9 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

5 novembre 1985

Départ de la vie politique du président tanzanien Julius Nyerere

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Nyerre

Une page d’histoire se tourne en Tanzanie le 5 novembre 1985 alors que le président Julius Nyerere, que plusieurs considèrent comme le père de la nation, abandonne ses fonctions. Cette transition pacifique entraîne l’arrivée au pouvoir d’un autre membre du Parti de la révolution de Nyerere, le vice-président Ali Hassan Mwinki.

Après avoir été à la tête du Tanganyika et de la République unie du Tanganyika et de Zanzibar, Julius Nyerere accède à la présidence de la Tanzanie lorsque celle-ci proclame son indépendance en octobre 1964. Avec l’Union nationale africaine du Tanganyika, puis le Parti de la révolution (Chama cha Mapinduzi), seules formations légales en Tanzanie, Nyerere, que l'on surnomme le Mwalimu (maître en swahili), met de l’avant un modèle de développement socialiste. Au cours de sa présidence, l’unification linguistique de la Tanzanie se fait autour du swahili. On observe également une grande stabilité et une paix linguistique et religieuse contrastant avec la situation de plusieurs pays africains. En revanche, l’économie demeure chancelante. Le revenu individuel des Tanzaniens est peu élevé et le pays est miné par l’inflation et l’endettement au moment où Nyerere, 63 ans, exprime le désir de quitter son poste, en janvier 1985. En août, le Chama cha Mapinduzi désigne le vice-président Ali Hassan Mwinyi pour le remplacer. Il est élu sans opposition le 27 octobre. Ce choix constitue une certaine surprise. De plus, il y a peu d’exemples de transition pacifique semblable à ce moment en Afrique. Nyerere demeurera influent au sein de son parti pendant quelques années et continuera de jouer un rôle politique, notamment comme médiateur pour faire cesser la guerre civile au Burundi. Considéré comme le père de la nation, il fait partie de la liste des grands leaders politiques africains qui ont assumé le pouvoir pendant de longues périodes après la décolonisation. Il décédera le 14 octobre 1999. Pour sa part, Ali Hassan Mwayi, perçu comme moins charismatique que son prédécesseur, entreprend de transformer le modèle socialiste adopté sous Nyerere avec des mesures de libéralisation de l’économie. La fin de son passage à la tête de l’État, en novembre 1995, sera marquée par la tenue des premières élections multipartites en Tanzanie.

Dans les médias...


Marc Yared, « Le Mwalimu s’en va »

« Figure de proue du Tiers Monde à l’époque où l’on pouvait encore rêver, fondateur d’un socialisme original qui se voulait spécifiquement africain, Julius Nyerere qui gouverna la Tanzanie pendant vingt-cinq ans se retire après avoir plié sous le poids des choses. Julius Nyerere, 63 ans, prend sa retraite. Silhouette frêle, visage austère, le mwalimu (le maître) [...] met fin ce mois-ci à ses cours théoriques et à ses travaux dirigés. Du coup, ses vingt millions d’élèves concitoyens, qu’il mène à la baguette depuis un quart de siècle, se découvrent un peu orphelins. Pour bien d’entre eux, le départ de Nyerere c’est la fin des idéaux, des rêves qu’il nourrissait, et qu’il avait fini par leur faire partager. Car ce catholique pratiquant savait communiquer sa foi. Diplômé des prestigieuses universités de Makerere (Ouganda) et d’Edimbourg, le mwalimu était aussi un bon orateur. Pour ses compagnons de route, mais aussi pour les jeunes générations de Tanzaniens qui n’ont pas connu le joug colonial, Julius Nyerere restera d’abord le symbole de l’indépendance. »

Jeune Afrique (France), 6 novembre 1985.

Hunter R. Clark, « Making a Graceful Exit »

«...Though Tanzanian farmers have traditionally been among Africa’s most productive, the country’s pricing and distribution system is notoriously inefficient. The government has been forced to import food to feed the population of Dar es Salaam, the capital. As a result, ufamaa has been allowed to die a quiet death, and roughly 85 % of the population has gone back to subsistence farming. Maenwhile, the nationalized industries are working ar only about 20 % of capacity. Tanzania’s expensive 1979 military intervention in neighboring Uganda to topple the brutal dictatorship of Idi Amin further accelerated the economic decline. Says one international banker : « The place is an economic basket case. » Yet in many ways, Nyerere managed to improve the lot of his people. He instilled a sense of national pride among the country’s diverse tribal groups, and promoted Ki-swahili as the national language, factors that have contributed to Tanzania’s having what is perhaps the lowest level of tribal strife of any country on the continent. In addition, Tanzania’s 83 % literacy rate is among the highest in Africa, health care has been improved, and the government has demonstrated concern for human rights. For a centralized socialist state, Tanzania has bolstered democratic institutions to a surprising extent. »

Time (États-Unis), 4 novembre 1985, p. 43.

Gouvernance et gouvernement [ 5 novembre 1985 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Tanzanie
FaibleAli Hassan MwinyiJoseph Warioba

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1975 - 1995



novembre
1978
Invasion de la Tanzanie par l'Ouganda

mai
1981
Départ de l'armée tanzanienne de l'Ouganda

novembre
1985
Départ de la vie politique du président tanzanien Julius Nyerere

novembre
1995
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1995
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité



Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019