18 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

8 octobre 2005

Tremblement de terre au Cachemire

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Séisme au Cachemire

Le Nord pakistanais ainsi que le Cachemire indien et pakistanais sont frappés par le séisme le plus important qu'ait connu le Pakistan depuis sa fondation. Cet évènement aura d'importantes conséquences sur les populations de ces régions.

Ce séisme, d'une magnitude de 7,6, frappe principalement la province de Khyber Pakhtunkhwa et la région autonome d'Azad Cachemire, au Pakistan, ainsi que l'État de Jammu-et-Cachemire, en Inde, le 8 octobre 2005 à 8h30. Une partie du Gilgit-Baltistan au Pakistan et des territoires afghans subissent aussi des secousses. Elles sont suivies de multiples tremblements de terre de moindre envergure, atteignant parfois des magnitudes de 6. De nombreux écroulements de terrain ont lieu dans les régions touchées, dont deux de plus de 0,1 km carré. Cette zone est propice aux séismes résultant de la rencontre de deux plaques tectoniques formant l'Himalaya. Selon les estimations, le séisme cause près de 73 331 décès et 69 392 blessés. Plus de 2,7 millions de personnes sont touchées et environ la moitié des constructions dans la zone rapprochée de l'épicentre sont détruites ou sévèrement endommagées. La somme estimée des dommages s'élève à environ 5 milliards ($US). La majeure partie des voies de transport sont bloquées par des débris empêchant d'atteindre les populations rurales. L'aide internationale proviendra de plusieurs États et organisations, notamment le Programme alimentaire mondial (PAM) qui met en place une des plus grandes opérations héliportées de l'histoire de l'Organisation des Nations unies (ONU). Le gouvernement pakistanais répondra très rapidement à la catastrophe en mettant en place la Commission fédérale de secours (Federal Relief Commission). Il faudra néanmoins beaucoup de temps avant que l'aide n'atteigne les populations les plus éloignées.

Dans les médias...


Dominique Bari, « Nord Pakistan-Cachemire : deux millions de sans-abri »

«...Dans la solidarité internationale qui s'est exprimée immédiatement envers Islamabad, l'aide proposée par New Delhi est hautement symbolique. Depuis la partition de l'empire britannique en 1947, l'Inde et le Pakistan s'opposent sur la question du Cachemire et se sont livré deux guerres. À l'offre d'assistance proposée par le premier ministre indien Manhoman Singh, le président pakistanais Pervez Moucharraf a répondu qu'il acceptait cette aide « sous certaines formes ». C'est-à-dire civiles et non militaires, et les soldats indiens ne pénétreront pas au Cachemire pakistanais. Ce réchauffement diplomatique avec son voisin sera peut-être un atout stratégique pour le gouvernement Moucharraf qui, à la tête d'un État fragilisé et divisé, tente de briser l'isolement et la mauvaise réputation du pays : le Pakistan est toujours pointé du doigt comme terre de refuge et de réserve de miliciens intégristes liés aux talibans et à al Qaeda. »

L'Humanité (France), 15 octobre 2005, p. 27.

Jacques Attali, « Dernier avertissement »

«...Pourtant, chaque catastrophe nous montre plus encore l'inanité de l'assistance et de la charité. Les grandes manifestations caritatives aux Etats-Unis après le cyclone Katrina ne rassembleront pas le centième de la somme nécessaire à la reconstruction des zones sinistrées. Et, malgré les immenses élans de solidarité après le tsunami, les régions les plus démunies restent misérables. Avec le tremblement de terre au Cachemire, c'est la zone la plus sensible géopolitiquement qui est atteinte. Le continent le plus peuplé du monde, au point de rencontre du Nord et du Sud, de l'islam, de l'hindouisme et du bouddhisme, est accablé par le sort. Si rien n'est fait de majeur, de visible, si les hélicoptères américains continuent de tourner dans le ciel de Bagdad au lieu de venir dégager les enfants prisonniers des écoles du Pakistan, les mouvements terroristes y trouveront des arguments pour enrôler de nouveaux candidats au suicide. Ils expliqueront, à juste titre, que les riches savent construire des maisons capables de résister aux tremblements de terre, qu'ils sont responsables, par leurs gaspillages, des modifications climatiques et, par leurs égoïsmes, de leurs frustrations. »

L'Express (France), 13 octobre 2005, p. 46.

Luc de Barochez, « Au Cachemire, les islamistes ont tiré parti du séisme »

«...Déguisés en humanitaires, les extrémistes islamistes représentent la pire des menaces pour le processus de paix entre l'Inde et le Pakistan. Delhi s'émeut de leur influence grandissante au Pakistan à la faveur du séisme qui a fait 54 000 morts, 77 000 blessés et plus de 3,3 millions de sans-abri. La communauté internationale, qui avait naïvement espéré que la tragédie rapprocherait les deux frères ennemis du sous-continent, pourrait bien déchanter. Tous ces militants reconvertis en secouristes appartiennent à des organisations islamistes virulentes. D'aucunes ont été interdites par Islamabad après le 11 septembre 2001, à la demande des Etats-Unis. La plupart vouent au président Pervez Musharraf une haine farouche. Beaucoup flirtent avec al-Qaida, et quelques-unes ont trempé dans les tentatives d'assassinat contre le général-président, notamment celles de décembre 2003. Mais qui en a cure aujourd'hui ? (...) Les djihadistes ont rempli le vide laissé par l'armée pakistanaise, trop lente à se mobiliser. La population leur en est reconnaissante. »

Le Figaro (France), 31 octobre 2005, p. 2.

François Brousseau, « Des séismes politiques »

«...Les soubresauts de la Terre ont peut-être une origine en partie humaine, sociale, politique... Ce qui est certain, en revanche, c'est que ces mêmes soubresauts vont souvent avoir, à leur tour, des effets politiques étonnants. (...) Se pourrait-il maintenant que le Cachemire, théâtre d'un conflit vieux de presque 60 ans entre l'Inde et le Pakistan, qui a donné lieu à deux guerres ouvertes et à d'innombrables escarmouches, en vienne à tirer de la tragédie actuelle une énergie paradoxalement bénéfique et constructive? La fracture tellurique qui a détruit Muzaffarabad passe, symboliquement, au même endroit que la division politique qui met face à face Islamabad et New Delhi, pro-indiens et pro-pakistanais, hindous et musulmans... Il peut paraître indécent de chercher des signes d'espoir politique dans une tragédie aussi effroyable que la disparition d'une ville de 150 000 habitants. Mais, dans le contexte de ce drame, on peut et on doit souligner le rapprochement en cours entre l'Inde et le Pakistan, dont l'un des symboles avait été, en avril dernier, la reprise du service d'autocar entre les deux parties de l'État himalayen, pour la première fois en un demi-siècle. »

Le Devoir (Québec, Canada), 11 octobre 2005, p. B1.

Gouvernance et gouvernement [ 8 octobre 2005 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Pakistan
FaiblePervez MusharrafShaukat Aziz

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2000 - 2016



octobre
2002
[Résultats] Élections législatives

octobre
2005
Tremblement de terre au Cachemire

décembre
2007
Assassinat de Benazir Bhutto au Pakistan

juillet
2010
Inondations d'envergure au Pakistan

mai
2011
Assassinat d'Oussama Ben Laden au Pakistan

décembre
2014
Attentat dans une école du Pakistan


Dans l'actualité


décembre
2018
Baloutchistan : un conflit méconnu qui s'éternise

octobre
2018
Élections fédérales au Pakistan : progrès et controverse

octobre
2018
Élections au Pakistan : la violence encore au rendez-vous

septembre
2018
Le peuple pakistanais pleure la mort d'Asma Jilani Jahangir

mars
2018
Smog au Pakistan : une situation environnementale inquiétante

novembre
2016
Climat extrêmement tendu sur la frontière indo-pakistanaise

septembre
2016
Attentat au Pakistan : la lutte au terrorisme n'est toujours pas gagnée

septembre
2015
Visite de Xi Jinping au Pakistan : un nouveau corridor économique s'ouvre

novembre
2014
Le Baloutchistan : une région au coeur des grands intérêts asiatiques

septembre
2014
Le Pakistan encore secoué par une attaque terroriste


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016