Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

IMPÉRIALISME

Brève définition - Équipe Perspective monde

De manière générale, l'impérialisme suppose une asymétrie systémique entre des pays. Une nation est dite impérialiste lorsqu'elle en contrôle une ou plusieurs autres. Cette domination peut être politique ou institutionnelle, ce qui est généralement associé au colonialisme. L'impérialisme peut aussi avoir un caractère économique, par le contrôle des entreprises, des marchés ou plus généralement des systèmes de production; on parle aussi de néocolonialisme. Enfin, cette domination peut avoir un caractère culturel : cinéma, médias, etc. Ces différentes facettes ne sont évidemment pas exclusives; généralement, il y a combinaison des modes de domination.

Cet usage général du terme impérialisme vient de la notion d'empire, laquelle désigne tout autant la soumission à un empereur que le contrôle d'un groupe d'États par un pouvoir central. Au début du XIXe siècle, l'impérialisme pouvait en France désigner par exemple des partisans de l'empereur Napoléon 1er. L'empire romain de l'antiquité évoque autant le contrôle impérial -avec Auguste- que la domination de Rome sur une large part de l'Europe et de l'Afrique du Nord. Ces usages des notions d'empire et d'impérialisme sont moins répandus aujourd'hui,

De manière plus stricte, l'impérialisme se rattache à une phase du développement de l'économie capitaliste qui prend forme à la fin du XIXe siècle. Le passage du colonialisme à l'impérialisme s'opère ainsi avec la fin des restrictions commerciales traditionnelles liant d'une manière exclusive une métropole et une colonie. Avec l'adoption du libre-échange, notamment par les Britanniques au milieu du XIXe siècle, et la montée de la puissance américaine, la domination économique change de forme puisqu'elle repose d'abord sur le contrôle des mouvements de capitaux. L'impérialisme se distingue alors nettement du colonialisme traditionnel; le premier n'étant pas conditionnel au second. C'est ici que les notions d'impérialisme et de néocolonialisme deviennent synonymes,

Au plan conceptuel, l'impérialisme, dans son sens moderne, est une notion développée essentiellement par les théoriciens de la gauche. L'idée a été forgée au début du XXe siècle avec les travaux du journaliste et professeur d'économie John Atkinson Hobson (1858-1940). Dans son étude de 1902, il critique l'impérialisme britannique, soit celui exercé par son propre pays, notamment sur l'Asie et l'Afrique. Une réflexion analogue est menée par le Japonais Kôtoku Shûsui (1871-1911), dans son ouvrage «L'Impérialisme, le spectre du vingtième siècle». En 1910, le penseur socialiste allemand Rudolf Hilferding (1877-1941) écrit une analyse sur le capital financier et met l'accent sur les mécanismes économiques qui conduisent à l'impérialisme.

C'est cependant le livre «L'impérialisme, stade suprême du capitalisme», écrit par Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine (1870-1924), leader bolchévique et théoricien marxiste, qui donne une extension au concept et en fait un élément central de l'analyse marxiste des relations internationales. Inspiré par les travaux antérieurs, Lénine y analyse l'impérialisme comme le stade ultime du capitalisme : développement des monopoles, domination du capital financier, extension des multinationales, contrôle des marchés mondiaux. Les États et les politiques étrangères sont, selon lui, des instruments de l'impérialisme d'une puissance. La Première Guerre mondiale est considérée par Lénine comme une guerre impérialiste puisqu'elle est le résultat des ambitions conflictuelles des nations impérialistes qui rivalisent à l'échelle internationale pour établir leur domination sur des territoires afin d'extraire des ressources et d'exploiter une main-d'oeuvre.

À partir des années 1970, l'économiste égyptien Samir Amin (1931-) contribue à actualiser et élargir la réflexion en travaillant le concept de «développement inégal». Il en va de même de l'économiste, sociologue et historien allemand André Gunder Frank (1929-2005) avec la théorie de la dépendance. Aujourd'hui, les critiques de la mondialisation reprennent souvent, explicitement ou non, le concept d'impérialisme.


Concepts utilisant le terme:

tiers-mondisme
tiers-mondiste
Dépendance
Firme multinationale
impérialisme
Néo-colonialisme

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016