15 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

5 juillet 1975

Proclamation d’indépendance du Cap-Vert

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Aristides Pereira

Après avoir été sous domination portugaise depuis le XVe siècle, le Cap-Vert, un État insulaire d’Afrique situé au large des côtes de Mauritanie et du Sénégal, proclame son indépendance le 5 juillet 1975. Elle fait suite à une lutte menée par le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) depuis les années 1950.

Le Cap-Vert est considéré comme un territoire d’outre-mer portugais depuis 1951. Le 19 septembre 1956, des partisans d’une pleine indépendance, tant pour le Cap-Vert que la Guinée portugaise, se réunissent au sein du PAIGC. Ils se radicalisent en août 1959, après la sévère répression subie par les dockers de Pijiguti, dans le port de Bissau, lors d’une grève déclenchée le 3 août. La lutte armée qui suit oppose la guérilla, appuyée par l’Union soviétique et Cuba, à des dizaines de milliers de soldats portugais. Même si les Cap-Verdiens y jouent un rôle important, elle se déroule surtout en territoire guinéen où les rebelles contrôlent certains secteurs. Le Portugal refuse toutefois d’accorder l’indépendance à ses colonies d’Afrique. Le 20 janvier 1973, Amilcar Cabral, le fondateur du PAIGC, est tué devant chez lui, à Conakry. Mais le vent tourne déjà. La révolution des œillets au Portugal, en avril 1974, entraîne la fin de la dictature, ouvrant la porte à des changements majeurs. Quelques mois plus tard, le 10 septembre 1974, la Guinée Bissau obtient la reconnaissance de son indépendance, un an après l’avoir proclamée unilatéralement en septembre 1973. Le 18 décembre 1974, Lisbonne annonce que le Cap-Vert ainsi que d’autres possessions africaines accéderont à l’indépendance en juillet 1975. Le 30 juin 1975, les candidats du PAIGC, le parti unique, sont les seuls en lice lors des législatives. Trois jours après la proclamation de l'indépendance, le 5 juillet, l’Assemblée nationale choisit Aristides Pereira comme président et le major Pedro Pires devient premier ministre. Une importante aide économique américaine est acheminée au nouveau pays. Malgré des intentions exprimées à plusieurs reprises, le projet d’unification du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau en un seul État restera cependant lettre morte.

Gouvernance et gouvernement [ 5 juillet 1975 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Cap-Vert
Non disponibleAristides PereiraPedro Pires

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1965 - 1985



juillet
1975
Proclamation d’indépendance du Cap-Vert

septembre
1975
Admission à l'Organisation des Nations unies (ONU)

novembre
1980
Renversement du gouvernement de Luis Cabral en Guinée-Bissau


Dans l'actualité


octobre
2011
Cap-Vert : la bonne gouvernance de Pedro Pires lui vaut le prix Mo Ibrahim

septembre
2011
Une élection exemplaire au Cap-Vert


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019