19 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 novembre 2008

Attentats terroristes à Bombay, en Inde

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Attentats de Mumbai

Une série d'actes terroristes sont posés à Bombay, en Inde, par un groupe formé de 10 extrémistes provenant du Pakistan. Leur action fait 188 morts et contribue à relancer les tensions entre les deux pays voisins.

Une fois arrivé en sol indien, le groupe terroriste, qui serait venu en Inde par bateau, se disperse par petits groupes. Le 26 novembre, ses membres interviennent à différents endroits -gare, hôpital, cinéma, hôtels, centre communautaire pour juifs- avec des armes à feu et des grenades. Ils ouvrent le feu, faisant 188 morts et quelques centaines de blessés, et prennent des otages dans un spacieux hôtel de Bombay qui est également ravagé par un incendie. Devant la gravité de la situation, le premier ministre Manmohan Singh s'adresse à ses compatriotes le lendemain par l'entremise de la télévision. Il faut trois jours avant que le commando ne soit décimé, ne laissant qu'un seul survivant. Aucune demande précise n'ayant été formulée par les agresseurs, leur assaut est considéré comme un attentat suicide. Les soupçons se portent sur le groupe islamiste Lashkar-e-Taiba. Banni au Pakistan, celui-ci serait toujours actif et aurait été à l'origine de ce complot qui relance les tensions entre le Pakistan et l'Inde, malgré le fait que le gouvernement pakistanais dénonce ces attentats avec lesquels il dit n'avoir aucun lien. Le gouvernement indien est également la cible de critiques. Le pays a été touché par plusieurs attentats depuis quelque temps. De plus, l'intervention des forces policières est jugée sévèrement. En réaction, des membres du gouvernement démissionnent dans les jours qui suivent. Pour sa part, la secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice effectue une visite en Inde et au Pakistan afin de s'assurer que le différend entre les deux pays ne dégénère pas en affrontement.

Dans les médias...


Marie-France Calle, « Meurtrie, l'Inde découvre ses terroristes »

«...« It's war. » C'est la guerre. Laconique et amer, l'éditorialiste du Times of India résumait d'un mot, hier, l'état d'esprit qui règne en Inde depuis mercredi soir. Un mélange de colère et d'impuissance. Il pourrait engendrer, à terme, un dangereux désir de vengeance. Contre les pays voisins, soupçonnés d'entraîner des djihadistes du type de ceux qui ont pris Bombay en otage trois jours durant ; mais aussi en Inde même, contre la communauté musulmane souvent accusée de « fabriquer » les terroristes locaux. Dans les deux cas, il y va de la stabilité et de la sécurité de la région. Un puzzle géopolitique qui tourne autour du Pakistan et s'étend jusqu'à l'Afghanistan. La perspective de le voir se défaire donne des frissons à plus d'un analyste. Dieu sait pourtant si l'équilibre est précaire. »

Le Figaro (France), 29 novembre 2008, p. 2.

Pierre Prakash, « À qui profite le crime »

«...Bien que l'Inde soit depuis longtemps habituée aux attentats terroristes, elle n'avait en effet jamais connu un tel traumatisme. Une attaque contre le poumon financier et commercial du pays, tout d'abord, incarnation du boom économique des dernières années et vitrine internationale de l'Inde moderne. Une attaque suicide particulièrement audacieuse, ensuite, qui visait pour la première fois tant les Indiens que les Occidentaux. Une évolution inquiétante, qui risque d'ailleurs d'avoir un impact direct sur le tourisme, et probablement aussi sur le monde des affaires. « Les décisions d'investissements futurs dépendront avant tout de l'impact sur l'économie réelle, mais, dans l'immédiat, il est clair que l'Inde va remonter dans la liste des pays à risque », estime le patron d'une multinationale française en Inde. »

L'Express (France), 4 décembre 2008, p. 78 et al.

Guy Taillefer, « La montée de l'islamisme indien, avec méthode et folie »

«...En ciblant ostensiblement des occidentaux, les assaillants ont obtenu, dans la seconde, que les caméras du monde se braquent sur eux. Pour que l'impact soit complet, ils ont trié sur le volet des otages britanniques et américains, donnant à leur opération des accents irakiens de lutte anti-impérialiste. Dans le même souffle, ils ont défendu des revendications qui interpellent pour l'essentiel la société indienne à majorité hindoue et dénoncent le sort réservé à sa minorité musulmane. (...) trois jours plus tard, un certain brouillard, qui se lève lentement, continue d'envelopper la nature et l'identité du groupe terroriste qui a assiégé Colaba. Qui sont-ils exactement? Et, surtout, ont-ils pu concevoir logistiquement pareille opération sans un coup de main extérieur de la part des suspects habituels que sont le Pakistan et al-Qaïda? « Auraient-ils voulu semer la confusion qu'ils ne s'y seraient pas pris autrement », souligne Aurélie Campana, politologue à l'Université Laval (Québec). « Mais ce qu'on peut dire à chaud, estime-t-elle, c'est qu'ils cherchaient avant tout à déstabiliser l'État indien. » »

Le Devoir (Québec, Canada), 29 novembre 2008, p. b3.

Éditorial

«...We will learn more in the coming days how terrorists invaded India's financial capital Wednesday night, killing more than 100 innocents and wounding hundreds more. But there are already two lessons emerging : The war on terror is far from won, and it is migrating to democracies with weak antiterror defenses. (...) India isn't the only place where the lack of counterterrorist capabilities has made it easier for jihadists to escalate their attacks. Across the border in Pakistan, terrorists have exploded bombs in almost all of the country's major urban centers over the past year, in a challenge to the newly elected government. While Pakistan's leaders quickly condemned the Mumbai attacks and promised support, terrorists continue to find far too easy refuge in that country. As in Pakistan, India's 150-million strong Muslim population is largely moderate and not easily radicalized. But that moderation can't be taken for granted. Islamic radicals have been broadly tolerated in India's free-flowing democracy. This can't continue. Wednesday's attacks should arouse Indians to better confront the terror threat, while reminding all democracies how dangerous that threat still is. »

The Wall Street Journal (États-Unis), 28 novembre 2008.

Gouvernance et gouvernement [ 26 novembre 2008 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Inde
ÉlevéPratibah PatilManmohan Singh

Pakistan
LimitéAsif Ali Zardari Yousaf Raza Gilani

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2003 - 2016



avril
2004
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
2004
[Résultats] Élections législatives

novembre
2008
Attentats terroristes à Bombay, en Inde

avril
2009
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
2009
[Résultats] Élections législatives

avril
2014
Élection en Inde d'un gouvernement dirigé par le Parti Bharatiya Janata de Narendra Modi

mai
2014
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


février
2019
Inde : la Cour suprême décriminalise enfin l'homosexualité

février
2019
Inde : un mur des femmes pour l'égalité déchaîne des affrontements

février
2019
Les barrages du fleuve Narmada : un défi multifacette

novembre
2018
Inde et Amérique latine : vers une coopération Sud-Sud?

mars
2018
L'Inde : la modernité avant tout

novembre
2017
Le sida en Inde : une crise ébranlant la tradition

octobre
2017
Visite historique du premier ministre indien en Israël

avril
2017
Le microcrédit en Inde : un levier contre la pauvreté à réformer

février
2017
Le pari risqué de la démonétisation en Inde

février
2016
Vers une meilleure qualité de l'air à New Delhi


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019