20 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 juin 1979

Signature d'une entente sur la limitation des armes stratégiques (Salt II)

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Jimmy Carter
Library of Congress

Le président américain Jimmy Carter et le chef d'État soviétique Leonid Brejnev signent un traité sur la limitation des armes stratégiques. Il survient deux ans après l'expiration du premier traité du genre signé entre les deux pays.

Un premier accord SALT (Strategic Arms Limitation Talks) entre les États-Unis et l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) avait été réalisé en 1972. Les deux pays ne peuvent toutefois s'entendre sur un nouveau traité lorsque celui-ci expire, en 1977. D'intenses négociations aboutissent finalement le 18 juin 1979 avec la signature d'un second traité SALT au cours d'un sommet tenu à Vienne en présence du président américain Jimmy Carter et du chef d'État soviétique Leonid Brejnev. Ce document complexe contient 19 articles qui fixent les plafonds que devront respecter Américains et Soviétiques dans le domaine des armes stratégiques. De retour devant le Congrès, Carter tentera de convaincre les élus de ratifier le traité en le présentant comme un pas vers une plus grande sécurité collective. L'invasion de l'Afghanistan par l'armée soviétique, en décembre 1979, et la détérioration des relations entre les deux superpuissances mettra toutefois fin aux espoirs de ratification de SALT II par le Sénat américain.

Dans les médias...


François Schlosser, «S.A.L.T. II : le malentendu de Vienne»

«...Partout, Brejnev se conduit, pour l'instant, aux yeux des Américains les plus susceptibles, d'une manière exemplaire. Il veut l'accord S.A.L.T. aussi ardemment que Carter. Mais c'est pour mieux affirmer, puis revendiquer ses droits de supergrand -partout dans le monde, «qui change et se transforme», selon le leitmotiv de Cyrus Vance. Et le principal de ces droits, c'est celui d'une «sécurité égale» à celle des États-Unis -dans un environnement planétaire (...) C'est la nouvelle réalité mondiale, lourde de conflits, de guerres et de révolutions. L'accord S.A.L.T. II n'apporte aucun remède à l'instabilité, aux incertitudes ni à l'insécurité qui s'étend à la quasi-totalité du monde non industriel -l'hémisphère sud, le tiers monde : la moitié de l'humanité. Ce traité que Carter et Brejnev signent à Vienne a pour seul objectif -au cours de la mêlée planétaire qui s'annonce pour le contrôle des matières premières, la conquête de zones d'influence, la consolidation ou l'extension d'hégémonies régionales- de réduire les risques d'un dérapage malencontreux qui aboutirait à la vitrification accidentelle de l'Union soviétique et des États-Unis.»

Le Nouvel Observateur (France), 18 juin 1979, p. 49.

Jérôme Dumoulin, «Vienne : les silences de Brejnev»

«...Scène finale, à la limite du supportable : le président américain, arborant son sourire le plus électoral, embrasse un Leonid Brejnev qui sort à peine de la torpeur cataleptique où il a brusquement plongé pendant la cérémonie de la signature à la Hofburg. Carter aurait bien voulu rapporter au Congrès, avec la signature de l'accord, quelques bonnes paroles de Leonid Brejnev sur d'autres sujets. Mais, ni sur les réductions de forces en Europe, ni sur les satellites anti-satellites, ni sur le Proche-Orient, ni sur l'Afrique et l'Asie, les Soviétiques ne bougent d'un pouce. Ils n'hésitent même pas, avec cette imprudence dans la contre-vérité qui leur est familière, à prétendre que la politique des Cubains en Afrique est un problème purement cubain, ou que les réfugiés khmers en Thaïlande sont tous des Chinois. Certes, quelques gestes ont été faits par Moscou avant le sommet : échange de dissidents contre des espions, accélération de l'émigration juive. D'autres seront peut-être décidés plus tard. Mais il n'est pas question pour Leonid Brejnev d'apparaître à Vienne en position de demandeur. Il laisse ce handicap à Jimmy Carter.»

L'Express (France), 30 juin 1979, p. 45.

Jean Pellerin, «À Vienne, une rencontre sans surprises»

«...À l'époque de la guerre froide, l'URSS et les USA s'affrontaient directement. On ne peut plus sérieusement soutenir que cet affrontement, même s'il subsiste, conserve le caractère d'imminence qu'il avait alors. De nos jours, les deux Grands demeurent en opposition, mais ce n'est plus d'une façon directe. C'est plutôt par protégés et alliés interposés, ce qui n'est pas du tout la même chose. N'étant plus, l'un pour l'autre, une menace directe, les deux Grands peuvent désormais se libérer d'une aveugle passion pour mieux se livrer aux calculs froids et raisonnés qui s'imposent. Renoncer à la guerre froide, c'était s'engager sur la voie de la modération. C'était mesurer les gestes à poser, même s'il fallait continuer à faire semblant d'être inflexible pour rassurer les radicaux, tant ceux de l'intérieur que de l'extérieur. Enfin, c'était agir prudemment, tout en continuant à parler haut et fort, et c'est ainsi que s'est modifié le caractère des rapports entre les deux Grands. Ce double jeu, poliment appelé diplomatie, s'est manifesté subtilement, mais sans équivoque, à Vienne en fin de semaine.»

La Presse (Québec, Canada), 19 juin 1979, p. A4.

Éditorial

«...Our president as well as the Soviets' leader were playing their roles with an eye to forces back home. Opponents of the treaty in the U.S. Senate are among those forces, of course, and Mr. Brezhnev warned that efforts to change the agreement in the ratification process would pose «grave and even dangerous consequences for our relations and for the situation in the world as a whole.» At the same time, Mr. Carter was emphasizing our concern about Soviet opportunism abroad, especially in the Third World : not just for Mr. Brezhnev's benefit, but also to impress other leaders in the Soviet Union that we are taking none of that lightly. This looking to the future puts the right perspective on SALT II. If it is ratified negotiations will begin very quickly thereafter for another agreement. That process, even before it is completed, would help slow the arms race : a race that seems to be quickening in some respects, even as it is limited by SALT II. Do we have to incur the enormous expense of building the M-X missile system (...) ? Will the Soviets feel they have to build a similar system ? Will Western Europe want cruise missiles ? The answers depend in large part upon whether SALT II is approved and there is immediate progress on SALT III.»

Detroit Free Press (États-Unis), 19 juin 1979.

Gouvernance et gouvernement [ 18 juin 1979 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéJimmy Carter

Russie
FaibleLeonid BrejnevAleksei Kossyguine

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1974 - 1984



août
1974
Démission du président des États-Unis, Richard M. Nixon

novembre
1974
[Résultats] Élections législatives

juillet
1975
Première rencontre de cosmonautes américains et soviétiques dans l'espace

novembre
1975
Ouverture du sommet des six nations les plus industrialisées à Rambouillet

novembre
1976
Élection de Jimmy Carter à la présidence des États-Unis

novembre
1976
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1976
[Résultats] Élections législatives

janvier
1977
Présentation du dernier épisode de la série télévisée « Roots » aux États-Unis

septembre
1977
Signature d'une entente à Washington sur le canal de Panama

avril
1978
Présentation aux États-Unis du dernier épisode de la mini-série télévisée « Holocauste »

juillet
1978
Naissance du premier « bébé éprouvette »

novembre
1978
[Résultats] Élections législatives

mars
1979
Accident à la centrale nucléaire de Three Mile Island

juin
1979
Signature d'une entente sur la limitation des armes stratégiques (Salt II)

décembre
1979
Annonce de l'installation des fusées Pershing II en Europe

février
1980
Conquête à Lake Placid d'une médaille d'or olympique par l'équipe de hockey sur glace des États-Unis

mai
1980
Éruption du Mont St Helens, aux États-Unis

juin
1980
Lancement du Cable News Network aux États-Unis

novembre
1980
Élection de Ronald Reagan à la présidence des États-Unis

novembre
1980
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1980
[Résultats] Élections législatives

décembre
1980
Assassinat du musicien John Lennon à New York

janvier
1981
Dévoilement de la doctrine Reagan

mars
1981
Tentative d’assassinat sur le président des États-Unis, Ronald Reagan

avril
1981
Lancement de la navette spatiale Columbia

août
1982
Présentation des premiers jeux gays à San Francisco, aux États-Unis

novembre
1982
[Résultats] Élections législatives

décembre
1982
Implantation du premier coeur artificiel

janvier
1983
Nomination de l'ordinateur personnel comme « machine de l'année » pour 1982

mars
1983
Lancement de l'Initiative de défense stratégique par les États-Unis

novembre
1983
Présentation du film « The Day After » aux États-Unis

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

novembre
1984
Réélection de Ronald Reagan à la présidence des États-Unis

novembre
1984
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1984
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


avril
2019
L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale

mars
2019
Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés

mars
2019
Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern

mars
2019
Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?

février
2019
La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!

février
2019
Qui a tué le Weekly Standard?

février
2019
Le président Trump frappe encore sur Twitter

février
2019
La persistance du racisme aux États-Unis

février
2019
For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?

janvier
2019
Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016