Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

février 1952

Tenue des premières élections générales en Inde

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Jawaharlal Nehru

Après la proclamation de l'indépendance en 1947 et l'entrée en vigueur de la Constitution en 1950, l'Inde tient les premières élections générales de son histoire. Cet exercice démocratique d'envergure, auquel sont conviés plus de 175 millions d'électeurs, se solde par une nette victoire pour le Parti du Congrès du premier ministre Jawaharlal Nehru.

Jawaharlal Nehru est le premier ministre de l'Inde depuis 1947. Il faut toutefois attendre la Constitution de 1950 pour que soit proclamée la République et que des mécanismes électoraux, inspirés du système britannique, soient adoptés. Le défi est sans précédent puisque le pays compte 175 millions de personnes de plus de 21 ans éligibles à voter. Un imposant déploiement logistique est élaboré : identification et enregistrement des électeurs, préparation des bureaux de vote et des boîtes de scrutin - plus de 2 millions ! - , formation des travailleurs d'élection, etc. Tenant compte du fait que la grande majorité des Indiens sont analphabètes, des bulletins sont imprimés avec des symboles représentant les différents candidats. La crainte d'intervention de groupes extrémistes entraîne également la mise sur pied d'un important dispositif policier. En tout, 491 sièges sont à combler à la Chambre basse (Lok Sabha) - dont deux qui sont nommés - et environ 4 000 autres dans les assemblées d'État, ce qui fait qu'environ 18 000 candidats, issus de plusieurs dizaines de partis, sont sur les rangs. Au terme du vote, qui s'étire d'octobre 1951 à février 1952, c'est le Parti du Congrès de Nehru, formation au pouvoir depuis l'indépendance, qui remporte la victoire sur la scène nationale. Il profite du système uninominal à un tour pour faire élire 364 députés, sur les 489 sièges en jeu à la Lok Sabha, avec 45% des voix. Pour leur part, le Parti socialiste et le Parti communiste ne récoltent respectivement que 12 et 16 sièges. Des analystes soulignent toutefois que les succès communistes au niveau des États, particulièrement dans le sud du pays, constituent un message au gouvernement qui devra se montrer réceptif aux inquiétudes de la population. Le nouveau gouvernement indien, toujours dirigé par Nehru, entrera en fonction le 5 mars 1952.

Résultats du scrutin

Dans les médias...


Jérôme D'Souza, « Les élections aux Indes »

«...Malgré les pertes considérables qu'il vient de subir et bien qu'il ne possède plus la supériorité sans conteste dont il jouissait jusqu'aux élections, le Congress Party, ainsi que nous l'avons dit, conserve une majorité suffisante pour continuer son action pendant les cinq années qui viennent. Aussi bien cet échec relatif lui a-t-il causé un choc salutaire. Il s'aperçoit que ni sa réputation passée, ni même les grands noms de Mahatma Gandhi et du Pandit Nehru ne suffisent à lui garder la faveur d'une importante fraction des masses populaires. Le glissement vers la gauche, que manifestent les élections, ne le contraindra point à abandonner sa politique de modération, de tolérance religieuse, de vraie démocratie, mais il l'oblige, pendant les cinq années de pouvoir qui lui sont octroyées, à travailler d'une façon très sérieuse pour ramener dans ses rangs une stricte discipline, et promouvoir énergiquement les réformes économiques et sociales. Il ne s'agit donc pas seulement de réprimer la corruption, ce qui, avec un chef de la valeur du Pandit Nehru, ne doit pas être chose trop difficile. Il faut encore mettre en chantier un vaste programme de progrès économique, dont le premier objectif est d'assurer à une population immense une alimentation suffisante. Il faut également s'attacher à faire disparaître tout ce qui constitue, dans la société traditionnelle hindoue, des privilèges abusifs, incompatibles avec l'esprit d'une démocratie véritable. »

Études (France), mars 1952, p. 367.

Albert Béguin, « Images et problèmes de l'Inde »

«...Dès la prise de pouvoir, en 1947, le gouvernement du Pandit Nehru entreprit de donner à l'Inde des institutions parlementaires. Je ne sais pas si l'on se représente bien ce que signifie l'intrusion de la démocratie formelle, calquée sur des modèles occidentaux, dans ce pays ployé depuis des siècles sous la servitude, dont l'existence demeure en grande partie médiévale, où l'on compte quelques dizaines de langues, plusieurs religions, une énorme proportion d'illettrés. La tentative eût été vouée à l'échec si l'Inde n'avait eu la chance de pouvoir remettre son sort aux mains d'un grand homme d'État, qui avait depuis longtemps donné des gages de son dévouement à la cause nationale et des preuves de son attitude résolument progressiste. L'Inde nouvelle est entièrement l'oeuvre de Nehru, qui ne s'est laissé intimider ni pas d'énormes difficultés, ni par la résistance obstinée des groupes réactionnaires. Aujourd'hui, cet esprit lucide et émotif mesure sans aucun doute l'ampleur de son échec et la fragilité de l'édifice patiemment mis sur pied, mais il a le droit de penser que, tout incomplète qu'elle demeure, son action a déclenché une évolution qui aura des suites lointaines. »

Esprit (France), juin 1952, p. 934.

S.A., « Five-Year Fuse »

«...His (Nehru) victory was marred by a bright red scar. Battling valiantly against the right, he turned his back on the left - a characteristic failing. « I agree with the aims of the Communist Party, » he kept repeating, « but I differ with Communists in the methods of achieving them... through murder, loot and arson. » This soft indictment, the iteration that « in Communism there are certain good things, » was no way to lick them. Now the Communists are emerging from the election as India's No. 2 party. There were signs last week that Nehru himself had begun to see his mistake. Though they collected but 6% of the total vote, the Communists spotted their candidates so well that they got about 30 of their top strategists and orators elected to the House of the People, bunched their winners in a few important state assemblies. More important, they have collected a formidable following among India's educators, artists and intellectuals, and have gained the support of influential groups willing and able to finance them. The election gave Nehru another five years to try to solve India's eternal problems of poverty, sickness and famine. The Communists, with a beachhead in Parliament and the inimitable Communist talent for waxing fat on misery, will be standing by and hoping for failure. »

Time (États-Unis), 18 février 1952, p. 37.

Gouvernance et gouvernement [ 0 février 1952 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Inde
ÉlevéRajendra PrasadJawaharlal Nehru

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1947 - 1957



mars
1947
Début de la conférence des relations asiatiques à New Delhi, en Inde

août
1947
Proclamation de l'indépendance de l'Inde et du Pakistan

janvier
1948
Assassinat de Mohandas Karamchand Gandhi

janvier
1950
Entrée en vigueur de la première Constitution indienne

février
1952
Tenue des premières élections générales en Inde

février
1952
[Résultats] Élections législatives

avril
1954
Accord entre l'Inde et la République populaire de Chine (Panchsheel)

novembre
1956
Entrée en vigueur du States Reorganization Act en Inde

février
1957
Réélection en Inde d'un gouvernement formé par le Congrès national indien

mars
1957
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2018
Inde et Amérique latine : vers une coopération Sud-Sud?

mars
2018
L'Inde : la modernité avant tout

novembre
2017
Le sida en Inde : une crise ébranlant la tradition

octobre
2017
Visite historique du premier ministre indien en Israël

avril
2017
Le microcrédit en Inde : un levier contre la pauvreté à réformer

février
2017
Le pari risqué de la démonétisation en Inde

février
2016
Vers une meilleure qualité de l'air à New Delhi

février
2016
Les sommets Inde-Afrique : une stratégie économique et politique

avril
2015
L'Inde et l'Union européenne : de la coopération économique à l'alliance politique

mars
2015
L'Inde cherche à devenir une puissance spatiale


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016