19 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

27 août 1979

Attentats contre des cibles britanniques revendiqués par l'ARIP

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Louis Mountbatten

L'ex-gouverneur général de l'Inde (1947-1948) Louis Mountbatten, un proche de la famille royale, meurt dans une explosion avec trois autres personnes au large de l'Irlande du Nord. La même journée, 18 parachutistes britanniques sont tués lors d'explosions revendiquées également par l'Armée républicaine irlandaise provisoire (ARIP).

L'ARIP, une organisation paramilitaire, voit le jour en décembre 1969 dans le contexte de radicalisation de la lutte pour l'unification de l'Irlande du Nord, rattachée au Royaume-Uni, avec le reste de l'Irlande. Des attentats se produisent malgré l'efficacité des mesures répressives contre elle ainsi que des divisions internes. En mars 1979, des explosions sont coordonnées dans 21 villes différentes. Le 22, l'ambassadeur britannique aux Pays-Bas, Richard Sykes, est assassiné. Le 29 mars c'est au tour du député conservateur Airey Neave. Puis, le 27 août, lord Louis Mountbatten, un ex-gouverneur général de l'Inde, deuxième cousin de la reine Elisabeth II, meurt avec trois autres personnes dans l'explosion de son bateau. La déflagration, qui survient alors que le bateau est à 1,6 km de la côte du village de Mullaghmore, en Irlande du Nord, a été déclenchée à distance. Quelques heures plus tard, deux bombes tuent 18 parachutistes britanniques à Warren Point, toujours en Irlande du Nord. Les deux attentats sont revendiqués par l'ARIP. Dans les jours qui suivent, la première ministre récemment élue, la conservatrice Margaret Thatcher, fait une visite rapide en Irlande du Nord. Partisane de la ligne dure, elle rencontre le 5 septembre le premier ministre irlandais John Lynch, dont le gouvernement a dénoncé les attentats. Une seule personne est inculpée pour la mort de Mountbatten : Thomas McMahon, un spécialiste en explosif lié à l'ARIP. Celui-ci est reconnu coupable le 23 novembre, bien qu'il était à une centaine de km des événements. Plusieurs autres hypothèses sont d'ailleurs avancées au fil des ans quant à l'identité des auteurs de ces attentats. McMahon sera libéré lors de l'entente du Vendredi saint, en 1998. Les funérailles de Mountbatten sont célébrées à l'abbaye de Westminster le 5 septembre en présence de souverains étrangers et d'une forte sécurité. L'ARIP renoncera à la lutte armée en 2005.

Dans les médias...


Jacques Buob, « Mountbatten : « Les salauds ! » »

«...Le drame irlandais s'est refermé sur son cadavre mutilé. À Bruxelles, mardi soir, une nouvelle bombe explose sous une estrade où devait se produire un orchestre de l'armée britannique. La presse crie vengeance. Les loyalistes appellent à la répression contre les catholiques. Scotland Yard resserre sa protection autour des membres de la famille royale. Accablée de critiques, accusée d'offrir refuge aux membres de l'Ira, la police irlandaise se hâte d'inculper deux suspects arrêtés le matin même de l'attentat contre lord Mountbatten. Le Premier ministre, Margaret Thatcher, se rend en Irlande du Nord. Vêtue d'un treillis militaire, elle visite le village frontière de Crossmaglen, l'un des principaux centres de l'activité terroriste. Elle montre que l'Angleterre n'a pas peur. Le pape Jean Paul II, qui doit aller en Irlande à la fin de septembre, renonce à faire étape en Ulster pour ne pas provoquer les protestants. C'est de l'autre côté de la frontière qu'il lancera aux catholiques et aux protestants de l'Ulster écartelé, martyrisé par la guerre civile et religieuse, un message de paix. Un mot dont, depuis longtemps, ils ont oublié le sens. »

L'Express (France), 8 septembre 1979, p. 42.

S.A., « Sanglant anniversaire »

«...En jouant délibérément le durcissement du conflit, en particulier à travers le meurtre d'un membre de la famille royale, les extrémistes anglais escomptent qu'au raidissement de Londres répondra un renforcement de leur audience dans la population. Les premières réactions enregistrées en Grande-Bretagne, où l'indignation et la réprobation sont unanimes, peuvent alimenter ces espérances. Les milieux conservateurs, en dehors de quelques personnalités modérées, seront probablement tentées de faire leur la mise en garde que publie ce matin le « Daily Telegraph », qui écrit : « Sans doute l'IRA serait-elle satisfaite si la Grande-Bretagne se lançait dans une vendetta sauvage contre la population catholique. Mais elle serait encore plus satisfaite si rien n'était fait. » Il faut donc s'attendre, dans les jours qui viennent, à de vives pressions de la part de tous ceux qui, bien avant l'arrivée au pouvoir de Mme Thatcher, ont réclamé pour l'Irlande du Nord une politique de fermeté et le renforcement des mesures de sécurité. »

Le Monde (France), 29 août 1979, p. 1.

Edward Behr, « Mountbatten, l'I.R.A., l'Irlande : deux ou trois choses que je sais d'eux »

«...Et nous arrivons, en août 1979, maintenant que le gouvernement de Margaret Thatcher est installé pour au moins cinq ans, à la première tentative du gouvernement de Dublin pour engager avec Londres un début de négociations politiques sur l'avenir des « six provinces du Nord », théoriquement britanniques. Si les négociations aboutissent, ou même si elles débutent, c'est grave pour l'I.R.A. (...) Alors ? L'assassinat de Mountbatten, qui aura comme conséquence inéluctable le resserrement des liens policiers et militaires entre Dublin et Londres, avec « droit de suite » et un durcissement considérable du gouvernement de Dublin envers l'I.R.A., remet l'accent sur la poursuite purement militaire de la répression contre les « provisionals », Il retarde toute négociation à long terme, retranche dans son ghetto l'I.R.A. « provisoire », condamnée à une guerre sans merci et sans fin. En assassinant Mountbatten, l'I.R.A. a voulu, à mon sens, bloquer une initiative politique qui sonnerait son propre glas. »

Le Nouvel Observateur (France), 3 septembre 1979, p. 39.

S.A., « A Nation Mourns Its Loss »

«...Later Thatcher helicoptered to the British army's most beleaguered Irish outpost, Crossmaglen, a heavily fortified and often attacked base in an area notorious for I.R.A. activity. Her speedy show of the flag in Ulster met with a sturdy rebuff from the I.R.A. Said a statement from the Provos : « The Iron Maiden's declaration of war is nothing but the bankrupt rattling of an empty tin. » The weakness of the I.R.A.'s own policy was apparent from its statement claiming the responsability for Mountbatten's murder; the language constituted a veiled admission that the almost daily round of violence in Northern Ireland has made little headway on British public opinion, despite nearly 2,000 dead and 21,000 injured in the past ten years. Roy Mason, Ulster Secretary in the last Labor government, said he believed Moutbatten's death signaled a frightening new dimension in terrorism, that is, competition among the assassins. »

Time (États-Unis), 10 septembre 1979, p. 32.

Gouvernance et gouvernement [ 27 août 1979 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Royaume-Uni
ÉlevéElizabeth IIMargaret Thatcher

Irlande
ÉlevéPatrick HilleryJohn (Jack) Mary Lynch

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1974 - 1984



février
1974
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Harold Wilson

février
1974
[Résultats] Élections législatives

octobre
1974
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Harold Wilson

octobre
1974
[Résultats] Élections législatives

juin
1975
Référendum au Royaume-Uni sur le maintien de l’adhésion à la Communauté économique européenne

juin
1976
Proclamation de l'indépendance des îles Seychelles

décembre
1977
Remise du prix Nobel de la paix à Amnistie internationale

mai
1979
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement conservateur dirigé par Margaret Thatcher

mai
1979
[Résultats] Élections législatives

août
1979
Attentats contre des cibles britanniques revendiqués par l'ARIP

juillet
1981
Mariage du prince Charles et de lady Diana Spencer au Royaume-Uni

juin
1983
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement conservateur dirigé par Margaret Thatcher

juin
1983
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


septembre
2019
Johnson prend l'ascendant dans la course au 10 Downing Street

février
2019
Le Brexit fera t-il tomber Theresa May?

janvier
2019
Baisse du taux de chômage au Royaume-Uni : une bonne nouvelle?

janvier
2019
Glasgow, la ville trouble

octobre
2018
Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques

mars
2018
Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix

novembre
2017
D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement

octobre
2017
Brexit : dur divorce au sein de l'Europe

octobre
2017
Des élections crève-cœur pour le Parti national écossais

mars
2017
Martin McGuinness provoque un bouleversement politique en Irlande du Nord


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019