Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

17 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

21 juin 1990

Tremblement de terre en Iran

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Tremblement de terre en Iran

Un séisme d'une force évaluée à 7,7 sur l'échelle de Richter dévaste une zone entre les villes de Rudbar et Manjil, en Iran, à quelque 200 kilomètres au nord-ouest de Téhéran. Le choc et ses répercussions font entre 35 000 et 50 000 morts et une centaine de milliers de blessés. il s'agit d'une des pires catastrophes de l'histoire du pays.

Les tremblements de terre sont des phénomènes récurrents en Iran. Ils sont particulièrement violents dans la région du nord-ouest. Le 16 septembre 1978, un séisme évalué à 7,7 dévaste la ville de Tabas, faisant plus de 25 000 morts. Le 21 juin 1990, un autre choc cause des dommages considérables. Son épicentre est situé dans la mer Capsienne, qui longe le nord du pays. Son intensité, évaluée par des experts américains à 7,7 sur l'échelle de Richter, serait la plus grande observée dans cette région propice aux tremblements de terre. L'événement survient pendant la nuit, alors que la plupart des habitants sont couchés. La dévastation est amplifiée par la mauvaise qualité des maisons qui ne répondent pas à des normes adéquates de sécurité. De plus, dans les jours qui suivent, d'autres secousses s'ajoutent à celle du 21 juin. Elles contribuent à la destruction des routes praticables, rendant l'acheminement des secours difficile dans certains secteurs. On évalue les pertes humaines à entre 35 000 et 50 000 personnes, alors qu'une centaine de milliers d'Iraniens sont blessés et 400 000 autres laissés sans abris. Sur le plan matériel, les dommages sont estimés à 8 milliards de dollars. Une main est tendue par la communauté internationale qui offre son soutien aux sinistrés. La situation est telle que l'Iran accepte l'appui de l'Irak, avec qui elle était en guerre au cours des années 1980, et de l'Arabie saoudite. Elle s'ouvre même à l'aide des États-Unis, avec qui elle n'a plus de relations diplomatiques depuis la crise des otages à l'ambassade américaine, en avril 1980. Selon des analystes, cette ouverture, notamment à l'endroit des Occidentaux, s'inscrit dans l'approche du président Ali Akbar Hashemi Rafsanjani. Considéré comme un pragmatique, celui-ci cherche à améliorer ses relations avec eux afin de dynamiser l'économie de son pays.

Dans les médias...


Yves Heller, « Un an après la disparition de l'imam Khomeiny : le régime reste en proie à des luttes intestines acharnées »

«...Loin de mettre une sourdine au conflit larvé qui oppose les différentes tendances au sein du sérail islamique, le tremblement de terre qui vient d'endeuiller l'Iran (...) a mis une nouvelle fois en relief les contradictions du régime. Le président Rafsandjani ne cesse d'éprouver des difficultés pour asseoir son autorité face aux radicaux. L'heure des règlements de comptes a-t-elle sonné en Iran, après une année de flottement et d'immobilisme du pouvoir islamique, consécutifs à la mort de l'imam Khomeiny ? Or le temps presse, tant la situation est grave et risque de s'envenimer encore si aucun traitement n'est appliqué aux difficultés - politiques et économiques - du pays. « La scène [politique] est silencieuse, mais, dans les coulisses, la lutte est acharnée », note un diplomate, observateur de longue date de la révolution iranienne. De l'avis de cet observateur, le président Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, qui reste l'homme fort de l'Iran, ne dispose plus guère que de quelques mois pour remettre le pays en mouvement, s'il n'est pas déjà trop tard. Cela suppose qu'il vienne rapidement à bout de ses rivaux. »

Le Monde (France), 28 juin 1990, p. 8.

Guy Cormier, « La semaine en diagonale »

«...Peu de peuples ont été éprouvés de tant de manières à la fois: guerre longue et cruelle avec l'Irak, crise économique, isolement du reste du monde, imposition d'un régime intérieur tyrannique et franchement sanguinaire, puis, ce tremblement de terre qui laisse tant de victimes qu'on hésite à les compter. Le malheur de l'Iran n'a peut-être pas laissé nos contemporains indifférents. La preuve en est dans la célérité (au moins pour certains pays) avec laquelle ont été organisés les secours. Mais on s'est demandé si les Iraniens eux-mêmes tenaient tellement à recevoir de l'aide. (Les témoignages ne concordent pas sur ce point). On dit que les organisateurs des secours et les bénéficiaires de l'aide n'ont jamais été totalement dépourvus d'arrière-pensées tout au cours de l'opération. Et pourquoi pas? Après les deuils, personnels ou collectifs, la vie sous toutes ses formes reprend son cours. La vie politique aussi. Le malheur aura été bon à quelque chose, s'il a permis le rapprochement entre des peuples qui se sont haïs. Qui a dit «on ne peut pas aimer ou haïr tout un peuple, cela ferait vraiment trop de monde à aimer ou à haïr»? »

La Presse (Québec, Canada), 1er juillet 1990, p. B2.

Gouvernance et gouvernement [ 21 juin 1990 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Iran
FaibleAli Akbar Hashemi Rafsanjaniposte aboli

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1985 - 1995



mars
1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

juin
1989
Décès de l’ayatollah Rouhollah Khomeiny en Iran

juin
1990
Tremblement de terre en Iran


Dans l'actualité


septembre
2017
Réélection de Rouhani en Iran : vers l'ouverture et la modération

septembre
2017
Téhéran frappé par le groupe État islamique

février
2017
L'accord nucléaire iranien remis en question

mars
2016
Iran - Arabie Saoudite : des décennies de relations abruptes

février
2016
L'Iran entre réforme et tradition

décembre
2015
L'Iran : une population qui sombre dans la drogue

janvier
2014
Signature d'un accord historique sur le nucléaire iranien

décembre
2013
Nucléaire iranien : un accord historique réjouit la communauté internationale

octobre
2013
Élection de Rohani : naissance d'un espoir international

mai
2012
Enjeux géostratégiques autour de l'or noir : l'Iran lance un combat à tout prix


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016