Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

21 septembre 2014

Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

New York, 2014

À deux jours d'un grand sommet tenu aux États-Unis sur la question des changements climatiques, des centaines de milliers de personnes se réunissent à travers le monde afin de marcher en appui à cette cause. Avec environ 400 000 participants, la marche tenue à New York serait la plus importante du genre.

L'activiste Bill McKibben joue le rôle de catalyseur dans l'organisation de cette marche qui se déroule simultanément dans plusieurs grandes villes du monde (New York, Paris, New Delhi, Bogota, Johannesburg, etc.). Les participants veulent par cette action inciter les participants à un grand sommet des Nations unies (ONU), tenu à New York le 23 septembre, à en faire davantage afin de limiter les causes humaines des changements climatiques. Cette rencontre vise à mettre la table en prévision d'un grand sommet sur cette question qui aura lieu à Paris en décembre 2015. Les pays devront alors faire un consensus sur les objectifs à atteindre et les moyens à prendre pour donner suite au protocole de Kyoto qui arrive à échéance en 2020. Plus de 120 chefs d'État et de gouvernement, dont Barack Obama (États-Unis), David Cameron (Royaume-Uni) et Dilma Rousseff (Brésil), sont présents pour l'occasion. Selon le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, l'instigateur de l'événement, « les changements climatiques sont l'enjeu clef de notre époque ». La réflexion des participants porte sur les mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre et sur le type d'aide à apporter aux pays vulnérables aux conséquences des changements climatiques. La France promet 1 milliard en soutien à ces pays, alors qu'une déclaration sur les forêts est signée par une vingtaine de nations et que plusieurs s'engagent à réduire leurs émissions de carbone. Des mesures d'appui sont également annoncées par des institutions financières. Le but à long terme est de contenir les hausses de température afin qu'elles ne dépassent pas de 2 degrés Celsius la moyenne précédant l'industrialisation. Cette initiative de l'ONU laisse plusieurs observateurs perplexes, les réticences des grands pays émetteurs à s'engager rendant difficile de prévoir la tournure que prendra ce dossier d'ici le sommet de Paris, en 2015.

Pour en savoir plus: Discours sur les changements climatiques dans le cadre d'un sommet de l'ONU

Dans les médias...


Laurence Caramel, « À New York, grandes ambitions et timides engagements pour le climat »

«...Adversaires d'hier, militants écologistes et entreprises acceptent aujourd'hui d'avancer ensemble. Même si Kumi Naidoo, le directeur de Greenpeace, a pointé les limites de ces démarches : « Les engagements volontaires ne peuvent pas remplacer les politiques publiques. Les gouvernements doivent prendre des lois et les faire appliquer. » Les villes, où se concentrent 70 % des émissions de gaz à effet de serre, ont, elles aussi, montré qu'elles pouvaient être des acteurs essentiels. New York, Paris, Johannesburg, Séoul et d'autres grandes métropoles ont lancé un pacte des maires pour travailler ensemble à réduire leur empreinte carbone. Ban Ki-moon, dont c'était l'un des objectifs, a réussi à donner corps à cet « agenda des solutions » qui doit, selon lui, aller de pair avec la négociation internationale. Il ne minimise pas pour autant tous les enjeux et toutes les difficultés. « Paris doit être le point de départ d'un nouveau développement pour le monde », a averti le président, François Hollande. On en est loin. Pour l'instant, le monde se dirige toujours aveuglément vers un réchauffement de 4 °C d'ici la fin du siècle. Alors que plusieurs centaines de milliers de personnes sont descendues, dimanche, dans les rues de nombreuses villes pour rappeler l'urgence d'agir, l'ONG Oxfam estime qu' « aucun gouvernement ne peut quitter New York avec la satisfaction du devoir accompli ». »

Le Monde (France), 25 septembre 2014, p. 6.

Marie-Noëlle Bertrand, « New York : sommet pilier ou sommet piégé ? »

«...Un des principaux objectifs du sommet des chefs d'État de New York consiste à ne pas planter l'échéance de la conférence internationale sur le réchauffement climatique (COP21) de Paris, dans quinze mois. Un délai court au vu des enjeux. Or, le processus de négociations est aujourd'hui moribond. Il avait particulièrement souffert, l'an dernier, lors de la conférence des parties de Varsovie (la 19e du genre, et donc baptisée COP19), au cours de laquelle plusieurs grands pays émetteurs avaient freiné des quatre fers à l'idée de se fixer une échéance pour définir leurs objectifs de réduction de gaz à effet de serre (GES). La COP19 n'avait pas eu beaucoup plus de résultats en termes de soutiens financiers aux pays en développement. Peu de sous avaient été mis sur le tapis. Sans intégrer officiellement la boucle des négociations internationales, dont les COP sont le point d'orgue annuel, le sommet de New York entend rattraper le coup. Il est, de fait, le premier rendez-vous onusien, depuis la conférence climatique de Copenhague, en 2009, à rassembler chefs d'État et de gouvernement sur cette thématique. Tous les pays n'enverront pas leurs plus hautes têtes (...), mais on en attend tout de même près de 120, dont Obama et Hollande. »

L'Humanité (France), 23 septembre 2014.

Alexandre Shields, « Climat - Obama lance un appel aux pays émergents »

«...Chef du deuxième émetteur de gaz à effet de serre de la planète, il (Barack Obama) a souligné la « responsabilité particulière » des États-Unis, mais aussi de la Chine, dans le cadre des négociations en cours. Le président a surtout insisté sur le fait que « tous les pays doivent s'impliquer », tout en reconnaissant que l'accord devra être « flexible, car différents pays font face à des réalités différentes ». Mais pour lui, le message est clair : « Les économies émergentes émettront de plus en plus de carbone au cours des années à venir. Donc, personne ne peut demeurer en marge de cet enjeu. » Il s'agissait d'une allusion à peine voilée à la Chine et à l'Inde. Il faut dire que ces deux pays -- qui n'ont pas dépêché leur chef d'État respectif à New York -- ont engagé un bras de fer musclé avec l'Union européenne et les États-Unis. Les deux grands pays émergents souhaitent être considérés comme des « pays en développement » et, à ce titre, ne pas devoir en faire autant que les pays industrialisés contre le réchauffement. Ils font d'ailleurs valoir que les pays riches ont une « responsabilité historique » par rapport aux bouleversements climatiques. Cette position est rejetée par les États-Unis, mais aussi par le Canada. »

Le Devoir (Québec, Canada), 24 septembre 2014, p. A1.

S.A., « Misplace obsession with climate change »

«...The UN secretary-general declares that climate poses « sweeping risks » while we're heading toward a « cataclysm ». Yet, according to the Intergovernmental Panel on Climate Change, the total cost of climate change by the 2070s would be less than 2 percent of world GDP. This is a problem but not the end of the world. Weigh the 2 percent loss to the 800 percent richer the UN expects the world to be in 2070. Compare it to the very real challenges that the world faces today. About 1.2 billion people are still living in abject poverty, and they need economic growth. Over the past 30 years, China has lifted 680 million people out of poverty - the biggest poverty reduction rate ever - and it did so with lots of cheap if very polluting coal. Yet well-meaning Western leaders will descend on New York to reiterate the solution to global warming that has failed for more than two decades: we must switch to renewables, they will say. But this is hypocritical. According to the International Energy Agency, the rich world gets just 8 percent of its energy from renewables and just 0.9 percent from solar and wind. In contrast, Africa gets almost 50 percent from renewables, but that is because it is poor - the renewables are mostly firewood that kills more than half a million people a year with indoor pollution, forces women to waste 10 hours each week collecting firewood and contributes to deforestation. »

China Daily (Chine), 23 septembre 2014.

Gouvernance et gouvernement [ 21 septembre 2014 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéBarack H. Obama

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2009 - 2016



janvier
2009
Assermentation de Barack Obama à la présidence des États-Unis

juin
2009
Discours de Barack Obama à l'université du Caire

mars
2010
Adoption d'une réforme majeure du système de santé aux États-Unis

avril
2010
Déversement de pétrole dans le golfe du Mexique

juillet
2010
Création par les Nations unies d’une structure pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

novembre
2010
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2010
[Résultats] Élections législatives

août
2011
Abaissement de la cote de crédit du gouvernement des États-Unis

septembre
2011
Début du mouvement « Occupons Wall Street » à New York

octobre
2012
Déferlement de l'ouragan Sandy sur les Caraïbes et les États-Unis

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2012
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2012
[Résultats] Élections législatives

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
[Résultats] Élections législatives

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis

avril
2018
Criminalité en Californie : au-delà des idées reçues


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016