Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

21 septembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

26 mai 1972

Signature d'un accord sur les armes nucléaires entre les États-Unis et l'Union soviétique (Salt I)

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Leonid Brejnev

La visite que le président américain Richard Nixon effectue en Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) est marquée par la signature du traité SALT (Strategic Arms Limitation Talks) visant à limiter les armes stratégiques déployées par les États-Unis et l'URSS.

Ce voyage du président Nixon en URSS survient quelques mois après celui qu'il a effectué en Chine, en février. Malgré de nombreux différends, les rencontres qu'il a avec le premier secrétaire du Parti communiste (PCUS), Leonid Brejnev, se déroulent dans un climat d'apaisement. Des accords bilatéraux sont signés, dont des ententes de coopération dans le domaine de l'environnement, de la science et de la culture. Le 28 mai, Nixon s'adresse à la nation soviétique par l'entremise de la télévision. Le moment fort du voyage survient le 26 mai alors que l'on dévoile le contenu du traité SALT sur les armes stratégiques. Un des volets prévoit la limitation des missiles anti-missiles des deux pays alors que l'autre gèle le nombre de missiles lancés de la terre et de la mer au niveau actuel. Le climat de détente qui se développe entre les États-Unis et l'URSS mènera à d'autres ententes, dont une sur les exportations de blé qui sera conclue à l'été 1972. En juin 1973, ce sera au tour de Leonid Brejnev d'effectuer une visite de plusieurs jours aux États-Unis.

Dans les médias...


André Fontaine, «Le sel de la coexistence»

«...Ce que certains appellent leur complicité laisse encore, certes, beaucoup à désirer, et il suffit de voir le fantastique appareil de destruction que le nouveau traité laisse non seulement subsister, mais se développer, et qui ne vise pas seulement la Chine, pour s'en persuader. Mais les Grands posent clairement à la face du monde, pour qu'il en prenne bonne note, ce fait qu'à l'époque des armements nucléaires il y a pour eux des problèmes plus essentiels que la controverse sur les avantages respectifs de la propriété privée des moyens d'échange et de production et de la propriété collective. L'un de ces problèmes, le plus grave pour eux, est celui de leur survie respective, face non seulement aux dangers abyssaux d'une nouvelle guerre, mais au coût chaque jour grandissant de la course aux armements. L'accord de Moscou est un pas substantiel, et qui sera sans doute suivi d'autres en direction de sa solution. On peut donc dire que les négociations sur la limitation des armements stratégiques sont en passe d'apporter à la coexistence, comme le suggère leur abréviation anglaise (SALT), le sel dont elle a jusqu'à présent manqué.»

Le Monde (France), 28-29 mai 1972, p. 3.

Jean-François Revel, «Une nouvelle diplomatie ?»

«...Mais ce qui constitue la plus curieuse mutation diplomatique, peut-être, à l'occasion de cette rencontre, est que, pour la première fois, une superpuissance «vend» sa force militaire en échange du progrès économique, technologique et commercial. En effet, les atouts des Russes, ce sont leurs armes. Les atouts des Américains, ce sont les incitations qu'ils peuvent offrir à l'économie soviétique grâce à leur avance technologique et à leur savoir-faire de managers, sans parler d'une aide directe sous forme de capitaux et de prêts à long terme. Ce que la Russie demande à l'Amérique, en échange du gel de sa puissance militaire, c'est de l'aider à sauter le pas qui la sépare de la seconde révolution industrielle et de faire accéder sa société à la phase de la consommation de masse. Les conséquences culturelles et peut-être politiques d'une telle transformation à l'intérieur de la société soviétique sont incalculables. De surcroît, la nouvelle situation ainsi créée aura des répercussions planétaires, car elle posera en termes nouveaux les rapports entre zones développées et zones sous-développées du globe.»

L'Express (France), 29 mai au 4 juin 1972, p. 63.

Jean Lacouture, «Les fantômes de Moscou»

«...Ce que révèle cette rencontre, du fait de la farouche volonté d'indépendance des Viêtnamiens, des acerbes critiques de Pékin, et même les lourds silences de Tokyo, ce sont les limites du pouvoir mondial des deux «super-grands». On dit volontiers que l'U.R.S.S. et les États-Unis, complices soudés l'un à l'autre par l'angoisse atomique, ne peuvent plus se battre que par petites puissances interposées. Peut-être faudrait-il plutôt dire que, de cette paralysie mutuelle, les petites puissances sont en train de tirer les leçons et qu'elle leur permettra de trouver les moyens de survivre en restant indépendantes. Si la rencontre de Moscou sert à hâter la conclusion de la guerre d'Indochine, ce sera en démontrant aux Américains que, quand on fait une guerre, il n'est pas raisonnable de demander à un tiers de l'arrêter et qu'ils ne peuvent s'en sortir qu'en traitant avec les Viêtnamiens eux-mêmes et en admettant deux faits : l'inanité de leur intervention militaire et l'impossibilité de maintenir en Indochine un pouvoir néo-colonial.»

Le Nouvel Observateur (France), 29 mai 1972, p. 42.

A.Tremblay, «Les armes nucléaires»

«...Si les accords de Moscou ont une certaine force, ils renferment aussi des faiblesses. Cette limitation des armements nucléaires ne concernera que les deux super-puissances, à moins que d'autres pays n'adhèrent aux SALT. Il y a là une ambiguïté qui pourra être utilisée comme prétexte à l'avenir. D'autre part, si Moscou et Washington s'engagent à s'accorder un respect mutuel, il n'y a rien dans les accords de Moscou qui stipule que les deux pays cesseront d'alimenter la tension qui pourra éclater dans d'autres pays, somme toute d'étendre la guerre ailleurs, pourvu qu'elle ne détruise ni le territoire de l'URSS ni celui des États-Unis. À cet égard, ils ont un certain côté machiavélique. Si l'on en juge par le contenu du discours du président des États-Unis à Moscou, les deux super-puissances ont été et sont souvent encore sur le point de se livrer un combat en règle. Ils sont comme deux boxeurs dans l'arène dont les gants seraient remplis de bombes. Ils n'osent pas se toucher directement, mais frappent de tous côtés à tort et à travers en espérant que ni l'un ni l'autre n'ira au tapis. On a synthétisé tout cela dans une nouvelle formule. Avant Moscou, c'était l'équilibre de la terreur. Après, ce sera l'équilibre de la grandeur.»

Le Soleil (Québec, Canada), 30 mai 1972, p. 4.

Éditorial

«...The towering achievements of the summit were the treaty limiting defensive nuclear weapons and the interim agreement on a limit for offensive nuclear weapons. As the communique said, the agreements «constitute a major step towards curbing and ultimately ending the arms race.» Of equal importance was the affirmation in the communique that «the two sides intend to continue active negociations for the limitation of strategic offensive arms.» The Moscow agreements on weapons may only redirect the arms race from a competition over quantity to a competition over quality. Il itself, it is nothing more than a first step. But it is historic as the first international agreement to limit man's most dreadful weapon. Some summits of the past have failed because of a shortage of substance and a surplus of optimism. This summit has been different. There has been substance, there has been an atmosphere of caution, there has been realism. Mr. Nixon summed up the achievement as well as anyone when he told the Soviet people that the talks had «well begun the long journey» to closer Soviet-American ties.»

Los Angeles Times (États-Unis), 30 mai 1972.

Gouvernance et gouvernement [ 26 mai 1972 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéRichard M. Nixon

Russie
FaibleNikolai PodgornyAleksei Kossyguine

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1967 - 1977



juillet
1967
Déclenchement d’émeutes à Détroit, aux États-Unis

janvier
1968
Manifestations du mouvement chicano

avril
1968
Assassinat du pasteur Martin Luther King à Memphis

juin
1968
Assassinat de Robert Kennedy

juillet
1968
Présentation des premiers Jeux olympiques spéciaux à Chicago

août
1968
Ouverture de la convention du Parti démocrate américain à Chicago

octobre
1968
Protestation aux Jeux Olympiques de Mexico par deux athlètes américains

novembre
1968
Élection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1968
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1968
[Résultats] Élections législatives

juin
1969
Déclenchement d'une émeute dans le bar gai Stonewall Inn de New York

juillet
1969
Incident tragique impliquant le sénateur américain Edward Kennedy

août
1969
Présentation d'un festival musical historique à Woodstock

novembre
1969
Manifestation d'envergure à Washington contre l'intervention américaine au Viêt-nam

avril
1970
Tenue du Jour de la Terre aux États-Unis

novembre
1970
[Résultats] Élections législatives

mars
1971
Présentation du championnat mondial à la boxe entre Muhammad Ali et Joe Frazier

août
1971
Dévaluation et non-convertibilité en or du dollar

février
1972
Visite du président américain Richard Nixon en Chine

mars
1972
Publication du rapport Meadows

mai
1972
Signature d'un accord sur les armes nucléaires entre les États-Unis et l'Union soviétique (Salt I)

juin
1972
Cambriolage dans les bureaux du Parti démocrate américain (Watergate)

juillet
1972
Présentation du championnat du monde aux échecs entre Boris Spassky et Bobby Fischer

novembre
1972
Réélection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1972
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1972
[Résultats] Élections législatives

janvier
1973
Jugement historique de la Cour suprême des États-Unis sur le droit à l’avortement

mai
1973
Lancement de la station Skylab par les États-Unis

juin
1973
Début de la visite aux États-Unis du leader soviétique Leonid Brejnev

septembre
1973
Présentation du match de la Bataille des sexes au tennis

octobre
1973
Ouverture à Vienne des négociations pour la Mutual and Balance Force Reduction

août
1974
Démission du président des États-Unis, Richard M. Nixon

novembre
1974
[Résultats] Élections législatives

juillet
1975
Première rencontre de cosmonautes américains et soviétiques dans l'espace

novembre
1975
Ouverture du sommet des six nations les plus industrialisées à Rambouillet

novembre
1976
Élection de Jimmy Carter à la présidence des États-Unis

novembre
1976
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1976
[Résultats] Élections législatives

janvier
1977
Présentation du dernier épisode de la série télévisée « Roots » aux États-Unis

septembre
1977
Signature d'une entente à Washington sur le canal de Panama


Dans l'actualité


juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis

avril
2018
Criminalité en Californie : au-delà des idées reçues

mars
2018
Une nouvelle dynamique en faveur du contrôle des armes aux États-Unis?

mars
2018
Le Nebraska donne enfin son feu vert pour le pipeline Keystone XL

mars
2018
Décès de John Anderson : portrait d'un indépendant


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016