10 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

14 avril 2003

Fin du Projet Génome humain

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Le 14 avril 2003, la Maison Blanche annonce une grande avancée dans le domaine de la génétique : la fin du séquençage du génome humain. De cet effort international (Projet Génome humain) résulte le codage de l’entièreté du génome humain, qualifié de patrimoine mondial. Ses impacts sont médicaux, mais aussi sociaux, politiques et anthropologiques.

La pratique de séquençage du génome humain est possible depuis la fin des années 1970. Elle culmine avec le désir et la capacité de la communauté scientifique de le copier dans les années 1980. En 1988, après environ cinq années de négociations entre les scientifiques du monde entier et les gouvernements, naît Le Projet Génome humain (HGP). Il est placé sous l’égide du National Institute of Health (États-Unis) qui coordonne les travaux internationaux et bénéficie d’un budget de 3 milliards de dollars sur 15 ans afin de réussir le codage. Les données recueillies sont ensuite acheminées vers une base de données publique. Ces institutions financées publiquement sont dirigées par James Watson, puis par Francis Collins. Elles mènent en 2003 à l’annonce par la Maison Blanche, à Washington, de la fin du séquençage. Ce dévoilement crée un soulagement dans la communauté internationale, car, en 1998, Craig Venter, un biologiste moléculaire, avait créé Celera Genomics, une société privée. Elle avait pour but de séquencer le génome dans la perspective de le vendre à des compagnies pharmaceutiques. Cette institution privée va à l’encontre du HGP qui considère le génome humain comme un patrimoine de l’humanité. Le débat continue néanmoins de faire rage afin de savoir si son utilisation doit être privée ou publique. Pour sa part, Celera Genomics a été achetée en 2011 par Quest Diagnostics, une entreprise américaine de diagnostic médical. L’apport de cette contribution est aujourd’hui indispensable, notamment en médecine pour détecter les maladies génétiques et leur provenance. Toutefois, le risque face à cette liste héréditaire est toujours d’actualité, entre autres au niveau des compagnies d’assurances qui voudraient avoir accès aux dossiers génétiques de leurs clients ; ce qui changerait inévitablement le coût de la couverture. En ce sens, cette découverte continuera d'avoir des impacts médicaux, mais aussi sur les plans politique et social.

Dans les médias...


Francis Collins, Michael Morgan, Aristides Patrinos, « La grande aventure du décryptage du génome humain »

«...Que nous l'ayons voulu ou non, le projet du Génome humain nous a permis d'apprendre sur le tas comment maintenir le cap et respecter le budget d'un projet scientifique à long terme, face à une succession de responsables politiques et de priorités différentes. Malgré des moments d'incompréhension, voire même d'hilarité, lorsque la science et la politique ne parlaient pas la même langue (témoin une conversation avec un législateur qui pensait que le génome se trouvait uniquement dans les gonades), nous avons découvert que les dirigeants de nos pays étaient dans l'ensemble intéressés et inspirés par ce projet. La participation de scientifiques du monde entier, travaillant coude à coude malgré l'absence d'un organisme de financement central pour l'ensemble du projet, a donné à ces travaux sur notre héritage commun une formidable communauté d'esprit. La diffusion rapide des données avant la publication était un aspect fondamental de notre approche. Dès le départ, l'une des règles de fonctionnement du projet du Génome humain a été de mettre rapidement ses données et ses ressources à la disposition de l'ensemble de la communauté scientifique. Sans le développement de nouvelles technologies et stratégies permettant de générer un grand volume de données à faible coût, nous n'aurions jamais pu achever le séquençage du génome humain. »

Le Figaro (France), 11 avril 2003, p. 10.

Françoise Escarpit, « L’alphabet de notre livre de vie »

«...Le génome correspond à l'ensemble des gènes d'un organisme, donc à l'ensemble de l'ADN et à l'ensemble des chromosomes. Autrement dit, l'ADN serait la mémoire chimique du vivant, le « livre de la vie » de chacun d'entre nous. Son séquençage est la lecture, lettre par lettre, des bases qui forment l'ADN. Mais lire les lettres du « livre de la vie » ne signifie pas comprendre le sens des « mots » qui y sont inscrits. La recherche devra maintenant s'intéresser à leur interprétation. Les avancées dans la recherche biologique et génétique ont ouvert des espérances mais aussi des débats au sein de la spécialité, et dans d'autres disciplines scientifiques, chez les philosophes, les historiens des sciences et dans l'ensemble de la société. Le côté spectaculaire de certains résultats, clonage, analyse de l'ADN pour identifier des disparus ou des criminels, possibilité de détecter des anomalies chromosomiques et des maladies génétiques fait espérer une rapide progression des thérapies. En même temps, de nombreux scientifiques soulignent la nécessité de continuer d'étudier l'impact des modes de vie et de l'environnement dans lesquels se développe un individu afin de faire la part entre l'héréditaire et l'acquis. »

L’Humanité (France), 19 avril 2003, p. 19.

Jean-Marc Blais, « ADN : retour sur une double hélice »

«...En 1953, Francis Crick proclamait: « Nous avons découvert le secret de la vie. » Cette vision a longtemps dominé la pensée des biologistes. Cette sacralisation réductionniste du gène est aujourd'hui contestée. Michel Morange, professeur à l'université Paris VI, consacre à ce sujet un passionnant ouvrage, La vie expliquée? 50 ans après la double hélice (Odile Jacob). Il s'insurge contre ceux qui assimilent le programme génétique de l'organisme à un programme d'ordinateur. « Alors que les séquences complètes des génomes s'accumulent à grande vitesse, écrit-il, nous n'en savons pas beaucoup plus sur la vie que lorsqu'elles étaient totalement ignorées. » Les résultats définitifs du décryptage du génome humain - qui viennent d'être publiés - vont dans ce sens. Lorsque l'opération de séquençage a été lancée, en 1990, les biologistes estimaient le nombre de gènes chez l'homme à environ 150 000. On n'en a finalement trouvé que 25 000. Seulement 12 000 de plus que dans la mouche drosophile! L'ordre du vivant est donc non pas dans la structure des composants moléculaires, mais dans les relations complexes et coordonnées de ces éléments de base. James Watson en convient aujourd'hui. Pour lui, l'ADN n'est plus qu'un « outil ». »

L’Express (France), 24 avril 2003, p. 54.

Nicholas Wade, « Human genome map 'completed' early, Although a few pieces are missing, researchers hail start of a new era

«...A « working draft » of the human genome sequence was announced with much fanfare three years ago in a White House ceremony. But at that stage, the Human Genome Project had completed only 85 percent of the genome, and its commercial rival, Celera Corp., using the project's data as well as its own, had attained somewhat more. The project's draft was not a thing of beauty. It consisted of thousands of short segments of DNA, whose order and orientation in the full genome was largely unknown. Three years later, the international consortium of genome sequencing centers has now put all the fragments in order and closed most of the gaps, producing an extensive and highly accurate sequence of the 3.1 billion units of DNA that make up the human genome. The data, perceived as the foundation of a new era of medicine, will be available free on genetic data banks. Celera, whose data are available by subscription, never intended to carry its draft genome to completion. The working draft of three years ago contained most human genes and was useful for researchers seeking a specific gene. But up to a year ago biologists said they often had to do considerable extra sequencing work on the DNA regions in which they were interested. The completed genome announced Monday is far more accurate and it can be used without extra resequencing. »

International Herald Tribune (États-Unis), 16 avril 2003, p. 7.

Gouvernance et gouvernement [ 14 avril 2003 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéGeorge W. Bush

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1998 - 2016



octobre
1998
Déferlement de l’ouragan Mitch sur les Caraïbes

novembre
1998
Début de la construction de la station spatiale internationale

novembre
1998
[Résultats] Élections législatives

novembre
1999
Ouverture d'une conférence de l'Organisation mondiale du commerce à Seattle

septembre
2000
Ouverture du Sommet du Millénaire à New York

novembre
2000
Élection de George W. Bush à la présidence des États-Unis

novembre
2000
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2000
[Résultats] Élections législatives

septembre
2001
Attentats terroristes aux États-Unis (11 septembre)

octobre
2001
Bombardements par les Américains et les Britanniques en Afghanistan

septembre
2002
Dévoilement de la doctrine Bush

novembre
2002
[Résultats] Élections législatives

avril
2003
Fin du Projet Génome humain

février
2004
Fondation de Facebook

mai
2004
Obtention d’une Palme d’or à Cannes pour le documentaire « Fahrenheit 9/11 »

novembre
2004
Réélection de George W. Bush à la présidence des États-Unis

novembre
2004
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2004
[Résultats] Élections législatives

août
2005
Déferlement de l'ouragan Katrina sur le sud des États-Unis

novembre
2006
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2006
[Résultats] Élections législatives

juin
2007
Commercialisation de l’iPhone 1

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

septembre
2007
Tenue à New York d'une rencontre internationale sur les changements climatiques

octobre
2007
Attribution du prix Nobel de la paix à Al Gore et au Intergouvernemental Panel on Climate Change

juin
2008
Victoire de Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate aux Etats-Unis

octobre
2008
Adoption du plan Paulson pour le sauvetage de l'économie américaine

novembre
2008
Élection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2008
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2008
[Résultats] Élections législatives

janvier
2009
Assermentation de Barack Obama à la présidence des États-Unis

juin
2009
Discours de Barack Obama à l'université du Caire

mars
2010
Adoption d'une réforme majeure du système de santé aux États-Unis

avril
2010
Déversement de pétrole dans le golfe du Mexique

juillet
2010
Création par les Nations unies d’une structure pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

novembre
2010
Tenue des élections de mi-mandat aux États-Unis

novembre
2010
[Résultats] Élections législatives

août
2011
Abaissement de la cote de crédit du gouvernement des États-Unis

septembre
2011
Début du mouvement « Occupons Wall Street » à New York

octobre
2012
Déferlement de l'ouragan Sandy sur les Caraïbes et les États-Unis

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

novembre
2012
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2012
[Résultats] Élections législatives

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

novembre
2014
[Résultats] Élections législatives

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


décembre
2019
Un an plus tard: le First Step Act comme premier pas à une réforme carcérale aux États-Unis

octobre
2019
Primaires démocrates au New Hampshire : une course à trois déterminante pour l'élection présidentielle

octobre
2019
Washington D.C. : une hausse inquiétante de la violence

octobre
2019
La juge progressiste Ruth Bader Ginsburg tendra-t-elle le flambeau aux conservateurs?

octobre
2019
Destitution du président Trump : une route parsemée d'embûches

octobre
2019
Mort de Lee Iaccoca : bilan d'une icône de l'industrie automobile

septembre
2019
Harris se démarque lors du premier débat à l'investiture démocrate

avril
2019
L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale

mars
2019
Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés

mars
2019
Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019