Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

19 novembre 1985

Ouverture du Sommet de Genève entre Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Mikhaïl Gorbatchev

Quelques mois après son accession au poste de secrétaire général du Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS), Mikhaïl Gorbatchev rencontre le président américain Ronald Reagan à Genève. Même si ce sommet se termine sans que des ententes importantes soient conclues, il pavera la voie à un réchauffement des relations entre les superpuissances.

Le président des États-Unis, Jimmy Carter, et le leader soviétique Leonid Brejnev se rencontrent pour la dernière fois à Vienne, en juin 1979, lors de la signature des accords Salt II. L'intervention soviétique en Afghanistan (décembre 1979) et l'élection du président Ronald Reagan (novembre 1980) marquent ensuite un refroidissement dans les relations entre les deux superpuissances. L'accession au pouvoir de Gorbatchev, en mars 1985, change la donne. Celui-ci manifeste des signes d'ouverture, annonçant une suspension possible de l'installation des missiles SS-20 en Europe et proposant une réduction de moitié des arsenaux nucléaires américains et soviétiques. Le 19 novembre, Gorbatchev et Reagan se rencontrent pour la première fois à Genève, en Autriche. Des accords bilatéraux sont conclus, entre autres sur la coopération en matière d'échanges culturels et scientifiques. Mais il n'y a pas d'entente sur des points litigieux comme les droits humains, la réduction des armes nucléaires et l'Initiative de défense stratégique, un projet de bouclier spatial antimissile auquel les Soviétiques demandent aux États-Unis de renoncer. Malgré cela, les deux leaders décrivent leur relation et leurs discussions sous un angle favorable, mettant l'accent sur le fait que le sommet de Genève constitue un nouveau départ. Une fois celui-ci terminé, Reagan se rend informer les dirigeants des pays de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord alors que Gorbatchev fait de même avec ses alliés du Pacte de Varsovie. En dépit de l'absence de résultats importants à court terme, la presse réagit favorablement à cette rencontre entre les deux leaders qui sera suivie par une autre, en octobre 1986, à Reykjavik en Islande.

Pour en savoir plus: Déclaration conjointe sur le Sommet de Genève

Dans les médias...


K.S. Karol, « Reagan-Gorbatchev : le coup du secret »

«...À la veille de l'actuel sommet, Genève a vu une grande manifestation de pacifistes et de contestataires qui ont un contentieux aussi bien avec les États-Unis qu'avec l'URSS. Leur banderole : « Mieux vaut vivre non alignés que mourir en blocs. » Autrement dit, beaucoup de gens redoutent, dans le monde, que les Américains et les Soviétiques, au-delà de leurs affaires bilatérales, ne pensent qu'à établir un condominium sur la planète. Cette crainte, cependant, est peut-être moins fondée qu'elle pouvait l'être il y a une dizaine d'années, dans la mesure où la situation internationale a beaucoup changé depuis les accords Nixon-Brejnev de 1972. Nous vivons de plus en plus dans un monde multipolaire où l'Europe, le Japon et même la Chine ne sont pas aux ordres de l'une ou l'autre des deux superpuissances et où les conflits incontrôlables se multiplient. Il suffit, pour s'en convaincre, de constater l'impuissance de tous devant la guerre irako-iranienne, la tension au Proche-Orient et même dans certaines zones de l'Amérique latine. Le dialogue de Genève, si son issue est vraiment positive, constituera un événement. Mais il ne suffira pas à lui seul à résoudre les problèmes mondiaux les plus urgents. »

Le Nouvel Observateur (France), 22 au 28 novembre 1985, p. 29.

Olivier Sevaistre, « L'initiative de défense stratégique du président Reagan »

«...Une autre discussion au sein des milieux américains intéressés par les problèmes militaires concerne les négociations Est-Ouest. L'IDS est un cheval de bataille que Gorbatchev a enfourché, mais Reagan a nettement fait savoir que l'IDS, en tant que programme de recherches, n'était pas négociable. En fait, elle ne violera le traité ABM de 1972 que lorsque les Américains passeront au stade du développement et des expérimentations. Certains disent qu'elle est une des raisons principales de la venue de Gorbatchev à Genève; c'est bien possible. Mais, lors de son interview à la revue Time, il a traité de « pure fantaisie » l'idée que l'IDS pourrait garantir une invulnérabilité conduisant à l'élimination des armements nucléaires. On peut penser que les Soviétiques cherchent à éviter que les Américains ne comblent leur retard dans le domaine des armements stratégiques par la mise en place de systèmes défensifs. Il en résultera que, si le programme se déroule comme prévu, il y aura des périodes d'instabilité dans les relations internationales qui risquent d'être fort dangereuses pour la paix du monde. »

Études (France), février 1986, p. 172.

Ben Wattenberg, « Les joueurs invisibles »

«...Les faucons s'inquiètent à la pensée que Reagan ne sera pas capable de tenir une position ferme. Dans le passé, cette crainte était effectivement fondée. Mais ce n'est plus le cas. Le raisonnement des faucons s'articule autour de l'idée que le futur ressemblera au passé. Ce principe est sans doute vrai en physique, mais non en politique. Les années 80 ne sont pas les années 70. En réponse à la perception de la faiblesse américaine, la culture politique s'est transformée. L'Amérique en a fini de battre sa coulpe au sujet du Vietnam. Les dépenses militaires ont fortement augmenté. Un président a été élu et réélu sur le thème d'une Amérique plus musclée. Du coup, Ronald Reagan peut se caler sur sa chaise et attendre tranquillement un traité honnête et mutuellement avantageux - du moins si les Soviétiques sont décidés à jouer le jeu. La puissance de l'Amérique à la table de négociations - cette puissance dérivée de sa vie commerciale et de sa vie politique - voilà l'avantage qu'une culture de liberté offre à ceux qui la pratiquent. »

L'Express (France), 22 novembre 1985, p. 9.

Russell Watson et al., « The Fresh Start »

«...Their meeting was historic by any measure - partly because it was the first summit in more than six years, even more so because the superpowers are running out of time for a meaningful bargain on arms control. The private conversations between the two leaders were sometimes friendly, sometimes brutally direct. There were sharp differences on human rights, regional conflicts and Reagan's Strategic Defence Initiative; the only concrete gains were agreements to revive U.S.-Soviet cultural exchanges, open new consulates and improve airline safety. At best, the « fireside summit » produced a « process » for future progress : there was no winner, no loser. If there were no breakthroughs to peace, no instant solutions to the immense problems of superpower hostilities in the era of nuclear stalemate, that was only to be expected : the realities of atomic diplomacy are too complex for quick fixes. But Reagan promised it was a « fresh start » in U.S.-Soviet relations - and the world could only be safer for that. »

Newsweek (États-Unis), 2 décembre 1985, p. 27.

Gouvernance et gouvernement [ 19 novembre 1985 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Russie
FaibleAndrei GromykoNikolay Ryzhkov

États-Unis
ÉlevéRonald Reagan

Autriche
ÉlevéRudolf KirchschlägerAlfred (Fred) Sinowatz

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1980 - 1990



juillet
1980
Boycott des Jeux olympiques de Moscou par des pays occidentaux

novembre
1982
Décès du leader soviétique Leonid Brejnev

février
1984
Décès du leader soviétique Iouri Andropov

mars
1985
Accession de Mikhaïl Gorbatchev à la tête du Parti communiste soviétique

novembre
1985
Ouverture du Sommet de Genève entre Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan

février
1986
Ouverture du XXVIIe Congrès du Parti communiste de l'Union soviétique

avril
1986
Explosion d'un réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl

juillet
1990
Ouverture du 28e et dernier Congrès du Parti communiste de l'Union soviétique


Dans l'actualité


octobre
2018
Bilan du Mondial 2018 : les Bleus ne sont pas les seuls gagnants

octobre
2018
Sommet à Helsinki : Poutine plait, Trump moins

septembre
2018
L'Union économique eurasienne sous le spectre de la Russie

mars
2018
Énergie marémotrice en Russie : révolution dans la production d'électricité?

février
2018
Ksenia Sobchak : opposante ou stratégie politique?

janvier
2018
La mer Baltique : la nouvelle zone de manoeuvres militaires russo-chinoises

septembre
2017
L'Europe à la rencontre des Russes

mars
2017
La réticence russe face à la COP 21

février
2017
Quand les traditions conservatrices l'emportent en Russie

octobre
2016
La guerre du Donbass et l'escalade des tensions OTAN-Russie


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016