Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

12 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

9 janvier 1946

Ouverture de la première session de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Nations-Unies, New York
Nations-Unies

Les représentants des pays membres de l'Organisation des Nations unies (ONU) sont réunis à Londres pour participer à la première session de l'Assemblée générale qui débute le 10 janvier 1946. C'est le belge Paul-Henri Spaak qui est élu à la présidence de l'assemblée.

Une semaine plus tard, le 17 janvier, le Conseil de sécurité, formé de 11 pays, dont les cinq membres permanents - États-Unis, Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), Royaume-Uni, France, Chine - tient également sa première réunion. Le 29 janvier, Trygve Lie, un avocat et homme politique norvégien âgé de 50 ans, devient le premier secrétaire général de l'ONU. Il est préféré à d'autres candidats, dont le diplomate canadien Lester B. Pearson. Après avoir écarté San Francisco, ville où la Charte de l'ONU a été signée en 1945, l'Assemblée générale se prononce en faveur de New York comme siège par intérim. Cette première session ajourne le 15 février 1947, après 37 jours de travaux. Les délégués se rencontreront à nouveau en septembre. Entre-temps, un autre organe de l'ONU, la Cour internationale de justice qui siège à La Haye, aux Pays-Bas, entreprend ses travaux le 6 avril. Le salvadorien Jose Gustavo Guerrero préside cette cour qui regroupe 15 juges provenant des différents pays membres de l'ONU.

Pour en savoir plus: Discours d'ouverture de la première séance plénière de l'Assemblée générale des Nations unies

Dans les médias...


Éditorial

«...L'O.N.U. ne manque ni de bonne volonté ni de précocité. Dommage que ses antécédents soient fâcheux. Car elle est le fruit de la guerre et des « Trois Grands ». Dès le berceau, elle a connu la politique de puissance, le partage du globe en zones d'influence, les hypothèques camouflées et le droit de veto. Si elle était née au lendemain de la victoire, peut-être eût-elle été plus libre dans ses mouvements et d'une santé moins fragile. Mais on ne revient pas en arrière. Aux peuples d'améliorer maintenant sa condition. Reste à savoir si les peuples, assiégés de soucis matériels, en auront le temps et la volonté. Avant que l'O.N.U. n'atteigne l'âge de raison, il est à craindre, en effet, que les impérialismes qui se dissimule sous la banalité des communiqués n'aient façonné la planète de telle sorte que l'assemblée internationale n'ait plus qu'à disparaître ou à subir un pénible esclavage, jusqu'à une éventuelle explication par la force. »

Combat (France), 10 et 11 février 1946, p. 1.

S.A., « Le discours de George VI »

«...Contrairement à 1919, ces espoirs ne semblent pas être, pour le moment, ceux de la majorité des hommes. Un sondage pratiqué en France selon la méthode Gallup vient de révéler que 50% des personnes interrogées attendent une nouvelle guerre d'ici vingt ans. Les hommes d'action ne se laisseront pas impressionner par ce témoignage d'une opinion changeante, inquiète et déçue. Un état d'esprit que les événements ont modifié depuis un quart de siècle peut varier de nouveau si les responsables font le nécessaire. C'est avec raison que George VI fait appel à la responsabilité de ceux qui dirigent les affaires du monde. Il s'adresse, comme les circonstances le voulaient, à l'Organisation des Nations unies en tant que telle. Il fait allusion à la charte qui sera son instrument. L'épreuve montrera ce qu'il vaut. Mais ce sont des hommes qui s'en serviront, et ces hommes ne feront pas une politique indépendante. Ils suivront les instructions de leurs gouvernements respectifs. C'est donc ceux-ci que visent, en définitive, les paroles du roi lorsqu'il demande que l'on « aborde chaque difficulté dans un esprit de coopération, d'entente et de bonne volonté ». »

Le Monde (France), 10 janvier 1946, p. 1.

Paul Sauriol, « Les principaux rouages de la nouvelle société internationale »

«...Le premier ministre Attlee a prononcé le discours inaugural de bienvenue au palais de Westminster. Il a dit aux délégués qu'ils doivent faire leur choix entre la vie et la mort au nom des peuples de la terre. L'avènement de la bombe atomique, a-t-il dit, n'a été que le dernier d'une série d'avertissements à l'humanité, qu'à moins que les forces de destruction ne puissent être contrôlées, on verra d'immenses ruines et la presque annihilation des parties des plus civilisées de l'humanité. Après avoir rappelé les principes de liberté et de justice formulés dans le préambule de la Charte de San Francisco, le premier ministre anglais a ajouté : Disons bien clairement quel doit être notre objectif ultime. Ce n'est pas seulement la négation de la guerre, mais la création d'un monde de sécurité et de liberté, d'un monde gouverné par la justice et la loi morale. Nous désirons affirmer la prééminence du droit sur la force, et du bien général sur les ambitions égoïstes et régionales. »

Le Devoir (Québec, Canada), 10 janvier 1946, p. 1.

Gouvernance et gouvernement [ 9 janvier 1946 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéHarry S. Truman

Russie
FaibleMikhail KalinineJoseph Staline

Royaume-Uni
ÉlevéGeorge VIClement Attlee

France
TransitionCharles de GaulleCharles de Gaulle

Chine
TransitionSituation révolutionnaireSituation révolutionnaire

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1944 - 1951



février
1945
Ouverture de la conférence de Yalta

avril
1945
Décès du président américain Franklin Delano Roosevelt

juin
1945
Signature de la Charte de l'Organisation des Nations unies

juillet
1945
Ouverture d'une conférence des alliés à Potsdam, en Allemagne

octobre
1945
Admission à l'Organisation des Nations unies (ONU)

décembre
1945
Création de la Banque mondiale

janvier
1946
Ouverture de la première session de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies

novembre
1946
[Résultats] Élections législatives

mars
1947
Proclamation de la doctrine Truman

avril
1947
Intégration raciale du baseball majeur aux États-Unis

juillet
1947
Ouverture d'une conférence à Paris sur le Plan Marshall

septembre
1947
Création de la Central Intelligence Agency aux États-Unis

octobre
1947
Première télédiffusion d'un discours présidentiel de la Maison Blanche aux États-Unis

janvier
1948
Publication du livre « Sexual Behavior in the Human Male » d’Alfred Kinsey

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

novembre
1948
Élection de Harry S. Truman à la présidence des États-Unis

novembre
1948
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1948
[Résultats] Élections législatives

décembre
1948
Adoption de la Déclaration universelle des droits de l'Homme

avril
1949
Création de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord

novembre
1950
[Résultats] Élections législatives

septembre
1951
Signature du traité de l'ANZUS à San Francisco


Dans l'actualité


novembre
2018
Les États-Unis suffoquent sous la dette

novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016