Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

14 août 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

3 juin 1961

Rencontre entre John F. Kennedy et Nikita Khrouchtchev à Vienne

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Khrouchtchev et Kennedy à Vienne

Quelques mois à peine après son assermentation comme président des États-Unis, John F. Kennedy rencontre le leader soviétique Nikita Khrouchtchev à Vienne, en Autriche, les 3 et 4 juin 1961. Une atmosphère tendue marque ce sommet au cours duquel les deux hommes discutent, entre autres, de la situation de l’Allemagne et de la guerre civile au Laos.

Les mandats du président américain Dwight Eisenhower (1953-1961) se déroulent dans le contexte de la guerre froide. Ils se terminent après l’échec du sommet de Paris entre les grandes puissances, en mai 1960, et l’annulation d’une visite qu’il devait faire à Moscou plus tard dans l’année. Son successeur, John F. Kennedy, accepte après son assermentation, en janvier 1961, de rencontrer Nikita Khrouchtchev. Plusieurs s’inquiètent toutefois de la décision du président de se retrouver si rapidement face au leader soviétique, un interlocuteur pugnace et expérimenté. De plus, la crédibilité du gouvernement américain a été minée en avril 1961 par l’échec du débarquement des rebelles cubains à la baie des Cochons. Après une visite de trois jours en France, Kennedy échange une première poignée de main avec Khrouchtchev à Vienne, en Autriche, le 3 juin 1961. Au cours des deux journées du sommet, de longues discussions portent sur le désarmement et la possibilité de bannir les essais nucléaires. Un autre sujet est la guerre civile au Laos, les deux « K » s’entendant dans une déclaration conjointe en faveur d’un cessez-le-feu et d’un Laos indépendant et neutre dont les dirigeants seraient choisis par la population. Par contre, la situation de l’Allemagne est une pomme de discorde. Berlin-Ouest, occupée par les puissances occidentales, est la porte d’entrée de millions de citoyens qui quittent la République démocratique allemande depuis 1949. Khrouchtchev exige une modification au statut de Berlin-Ouest, alors que Kennedy veut le statu quo. Ce dernier passe des moments difficiles avec Khrouchtchev dont le ton est tranchant. Dans une déclaration conjointe, les deux pays se disent d’accord pour garder le contact relativement aux questions d’intérêt pour eux et le monde entier. Leurs relations demeurent néanmoins tendues. La guerre froide atteindra d’ailleurs un nouveau sommet avec la construction du mur de Berlin (13 août 1961) et la crise des missiles de Cuba (octobre 1962).

Dans les médias...


Marcel Hayoul, « La ville libre de Berlin »

«...On pouvait en douter au lendemain de la rencontre de Vienne entre le président Kennedy et M. Khrouchtchev. Le doute n’est plus possible aujourd’hui, en dépit de l’optimisme de commande affiché par toute la presse soviétique et soviétisée au lendemain des rencontres de juin. Les deux hommes d’État ont bien dû constater que, s’ils étaient l’un comme l’autre, désireux de sauvegarder la paix et de bâtir une coexistence pacifique, la chose devenait de plus en plus difficile. D’autant plus difficile que les perspectives d’un règlement quelconque par la voie d’une guerre mondiale, c’est-à-dire nucléaire, sont par l’un comme par l’autre délibérément écartées. L’un comme l’autre savent, en effet, - ce que n’acceptent pas tous les collaborateurs ni tous les milieux dans l’un et l’autre de leurs pays – qu’une telle guerre serait suicidaire et sans résultat et qu’elle n’entre donc plus dans l’éventail des moyens à envisager pour trancher les problèmes difficiles. Il est, dès lors, devenu moins dangereux de taper sur la table, de transformer en échanges d’aménités parlementaires, des débats qui gagneraient à rester techniques et courtois. »

La Revue nouvelle (Belgique), juillet 1961, p. 85.

André Fontaine, « Les deux « K » sont restés sur leurs positions »

«...les collaborateurs de M. Kennedy déduisaient hier soir que tout s’était passé conformément aux prévisions, que personne n’avait cédé du terrain et qu’il n’y avait pas lieu, après cette réunion, d’être plus optimiste ou plus pessimiste qu’auparavant. D’où vient alors que du côté soviétique on affiche une grande satisfaction ? Faut-il croire, comme le disent certains confrères des pays de l’Est, que l’on nous cache certaines choses et que l’on s’est mis d’accord sur certains points précis ? À vrai dire, on voit mal lesquels. (...) Alors pourquoi a-t-il (Khrouchtchev) provoqué cette rencontre ? « Simplement sans doute pour voir à quoi ressemblait Kennedy », répond à cette question une des personnalités américaines les mieux au fait de la politique soviétique. À quoi cette personnalité ajoutait que le président paraissait avoir produit une assez forte impression sur son interlocuteur. Quant aux Soviétiques des couloirs, ils disaient que sa personnalité avait été jugée intéressante et sympathique. En tout cas l’hypothèse d’un rebondissement de la tension soviéto-américaine dans les semaines qui viennent paraît aujourd’hui improbable. Une phrase sur la nécessité de maintenir des contacts a été introduite en tout cas « in fine » dans le communiqué. »

Le Monde (France), 6 juin 1961, p. 3.

Paul Sauriol, « Après la rencontre de Vienne »

«...Les experts se montrent plutôt satisfaits de ce que la réunion n’ait produit aucun choc comme on pouvait le craindre au sujet de Berlin-Ouest; il semble même y avoir eu une légère amélioration au sujet du Laos; la poursuite de négociations à Genève devrait nous renseigner bientôt là-dessus. Il est certain que par comparaison avec l’échec spectaculaire de la conférence au sommet, l’an dernier, ce qui vient de se passer à Vienne paraît moins inquiétant. La cordialité des conversations, les sourires et les poignées de main n’ont toutefois qu’une signification bien secondaire. La réalité c’est que sur tous les litiges de l’heure, les obstacles à un règlement paraissent plus irréductibles que jamais. L’on rapporte que M. Kennedy et ses conseillers sont déçus car ils espéraient que les chefs des deux blocs militaires donneraient le signal d’un nouveau départ pour les négociations de désarmement, et cela ne s’est pas produit. »

Le Devoir (Québec, Canada), 6 juin 1961, p. 4.

David Lawrence, « Wanted : A Foreign Policy »

«...The Communists are playing Uncle Sam for a sucker. A President of the United States goes all the way to Vienna and elicits a promise for an « effective cease fire in Laos, » and then we read a few days later that the Communist-aided troops of the rebel forces are continuing their attacks. Certainly there will be an « effective cease fire » in Laos some day – when the major part of that country is occupied by the Communists and when « neutrality » means absolute control of Laos by Moscow. How long must the American people wait for their new President to be « educated » in foreign affairs ? How long must the world wait for Mr. Kennedy to become informed about things he could easily have learned by reading the record – the dispatches from our ambassadors to the Department of State for the last ten years ? Mr. Kennedy said in his television speech on his return that « no major decision was either planned or taken. » Why, then, was it necessary for Mr. Kennedy to go to Vienna – just to look at and converse with Nikita Khrushchev ? What could the President possibly learn from a faithless and godless man that couldn’t have been learned from a study of the acts of that same dictator in the past ? The voice of the Soviet trickster is less important than the deception he practices with his sleight of hand. »

U.S. News & World Report (États-Unis), 19 juin 1961, p. 108.

Gouvernance et gouvernement [ 3 juin 1961 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéJohn F. Kennedy

Russie
FaibleLeonid BrejnevNikita Khrouchtchev

Autriche
ÉlevéAdolf SchärfAlfons Gorbach

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1956 - 1966



juin
1956
Adoption du Federal Aid Highway-Act aux États-Unis

novembre
1956
Remise du prix Nobel de physique pour des recherches sur les semi-conducteurs et l'effet transistor

novembre
1956
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1956
[Résultats] Élections législatives

janvier
1957
Présentation de la « doctrine Eisenhower » aux États-Unis

janvier
1958
Lancement du satellite artificiel américain Explorer 1

avril
1958
Début de la visite du vice-président américain Richard Nixon en Amérique latine

mai
1958
Signature de l'Accord sur le Commandement de la défense aérienne de l'Amérique du Nord entre le Canada et les États-Unis

novembre
1958
[Résultats] Élections législatives

janvier
1959
Entrée de l’Alaska dans les États-Unis d’Amérique

septembre
1959
Visite du leader soviétique Nikita Khrouchtchev aux États-Unis

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

mai
1960
Émission du premier laser

septembre
1960
Présentation d'un premier débat télévisé entre candidats à la présidence des États-Unis

novembre
1960
Élection de John F. Kennedy à la présidence des États-Unis

novembre
1960
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1960
[Résultats] Élections législatives

mars
1961
Création du Corps de la paix (Peace Corps)

avril
1961
Débarquement d'exilés cubains à la baie des Cochons

juin
1961
Rencontre entre John F. Kennedy et Nikita Khrouchtchev à Vienne

août
1961
Création de l'Alliance pour le progrès

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

septembre
1962
Publication du livre « Silent Spring » de Rachel Carson

novembre
1962
[Résultats] Élections législatives

février
1963
Publication du livre « The Feminine Mystique » de Betty Friedan

juillet
1963
Création de l'École militaire des Amériques

août
1963
Marche pour les droits civiques à Washington

novembre
1963
Assassinat du président américain John F. Kennedy

juillet
1964
Adoption du Civil Rights Act aux États-Unis

octobre
1964
Contestation étudiante à Berkeley

novembre
1964
Élection de Lyndon B. Johnson à la présidence des États-Unis

novembre
1964
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1964
[Résultats] Élections législatives

avril
1965
Lancement du satellite de télécommunications commercial Intelsat I (Early Bird)

août
1965
Déclenchement d'émeutes raciales dans le quartier Watts, à Los Angeles

septembre
1965
Grève des travailleurs agricoles en Californie

octobre
1965
Discours du pape Paul VI à l'Organisation des Nations unies

novembre
1965
Publication du livre « Unsafe at any speed » aux États-Unis

juin
1966
Création de la National Organization for Women

octobre
1966
Fondation du Black Panther Party for Self-Defense aux États-Unis

novembre
1966
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


juin
2018
L'immigration : une stratégie de mi-mandat risquée des républicains

juin
2018
Le pacte faustien de Mike Pence

mai
2018
La seconde plus longue période de prospérité américaine

avril
2018
Les mémoires de James Comey

avril
2018
Une escalade dans les tensions commerciales sino-américaines

avril
2018
Un nouveau Tea Party aux États-Unis

avril
2018
Criminalité en Californie : au-delà des idées reçues

mars
2018
Une nouvelle dynamique en faveur du contrôle des armes aux États-Unis?

mars
2018
Le Nebraska donne enfin son feu vert pour le pipeline Keystone XL

mars
2018
Décès de John Anderson : portrait d'un indépendant


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016