Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

18 juin 1973

Début de la visite aux États-Unis du leader soviétique Leonid Brejnev

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Leonid Brejnev

Un an après avoir accueilli le président américain Richard Nixon à Moscou, le secrétaire général du Parti communiste de l’Union soviétique (URSS), Leonid Brejnev, effectue une visite officielle aux États-Unis. Même si elle n’est pas marquée par des annonces majeures, elle consolide l’élan donné à la détente et au rapprochement entre les deux superpuissances.

En mai 1972, Richard Nixon devient le premier président de l’histoire des États-Unis à effectuer une visite officielle en URSS. Lui et Brejnev posent alors leur signature sur les négociations sur la limitation des armes stratégiques (SALT) ainsi que d’autres accords de coopération dans différents domaines. Le 18 juin 1973, ce rapprochement se confirme avec la visite de Brejnev aux États-Unis, la première qu’il effectue en Amérique. Même si Nixon est à ce moment dans la tourmente du scandale du Watergate, la visite d’une semaine se déroule dans un contexte très positif. Brejnev, qui démontre beaucoup d’enthousiasme, reçoit en cadeau une voiture de luxe et séjourne même quelques jours dans la résidence du président à San Clemente, en Californie. Plusieurs sujets sont abordés avec Nixon, mais aussi avec des membres du Congrès et des gens d’affaires. Il est notamment question de sécurité internationale, des récents accords du Paris sur le conflit au Vietnam, de l’Europe, du Moyen-Orient et des intérêts économiques entre les deux superpuissances. Même si elles n’ont pas la portée de SALT, des ententes sont conclues dans une foule de domaines, dont une sur les principes de base de futures négociations sur la limitation des armes stratégiques. Une autre, rendue publique le 22 juin, porte sur la prévention d’une guerre nucléaire entre les États-Unis et l’URSS, entre eux ou avec d’autres pays. Par contre, peu d’avancées sont réalisées relativement à l’acquisition du statut par l’URSS de la nation la plus favorisée, un avantage que des politiciens américains veulent lier à une hausse de l’émigration des juifs soviétiques. Peu avant son départ, le 24 juin, Brejnev prononce un discours qui est retransmis dans les foyers américains. Cette rencontre, considérée comme un des moments forts de la détente, sera suivie par un retour de Nixon à Moscou, à l’été 1974.

Dans les médias...


Joel Blocker, « Bons baisers de Washington »

«...Dans le domaine qui lui importe le plus et dans lequel il espère laisser sa marque sur l’histoire, Nixon a durement appris à ses dépens à quel point les contraintes intérieures peuvent empêcher d’aboutir même les meilleures intentions d’un président dont le pouvoir est affaibli. Quant à Brejnev, il devra s’estimer heureux de repartir en laissant derrière lui l’image, maintenant solidement implantée dans l’esprit des Américains, d’un dirigeant étranger raisonnable et, finalement, amical. Peut-être ne rapporte-t-il pas grand-chose de Washington. Mais son prestige croissant le laisse libre de chercher ailleurs – et particulièrement en Europe – ce dont il a le plus besoin : plus de crédits, plus d’investissements, plus d’accords commerciaux avec divers pays. Et, dans un moment où les affaires diplomatiques sont de plus en plus des affaires tout court, cela peut signifier que l’U.R.S.S. va être amenée à nouer des liens de plus en plus étroits – politiques, stratégiques et commerciaux – avec d’autres pays occidentaux. »

Le Nouvel Observateur (France), 25 juin 1973, p. 30.

Pierre Rocheron, « « Nous deux » »

«...L’un des facteurs de ce changement (depuis la visite de Khrouchtchev en 1959), c’est qu’on s’est rendu compte – à Moscou comme à Washington – qu’aucun des deux pays ne peut détruire l’autre sans être lui-même anéanti. C’est la base des efforts pour une régulation des armements, qui ont commencé à porter leurs fruits au cours des dernières années. Quand la terreur est mutuelle, chaque pays est obligé de faire un peu plus confiance à l’autre. Brejnev et ses collègues du Politburo ont fait en 1971 un choix capital : rechercher désormais des relations meilleures, moins tendues avec les États-Unis. Deux motivations essentielles : partager l’avance technologique de l’Occident, mais aussi reporter la plus grande partie de l’effort militaire sur le front oriental, où les incidents avec la Chine inquiétaient profondément les maîtres du Kremlin. Et les gestes soviétiques en direction de l’Occident semblent avoir coïncidé avec la montée aux États-Unis de la conviction que les vieux clivages idéologiques sont dépassés. Le péril rouge appartient désormais au folklore des années 50. Rétrospectivement, les Américains attribuent à cette hantise la désastreuse « croisade anticommuniste » dans laquelle ils se sont lancés au Vietnam. Cette nouvelle atmosphère a permis à l’administration Nixon de prendre des initiatives sans commune mesure avec celles des gouvernements antérieurs. »

Jeune Afrique (France), 7 juillet 1973, p. 30.

Walter Schütze, « Détente et sécurité en Europe : situation actuelle et perspectives d’avenir »

«...Jusqu’ici, le jeu dissuasif consistait à faire savoir à l’adversaire potentiel que, lorsqu’il franchirait un certain seuil, il s’exposerait à une riposte comportant le risque incalculable d’une escalade par l’emploi des armes nucléaires. (…) C’est ce mécanisme qui a fonctionné tout au long de la guerre froide, mais qui avait le double inconvénient d’exiger des moyens militaires énormes et de ne plus correspondre à l’évolution politique générale, tant dans le cadre global que sur notre continent. Le premier pas logique pour adapter l’instrument de force à ce nouveau climat politique fut évidemment l’engagement réciproque Washington-Moscou de renoncer à toute tentative de percée technologique qui aurait rompu l’équilibre stratégique et aurait ainsi « déstabilisé » la situation. Le deuxième pas fut l’engagement de prévenir un conflit, non séparément et par les moyens militaires, mais conjointement et en mettant en œuvre les moyens politiques. C’est là le sens véritable de l’accord Nixon-Brejnev du 22 juin 1973, qui complète la déclaration commune publiée lors du sommet de Moscou en mai 1972, obligeant les deux parties à se concerter afin de maîtriser des crises risquant de mettre en jeu les armes nucléaires. Nous passons donc d’un constat tacite de non-agression à des consultations quasiment institutionnalisées au niveau de deux Grands. »

Études (France), août-septembre 1973, p. 188-189.

Wolfgang Leonhard, « The Domestic Politics of the New Soviet Foreign Policy »

«...Dissension and disagreements on the scope and limits of the new Soviet foreign policy are obviously continuing, even after Brezhnev’s visit to the United States. The unity in the Soviet political hierarchy is not as monolithic as official Soviet publications try to make it seem. Hints in recent Soviet articles indicate the existence of neo-Stalinist hard-liners who hold the opinion that the Soviet Union industrialized quite well without the help of the capitalists in the past; some would even prefer an improvement of relations with China to the present « opening to the West. » Others have doubts if the economic coöperation with the West will really be as fruitful as some Soviet leaders, notably Brezhnev himself, hope. Any dramatic shift in international relations – either a sudden improvement of Sino-Soviet relations or a setback in the economic coöperation with the West – would most likely strenghten the skeptical hard-liners, which would have repercussions in Soviet foreign policy. On the other hand, in the Soviet hierarchy, particularly in the state and economic bureaucracies, moderate groups would like to combine the present « opening to the West » with certain, albeit limited, reforms in the domestic sector – greater autonomy and initiative, less tutelage from above, greater efficiency and pragmatism. As before, the Brezhnev leadership has to reckon with both the hard-liners and the moderates. »

Foreign Affairs (États-Unis), octobre 1973, p. 72.

Gouvernance et gouvernement [ 18 juin 1973 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéRichard M. Nixon

Russie
FaibleNikolai PodgornyAleksei Kossyguine

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1968 - 1978



janvier
1968
Manifestations du mouvement chicano

avril
1968
Assassinat du pasteur Martin Luther King à Memphis

juin
1968
Assassinat de Robert Kennedy

juillet
1968
Présentation des premiers Jeux olympiques spéciaux à Chicago

août
1968
Ouverture de la convention du Parti démocrate américain à Chicago

octobre
1968
Protestation aux Jeux Olympiques de Mexico par deux athlètes américains

novembre
1968
Élection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1968
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1968
[Résultats] Élections législatives

juin
1969
Déclenchement d'une émeute dans le bar gai Stonewall Inn de New York

juillet
1969
Incident tragique impliquant le sénateur américain Edward Kennedy

août
1969
Présentation d'un festival musical historique à Woodstock

novembre
1969
Manifestation d'envergure à Washington contre l'intervention américaine au Viêt-nam

avril
1970
Tenue du Jour de la Terre aux États-Unis

novembre
1970
[Résultats] Élections législatives

mars
1971
Présentation du championnat mondial à la boxe entre Muhammad Ali et Joe Frazier

août
1971
Dévaluation et non-convertibilité en or du dollar

février
1972
Visite du président américain Richard Nixon en Chine

mars
1972
Publication du rapport Meadows

mai
1972
Signature d'un accord sur les armes nucléaires entre les États-Unis et l'Union soviétique (Salt I)

juin
1972
Cambriolage dans les bureaux du Parti démocrate américain (Watergate)

juillet
1972
Présentation du championnat du monde aux échecs entre Boris Spassky et Bobby Fischer

novembre
1972
Réélection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1972
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1972
[Résultats] Élections législatives

janvier
1973
Jugement historique de la Cour suprême des États-Unis sur le droit à l’avortement

mai
1973
Lancement de la station Skylab par les États-Unis

juin
1973
Début de la visite aux États-Unis du leader soviétique Leonid Brejnev

septembre
1973
Présentation du match de la Bataille des sexes au tennis

octobre
1973
Ouverture à Vienne des négociations pour la Mutual and Balance Force Reduction

août
1974
Démission du président des États-Unis, Richard M. Nixon

novembre
1974
[Résultats] Élections législatives

juillet
1975
Première rencontre de cosmonautes américains et soviétiques dans l'espace

novembre
1975
Ouverture du sommet des six nations les plus industrialisées à Rambouillet

novembre
1976
Élection de Jimmy Carter à la présidence des États-Unis

novembre
1976
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1976
[Résultats] Élections législatives

janvier
1977
Présentation du dernier épisode de la série télévisée « Roots » aux États-Unis

septembre
1977
Signature d'une entente à Washington sur le canal de Panama

avril
1978
Présentation aux États-Unis du dernier épisode de la mini-série télévisée Holocauste

juillet
1978
Naissance du premier « bébé éprouvette »

novembre
1978
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


novembre
2018
Les États-Unis suffoquent sous la dette

novembre
2018
Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump

octobre
2018
Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame

octobre
2018
Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon

juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016