Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

4 juin 2009

Discours de Barack Obama à l'université du Caire

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Barack Obama

Le discours que le président des États-Unis, Barack Obama, prononce à l'université du Caire, suscite un immense intérêt. Il parle à cette occasion de «nouveau départ» pour qualifier la relation que l'administration qu'il dirige veut développer entre son pays et le monde arabo-musulman.

Six mois après son assermentation, Obama effectue une première tournée des pays du Moyen-Orient, une région stratégique où les relations entre les États-Unis et le monde arabe ont été éprouvées récemment par l'intervention américaine en Irak. La popularité personnelle du nouveau président, un homme de race noire dont le père était musulman, suscite de l'intérêt auprès de ceux qui espèrent un changement de cap de l'administration américaine et un règlement éventuel de la question israélo-palestinienne. Obama réitère à ce sujet les liens étroits de son pays avec Israël, tout en souhaitant une solution basée sur la reconnaissance de deux États. Il qualifie d'ailleurs «d'intolérable» la situation des Palestiniens et exprime sa désapprobation pour les initiatives de colonisation israélienne en Cisjordanie. Dans son discours, le président aborde plusieurs thèmes, dont la division suscitée dans son pays par la guerre en Irak, ainsi que la menace nucléaire en Iran. Il traite aussi de l'importance qu'il accorde à la lutte au terrorisme en Afghanistan où la présence des troupes étasuniennes s'est accrue depuis son assermentation. À un autre niveau, le président fait aussi des allusions au Coran et à l'apport positif de la culture arabo-musulmane, notamment aux États-Unis. Généralement bien accueilli, le discours d'Obama occupe beaucoup d'espace dans les médias. Bien que porteurs d'espoir, ses propos demeurent cependant assez généraux, ce qui laisse les observateurs incertains face aux gestes que les dirigeants étasuniens poseront au Moyen-Orient au cours du mandat qui débute.

Pour en savoir plus: Un nouveau départ, discours prononcé à l'Université du Caire

Dans les médias...


Bernard Guetta, « Obama et le commencement par le Verbe »

«...D'où Barack Obama tire-t-il cette grâce qui l'a fait ovationner par son auditoire du Caire, par des étudiants égyptiens qui, dans leur immense majorité, détestent l'Amérique, haïssent Israël et trouvent tant de séduction aux islamistes? La réponse est dans sa dualité. Blanc et Noir à la fois, musulman par son père mais chrétien par sa mère et par choix, né pauvre mais vivant dans l'aisance que lui ont donnée de brillantes études, tout l'a porté à toujours tendre à cette conciliation des contraires sans laquelle il n'aurait, tout simplement, pas pu vivre. C'est cela qui l'a fait. C'est ce qui le définit. C'est ce qui avait imprégné son extraordinaire adresse de Philadelphie sur les races en Amérique et c'est à nouveau lui-même, tout son être, qu'il a mis dans ce discours. Nulle complaisance dans son propos. Il cite le Coran plus souvent que la Bible ou le Talmud, rend hommage à l'Islam, à sa civilisation, sa grandeur, ses apports à la culture universelle, mais n'en dit pas moins que, si « l'Amérique n'est pas et ne sera jamais en guerre avec l'Islam », il combattra « sans répit les extrémistes violents qui constituent une grave menace pour sa sécurité ». »

Le Temps (Suisse), 6 juin 2009.

Alexandre Adler, « La stratégie incertaine d'Obama »

«...Le discours du Caire du président Barack Obama restera, quoi qu'il arrive, dans l'histoire. Et c'est ainsi que le président et ses rédacteurs le concevaient depuis le début. Non pas une déclaration de politique générale qui ne pouvait que créer des attentes irréalistes, mais à tout le moins une vision d'ensemble des rapports des États-Unis avec le monde musulman, dont on n'avait jamais eu l'équivalent pendant la guerre froide. Ici, le président à su choisir trois bonnes citations du Coran, des allusions à l'âge d'or de l'Islam et à sa contribution scientifique dont a pu bénéficier l'Occident ; il a réaffirmé très fortement la liberté de conscience en faveur des musulmans aux États-Unis, et plus généralement Obama aura apporté à la sensibilité inquiète du monde musulman, les apaisements que celui-ci attendait depuis longtemps. Performance encore plus remarquable, le président a fait tout cela sans jamais embarrasser véritablement les Israéliens sur des questions de fond. Certes, la tragédie humanitaire de Gaza aura été évoquée fermement, mais sans faire de l'État d'Israël le seul responsable de l'impasse actuelle ; certes, le problème que pose la bombe atomique israélienne a été soulevé, mais pour aussitôt rabattre le couvercle sur la perspective bien vague et bien utopique d'une disparition générale des armes nucléaires, qui concernerait l'Amérique elle-même. »

Le Figaro (France), 6 juin 2009, p. 19.

Gil Courtemanche, « Salam alaikum »

«...On ne refait jamais le monde avec un discours. Le président américain l'a répété plusieurs fois dans son discours. Mais, avouons-le, ce fut un discours historique. Le président américain n'a annoncé rien de neuf, n'a promis aucune initiative nouvelle, n'a révélé aucun nouveau développement dans les dossiers chauds qui empoisonnent le monde et en particulier le monde arabo-musulman. Ce qui est historique, ce sont le respect, l'ouverture et l'humilité dont il a fait preuve. Ces trois qualités ont rarement fait partie de l'arsenal des États-Unis dans leur conduite des affaires mondiales. Pour en prendre la mesure, il faut lire le texte intégral du discours, en analyser les détails et le choix des mots. Les États-Unis nous avaient habitués à des textes faits de slogans et de formules creuses; voici que nous sommes devant un véritable texte, nuancé, soucieux des détails et des sensibilités culturelles et religieuses. »

Le Devoir (Québec, Canada), 6 juin 2009, p. C2.

Helene Cooper, « Muslims Will Judge Obama by Actions More Than Words »

«...as gifted an orator as the president is, changing the behemoth of United States foreign policy is no easy task, particularly since America's interests, in many ways, remain the same no matter who is in the White House. Mr. Obama, while calling for a withdrawal of troops from Iraq (a plus in the minds of many Muslims) has increased the number of American troops in Afghanistan (a minus for many Muslims). He was noticeably silent during the Israeli siege of Gaza earlier this year, which many Muslims revile as disproportionate. During the Cairo speech on Thursday, he repeated the Bush era ban against official American dealings with Hamas, reiterating that his government won't engage Hamas until it meets conditions imposed by the Bush administration, the European Union, Russia and the United Nations. Whether Mr. Obama can find a way to maneuver between America's entrenched foreign policy and his own bold vision for trying to forge a peace between America and Islam - and Israel and Palestine, for that matter - may well end up becoming the benchmark against which his presidency will be judged in the Muslim world. « "Show me the money" is the attitude of the Arab and the Muslim world, » said Ziad Asali, president of the American Task Force on Palestine. But, he added, that Mr. Obama has some credibility at the moment. »

New York Times (États-Unis), 4 juin 2009.

Gouvernance et gouvernement [ 4 juin 2009 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéBarack H. Obama

Égypte
FaibleHosni MoubarakAhmad Nazif

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2004 - 2016



février
2004
Fondation de Facebook

mai
2004
Obtention d’une Palme d’or à Cannes pour le documentaire « Fahrenheit 9/11 »

novembre
2004
Réélection de George W. Bush à la présidence des États-Unis

novembre
2004
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2004
[Résultats] Élections législatives

août
2005
Déferlement de l'ouragan Katrina sur le sud des États-Unis

novembre
2006
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2006
[Résultats] Élections législatives

juin
2007
Commercialisation de l’iPhone 1

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

septembre
2007
Tenue à New York d'une rencontre internationale sur les changements climatiques

octobre
2007
Attribution du prix Nobel de la paix à Al Gore et au Intergouvernemental Panel on Climate Change

juin
2008
Victoire de Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate aux Etats-Unis

octobre
2008
Adoption du plan Paulson pour le sauvetage de l'économie américaine

novembre
2008
Élection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2008
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2008
[Résultats] Élections législatives

janvier
2009
Assermentation de Barack Obama à la présidence des États-Unis

juin
2009
Discours de Barack Obama à l'université du Caire

mars
2010
Adoption d'une réforme majeure du système de santé aux États-Unis

avril
2010
Déversement de pétrole dans le golfe du Mexique

juillet
2010
Création par les Nations unies d’une structure pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

novembre
2010
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2010
[Résultats] Élections législatives

août
2011
Abaissement de la cote de crédit du gouvernement des États-Unis

septembre
2011
Début du mouvement « Occupons Wall Street » à New York

octobre
2012
Déferlement de l'ouragan Sandy sur les Caraïbes et les États-Unis

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2012
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2012
[Résultats] Élections législatives

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
[Résultats] Élections législatives

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


décembre
2018
Un véritable tsunami démocrate

novembre
2018
Les États-Unis suffoquent sous la dette

novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

novembre
2018
Une dangereuse transformation de la politique américaine?

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Le plus atypique de tous les présidents américains

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

septembre
2018
Au-delà du nationalisme économique de Trump

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016