Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

12 juillet 1947

Ouverture d'une conférence à Paris sur le Plan Marshall

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

George Marshall
Domaine public

Les représentants de 16 pays d'Europe sont réunis à Paris pour discuter des demandes d'aide financière qui seront adressées au gouvernement américain dans le cadre du plan proposé par le secrétaire d'État George Marshall.

Au début de 1947, les États-Unis décident d'aider financièrement la Grèce et la Turquie afin d'endiguer la montée du communisme. Le 5 juin, le secrétaire d'État George Marshall prononce un discours à l'Université Harvard dans lequel il offre un soutien économique aux pays européens en reconstruction. La proposition s'adresse à tous les pays du Vieux Continent mais l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) la refuse, tout comme les autres gouvernements de l'Est, dont ceux de Pologne et de Tchécoslovaquie, après quelques hésitations. Voici un extrait de la conférence du 5 juin: «[...] Il est logique que les États-Unis fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour favoriser le retour du monde à une santé économique normale sans laquelle il ne peut y avoir ni stabilité politique ni paix assurée. Notre politique n'est dirigée contre aucun pays, ni doctrine, mais contre la faim, la pauvreté, le désespoir et le chaos. Son but devrait être le rétablissement d'une économie mondiale saine de façon à permettre le retour à des conditions politiques et sociales dans lesquelles peuvent exister des institutions libres. [...] De plus, les gouvernements, partis politiques ou groupements qui cherchent à perpétuer la misère humaine pour en profiter politiquement ou autrement, rencontreront l'opposition des Etats-Unis.» Le 12 juillet, des représentants de seize pays sont réunis à Paris afin de formuler leurs besoins. Une aide intérimaire sera accordée en décembre 1947 avant que le plan Marshall n'entre en vigueur officiellement en avril 1948. L'Organisation européenne de coopération économique (OECE) est mise sur pied à ce moment dans le but de coordonner la coopération entre les pays bénéficiaires de ce programme. Lorsque le Plan Marshall prendra fin, quelques années plus tard, on estime qu'il aura coûté plus de 13 milliards de dollars. Voir : Plan Marshall

Dans les médias...


Pierre Uri, «Une stratégie économique»

«...Rien n'est plus trompeur que de considérer le plan Marshall comme un bloc, et, au choix, comme la traduction de la générosité américaine, ou de l'impérialisme américain. Sans doute y a-t-il en lui une idée simple : l'Europe ne peut se relever sans une aide, qui ne peut être qu'américaine; encore convient-il de s'assurer que cette aide ne sera pas gaspillée. Mais dans son dessein comme dans ses limites se découvrent des croisements d'influences, des renversements de position, des alliances paradoxales et des contradictions palpables. Il répond à une situation historique, mais y répond par une formule neuve. Il s'inscrit dans la ligne de la politique américaine, mais un effort habile et patient a dû être fourni pour le rendre acceptable à l'Amérique. Il y a en lui une inspiration que n'eût pas désavouée Roosevelt, et pourtant il reste difficile de démêler dans quelle mesure il s'allie ou il s'oppose à la doctrine Truman.»

Les Temps modernes (France), juillet 1948, p. 12.

André Véran, «Visages américains du plan Marshall»

«...Le mûrissement du plan Marshall en une sorte de Sainte-Alliance anticommuniste a entraîné en effet deux sortes de conséquences également périlleuses. La première a été d'aggraver les contradictions économiques du plan. Dès lors en effet qu'on a consenti à donner à l'opération politique le pas sur l'aide économique, on a été tenté de concevoir qu'une aide militaire aux gouvernements de l'Europe occidentale pouvait être plus efficace que des dons en dollars et en marchandises (...) La deuxième conséquence d'ordre politique a été la «guerre froide». Il aurait été paradoxal - et de ce point de vue l'indignation des milieux modérés américains est quelque peu surprenante - que les communistes ne réagissent pas devant une offensive dirigée aussi clairement contre eux. De fait la guerre froide a eu pour conséquence de renforcer leurs positions en Europe orientale et d'entraîner une violente agitation en France et en Italie. Ainsi, le plan Marshall, que ses partisans représentaient comme le moyen pour les États-Unis de conserver la paix au moindre prix, est devenu aujourd'hui un des plus grands dangers de guerre que nous ayons connu depuis la Libération.»

Esprit (France) avril 1948, pp. 551-552.

Paul Samuel, «Les grands enjeux»

«...L'Europe ne peut pas hésiter; malgré les menaces les pays représentés à Paris entreprennent de sortir du chaos actuel. Les Soviets doivent savoir que si cela réussit il sera bien difficile ensuite pour eux de conserver le contrôle de leur zone. Pourquoi ne font-ils pas la part du feu, en essayant de consolider une partie de leurs gains ? L'explication tient probablement dans l'opinion qui persiste depuis la fin de la guerre à Moscou. Que d'ici un an ou deux les États-Unis et l'Angleterre seront aux prises avec une crise économique qui ébranlera les assises du monde capitaliste. Jusqu'ici les Soviets ont manoeuvré pour gagner du temps, en retardant toutes les solutions; ils attendent cette crise qui leur laisserait le champ libre (...) En bloquant le programme Marshall les Soviets joueraient donc une partie décisive. Le grand danger d'un tel argument, c'est l'effet qu'il peut avoir sur les partis communistes d'Europe occidentale.»

Le Devoir (Québec, Canada), 16 juillet 1947, p. 1.

S.A., «Augury for speed»

«...Much indeed has been done already. Help from the United States has averted wretchedness and famine over wide areas of Europe, and enabled hard-pressed peoples to raise their heads again in hope for the future. If more must now be asked of the Americans, it is with the hope that Europe may pass from the eclipse in which her economy now languishes and achieve a new resplendence and a new understanding of her unity. "To make up its mind," Mr. Marshall said, "this country will need the facts". It is the business of the committee that is now established to provide them. In so doing it may well be that a new spirit of cooperation and mutual aid will grow up among these old countries, a spirit clear and commanding enough to draw within its influence those who now, to the general loss, have felt obliged to stand aside.»

The Times (Royaume-Uni), 16 juillet 1947, p. 5.

Gouvernance et gouvernement [ 12 juillet 1947 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéHarry S. Truman

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1944 - 1952



février
1945
Ouverture de la conférence de Yalta

avril
1945
Décès du président américain Franklin Delano Roosevelt

juin
1945
Signature de la Charte de l'Organisation des Nations unies

juillet
1945
Ouverture d'une conférence des alliés à Potsdam, en Allemagne

octobre
1945
Admission à l'Organisation des Nations unies (ONU)

décembre
1945
Création de la Banque mondiale

janvier
1946
Ouverture de la première session de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies

novembre
1946
[Résultats] Élections législatives

mars
1947
Proclamation de la doctrine Truman

avril
1947
Intégration raciale du baseball majeur aux États-Unis

juillet
1947
Ouverture d'une conférence à Paris sur le Plan Marshall

septembre
1947
Création de la Central Intelligence Agency aux États-Unis

octobre
1947
Première télédiffusion d'un discours présidentiel de la Maison Blanche aux États-Unis

janvier
1948
Publication du livre « Sexual Behavior in the Human Male » d’Alfred Kinsey

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

novembre
1948
Élection de Harry S. Truman à la présidence des États-Unis

novembre
1948
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1948
[Résultats] Élections législatives

décembre
1948
Adoption de la Déclaration universelle des droits de l'Homme

avril
1949
Création de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord

novembre
1950
[Résultats] Élections législatives

septembre
1951
Signature du traité de l'ANZUS à San Francisco

novembre
1952
Explosion de la première bombe à hydrogène par les États-Unis

novembre
1952
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1952
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2018
Les États-Unis suffoquent sous la dette

novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016