Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

26 septembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

septembre 1984

Émeutes du «Kung Fu» à Madagascar

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Didier Ratsiraka

En réponse à un groupe de jeunes criminels associés au régime en place, des adeptes des arts martiaux forment des bandes de vigilance au Madagascar. Des affrontements entre les deux groupes, en 1984, provoquent une intervention militaire.

À la fin des années 1970 et au début des années 1980, de jeunes chômeurs malgaches se joignirent au Tanora Tonga Saina (TTS), un groupe criminalisé qui pratique l'extorsion. Organisés par l'État en jeunesses révolutionnaires, les TTS mobilisaient la jeunesse en faveur du régime et semaient la terreur dans la capitale, Antananarivo. Perçu à la fois comme un sport de récréation et un mouvement mystique et spirituel, le Kung Fu devint très populaire parmi les classes moyennes à Madagascar. À l'été 1984, une secte se forme regroupant plus de 6 000 membres. Face à la violence du TTS, elle se développe en organisation paramilitaire et en bandes de vigilance. En septembre 1984, des affrontements éclatent entre les adeptes du Kung Fu et le TTS, faisant plus d'une centaine de morts chez ces derniers. Le président Didier Ratsiraka bannit alors les associations Kung Fu et déclare l'état d'urgence, ce qui provoque des émeutes dans la capitale. Le 4 décembre 1984, des membres de la secte attaquent les quartiers généraux du TTS à Behorika et tuent plus de 100 personnes, ce qui provoque une intervention meurtrière de la garde présidentielle. Ce conflit ne se termine que le 3 août 1985 avec l'intervention de l'armée. Celle-ci attaque le quartier général de la secte à Antananarivo et tue son dirigeant, Pierre Mizael Rakotoarijaona, ainsi que d'autres membres. Des centaines d'adeptes du Kung Fu sont aussi arrêtés et incarcérés, mettant fin à l'action du groupe. En mars 1988, une cour spéciale ordonnera de relâcher 245 anciens membres du Kung Fu encore détenus. Leur secte sera de nouveau légalisée à Madagascar et comptera des dizaines de milliers d'adeptes. Certains assurent même la protection du président Mark Ravalomanana, élu dans la controverse en décembre 2001.

Gouvernance et gouvernement [ 0 septembre 1984 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Madagascar
FaibleDidier RatsirakaDésiré Rakotoarijaona

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1974 - 1994



décembre
1975
Instauration de la deuxième République à Madagascar

septembre
1984
Émeutes du «Kung Fu» à Madagascar

juin
1991
Contestation populaire à Madagascar

février
1993
Élection d'Albert Zafy à la présidence de Madagascar

juin
1993
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


février
2014
Une élection présidentielle marquante après quatre ans de crise à Madagascar

janvier
2010
Retrait de l'aide américaine à trois pays africains : choix opportun?

octobre
2009
Crise politique à Madagascar : un dénouement incertain

février
2009
Manifestation monstre à Madagascar

janvier
2007
Madagascar : un entrepreneur réélu à la présidence.


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016