21 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

25 mai 1997

Tenue d’un référendum constitutionnel en Pologne

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Le 25 mai 1997, un référendum national sur une nouvelle Constitution a lieu en Pologne. Celle-ci est acceptée à 52,7 %. Les citoyens l’attendaient depuis la chute du communisme en 1989, puisque l’ancienne Constitution « stalinienne » date de 1952. Avant la consultation populaire du 25 mai, les deux chambres réunies du Parlement ont préalablement adopté la nouvelle Constitution à 451 voix pour, 40 contre et 6 abstentions.

Depuis 1952, la Constitution « stalinienne » n’a presque pas changé en Pologne. À la suite de la chute du communisme, en 1989, plusieurs citoyens en attendent une nouvelle. Le 2 avril 1997, après six ans de travail, la Diète polonaise adopte une nouvelle Constitution rédigée à partir de six projets différents. Avant qu'elle entre en vigueur, il doit y avoir un référendum national le 25 mai 1997. La campagne référendaire est une confrontation d’idées au cours de laquelle la nouvelle loi fondamentale est soutenue par le pouvoir des ex-communistes et dénoncée par l’opposition conservatrice. D’un côté, la coalition au pouvoir composée du Parti social-démocrate et du Parti paysan est favorable à la Constitution. Le président Aleksander Kwasniewski incite aussi la population à l’adopter. De l’autre côté, l’alliance dirigée par le syndicat Solidarité la rejette et appelle les électeurs à faire de même. L’ancien président Lech Walesa s’y oppose lui aussi et soutient qu’elle est une erreur pour la Pologne. L’Église, elle, prend d’abord une position neutre avant de se ranger du côté des opposants, puisque sa présence et son rôle ne sont pas explicites dans le nouveau texte. Elle n’incite pas la population à voter contre, laissant à chacun le droit de se prononcer. Le 25 mai 1997, la nouvelle Constitution est approuvée à 52,7 %. La participation est toutefois faible, soit 42,9 %. La Pologne se dote donc d’une Constitution qui maintient le système politique en vigueur, tout en réduisant les pouvoirs du président pour élargir les droits des citoyens, comme celui de saisir directement le Tribunal constitutionnel sur des décisions portant atteinte à leurs droits. Elle autorise aussi l’avortement. Le référendum du 25 mai est une forme de répétition générale pour les élections législatives prévues plus tard dans l’année. Elles seront remportées par l’Alliance électorale Solidarité qui a milité contre la nouvelle Constitution.

Dans les médias...


Jan Krauze, « Les Polonais ont adopté une nouvelle Constitution »

«...Le résultat est que l’Église, dont l’autorité a déjà été sérieusement mise à mal ces dernières années par une série de combats politiques où elle avait présumé de ses forces, subit une défaite dans une bataille dont elle aurait pu se dispenser, et où elle ne s’était engagée en fait qu’à demi; tout en laissant la bride sur le cou aux représentants de la frange « intégriste ». Et elle risque fort de subir une nouvelle déconvenue à propos du concordat, les anticléricaux présents en force au sein du Parti social démocrate (ex-communiste) semblent bien décidés à profiter de leur avantage actuel. Cependant, le très fort taux d’abstention (plus de 57 %), le fait que guère plus de 22 % des Polonais aient activement approuvé la nouvelle Constitution, permettent d’affirmer, comme le fait Adam Michnik, le directeur du quotidien Gazeta, que c’est l’ensemble de la classe politique polonaise qui en réalité a subi une défaite. Et, au total, ce vote ne clarifie guère la situation politique et rend bien difficile tout pronostic concernant les élections législatives du mois de septembre. »

Le Monde (France), 28 mai 1997, p. 3.

Magda Filipkowska, La nouvelle Constitution divise les Polonais »

«..."Vote non ! Les traîtres votent oui ! " Ce slogan, griffonné en grandes lettres rouges sur un mur le long d'une des principales rues de Varsovie, donne une idée de l'atmosphère qui entoure le référendum par lequel les Polonais doivent se prononcer sur leur nouvelle Constitution. A mesure qu'approche la date du vote - le 25 mai - la campagne référendaire devient de plus en plus violente. [...] La campagne référendaire a mobilisé l'actuel président Aleksander Kwasniewski, qui se veut le père spirituel de la loi fondamentale. Il a même adressé une lettre à tous les foyers polonais. Depuis un mois, il parcourt le pays, exhortant les électeurs à se prononcer pour la Constitution. Sa " tournée " a indigné l'opposition, qui y voit, non sans raison, une opération électorale de l'Alliance de la gauche démocratique (SLD, ex-communiste), la formation d'origine du président. [...] Mais loin de proposer une critique constructive et concrète, la droite attaque le texte de manière virulente. Les tracts distribués devant les églises accusent la Constitution de " bannir Dieu du préambule ", d'autoriser " des meurtres d'innocents avant leur naissance ", d'enlever les enfants aux parents, et de menacer la souveraineté de l'État. »

La Croix (France), 24 mai 1997, p. 9.

François Brousseau, « En Pologne, au crépuscule »

«...Un référendum a consacré, hier, l'entrée de la Pologne dans le club des démocraties libérales et laïques, proclamant de façon nette la séparation de l'Église et de l'État. Un choc pour l'Église catholique polonaise et pour l'Église catholique romaine, au moment où un pape crépusculaire, figé dans son artériosclérose idéologique, en rupture radicale avec une certaine modernité, entreprend jeudi à Wroclaw ce qui sera sans doute son dernier voyage dans la mère-patrie. [...] Un pays où la pratique religieuse est en baisse marquée; un pays où l'anticléricalisme est devenu courant; un pays de croissance économique favorisant le matérialisme; un pays où - ironie! - des «postcommunistes» ont repris le pouvoir par la voie des urnes, contre son cher Lech Walesa... devenu lui-même un anachronisme ambulant. [...] Malheureusement pour le pape, Kwasniewski - laïc soft et suprême opportuniste qui pratique, l'oeil rivé sur les sondages, l'art du consensus et de la séduction avec une grande habileté - est très populaire dans son pays, avec 62 % d'opinions favorables, tandis qu'un pourcentage semblable de Polonais (60 %) croient que l'Église « occupe trop de place dans la vie publique ». »

Le Devoir (Québec, Canada), 26 mai 1997 p. A6.

Gouvernance et gouvernement [ 25 mai 1997 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Pologne
ÉlevéAleksander KwasniewskiWlodzimierz Cimoszewicz

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1992 - 2002



septembre
1993
[Résultats] Élections législatives

novembre
1995
[Résultats] Élection présidentielle

mai
1997
Tenue d’un référendum constitutionnel en Pologne

septembre
1997
[Résultats] Élections législatives

octobre
2000
[Résultats] Élection présidentielle

septembre
2001
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


octobre
2019
Avenir incertain pour le parti Spring en Pologne

septembre
2019
Varsovie : un sommet qui divise

octobre
2018
Une confrontation entre la Pologne et l'Union européenne

avril
2017
Pologne : des mouvements migratoires inégaux

novembre
2016
L'avortement en Pologne : volte-face du gouvernement

janvier
2016
Élections en Pologne : un vent de changements

septembre
2015
Une surprise lors de l'élection présidentielle en Pologne

janvier
2015
Donald Tusk : la détermination que l'Europe attendait

septembre
2014
L'héritage controversé de Wojciech Jaruzelski

janvier
2014
Le parcours d'un célèbre politicien polonais : Lech Walesa


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019