopération économique et à la concurrence internationales sous les conditions de la mondialisation économique. Il nous faudra poursuivre l'ouverture des régions côtières, accélérer l'ouverture de l'intérieur du pays, élever le niveau de l'ouverture des régions frontalières et parvenir à une stimulation réciproque de l'ouverture sur l'intérieur et sur l'extérieur. On devra accélérer la transformation du mode de croissance du commerce extérieur et réajuster la structure de l'import-export tout en privilégiant la qualité des produits. A cet effet, on veillera à assurer la transformation et la montée en gamme du commerce de sous-traitance et à développer énergiquement le commerce des services. Nous devrons innover les modes d'utilisation des capitaux étrangers, optimiser la structure de leur emploi et faire valoir leur rôle positif dans la promotion de notre innovation autonome, la montée en gamme des secteurs industriels et le développement harmonieux entre régions. Il nous faudra innover les modes d'investissement à l'étranger et de coopération avec celui-ci, encourager nos entreprises à s'adapter aux règles internationales en matière de R&D, de production et de vente des produits, et accélérer l'émergence de sociétés transnationales chinoises et de marques chinoises de notoriété internationale. Nous devrons développer activement une coopération internationale mutuellement avantageuse dans le domaine de l'énergie et des ressources. Il nous faudra appliquer une stratégie favorable au développement de zones de libre-échange et renforcer la coopération économique bilatérale et multilatérale sur les plans économique et commercial. Des mesures composites devront être adoptées pour favoriser un équilibre essentiel de la balance des paiements internationaux et une attention accrue sera accordée à la prévention des risques économiques internationaux.

Un développement sain et rapide de notre économie nationale ne manquera pas d'augmenter continuellement notre puissance économique et de faire ressortir le dynamisme de notre économie de marché socialiste.

VI. DEVELOPPER FERMEMENT LA DEMOCRATIE POLITIQUE SOCIALISTE

La démocratie populaire est l'âme du socialisme. Notre Parti poursuit invariablement le but de développer la démocratie socialiste. Depuis l'avènement de la réforme et de l'ouverture sur l'extérieur, grâce à une poursuite active et sûre de la réforme du système politique, la démocratie socialiste de notre pays a montré un dynamisme toujours plus vigoureux. En tant que partie composante majeure de la réforme complète de notre pays, la réforme du système politique doit s'approfondir au fur et à mesure du développement économique et social et s'adapter à l'enthousiasme grandissant de notre population pour participer aux affaires politiques. Nous devrons poursuivre fermement la voie de développement politique socialiste à la chinoise et veiller à intégrer de façon organique la direction du Parti, la gouvernance de l'Etat en fonction de la loi et le maintien du statut des citoyens en tant que maîtres du pays. Nous nous attacherons à maintenir et améliorer le système de l'assemblée populaire, celui de coopération multipartite et de consultation politique sous la direction du Parti communiste chinois, ainsi que les régimes d'autonomie régionale de minorités ethniques et d'autonomie à la base. Nous ferons avancer sans cesse l'auto-perfectionnement et le développement du régime politique socialiste de notre pays.

La poursuite en profondeur de la réforme du système politique nous exige de maintenir une juste orientation politique et d'élargir la démocratie socialiste afin de garantir le statut des citoyens en tant que maîtres du pays, de renforcer la vitalité de notre Parti et de notre Etat et de mobiliser l'initiative de notre population. C'est ainsi que nous construirons un Etat de droit socialiste et que nous développerons une civilisation politique socialiste. Il nous faudra maintenir résolument le rôle moteur du Parti communiste chinois dans la maîtrise de l'ensemble de la situation et la coordination des actions de toutes les parties, améliorer l'aptitude du Parti à exercer le pouvoir conformément à la loi et dans un esprit scientifique et démocratique, afin de garantir au peuple l'administration efficace du pays sous la direction du Parti. Etant donné que dans notre pays tout le pouvoir appartient au peuple, nous devrons élargir la participation ordonnée des citoyens aux affaires politiques à différents niveaux et dans différents domaines. Nous veillerons à mobiliser et organiser le peuple sur une large échelle pour administrer selon la loi les affaires du pays et de la société, les activités économiques et les oeuvres culturelles. Fidèles au principe fondamental recommandant de gouverner le pays en vertu de la loi, nous devrons adhérer à la légalité socialiste, gérer toutes nos activités de façon légale et garantir les droits et intérêts légitimes des citoyens. Nous devrons enfin maintenir les caractéristiques et la supériorité du régime politique socialiste, faire avancer l'institutionnalisation, la normalisation et la programmation de la démocratie politique socialiste afin d'offrir une garantie institutionnelle sur les plans politique et législatif au développement et à la stabilité à long terme du Parti et de l'Etat.

1) Etendre la démocratie populaire afin d'assurer le statut du peuple en tant que maître du pays. Comme la maîtrise par le peuple de son propre destin constitue l'essence et le noyau de la démocratie socialiste, il importera de perfectionner le système démocratique, d'en diversifier les formes et d'élargir les moyens de son application. Il faudra donc garantir au peuple l'exercice des droits démocratiques prévus par la loi en matière d'élection, de prise de décision, d'administration et de contrôle, et faire en sorte que les citoyens aient leur droit à l'information, à la participation, à l'expression et à la supervision. Il faudra assurer aux assemblées populaires le plein exercice des fonctions qui leur sont attribuées par la loi, en veillant à ce que les idées du Parti soient traduites en volonté d'Etat dans le respect de la procédure légale. Il importera aussi de garantir aux députés et représentants des assemblées populaires le droit d'exercer leurs fonctions en vertu de la loi et de resserrer leurs liens avec la population. Nous proposons en conséquence de parvenir progressivement à élire, dans les agglomérations urbaines et les régions rurales, les députés et représentants des assemblées populaires en fonction d'une proportion de population unique. Il faudra par ailleurs améliorer le système des comités permanents des assemblées populaires et faire en sorte que leurs membres soient dotés d'un plus haut niveau d'instruction et d'une composition d'âge optimisée. Nous encouragerons les conférences consultatives politiques à jouer leur rôle selon les deux vertus majeures que sont l'union et la démocratie. Dans cette optique, nous améliorerons le système de consultation politique, de droit de regard démocratique, de participation aux affaires politiques. Afin de rendre plus efficace le droit souverain de leurs membres d'intervenir dans les affaires d'Etat, nous avons intérêt à faire de la consultation politique un maillon incontournable de la procédure de prises de décision et à perfectionner les mécanismes de surveillance démocratique. Les conférences consultatives politiques devront renforcer leur propre édification, car ce n'est ainsi qu'elles pourront jouer un rôle important aussi bien dans la coordination des rapports divers, le rassemblement des efforts, la présentation d'arguments ou propositions que dans le service de l'intérêt général. Nous maintiendrons l'égalité de toutes les ethnies et nous veillerons à ce que les régions autonomes d'ethnies minoritaires jouissent de leur plein droit à l'autonomie, conformément à la loi. Il faudra veiller à ce que les décisions se prennent dans un esprit scientifique et démocratique, et améliorer le système de soutien informationnel et intellectuel dans les prises de décision. Il faudra également renforcer la transparence et faire appel à une plus grande participation en ce qui concerne les prises de décision. Dans l'élaboration des politiques d'intérêt public et des lois et règlements étroitement liés aux intérêts de la population, nous devrons en principe procéder à des consultations ouvertes. Nous renforcerons l'éducation civique, de manière à faire adopter à toute notre société les notions de démocratie, de légalité, de liberté, d'égalité, d'équité et de justice socialistes. Les organisations populaires comme le syndicat, la Ligue de la jeunesse communiste et la fédération des femmes seront encouragées à mener leur travail en vertu de la loi et conformément à leurs statuts respectifs, à participer à la gestion sociale et aux services publics et à protéger les droits et intérêts légitimes de la population.

2) Mettre en valeur la démocratie aux échelons de base afin de faire bénéficier à la population davantage de droits démocratiques réels. Le fait que la population exerce directement et légalement ses droits démocratiques, qu'elle administre les affaires publiques de base et des services d'intérêt commun, qu'elle pratique son autogestion, son autoservice, son auto-éducation et son autosurveillance, et qu'elle exerce son contrôle démocratique sur les cadres constitue le moyen le plus efficace et le plus courant pour permettre au peuple de jouer son rôle du maître du pays. C'est pourquoi nous devrons le considérer comme une activité fondamentale de la démocratie socialiste sur le plan politique et accorder une grande priorité à son développement. Il faudra mettre en place un mécanisme dynamique d'autonomie des masses populaires de base sous l'égide d'organisations du Parti, élargir le champ de leur autonomie et améliorer le système de gestion démocratique, de façon à transformer les quartiers urbains et les villages en communautés dotées d'un système de gestion et de service bien développé et où règnent l'ordre, la courtoisie et l'harmonie. Nous devrons nous appuyer de toutes nos forces sur la classe ouvrière et perfectionner le système de gestion démocratique des entreprises et des établissements d'intérêt public, système incarné essentiellement par l'assemblée des travailleurs. De même, nous aurons à améliorer la transparence dans les affaires des entreprises, à encourager leur personnel à participer à l'administration ainsi qu'à mieux protéger ses droits et intérêts légitimes. Par ailleurs, il importera de mener en profondeur la réforme de la structure administrative des cantons et des bourgades, de renforcer les organes du pouvoir à la base et d'améliorer les systèmes permettant d'assurer la transparence dans les administrations et les affaires des villages, de manière à favoriser une coordination efficace et une interaction bénéfique entre l'administration gouvernementale et la gestion autonome des masses populaires. Il faudra enfin, en vue d'accroître l'autonomie de la société, mettre pleinement en jeu l'initiative des groupements sociaux aussi bien dans l'élargissement de la participation des masses populaires à la gestion que dans l'expression de leurs revendications.

3) Appliquer intégralement la stratégie fondamentale d'administration de l'Etat selon la loi et accélérer la mise en place d'un Etat de droit socialiste. La construction d'un Etat de droit est une exigence fondamentale de la démocratie politique socialiste. C'est pour cette raison que nous devrons élaborer la législation en partant d'un concept scientifique et démocratique et améliorer notre système légal socialiste à la chinoise. Nous devrons mieux assurer l'application de la Constitution et des lois. Il sera de notre devoir de maintenir l'égalité des citoyens devant la loi, de respecter l'équité et la justice sociales et de préserver l'unité, la dignité et l'autorité de la légalité socialiste. Il faudra promouvoir une administration conforme à la loi. Nous nous attacherons à poursuivre en profondeur la réforme du système judiciaire, à optimiser la structure de celui-ci et à réglementer les comportements judiciaires, cela en vue de mettre en place un système judiciaire socialiste à la fois impartial, efficace et faisant autorité et de permettre aux tribunaux et aux parquets d'exercer leurs pouvoirs respectifs de façon indépendante et équitable selon la loi. Nous veillerons aussi à améliorer la formation du corps judiciaire, de sorte que celui-ci applique les lois et règlements d'une manière stricte, équitable et affable. Nous veillerons à mener des campagnes de sensibilisation aux connaissances juridiques et à mettre à l'honneur l'esprit du droit, de façon à inciter tous les citoyens à apprendre et à respecter scrupuleusement la loi et à y recourir si besoin est. Nous nous attacherons au respect et à la protection des droits de l'homme et nous garantirons à tous les citoyens le droit de participer et de se développer sur un pied d'égalité. Les organisations du Parti à tous les échelons et tous ses membres auront le devoir de mener leurs activités dans le respect de la Constitution et des lois et de donner l'exemple dans la sauvegarde de leur autorité.

4) Développer le front uni patriotique et unir toutes les forces susceptibles d'être ralliées à notre cause. Assurer une parfaite harmonie parmi les différents partis politiques, les différentes ethnies, les différentes religions, les différentes couches sociales et nos compatriotes qui résident au pays ou à l'étranger joue un rôle irremplaçable dans le renforcement de la cohésion et de l'union nationales. Il importera, par conséquent, d'appliquer le principe de coexistence à long terme, de contrôle mutuel, de sincérité et de partage pour le meilleur et pour le pire, de renforcer notre collaboration avec les différents partis ou groupements démocratiques, d'encourager ceux-ci et les personnalités sans-parti à mieux jouer leur rôle aussi bien dans la participation aux affaires publiques que dans l'exercice de leur droit de contrôle démocratique et, enfin, de sélectionner parmi les non-communistes d'élite davantage de cadres et les recommander à des postes de direction. Nous ne devrons négliger à aucun moment le thème de la lutte solidaire, de la prospérité et du développement communs de toutes nos ethnies. Nous veillerons à protéger les droits et intérêts légitimes des ethnies minoritaires, ainsi qu'à consolider et développer les rapports interethniques socialistes basés sur l'égalité, la solidarité, l'entraide et l'harmonie. En appliquant intégralement la politique fondamentale du Parti en ce qui concerne les affaires religieuses, nous veillerons à valoriser le rôle positif des religieux et des croyants dans la promotion du développement économique et social. En travaillant à la mise en oeuvre de la politique du Parti concernant les Chinois d'outre-mer, nous encouragerons les personnalités des couches sociales émergentes à se lancer activement dans la construction d'un socialisme à la chinoise, et nos ressortissants à l'étranger, ceux qui sont revenus au pays et leurs familles à jouer pleinement leur rôle dans la modernisation du pays et la réunification pacifique de la mère patrie.

5) Accélérer la réforme du système de gestion administrative et édifier un gouvernement de service public. La restructuration des administrations constitue un maillon important dans la poursuite en profondeur de l'ensemble des réformes. C'est la raison pour laquelle nous devrons élaborer au plus tôt un plan général dans ce domaine. Pour mettre en place un système de gestion administrative caractérisé par la conformité des responsabilités avec les attributions, la division rationnelle du travail, les prises de décisions scientifiques, l'application sans à-coups des directives et un contrôle rigoureux, il faudra nous appliquer à transformer les attributions des pouvoirs publics, à coordonner les différents rapports, à optimiser la structure des administrations et à augmenter leur efficacité. Il faudra perfectionner le système d'attributions et de responsabilités des pouvoirs publics et celui de services publics, promouvoir l'e-administration et intensifier la gestion sociale et les services publics. Il faudra accélérer la séparation des fonctions de l'administration d'avec les pouvoirs de gestion des entreprises, d'avec les pouvoirs de gestion des biens publics et d'avec les pouvoirs de gestion des établissements d'intérêt public, et la séparation des fonctions du gouvernement de celles des agences intermédiaires. Nous veillerons aussi à normaliser les comportements administratifs, à renforcer l'édification des services administratifs chargés de l'exécution de lois, à simplifier et réglementer les formalités administratives et, par conséquent, à diminuer l'intervention gouvernementale dans le fonctionnement microéconomique. Nous réglerons de façon judicieuse les rapports entre les départements placés directement sous l'autorité centrale et les gouvernements locaux. La réorganisation et le regroupement des organismes seront intensifiés, des études seront effectuées en vue de mettre en place un système de grande administration qui maintiendra de manière organique l'unité des attributions différentes et un mécanisme de coordination entre les divers services. Pour ce faire, il conviendra de simplifier et normaliser les institutions de délibération et de coordination et leurs services chargés de régler les affaires quotidiennes, de manière à réduire les échelons de l'administration et les coûts de son fonctionnement. Nous nous appliquerons à résoudre les problèmes tels que le chevauchement des services, la multiplication de fonctions semblables qui se recoupent et le nombre excessif d'organismes chargés parallèlement d'un même dossier. La restructuration des services rattachés aux comités du Parti, aux organes d'administration, aux assemblées populaires et aux conférences consultatives politiques sera planifiée globalement, le nombre de dirigeants baissera et celui de l'ensemble des personnels sera strictement contrôlé. Enfin, la réforme visant à la catégorisation des établissements d'intérêt public sera accélérée.

6) Améliorer les mécanismes de rééquilibrage et de contrôle pour assurer que les pouvoirs confiés par le peuple soient toujours utilisés dans son intérêt. Pour assurer un exercice correct des pouvoirs, il faudra absolument veiller à ce qu'ils fonctionnent sous le soleil. Nous continuerons à contrôler le pouvoir, le personnel et les affaires grâce à l'institutionnalisation. Nous mettrons en place une structure des pouvoirs et un mécanisme de fonctionnement permettant à la fois le rééquilibrage et la coordination des pouvoirs de décision, d'application et de contrôle. Nous veillerons à perfectionner la législation organique et la réglementation de procédure, de façon à ce que les organes d'Etat exercent leurs pouvoirs et remplissent leurs obligations dans les strictes limites de la loi et selon une procédure légale. Nous nous attacherons à améliorer la transparence et la crédibilité des autorités gouvernementales grâce au perfectionnement d'une administration ouverte des affaires quotidiennes. Dans ce domaine, nous mettrons l'accent sur le contrôle des cadres dirigeants, en particulier celui des principaux responsables et des postes cruciaux, ainsi que sur la gestion et l'utilisation du personnel, des ressources financières et des biens matériels. Nous tâcherons de rendre plus performants les systèmes d'interpellation, de recours en responsabilité, d'audit économique, de démission à la suite d'un manquement et de destitution. Nous veillerons à l'application des règlements de contrôle au sein du Parti et au renforcement de la surveillance démocratique, cela de façon à faire jouer pleinement le rôle de supervision de l'opinion publique et à renforcer la synergie et l'efficacité du contrôle.

La démocratie se développe au rythme de développement du socialisme. Dans le processus historique de construction du socialisme à la chinoise, les communistes chinois ne manqueront pas, de concert avec le peuple du pays, d'imprimer un élan continu à notre démocratie socialiste douée d'une vitalité remarquable.

VII. POUR UN DEVELOPPEMENT ET UN EPANOUISSEMENT IN EXTENSO DE LA CULTURE SOCIALISTE

Comme la culture tend de plus en plus à devenir à notre époque une importante source de cohésion et de créativité d'une nation et un facteur capital de la concurrence en matière de puissance globale de pays, notre peuple aspire de plus en plus à un enrichissement de sa vie spirituelle et culturelle. C'est la raison pour laquelle il nous importera de maintenir l'orientation du progrès de la culture avancée socialiste, d'imprimer un nouvel essor à son édification, de façon à exalter l'enthousiasme national pour les créations culturelles et à améliorer la puissance immatérielle de notre culture nationale. C'est ainsi que les droits et intérêts fondamentaux du peuple sur le plan culturel pourront être mieux protégés, que la vie culturelle de toute la société se trouvera plus enrichie et plus diversifiée, et que notre population sera animée plus que jamais de nobles aspirations.

1) Construire un système de valeurs essentielles du socialisme afin de renforcer la force d'attraction et de cohésion de l'idéologie socialiste. Le système de valeurs essentielles du socialisme incarne l'essence de l'idéologie socialiste. Tout en consolidant la position directrice du marxisme, nous continuerons à armer tout le Parti des derniers acquis de la sinisation du marxisme, à éduquer le peuple dans cet esprit, à unir la totalité des forces du pays grâce à l'idéal commun du socialisme à la chinoise, à galvaniser l'enthousiasme grâce à l'esprit national centré sur le patriotisme et à l'esprit de l'époque axé sur la réforme et l'innovation. Nous veillerons à ce que la conception socialiste de l'honneur et du déshonneur guide l'évolution des moeurs sociales et nous consoliderons les bases idéologiques de l'union de tout le Parti et de tout le peuple multiethnique engagés dans une même lutte. Nous encouragerons l'innovation théorique, de manière à enrichir sans cesse le marxisme chinois contemporain des caractères marquants de la pratique, de la nation et de notre époque. Il faudra promouvoir les campagnes de sensibilisation sur le système théorique du socialisme à la chinoise et imprimer ainsi un élan à la généralisation du marxisme chinois contemporain. Nous veillerons à faire progresser les travaux d'études et de construction des théories marxistes, car c'est de cette manière que nous serons en mesure de donner des réponses satisfaisantes à des questions d'importance majeure en matière théorique et d'ordre pratique et de former un contingent de théoriciens marxistes et, plus particulièrement, de chercheurs jeunes et d'âge moyen. Nous ferons en sorte que le système de valeurs essentielles du socialisme fasse effectivement partie intégrante du processus de l'éducation nationale et du développement de la civilisation spirituelle, et qu'il se transforme en aspiration consciente de la population. Nous chercherons les moyens efficaces destinés à faire de ce système un guide des courants d'idées sociales et nous prendrons l'initiative pour mener à bien le travail idéologique. Plus concrètement, nous veillerons à respecter la diversité et les différences tout en résistant fermement à l'influence des idées erronées ou décadentes. Nous nous attacherons à l'épanouissement de la philosophie et des sciences sociales et à la promotion de l'innovation en ce qui concerne l'institution d'un réseau de disciplines scientifiques et le développement de nouvelles conceptions et de nouvelles méthodes de recherche dans ces domaines. Nous encouragerons les secteurs de la philosophie et des sciences sociales à servir de banque d'idées à la cause du Parti et du peuple et nous favoriserons la marche vers le monde des acquis marquants et du personnel qualifié de ces secteurs.

2) Mettre en place une culture en faveur de l'harmonie sociale et développer des moeurs sociales bénéfiques. Une culture en faveur de l'harmonie sociale constitue le pilier spirituel majeur dont dépendent l'union et le progrès de notre peuple. Nous développerons la presse, l'édition, la radiodiffusion, le cinéma, la télévision, les lettres et les arts, tout en veillant à maintenir une orientation correcte et à mettre à l'honneur les bonnes moeurs sociales. Nous accorderons une priorité particulière au développement harmonieux de la culture entre les villes et les campagnes, et entre les différentes zones. Nous déploierons un grand effort pour enrichir la vie culturelle et spirituelle aussi bien des habitants des régions rurales et reculées que des travailleurs migrants d'origine rurale. Nous intensifierons l'édification et l'aménagement de la cyberculture et nous nous appliquerons à ménager un environnement sain sur Internet. Tout en mettant à l'honneur le patriotisme, le collectivisme et le socialisme et en mettant l'accent sur le renforcement de la conscience de la crédibilité, nous améliorerons l'éducation portant sur le civisme, l'éthique professionnelle, les vertus familiales et la qualité morale individuelle, de façon à ce que nos citoyens jouent un rôle exemplaire dans la mise en valeur de bonnes moeurs. Dans le même temps, nous n'oublierons pas de guider la population à s'acquitter sérieusement de ses obligations légales, de ses responsabilités sociales et de sa responsabilité envers la famille. Nous veillerons à renforcer et améliorer l'éducation politique et idéologique et à traiter de manière judicieuse les relations humaines en mettant l'accent sur les sympathies humaines et les aides en psychothérapie. Tous les milieux sociaux seront mobilisés pour mener à bien l'éducation idéologique et morale des jeunes et adolescents, afin d'aménager un cadre social en faveur de leur épanouissement. Nous poursuivrons des activités visant à bâtir une civilisation spirituelle populaire, nous perfectionnerons le système de services bénévoles et nous instaurerons dans la société des moeurs caractérisées par l'égalité de l'homme et de la femme, le respect de la vieillesse, la protection de l'enfant, l'esprit de solidarité, l'entraide et l'intervention courageuse en cas d'injustice ou de délit. Nous mettrons à l'honneur l'esprit scientifique et vulgariserons les connaissances scientifiques. Nous encouragerons les habitants à se livrer à des activités sportives pour fortifier leur constitution physique. Nous ferons tout pour assurer le succès des Jeux Olympiques et des Jeux Paralympiques de 2008 et de l'Exposition universelle 2010 de Shanghai.

3) Mettre à l'honneur la culture traditionnelle pour construire un univers spirituel révélateur de l'identité commune de la nation chinoise. La culture chinoise constitue une force motrice intarissable qui pousse notre nation tout entière à resserrer sa solidarité et à aller toujours de l'avant. Il faudra appréhender notre culture traditionnelle sous tous ses aspects, car c'est ainsi que nous serons en mesure d'en retirer la quintessence et éliminer les déchets, que nous nous verrons dotés des conditions nécessaires pour l'adapter à la société contemporaine et à la civilisation moderne, et que nous saurons préserver notre identité nationale et incarner l'esprit de notre époque. Pour ce faire, il conviendra d'intensifier l'éducation sur les belles traditions de notre culture nationale et d'exploiter ses abondantes ressources en ayant recours à des moyens scientifiques et techniques modernes. Il nous incombera de renforcer la mise en valeur et la protection des cultures propres à nos différentes ethnies, d'attacher de l'importance à la protection du patrimoine culturel matériel et non matériel et de mener à bien la mise à jour des livres et textes anciens. Enfin, nous devrons renforcer les échanges culturels avec l'extérieur, assimiler les acquis les plus marquants de la civilisation mondiale et accroître ainsi l'impact de notre culture sur le reste du monde.

4) Promouvoir l'innovation culturelle et insuffler une plus forte vitalité au développement culturel. Pour faire prospérer la culture, la seule voie à suivre consiste à se tenir à la hauteur de notre époque pour faire progresser l'innovation du contenu, des formes, du système, des mécanismes et des moyens de diffusion de la culture, et à libérer et développer les forces productives de la culture. Nous devrons poursuivre l'orientation qui consiste à mettre la culture au service du peuple et du socialisme, et le principe favorable « à l'épanouissement de cent fleurs et à la compétition de cent écoles ». Nous ferons en sorte que les arts et la littérature reflètent la vie et la réalité et traduisent l'aspiration de la population. Nous devrons faire primer l'effet salutaire des oeuvres artistiques et littéraires dans la société et veiller à maintenir sa compatibilité avec la rentabilité économique. Nous devrons offrir plus de produits culturels de qualité qui plaisent à notre population et qui reflètent sa vie et sa position primordiale. Parallèlement, il importera d'approfondir la restructuration des institutions culturelles, d'améliorer les mesures politiques favorables au développement d'oeuvres culturelles d'intérêt public, à l'essor de l'industrie culturelle et à l'innovation sur le plan culturel. Il faudra créer un environnement culturel favorable à la production d'oeuvres de qualité, à l'émergence de talents et à la réalisation de profits. Nous continuerons à considérer le développement d'oeuvres culturelles d'intérêt public comme un moyen principal de garantir au peuple ses droits et intérêts fondamentaux sur le plan culturel et à renforcer la construction d'infrastructures culturelles des quartiers urbains, des cantons et des villages grâce à l'accroissement des investissements. Dans le cadre du développement de l'industrie culturelle, nous mettrons en application la stratégie d'entraînement par des projets culturels d'envergure, nous accélérerons la construction de centres de production culturelle et de groupes d'industries culturelles exploitant des atouts locaux, nous développerons des entreprises pilotes dans ce domaine et nous encouragerons l'émergence d'investisseurs stratégiques, car c'est ainsi que nous saurons faire prospérer notre marché culturel et renforcer notre compétitivité sur le plan international. Nous devrons rénover les modes de production culturelle et développer de nouvelles morphologies de l'industrie culturelle grâce aux nouvelles et hautes technologies. Nous accélérerons la construction d'un système de communication culturelle caractérisé par une transmission rapide et une couverture vaste. Nous créerons un système national d'attribution de titres d'honneur et citerons à l'ordre du jour les travailleurs culturels particulièrement remarquables.

Le renouveau de la nation chinoise ne peut pas se passer de l'épanouissement de sa culture. C'est pourquoi nous devrons mettre en valeur le rôle prépondérant de notre peuple et l'initiative des travailleurs culturels dans l'édification culturelle, de façon à ce qu'ils contribuent, par leurs actes conscients, au développement et à l'épanouissement généraux de la culture, qu'ils fassent preuve de plus de créativité dans la remarquable pratique du socialisme à la chinoise et que les acquis ainsi réalisés soient profitables à tous.

VIII. ACCELERER LE DEVELOPPEMENT SOCIAL AXE SUR L'AMELIORATION DU NIVEAU DE VIE DE LA POPULATION

Etant donné que l'aménagement social est étroitement lié au bien-être de la population, nous devrons, sur la base du développement économique, accorder une importance accrue à ce volet et nous efforcer d'améliorer son niveau de vie et de protéger son bien-être. Il s'agira aussi de faire progresser la réforme des institutions sociales, d'élargir la sphère des services publics, d'améliorer la gestion sociale et d'assurer sur une plus grande échelle l'équité et la justice sociales. Bref, nous aurons, pour construire une société harmonieuse, à faire en sorte que tous aient le droit à l'éducation, que leur prestation de service soit rétribuée, qu'ils soient couverts par l'assurance-maladie et l'assurance-vieillesse, et qu'ils soient décemment logés.

1) Accorder la priorité au développement de l'éducation et réaliser la prospérité nationale grâce à des ressources humaines de qualité. L'éducation est le socle du renouveau de la nation chinoise, et l'équité de l'éducation, une base importante de l'équité de la société. Il nous faudra appliquer intégralement les principes politiques du Parti sur l'éducation, en poursuivant dans ce domaine l'objectif qui consiste à placer la formation de l'homme au-dessus de toute autre considération, à accorder la priorité à la formation morale, à développer une éducation favorable à l'épanouissement de l'homme et à améliorer le niveau de modernisation de l'éducation. C'est de la sorte que nous serons en mesure de former des bâtisseurs et des continuateurs du socialisme jouissant d'un plein épanouissement sur les plans moral, intellectuel, physique et esthétique, et de donner toute satisfaction au peuple en matière d'éducation. Nous veillerons à optimiser la structure des institutions d'enseignement, à promouvoir un développement équilibré de l'éducation obligatoire, à accélérer et généraliser l'enseignement secondaire du deuxième cycle, à développer l'enseignement professionnel et à améliorer la qualité de l'enseignement supérieur. Une importance accrue sera accordée à l'enseignement préscolaire et à l'éducation spéciale. Tout en renouvelant le concept d'éducation, nous nous efforcerons d'approfondir la réforme du contenu et du mode d'enseignement, ainsi que celle des régimes d'examen, d'admission et d'évaluation de la qualité d'enseignement. Nous veillerons aussi à diminuer les charges scolaires des élèves du primaire et du secondaire et à porter l'épanouissement intégral des élèves à un nouveau palier. On devra préserver le caractère public de l'éducation, augmenter les investissements dans l'éducation, régulariser les normes des frais de scolarité et poursuivre l'aide au développement de l'éducation dans les régions pauvres et peuplées d'ethnies minoritaires. On veillera à perfectionner le système d'assistance aux élèves et à garantir aux enfants des familles pauvres et des travailleurs migrants en ville le droit de recevoir l'éducation obligatoire sur un pied d'égalité. On tâchera de renforcer la formation du corps enseignant et, en particulier, d'élever la qualité des enseignants ruraux. On encouragera les divers milieux sociaux et les particuliers à apporter leur contribution à l'éducation et on intensifiera la réglementation dans ce domaine. En développant l'enseignement à distance et la formation continue, on s'efforcera de mettre en place une société où tous s'attachent à l'étude et à la formation permanente.

2) Appliquer une stratégie de développement en faveur de la multiplication d'emplois et promouvoir l'emploi grâce à la création d'entreprises. L'emploi est à la base du bien-être du peuple. En continuant à mettre en oeuvre une politique dynamique de l'emploi, nous continuerons, afin de multiplier les offres d'emploi et d'améliorer sa structure, à affermir la conduite du gouvernement et à perfectionner le mécanisme du marché dans ce domaine. Nous devrons perfectionner la politique consistant à encourager les sans-emploi à créer leur propre entreprise et à trouver eux-mêmes du travail et aider les gens à se débarrasser des préjugés concernant le choix d'un emploi, afin de permettre à davantage de travailleurs de devenir des créateurs d'entreprise. Il faudra perfectionner le régime d'enseignement et de formation professionnels ouvert à tous les travailleurs et renforcer la formation de la main-d'oeuvre rurale excédentaire pour faciliter son transfert vers d'autres secteurs. Un marché unifié et normalisé des ressources humaines sera mis en place en vue d'établir un système d'emploi basé sur l'égalité. Il faudra améliorer l'assistance en matière d'emploi à ceux qui connaissent des difficultés et aider sans tarder les familles sans emploi à trouver du travail. On s'efforcera de placer les diplômés d'université. On tâchera de standardiser et coordonner les rapports de travail et d'améliorer et appliquer intégralement les mesures politiques concernant les travailleurs migrants en ville, de manière à défendre les doits et intérêts légitimes de tous les travailleurs conformément à la loi.

3) Approfondir la réforme du système de distribution des revenus et augmenter les revenus des habitants urbains et ruraux. Un système rationnel de distribution des revenus constitue une importante marque de l'équité sociale. Il nous faudra maintenir et perfectionner le système de répartition des revenus basé sur le principe « à chacun selon son travail » tout en reconnaissant la coexistence d'autres modes de répartition ; il faudra améliorer le régime de rémunération selon l'importance de l'apport en travail, en capital, en technique, en gestion et en d'autres facteurs de production ; il importera de bien résoudre les rapports entre le rendement et l'équité dans la première distribution et la redistribution des revenus en portant une attention accrue à l'équité dans la redistribution des revenus. On augmentera progressivement la part des revenus des habitants dans la distribution du revenu national, comme celle de la rémunération de travail dans la première distribution des revenus. On tâchera d'améliorer le niveau de rémunération des personnes à faible revenu, d'élever progressivement les normes d'aide aux déshérités et celles du SMIG, et de mettre en place un mécanisme d'augmentation régulière de salaires des travailleurs des entreprises et un mécanisme permettant d'assurer leur paiement régulier et ponctuel. Il faudra créer des conditions permettant à davantage de personnes de posséder des revenus de la propriété, protéger les revenus légitimes, réajuster les revenus excessivement élevés et proscrire les revenus illicites. Il nous faudra élargir l'ampleur des transferts de paiement, accentuer la régularisation par le jeu fiscal, briser le monopole sectoriel, offrir des occasions équitables, réorganiser l'ordre de la distribution et mettre fin progressivement à la tendance à l'élargissement du fossé entre les revenus.

4) Accélérer la mise en place du système de protection sociale au bénéfice des habitants urbains et ruraux et garantir leurs moyens d'existence fondamentaux. La protection sociale est une garantie importante de la stabilité sociale. Il importera donc d'activer l'amélioration du système de protection sociale basé sur l'assurance sociale, l'assistance sociale et le bien-être social, axé sur l'assurance-vieillesse fondamentale, l'assurance-maladie fondamentale et le droit au minimum vital, et complété par les oeuvres philanthropiques et l'assurance commerciale. Il s'agira également de faire progresser la réforme du régime fondamental d'assurance-vieillesse couvrant les entreprises, les administrations et les établissements d'intérêt public, et d'étudier les moyens de mettre en place un régime d'assurance-vieillesse dans les régions rurales. On veillera à activer de manière générale la mise en place du régime fondamental d'assurance-maladie pour les travailleurs des villes et des petites agglomérations et pour les citadins, et à améliorer le nouveau système de mutualité médicale dans les régions rurales. On perfectionnera le régime de droit au minimum vital pour les habitants urbains et ruraux et on en élèvera progressivement le niveau. On améliorera l'assurance-chômage, l'assurance contre les accidents de travail et l'assurance-maternité. Pour relever le niveau de planification globale, on établira des règlements unifiés à l'échelle nationale sur le transfert et la reprise de l'abonnement à l'assurance sociale. Il faudra compléter de diverses façons le fonds de protection sociale et renforcer sa gestion et son contrôle, de manière à assurer sa valorisation et sa rentabilisation. On perfectionnera le système d'assistance sociale. On accordera des traitements de faveur aux familles des militaires et des pensions spéciales aux familles de militaires morts en service commandé, et on assurera la resocialisation de combattants démobilisés. En mettant à l'honneur l'esprit humanitaire, on redoublera d'efforts pour mieux servir les handicapés et les personnes du troisième âge. On intensifiera la prévention des calamités naturelles pour en atténuer les conséquences. On améliorera le régime des HLM et aidera au plus vite les familles à faible revenu à améliorer leurs conditions d'habitation.

5) Etablir un système fondamental de services médicaux et sanitaires en vue d'améliorer la constitution physique de la population. La santé est à la base de l'épanouissement intégral de l'homme, et elle se rapporte au bonheur des milliers et des milliers de familles. Pour que les services médicaux et sanitaires profitent à tous, il faudra continuer à mettre l'accent sur la prophylaxie, à donner une priorité particulière aux régions rurales, à combiner la médecine traditionnelle chinoise et la médecine occidentale, à séparer les fonctions des organes gouvernementaux de celles des établissements médicaux, les affaires administratives des affaires exécutives, les soins médicaux des services pharmaceutiques et les activités lucratives des activités non lucratives, ainsi qu'à accentuer la responsabilité du gouvernement et à multiplier l'investissement dans le secteur de santé publique. Nous devrons améliorer la politique médicale et sanitaire, encourager les divers milieux sociaux à y apporter leur soutien, et mettre en place les systèmes de services sanitaires publics, de services médicaux, de garantie de soins médicaux et d'approvisionnement en médicaments, de manière à offrir aux habitants urbains et ruraux un service fiable, efficace, commode et peu onéreux dans ces domaines. On améliorera le système de prévention et de contrôle des maladies graves ainsi que la capacité des établissements médicaux et sanitaires à intervenir rapidement en cas d'accidents sanitaires majeurs. On veillera à renforcer la construction d'un réseau rural de services sanitaires à trois niveaux et d'un système urbain de services sanitaires des quartiers et à approfondir la réforme des hôpitaux publics. On mettra en place un système national de médicaments de base visant à assurer la médication fondamentale de la grande masse des gens. On soutiendra le développement de la médecine et de la pharmacologie traditionnelles chinoises et de celles propres à diverses ethnies minoritaires. On améliorera la formation du corps médical sur les plans moral et professionnel, ainsi que la qualité des services médicaux. Il faudra garantir sans faute la sécurité des aliments et des médicaments. On poursuivra la politique fondamentale de planning familial, maintiendra un faible taux de natalité et améliorera la santé des nouveau-nés. On devra déployer un mouvement patriotique pour l'hygiène et améliorer la protection de la santé maternelle et infantile.

6) Améliorer la gestion sociale et maintenir la stabilité et l'unité sociales. La stabilité sociale est l'aspiration commune de notre population tout entière, et elle constitue un préalable important à la réforme et au développement. C'est pourquoi il importe d'améliorer le contexte de gestion sociale caractérisé par la direction des comités du Parti, la responsabilité du gouvernement, la coordination des différents milieux sociaux et la participation du grand public, et de perfectionner le système de gestion à la base de la société. Nous devrons faire tout notre possible pour exalter la vitalité créatrice de la société, accroître les facteurs d'harmonie et diminuer les facteurs de dissonance. Il faudra traiter correctement les contradictions au sein du peuple, perfectionner le système de présentation de plaintes de façon orale ou par écrit, améliorer le mécanisme de défense des droits et intérêts de la population sous l'égide du Parti et du gouvernement. On accordera une grande importance à l'édification et à la gestion des organisations sociales, et on renforcera la gestion des migrants en leur assurant des services adéquats. Pour maintenir un développement en sécurité, il importe d'améliorer la gestion et la surveillance sur la sécurité au travail et de refréner de façon efficace les graves accidents de travail. Il faudra perfectionner le mécanisme d'intervention rapide en situation d'urgence, améliorer le système de prévention et de contrôle en matière de sécurité publique et renforcer les mesures destinées à l'amélioration globale de celle-ci. De grands efforts seront déployés en vue de développer en profondeur la campagne de sécurisation, de réformer et renforcer le travail des forces de l'ordre dans les quartiers urbains et les villages, de prévenir les infractions à la loi, de porter de durs coups à la délinquance et d'assurer la sécurité des personnes et des biens. Enfin, nous devrons perfectionner la stratégie et le système en matière de sûreté de l'Etat, rester hautement vigilants à l'égard de tout acte de division, d'infiltration et de subversion, nous prémunir fermement contre de tels actes et maintenir la sûreté de l'Etat.

L'édification d'une société harmonieuse dépend de l'effort commun de tous. Pour ce faire, nous devrons nous appuyer étroitement sur le peuple et mettre en jeu tous les facteurs positifs dans le but de créer une situation dynamique permettant à chacun d'assumer sa responsabilité dans la construction d'une société harmonieuse profitable à tous.

IX. CREER UN NOUVEAU CONTEXTE EN FAVEUR DE LA MODERNISATION DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES FORCES ARMEES

L'édification de la défense nationale et des forces armées occupe une position importante dans les dispositions d'ensemble de l'entreprise du socialisme à la chinoise. Nous devrons donc, du point de vue de la stratégie globale relative à la sûreté et au développement de l'Etat, planifier globalement l'édification de l'économie et de la défense nationale, et réaliser l'unité de la prospérité de l'Etat et de la puissance des forces armées au cours de la construction in extenso d'une société de moyenne aisance.

Pour accomplir les missions historiques que le Parti et le peuple leur ont confiées au nouveau siècle et dans la nouvelle étape de développement, nos forces armées devront se guider constamment sur la pensée militaire de Mao Zedong, les conceptions de Deng Xiaoping en matière de développement de l'armée et les idées de Jiang Zemin concernant l'édification de la défense nationale et de l'armée, prendre le concept de développement scientifique comme un important principe directeur pour l'édification de la défense nationale et de l'armée et mettre en application les principes de la stratégie militaire prévue pour la nouvelle étape. C'est ainsi qu'elles sauront accélérer la réforme militaire à la chinoise, intensifier les préparatifs de combat et élever leur aptitude à faire face à de multiples menaces sur la sécurité du pays et à accomplir des tâches militaires diversifiées, et qu'elles contribueront tant à la sauvegarde de la souveraineté, de la sécurité et de l'intégrité territoriale de l'Etat qu'au maintien de la paix mondiale.

Nous devrons renforcer globalement l'édification de l'armée en la faisant progresser de façon coordonnée sur les plans du maintien de son caractère révolutionnaire, de sa modernisation et de sa conformité aux normes internationales. Nous devrons maintenir constamment la direction absolue du Parti sur l'armée, ainsi que l'objectif fondamental de l'armée populaire. Il faudra développer en profondeur, parmi les troupes, l'éducation sur les missions historiques, les idéaux, les convictions, l'esprit de combat et la conception socialiste de l'honneur et du déshonneur, et poursuivre les remarquables traditions de l'armée de toujours obéir au commandement du Parti, de faire preuve de bravoure et d'habileté dans le combat et d'être au service du peuple. Pour rendre l'armée plus puissante grâce aux sciences et techniques, il faudra accélérer le développement composite de la mécanisation et de l'informatisation conformément à notre objectif stratégique d'édifier une armée informatisée et de gagner une éventuelle guerre informatisée. Dans cette optique, nous devrons intensifier les entraînements militaires dans les conditions de l'informatisation, promouvoir le développement général des services logistiques modernes, accélérer la formation d'un grand nombre de militaires de type nouveau et hautement qualifiés et transformer le mode de formation de la force de combat. Il nous faudra persister à diriger les forces armées conformément à la loi, les soumettre à des exigences rigoureuses, rendre plus performantes les lois qui régissent leur activité et exercer une gestion scientifique sur elles.

Pour nous adapter à la nouvelle situation du développement militaire dans le monde et aux nouvelles exigences du développement de notre pays, nous devrons innover sans cesse la théorie, les techniques, l'organisation et la gestion militaires, réajuster la structure organique et la composition des effectifs des forces armées, ainsi que les mesures politiques et les règlements qui les régissent. C'est ainsi que nous verrons former progressivement une série complète de modes d'organisation, de dispositions institutionnelles et de modes de fonctionnement scientifiques et conformes aux conditions spécifiques de la Chine et aux lois de l'édification d'une armée moderne. Nous devrons restructurer le système des sciences, des technologies et des industries de la défense nationale ainsi que le régime d'achat d'armements et d'équipements militaires, de façon à améliorer la capacité d'innovation autonome, à accélérer la mise au point de nouveaux armements et équipements militaires et à élever leur qualité. Dans ce domaine, il nous faudra perfectionner le système de recherche et de production qui permet d'associer l'industrie militaire à l'industrie à usage civil et d'assurer l'interchangeabilité des technologies, ainsi que celui de formation des militaires qualifiés et de soutien logistique de l'armée, et il nous importe aussi d'administrer les forces armées dans un esprit de diligence et d'économie. Tout cela de manière à nous frayer une voie de développement dual -- militaire et civil -- à la chinoise. Il nous faudra, afin de développer et faire prospérer les sciences militaires, procéder à des recherches approfondies sur les caractères et les lois concernant l'édification et l'administration de l'armée dans le nouveau contexte historique ainsi que sur les stratégies et tactiques d'une guerre populaire.

Nous devrons sensibiliser l'ensemble de la population à la défense nationale, perfectionner le système de mobilisation et d'organisation dans ce domaine et améliorer la qualité du corps des réservistes et de la milice populaire. Nous accentuerons l'édification de la police armée populaire, de façon à ce qu'elle remplisse mieux les obligations et les responsabilités qui lui incombent dans la sauvegarde de la sûreté d'Etat et de la stabilité sociale, et qu'elle assure à la population une vie paisible. Pour consolider l'union de l'armée avec le gouvernement et celle des militaires avec les civils, nous inviterons, comme toujours, la population à soutenir l'armée et à aider les familles des militaires, et l'armée à soutenir le gouvernement et à s'attacher au peuple, et nous encouragerons les militaires et les civils à unir leurs efforts en vue de l'épanouissement des valeurs morales socialistes. Les organisations du Parti, les gouvernements à tous les échelons et les masses populaires devront soutenir comme par le passé la construction de la défense nationale et des forces armées et, en retour, l'armée devra continuer de contribuer au développement économique et social du pays.

X. PROMOUVOIR LA MISE EN PRATIQUE DU PRINCIPE D'« UN PAYS, DEUX SYSTEMES » ET REALISER LA REUNIFICATION PACIFIQUE DE LA PATRIE

Le retour de Hong Kong et de Macao dans le giron de la patrie a enrichi la pratique d'« un pays, deux systèmes ». Ce principe s'avère complètement juste et plein de vitalité. Réaliser la réunification pacifique de la patrie selon ce principe se conforme aux intérêts fondamentaux de la nation chinoise.

Le maintien de la stabilité et de la prospérité durables à Hong Kong et à Macao constitue un sujet d'importance majeure auquel le Parti se trouve confronté lorsqu'il gouverne le pays et administre les affaires politiques dans le nouveau contexte actuel. Nous resterons fidèles aux principes d'« un pays, deux systèmes », d'« administration de Hong Kong par les Hongkongais », d'« administration de Macao par ses habitants » et d'un haut degré d'autonomie de ces deux régions, et nous agirons strictement conformément aux Lois fondamentales des régions administratives spéciales. Nous soutiendrons sans réserve les gouvernements des régions administratives spéciales dans leurs obligations d'exercer le pouvoir en vertu de la Loi fondamentale respective, de développer énergiquement l'économie, d'améliorer la vie des habitants et de promouvoir la démocratie. Nous encouragerons les personnalités de tous les milieux de Hong Kong et de Macao à s'unir sous la bannière de l'attachement à la patrie et à leur région pour faire progresser l'harmonie sociale ; nous renforcerons les échanges et la coopération entre la partie continentale, Hong Kong et Macao en vue de réaliser la complémentarité et le développement commun ; nous soutiendrons le développement des échanges de ces deux régions avec l'extérieur du pays ; nous nous opposerons fermement à l'intervention des forces étrangères dans les affaires de ces deux régions. Les compatriotes de Hong Kong et de Macao ont la sagesse et la compétence nécessaires pour bien administrer et édifier leur région. Il n'y a pas de doute que Hong Kong et Macao continueront, comme elles l'ont fait dans le passé, à jouer un rôle important dans la modernisation du pays. La grande patrie sera pour toujours un puissant soutien pour la stabilité et la prospérité de Hong Kong et de Macao.

Le peuple chinois tout entier aspire à régler le problème de Taiwan et à réaliser la réunification complète de la patrie. Nous resterons fidèles au principe de « réunification pacifique ; un pays, deux systèmes », à la « Proposition en huit points » visant à développer les relations entre les deux rives du détroit de Taiwan à l'étape actuelle et à favoriser la réunification pacifique de la patrie et nous continuerons de nous attacher au principe d'une seule Chine ; nous ne renoncerons absolument pas à nos efforts en vue de faire aboutir la réunification pacifique ; nous ne changerons absolument pas notre politique consistant à placer nos espoirs dans la population de Taiwan ; nous demeurerons intransigeants dans la lutte contre les activités de sécession menées par les partisans de l'« indépendance de Taiwan ». Tout en mettant l'accent sur le développement pacifique des relations entre les deux rives, nous travaillerons sincèrement pour le bien-être des compatriotes des deux rives et pour la paix de la région du détroit de Taiwan. Notre détermination restera inébranlable dans la sauvegarde de la souveraineté de l'Etat, de l'intégrité territoriale du pays et des intérêts fondamentaux de la nation chinoise.

Maintenir le principe d'une seule Chine constitue le fondement politique du développement pacifique des relations entre les deux rives du détroit. Le fait que la partie continentale et Taiwan font partie d'une Chine unique n'a jamais changé, bien que les deux parties ne soient pas encore réunifiées. Comme la Chine est le foyer commun des compatriotes des deux rives du détroit, ceux-ci doivent agir de concert pour bien sauvegarder et édifier notre foyer commun. Nous sommes disposés à dialoguer avec tout parti politique de Taiwan, à négocier avec lui et à échanger des vues sur tous les sujets pourvu qu'il reconnaisse l'unicité de la Chine. Dans le but de créer une nouvelle situation en faveur du développement pacifique des relations entre les deux rives du détroit, nous appelons solennellement à mettre fin réellement aux hostilités existant entre elles grâce à des consultations menées sur la base d'une Chine unique, à parvenir à un accord de paix et à établir ainsi un cadre régissant le développement pacifique de leurs relations.

Les 1,3 milliard de compatriotes de la partie continentale et les 23 millions de nos compatriotes de Taiwan constituent une communauté unie par des liens de chair et de sang et partageant un même sort. Nous ne ménagerons aucun effort pour mener à bien toutes les affaires qui profitent à nos compatriotes de Taiwan, au maintien de la paix dans la région du détroit de Taiwan et à la promotion de la réunification pacifique de la patrie. Nous comprenons nos compatriotes de Taiwan, de même que nous avons confiance en eux et que nous avons à coeur leur bien-être. Nous continuerons à appliquer et améliorer les mesures politiques qui profitent à la grande masse des compatriotes de Taiwan, à défendre leurs droits et intérêts légitimes conformément à la loi et à soutenir le développement économique tant sur la rive ouest du détroit que dans les autres régions où les investissements taiwanais sont relativement concentrés. Les compatriotes des deux rives doivent multiplier leurs contacts, promouvoir leurs échanges économiques et culturels tout en continuant à élargir les domaines de ces échanges et à les porter à un haut niveau, et donner une impulsion aux liaisons directes entre les deux rives dans les domaines postal, commercial et des transports. C'est ainsi que nous parviendrons à mieux nous entendre et à approfondir notre coopération, et que nous saurons conjuguer nos efforts pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise.

A l'heure actuelle, alors que les partisans de l'« indépendance de Taiwan » redoublent d'efforts pour se livrer à des activités de sécession qui portent une grave atteinte au développement pacifique des relations entre les deux rives, les compatriotes des deux rives doivent agir de concert pour combattre et endiguer ces activités. La souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine ne toléreront pas la division. Tout problème qui touche à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de la Chine doit être réglé en commun par l'ensemble du peuple chinois, dont les compatriotes de Taiwan. Nous sommes prêts à faire tout notre possible, avec le plus profond dévouement, pour réaliser la réunification pacifique des deux rives, et nous ne permettrons jamais à personne d'arracher Taiwan à la Chine, sous quelque forme que ce soit ou à quelque titre que ce soit.

La réunification des deux rives du détroit de Taiwan sera une conséquence inéluctable de l'histoire pour la nation chinoise qui va vers son grand renouveau. Nous sommes convaincus que, grâce à l'unité étroite et aux efforts conjoints de tous les fils et de toutes les filles de la nation chinoise résidant en Chine comme à l'étranger, la réunification complète de la patrie s'accomplira tôt ou tard.

XI. SUIVRE SANS DEFAILLANCE UNE VOIE DE DEVELOPPEMENT PACIFIQUE

Notre monde se trouve actuellement dans une période caractérisée par de grandes mutations et de profonds réajustements. La paix et le développement demeurant les deux thèmes majeurs de notre époque, la lutte pour la paix et le développement, de même que la promotion de la coopération, sont devenues un courant historique irrésistible. La multipolarisation constitue une tendance irréversible dans le monde, alors que la mondialisation économique ne cesse de s'approfondir. Avec un développement accéléré de la révolution scientifique et technologique ainsi qu'un essor prodigieux de la coopération tant mondiale que régionale, l'interdépendance des pays est devenue chaque jour plus marquante. Le rapport des forces internationales évolue vers un sens favorable à la sauvegarde de la paix mondiale, et la situation internationale reste stable dans son ensemble.

Toutefois, le monde reste encore loin de la tranquillité. L'hégémonisme et la politique du plus fort persistent, tandis que des conflits locaux et des problèmes brûlants surgissent un peu partout. L'économie globale s'avère plus déséquilibrée, et l'écart entre le Nord et le Sud s'est élargi davantage. Les menaces sur la sécurité, qu'elles soient de type traditionnel ou non, s'entremêlent. Dans un tel contexte, la cause de la paix et du développement se doit de faire face à de multiples difficultés et défis.

Que tous les pays favorisent la noble cause de la paix et du développement de l'humanité en partageant les opportunités favorables à leur développement et en relevant ensemble les défis de toutes sortes constitue une tâche touchant aux intérêts fondamentaux des peuples du monde et traduit parfaitement leur aspiration commune. Nous sommes d'avis que les différents peuples doivent conjuguer leurs efforts pour transformer notre planète en un monde harmonieux où règneront une paix durable et une prospérité commune. A cet effet, tous les pays devraient rester fidèles aux buts et aux principes de la Charte de l'ONU, et respecter le droit international ainsi que les normes universellement reconnues qui régissent les relations internationales, de manière à faire valoir la démocratie, la concorde, la coopération et le développement commun dans les relations internationales. Sur le plan politique, ils devraient se respecter et se consulter sur un pied d'égalité afin de promouvoir ensemble la démocratisation des relations internationales ; sur le plan économique, ils devraient coopérer pour une complémentarité mutuelle et veiller à faire évoluer la mondialisation économique vers un sens en faveur de l'équilibre des forces, des bénéfices généralisés et du gagnant-gagnant ; sur le plan culturel, ils devraient s'instruire mutuellement, rechercher le terrain d'entente par delà les divergences, respecter la diversité du monde et favoriser ensemble la prospérité et le progrès de la civilisation humaine ; sur le plan de la sécurité, ils devraient, en vue de maintenir la paix et la stabilité mondiales, renforcer la coopération sur la base d'une confiance mutuelle et, veiller surtout à régler les différends internationaux par des moyens pacifiques au lieu de recourir à la guerre ; enfin, sur le plan environnemental, ils devraient oeuvrer conjointement à l'amélioration de l'environnement en s'entraidant, de manière à protéger ensemble la Terre, planète habitable unique pour l'être humain.

A l'époque contemporaine, les relations entre la Chine et le monde ont connu un changement historique : l'avenir et le destin de la Chine se lient de plus en plus étroitement à ceux du monde. Quels que soient les changements de la situation internationale, le gouvernement et le peuple chinois hisseront toujours bien haut l'étendard de la paix, du développement et de la coopération. Nous poursuivrons une politique extérieure d'indépendance et de paix. Nous sauvegarderons la souveraineté, la sécurité et les intérêts du développement de notre pays, et nous resterons fidèles au but de notre politique étrangère qui est de sauvegarder la paix mondiale et de favoriser un essor commun.

La Chine suivra toujours une voie de développement pacifique. Il s'agit là d'un choix stratégique que le gouvernement et le peuple chinois ont fait en conformité avec l'évolution de notre époque et en considération de leurs intérêts fondamentaux. La nation chinoise s'attache à la paix et la Chine sera toujours une force sûre dans la lutte pour la paix mondiale. En associant les intérêts du peuple chinois aux intérêts communs de tous les peuples du monde, nous nous appliquerons à faire respecter la justice et à encourager la loyauté dans les affaires internationales. Nous préconiserons l'égalité entre tous les pays, quelles que soient leur taille, leur puissance et leur richesse. Dans le respect du droit des différents peuples à choisir leur propre voie de développement, nous ne chercherons jamais à nous ingérer dans les affaires intérieures d'autrui ni à imposer notre volonté aux autres. La Chine se consacrera à un règlement pacifique des différends internationaux et des problèmes chauds. Dans le même temps, elle s'attachera à promouvoir la coopération internationale et régionale en matière de sécurité, et à combattre le terrorisme sous toutes ses formes. Fidèle à une politique défensive dans le domaine de la défense nationale, elle ne participera pas à la course aux armements et, par conséquent, elle ne constituera jamais une menace pour aucun pays sur le plan militaire. S'opposant toujours à l'hégémonisme et à la politique du plus fort sous tous leurs aspects, elle ne recherchera ni l'hégémonie ni l'expansion.

La Chine suivra toujours une stratégie d'ouverture propice à des bénéfices réciproques et à un résultat de gagnant-gagnant. Nous continuerons à promouvoir, grâce à notre propre développement, un développement commun tant régional que mondial, et à élargir les points de convergence des intérêts de toutes les parties. Nous chercherons ainsi à faire progresser notre pays tout en tenant compte des préoccupations légitimes d'autrui, en particulier de celles des pays en voie de développement. En concordance avec les usages de l'économie et du commerce internationaux, nous continuerons à étendre l'accès au marché et à protéger les droits et les intérêts de nos partenaires selon la loi. Nous soutiendrons l'effort de la communauté internationale pour aider les pays en développement à accroître leur capacité de développement autonome, à améliorer les conditions de vie de leurs populations et à diminuer l'écart entre le Nord et le Sud. Nous soutiendrons l'effort déployé pour parfaire les systèmes du commerce et des finances internationaux, favoriser la liberté et la facilité du commerce et de l'investissement et trouver des solutions adéquates aux frictions commerciales par voie de consultation et de coopération. La Chine ne recherchera jamais ses intérêts aux dépens d'autrui et n'agira jamais au détriment de ses pays voisins.

La Chine s'appliquera à développer des relations d'amitié et de coopération avec les autres pays sur la base des Cinq principes de la coexistence pacifique. En poursuivant le dialogue stratégique avec les pays développés, nous chercherons à renforcer la confiance mutuelle, à approfondir la coopération et à résoudre les divergences de façon judicieuse, afin de stimuler un développement sain, soutenu et durable de nos relations avec eux. En suivant le principe diplomatique de bon voisinage et de partenariat, nous continuerons à renforcer les relations d'amitié et la coopération pragmatique avec les pays voisins, à développer activement la coopération interrégionale, de façon à créer ensemble une ambiance régionale propice à la paix et à la stabilité, à l'égalité et à la confiance mutuelle, ainsi qu'à la coopération et au développement commun. Nous continuerons à consolider nos liens de solidarité et de coopération avec les autres pays en voie de développement dans la perspective d'approfondir l'amitié traditionnelle avec eux. Il nous faudra pour ce faire élargir la coopération pragmatique avec ces pays, les aider dans la mesure de nos possibilités, et défendre leurs requêtes justifiées et leurs intérêts communs. Nous continuerons à prendre une part active aux activités multilatérales en y assumant les obligations internationales correspondantes et en y jouant un rôle constructif, afin de pousser l'ordre international à devenir plus équitable et plus raisonnable. Enfin, pour renforcer l'amitié et la compréhension mutuelle entre le peuple chinois et les autres peuples du monde, nous continuerons à activer nos échanges et notre coopération avec les partis et groupements politiques étrangers, et à encourager les assemblées populaires, les conférences consultatives politiques, l'armée, les autorités locales et les organisations non gouvernementales à multiplier leurs échanges avec l'étranger.

La Chine ne peut pas assurer son développement sans le monde, tout comme celui-ci ne peut pas maintenir sa prospérité et sa stabilité sans la Chine. Le peuple chinois est déterminé, de concert avec les autres peuples, à poursuivre ses efforts pour la réalisation de l'idéal radieux de l'humanité.

XII. PROMOUVOIR GLOBALEMENT LA NOUVELLE ET VASTE ENTREPRISE DE L'EDIFICATION DU PARTI DANS UN ESPRIT DE REFORME ET D'INNOVATION

Le socialisme à la chinoise est une cause qui fait appel à la réforme et à l'innovation. Pour être apte à créer sans cesse de nouveaux contextes en faveur du progrès de cette cause en se tenant à la pointe de notre temps et à la tête du peuple, notre Parti devra renforcer sa propre édification dans un esprit de réforme et d'innovation et demeurer le noyau dirigeant ferme de la cause du socialisme à la chinoise.

Fondé il y a 86 ans, notre Parti est depuis 58 ans un parti au pouvoir qui compte jusqu'ici plus de 70 millions de membres. Ce qui fait que la tâche de sa propre éducation est devenue plus lourde que jamais. La réforme et l'ouverture sur l'extérieur dirigées par notre Parti lui ont insufflé en effet une nouvelle vitalité, mais elles l'exposent en même temps à de multiples défis et épreuves inédits. La conjoncture tant mondiale que nationale, comme la situation de notre Parti, ont évolué de telle manière que notre Parti fait face à la tâche à la fois urgente et importante de renforcer son édification dans un esprit de réforme et d'innovation. Ainsi, il lui faudra, en prenant comme axe l'amélioration de sa capacité à exercer le pouvoir et la préservation de son caractère progressiste, veiller à ce qu'il contrôle étroitement le comportement de ses membres et qu'il fasse régner une stricte discipline dans ses rangs ; il lui importera aussi de suivre le principe recommandant d'exercer le pouvoir pour le peuple, avec le réalisme le plus absolu et l'intégrité la plus parfaite. Dans cette optique, nous renforcerons l'édification idéologique en mettant l'accent sur l'affermissement de notre idéal et de nos convictions ; nous perfectionnerons les organisations de notre Parti en accordant la priorité à la formation d'un contingent de membres et de cadres performants ; nous améliorerons notre style de travail en œuvrant particulièrement au maintien de liens de chair et de sang avec les masses populaires ; nous intensifierons l'édification institutionnelle en insistant sur le perfectionnement du centralisme démocratique ; et enfin, nous intensifierons la lutte anticorruption en mettant l'accent sur l'amélioration du système de prévention et de sanction dans ce domaine. Nous viserons ainsi à faire en sorte que notre Parti reste toujours un parti marxiste au pouvoir à la fois uni, cohérent et plein de vitalité, qu'il demeure fidèle à l'objectif fondamental d'oeuvrer dans l'intérêt public et d'exercer le pouvoir au bénéfice du peuple, qu'il fasse preuve d'un esprit objectif, réaliste et novateur, et qu'il préserve l'intégrité et l'esprit de labeur et de sobriété.

1) Approfondir l'étude et l'application du système théorique du socialisme à la chinoise, faire bénéficier à tout le Parti des derniers acquis de la sinisation du marxisme. Le perfectionnement idéologique et théorique constitue un volet principal de l'édification du Parti, et l'innovation sur le plan théorique dirige l'innovation dans les autres domaines. En réponse à l'exigence de former un parti dont tous les membres s'attachent à l'étude, et en association étroite avec une pratique vivante dans les domaines de la réforme, de l'ouverture et de la modernisation, nous nous appliquerons à mener en profondeur l'étude du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Zedong, de la théorie de Deng Xiaoping et de la pensée importante de Triple Représentativité, de même qu'à mobiliser tout le Parti en vue de mieux assimiler et appliquer le concept de développement scientifique. Parallèlement, nous veillerons à guider la transformation du monde tant objectif que subjectif à la lumière d'un marxisme en pleine évolution, et à maîtriser les lois qui déterminent l'exercice du pouvoir par le Parti communiste, l'édification socialiste et l'évolution de la société humaine. C'est ainsi que nous pourrons améliorer notre capacité à analyser et à résoudre les problèmes d'ordre pratique en ayant recours aux théories scientifiques. Il faudra renforcer l'éducation des membres et des cadres du Parti tant sur les plans de l'idéal et des convictions que sur les plans idéologique et moral, en sorte qu'ils donnent l'exemple dans l'application du système de valeurs essentielles du socialisme, qu'ils se pénètrent du grand idéal du communisme comme de l'idéal commun du socialisme à la chinoise, qu'ils appliquent fidèlement le concept de développement scientifique, qu'ils contribuent à la mise en valeur de la conception socialiste de l'honneur et du déshonneur et qu'ils prennent une part active à la promotion de l'harmonie sociale.

2) Continuer à accroître la capacité du Parti à exercer le pouvoir afin de construire des équipes dirigeantes performantes. Comme l'amélioration de la capacité du Parti à exercer le pouvoir touche à la situation générale de l'édification du Parti et de la construction du socialisme à la chinoise, il importe de mener à bien la tâche capitale de l'édification des équipes dirigeantes aux différents échelons, tâche qui consiste à les rendre plus compétentes aussi bien dans leur rôle dirigeant que dans l'exercice du pouvoir. Pour répondre aux exigences de l'exercice du pouvoir conformément à la loi et dans un esprit scientifique et démocratique, nous nous efforcerons d'améliorer le mode de pensée de nos cadres dirigeants, ainsi que leur compétence dans l'exercice du pouvoir et leurs méthodes de conduite et d'administration. Nous nous attacherons également à perfectionner le système de direction de même que les mécanismes de travail établis après la restructuration des équipes dirigeantes des comités du Parti locaux. Tout cela a pour but de transformer les équipes dirigeantes à tous les échelons en groupes de direction solides qui appliquent fermement les théories, la ligne et les principes politiques du Parti, et qui savent guider le développement à la lumière d'une conception scientifique. Nous viserons ainsi, grâce à l'effet d'entraînement produit sur tout le Parti par l'amélioration de l'aptitude des équipes dirigeantes à exercer le pouvoir, à faire en sorte que toute l'activité du Parti s'adapte toujours aux impératifs de notre époque et à l'attente de notre peuple.

3) Développer énergiquement la démocratie au sein du Parti en vue de renforcer son unité et sa cohésion. La démocratie à l'intérieur du Parti fournit une garantie importante tant pour la stimulation de sa vitalité innovante que pour la consolidation de son unité et de sa cohésion. Nous chercherons à faire progresser la démocratie populaire grâce à l'élargissement de celle au sein du Parti, ainsi qu'à favoriser la cohésion sociale grâce au renforcement de l'harmonie dans ses rangs. Nous devrons respecter le rôle primordial des membres du Parti, garantir leurs droits démocratiques, augmenter la transparence dans la gestion des affaires du Parti et créer à son intérieur une ambiance démocratique de discussion. Pour perfectionner le système des congrès du Parti, il convient d'assurer que les délégués aux congrès soient élus pour une durée déterminée et de choisir des districts (municipalités et arrondissements) pour y mener une expérience pilote en ce qui concerne la tenue régulière du congrès du Parti local. Il faudra également améliorer à tous les échelons les mécanismes de travail tant du comité du Parti local que de son comité permanent, de manière à faire jouer aux comités du Parti un rôle essentiel dans les prises de décision sur les problèmes importants. Dans la perspective d'éviter l'acte arbitraire d'un seul individu ou d'une minorité dans les prises de décision, il importe d'appliquer strictement le centralisme démocratique et de parfaire le système permettant d'associer la direction collective à la responsabilité individuelle. Les comités locaux du Parti sont appelés à recourir au vote à bulletins lorsqu'il s'agit de décision concernant les problèmes majeurs comme la nomination de dirigeants importants. Il faudra mettre en place et faire fonctionner de façon satisfaisante un système selon lequel le Bureau politique du Comité central du Parti et le comité permanent des comités locaux du Parti sont tenus de rendre régulièrement compte de leur activité respectivement à la session plénière du Comité central et à celle du comité local du Parti et de se soumettre à leur contrôle. En outre, il faudra réformer le système d'élection dans le Parti en améliorant le régime de présentation de candidats et le mode d'élection. Allier la proposition ouverte des membres du Parti et des masses populaires avec la recommandation de l'organisation du Parti de l'échelon immédiatement supérieur pour choisir les membres de l'équipe dirigeante d'une organisation du Parti de base est une méthode à populariser. Nous devrons étendre progressivement le champ de vote direct des équipes dirigeantes des organisations du Parti de base et explorer ainsi diverses formes d'extension de la démocratie à la base. Tous les camarades du Parti devront préserver avec détermination le centralisme et l'unité du Parti, observer consciencieusement sa discipline politique et, en s'alignant toujours sur la position du Comité central du Parti, défendre résolument l'autorité de celui-ci pour que ses décisions et ses directives soient exécutées sans faute.

4) Approfondir sans cesse la réforme du système d'administration des cadres et du personnel, s'efforcer de former des cadres compétents et des travailleurs qualifiés. En persistant dans le principe de direction des cadres par le Parti, il nous faudra créer un mécanisme scientifique de sélection et de nomination des cadres par le recours à des moyens de démocratie, de transparence, de concurrence et de choix selon le mérite. Nous devrons normaliser le système d'acte de candidature dans la sélection des cadres, améliorer le système d'examen et d'évaluation qui illustre le concept de développement scientifique et une vision équilibrée sur les réalisations des cadres, et parfaire les mesures relatives à la sélection ouverte, à l'affectation par voie de concurrence et à l'élection sélective. On veillera également à développer la démocratie dans la sélection des cadres, de sorte que la recommandation et l'évaluation démocratiques des candidats soient plus scientifiques et correspondent mieux à la réalité.. Le contrôle devra être renforcé au cours de tout le processus de sélection et de nomination des cadres. Il convient d'améliorer le système de mandat, de récusation et de permutation des cadres dirigeants et perfectionner le système des fonctionnaires. Il faudra aussi parfaire le système de double contrôle des cadres. On fera progresser la réforme du système d'administration du personnel dans les entreprises d'Etat et les établissements d'intérêt public, en perfectionnant le mode de gestion des dirigeants qui répond aux particularités des entreprises d'Etat.

Pour améliorer la crédibilité de la sélection et de la nomination des cadres, il nous faudra maintenir une juste orientation dans l'emploi du personnel et sélectionner les cadres reconnus pour leur vertu, leur aptitude professionnelle, leurs résultats du travail et le soutien du public. On veillera à former et sélectionner davantage de jeunes cadres de qualité, tout en les encourageant à s'aguerrir dans les unités de base et les régions démunies et en les aidant à améliorer leur formation théorique marxiste et leurs qualités politiques. Il faudra également attacher de l'importance à la formation et à la sélection de cadres parmi les femmes et les ethnies minoritaires. Nous devrons prêter une attention toute particulière aux cadres travaillant assidûment et depuis longtemps dans des régions où les conditions sont dures et le travail, difficile. Nous veillerons à renforcer la direction des organismes du Parti et du gouvernement à tous les échelons par le choix des cadres performants issus des établissements de base ou de la première ligne de la production. En vue d'améliorer considérablement la qualité des cadres, on continuera à en former sur une large échelle, ainsi qu'à mettre en plein jeu le rôle des écoles du Parti, des instituts d'administration et des instituts des cadres. Il faudra mener à bien l'ensemble du travail lié aux cadres retraités. Nous devrons promouvoir le respect du travail, du savoir, du talent et de la créativité, nous en tenir au principe de la gestion des personnes qualifiées par le Parti, et procéder, selon une planification d'ensemble, à l'édification d'un vaste contingent de personnes compétentes, tout en mettant l'accent sur la formation des spécialistes de haut niveau et de haute qualification professionnelle. Ce n'est qu'en innovant le système et le mécanisme d'exploitation des ressources humaines et en encourageant le dynamisme créatif et l'ardeur entreprenante des travailleurs spécialisés de toutes catégories, qu'on verra apparaître une nouvelle situation en faveur de l'émergence en foule des hommes de talents et de la valorisation de leurs compétences.

5) Consolider et développer les acquis des activités éducatives des membres du Parti pour préserver leur caractère progressiste, et mener à bien l'édification du Parti aux échelons de base. En tant que source de la vitalité et de la force d'un parti marxiste comme le nôtre, sa nature progressiste ne peut être traduite que par des milliers et des milliers de ses membres hautement qualifiés. Nous nous attacherons à améliorer sans relâche la formation générale des membres du Parti, qui est une entreprise fondamentale de l'édification du Parti. Tous les membres du Parti devront étudier consciencieusement les Statuts du Parti, les observer strictement et renforcer leur conscience d'être membre du Parti. Il faudra créer un système d'analyse régulière de leur esprit du Parti, multiplier les moyens d'être utiles au peuple par la mise en place d'un système de communication et de service au profit du peuple, et parfaire le mécanisme de formation permanente permettant à ses membres de garder leur nature progressiste et de rester des éléments avancés qui retiennent par coeur leur objectif et qui s'attachent au peuple. On veillera à renforcer la gestion des membres du Parti migrants, à intensifier l'activité du Parti parmi les travailleurs migrants en ville, et à établir et perfectionner le mécanisme de gestion dynamique et intégrée des membres du Parti urbains et ruraux. Il faudra par ailleurs améliorer la qualité de nouveaux adhérents au Parti, optimiser la composition du corps du Parti et sanctionner à temps les membres qui ne sont plus dignes de ce titre.

L'organisation de base du Parti constitue le fondement organisationnel de l'exercice du pouvoir par le Parti. Il faudra appliquer le système de responsabilité dans l'édification du Parti, promouvoir globalement sa construction sur le plan organisationnel aux échelons de base aussi bien dans les régions rurales, les entreprises, les quartiers d'habitation que dans les organismes d'Etat, les écoles et les nouvelles organisations sociales. Il faudra également optimiser la disposition de ses organisations, étendre la couverture de celles-ci, innover ses modes d'activités, et mettre en plein jeu le rôle des organisations de base du Parti dans la stimulation du développement, l'offre de services au peuple, le rassemblement des volontés et la promotion de l'harmonie. L'édification des autres organisations de base sera entraînée par celle du Parti à l'échelon de base. Parmi les membres du Parti et ses organisations de base, on mènera en profondeur des campagnes destinées à les encourager à se distinguer par leurs mérites. Nous devrons perfectionner le mécanisme d'entraide entre les organisations de base du Parti dans les villes et les campagnes. En outre, nous nous attacherons à développer sur une grande échelle l'enseignement à distance au profit des cadres du Parti dans les régions rurales. Nous veillerons à améliorer les mécanismes d'incitation, de sollicitude et d'aide au sein du Parti, tout en prêtant assistance et en témoignant d'une attention accrue aux cadres aux échelons de base, aux membres du Parti de la vieille génération et à ceux en difficulté. Une grande importance sera accordée au règlement d'autres problèmes, tels que la garantie des fonds et de lieux dont ont besoin les organisations de base pour mener leurs activités régulières.

6) Améliorer le style de travail du Parti, et intensifier la lutte anticorruption. Un bon style de travail du Parti est une force considérable capable d'unir le peuple et le Parti. Il nous faudra, en restant fidèles à la vision du matérialisme historique selon laquelle c'est le peuple qui fait l'histoire, maintenir notre objectif de servir le peuple de tout coeur et persévérer dans la ligne de masse. Nous devrons prêter une oreille attentive à la voix des masses populaires, nous faire réellement des interprètes de leurs aspirations, nous soucier de leurs peines et nous efforcer de faire du bien à leur intention. Tout cela vise à exercer le pouvoir pour le peuple, à prendre à coeur ses soucis et à travailler dans son intérêt. Nous devrons faire avancer nos activités dans tous les domaines conformément au style de travail fait de réalisme et d'objectivité et nous consacrer davantage à la réalisation de projets d'infrastructure pouvant jouer un rôle durable. A cette fin, il faudra mener plus régulièrement des enquêtes et recherches sur le terrain, améliorer le style des études et des écrits, réduire le nombre de réunions et se débarrasser de la paperasse tout en luttant contre le formalisme, la bureaucratie et la falsification. Parallèlement, nous devrons préconiser la diligence et l'économie dans toutes les activités, en combattant le goût du luxe et le gaspillage. Tous les camarades du Parti, en particulier les cadres dirigeants, devront s'en tenir à l'esprit du Parti, agir avec honnêteté et se donner comme exemple. Il faudra mener en profondeur l'éducation portant sur la discipline et le style de travail du Parti et procéder activement à la critique et à l'autocritique, de manière à inciter les cadres dirigeants à donner l'exemple dans le respect de la discipline du Parti et de la loi, à poursuivre les solides traditions du Parti, à faire rayonner un mode de vie sain et la droiture et, enfin, à améliorer les moeurs sociales et le style de travail des pouvoirs publics grâce au changement dans la façon de faire du Parti.

La nature et l'objectif du Parti communiste chinois décident qu'il est incompatible avec la corruption et les autres phénomènes néfastes, comme le sont l'eau et le feu. Sanctionner résolument la corruption et la prévenir efficacement est une des questions cruciales qui décident de l'évolution de l'opinion publique et de la survie du Parti, c'est pourquoi il constitue une tâche politique d'importance capitale que notre Parti doit accomplir de façon satisfaisante. Tous les camarades du Parti devront prendre pleine conscience que l'anticorruption est une lutte de longue haleine, difficile et complexe, d'où la nécessité de donner une importance particulière à cette lutte en prenant une position ferme et nette. Nous continuerons à appliquer le principe selon lequel on doit, dans la lutte anticorruption, s'attaquer aussi bien aux racines du mal qu'à ses manifestations et, par un traitement global, recourir simultanément au châtiment et à la prévention en accordant la priorité à cette dernière. De grands efforts seront déployés pour imprimer un progrès tangible à la construction d'un système de prévention et de punition de la corruption. Il faudra, tout en punissant fermement la corruption, porter une attention accrue à l'attaque contre la racine du mal, à la prévention, à l'édification institutionnelle et à l'élargissement du champ de prévention en amont. Il faudra appliquer strictement le système de responsabilité en matière d'intégrité et de style de travail du Parti. Dans le même temps, il faudra continuer à améliorer le système de réforme et d'innovation et à favoriser le développement d'une culture prônant l'administration honnête, de manière à mettre en place un mécanisme durable de dissuasion, un système institutionnel d'anticorruption et un mécanisme de supervision et de contrôle de l'exercice du pouvoir. Nous devrons améliorer la gestion centralisée des institutions accréditées en province par les organismes de contrôle de la discipline et de supervision et parfaire le régime de tournées d'inspection. Nous nous attacherons tout particulièrement à assurer l'intégrité et l'autodiscipline des cadres dirigeants et à rendre les cadres membres du Parti mieux résistants tant à la corruption qu'à la dégénérescence. Nous sommes déterminés à corriger les pratiques malsaines portant atteinte aux intérêts de la population et à résoudre effectivement les problèmes qui ont suscité de fortes réactions parmi les masses populaires. Des poursuites rigoureuses seront menées contre tous les cas de violation de la discipline et de la loi, et les éléments corrompus seront punis sans la moindre complaisance !

Camarades ! Conduire le peuple chinois à bâtir une vie heureuse et à réaliser le remarquable renouveau de la nation chinoise, telle est la tâche historique que notre Parti assume avec courage depuis sa fondation. Pour accomplir cette tâche, des générations et des générations de membres du Parti communiste chinois ont combattu vaillamment par vagues successives et, parmi eux, les martyrs révolutionnaires sont innombrables. A notre époque, les membres du Parti communiste chinois doivent continuer à assumer cette tâche historique. La réforme, l'ouverture sur l'extérieur et la modernisation socialiste que notre peuple multiethnique entreprend sous la conduite de notre Parti ne sont autre que la continuation et le développement de la construction du socialisme entamée depuis la fondation de la Chine nouvelle, ainsi que la poursuite et le développement de la vaste entreprise menée par le peuple chinois depuis l'époque moderne en vue de conquérir l'indépendance nationale et de réaliser la prospérité du pays. En jetant un coup d'il rétrospective sur le passé, nous sommes profondément conscients que nous assumons des tâches à la fois sacrées et glorieuses. En portant nos regards vers l'avenir, nous sommes pleinement confiants en la réalisation des trois tâches historiques suivantes : faire progresser la modernisation du pays, réaliser la réunification de la patrie, contribuer à la sauvegarde de la paix mondiale et au développement commun.

Tous les membres du Parti doivent se rendre compte avec lucidité que nous avons encore à travailler dur pendant une bonne dizaine d'années pour réaliser le développement général d'une société de moyenne aisance, que nous devrons lutter pendant plusieurs décennies pour accomplir pour l'essentiel la modernisation du pays, et que des efforts inlassables de plusieurs, d'une dizaine voire même de plusieurs dizaines de générations nous seront nécessaires pour consolider et développer le socialisme. La lutte est toujours accompagnée de difficultés et de risques. C'est pourquoi nous devrons rester vigilants même en temps de paix, et être prêts à affronter des difficultés et des épreuves de tout genre, cela en préservant une confiance absolue et constante dans la théorie marxiste, dans la réalisation du socialisme à la chinoise et dans le remarquable renouveau de la nation chinoise. Il nous faudra nous garder de toute présomption et de toute précipitation, travailler dur, être profondément conscients de la situation fondamentale de notre pays qui se trouve encore dans la phase primaire du socialisme et déployer des efforts incessants pour la cause du Parti et du peuple. Il nous faudra réaliser, grâce à des études assidues et à des efforts acharnés, des exploits capables de résister à l'épreuve de la pratique et de l'histoire, ainsi qu'au contrôle de la population. Nous devrons raffermir la solidarité de notre peuple, prendre en considération l'intérêt général, sauvegarder consciencieusement la cohésion et l'unité du Parti en même temps que les liens de chair et de sang entre celui-ci et les masses populaires, consolider la grande union de notre peuple multiethnique, renforcer celle de tous les Chinois et leurs ressortissants à l'étranger, et promouvoir celle entre le peuple chinois et les autres peuples du monde. C'est ainsi que nous saurons surmonter toutes les difficultés et apporter un puissant soutien qui permettra à la cause du Parti et du peuple de remporter de nouvelles et plus éclatantes victoires.

En brandissant bien haut l'étendard du socialisme à la chinoise, nous nous efforcerons, unis autour du Comité central du Parti, animés d'une seule et même volonté et dotés d'un esprit novateur, de réaliser de nouveaux succès dans le développement général d'une société de moyenne aisance et de composer un nouveau chapitre de la vie heureuse du peuple chinois !


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016