22 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 octobre 1955

Référendum sur le statut de la Sarre

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Les électeurs de la Sarre, un protectorat français depuis 1947, se prononcent à 67,7 % contre une proposition qui aurait fait de celui-ci un territoire indépendant sous l’autorité d’un commissaire de l’Union de l’Europe occidentale (UEO), uni économiquement avec la France. Le 1er janvier 1957, la Sarre deviendra un État de la République fédérale d’Allemagne (RFA).

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Sarre, un territoire situé au nord-est de la France qui est particulièrement riche en charbon, est placé sous tutelle française comme réparation de guerre. Il compte environ 900 000 habitants. Le 15 décembre 1947, une nouvelle Constitution en fait un État indépendant, le Saarland, uni économiquement avec la France. Le Saarland a un Parlement ainsi qu’un haut-commissaire français et est reconnu sur la scène internationale. L’évolution des relations entre la France et l’Allemagne, particulièrement l’échec de la Communauté européenne de défense (CED) et la création de l’UEO, en 1954, entraîne la conclusion des accords de Paris en octobre de la même année. On offre aux Sarrois de se prononcer sur une proposition prévoyant la création d’un État indépendant, avec un statut européen dans le cadre de l’UEO, ainsi qu’un maintien de liens économiques étroits avec la France. Le chancelier allemand Konrad Adenauer appuie ce plan, tout comme le ministre président de la Sarre, Johannes Hoffman. Les Sarrois, à majorité de langue allemande, rejettent toutefois cette « autonomie partielle » à 67,7 % le 23 octobre 1955, avec un taux de participation de 96,7 %. L’approbation au projet des électeurs, qui souhaitent visiblement un rapprochement avec la RFA, ne dépasse 40 % dans aucune région. Hoffman quitte et des partis favorables au rattachement à l’Allemagne dominent les législatives du 18 décembre 1955. Des négociations entreprises à Paris le 11 février 1956 aboutissent le 27 octobre avec les accords de Luxembourg. Ils contiennent six documents, dont le premier est un Traité franco-allemand sur le règlement de la question franco-sarroise. Il fixe les conditions devant mener à l’intégration de la Sarre dans la RFA, dont le maintien provisoire d’une union économique avec la France. Cette intégration sera réalisée le 1er janvier 1957.

Dans les médias...


S.A., « Un réveil cruel »

«...Nous avons dit ici même les réserves qu’appelait l’idée de faire trancher par la seule population du territoire un problème intéressant en fait toute l’Europe. Beaucoup plus que pour ou contre l’Europe, les Sarrois se sont prononcés entre l’Allemagne et la France. Dans ces conditions on ne saurait sans insulter le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes prétendre se cramponner au « statu quo » [...] Mais l’échec de notre politique ne doit pas nous amener à renoncer à des avantages économiques qui sont fondés en droit strict. Il ne faut pas oublier en effet que l’union économique franco-sarroise a été créée en échange de la renonciation de la France à toutes autres réparations de la part de l’Allemagne [...] Cet échec est avant tout celui de la politique française en Sarre même. Sensible aux avantages du mariage avec la France à une époque où l’Allemagne mourait à moitié de faim, la population sarroise n’a pas tardé à en voir les inconvénients lorsque le niveau de vie s’est hissé de l’autre côté de la frontière à un point comparable au nôtre. Il lui est apparu qu’il y avait une contradiction entre les méthodes de l’administration française et l’idéal de la liberté dont nous nous réclamons si souvent. »

Le Monde (France), 25 octobre 1955, p. 1.

Marcel Hayoul, « Le « préalable » sarrois »

«...On peut donc conclure que du vote du 24 octobre doit naître une nouvelle Europe. Le vote des Sarrois signifie l’abandon de toutes les formules dans lesquelles l’inévitable intégration européenne de demain se ferait dans une communauté menée par une France et une Allemagne équilibrées et associées. Ne fermons pas les yeux sur l’évidence : l’Europe se fera. Il est impossible qu’elle ne se fasse point. Mais au lieu d’être une Europe équilibrée, constructive, capable de parler de puissance à puissance avec les deux blocs mondiaux, l’Europe qui se fera demain sera une coalition dans laquelle la République Fédérale exercera le leadership. [...] Notre rôle est de chercher des possibilités d’avenir. Ces possibilités existent mais pour avoir refusé – et encore une fois ce n’est pas à l’Assemblée Nationale Française qu’il faut s’adresser ainsi – de donner à la Haute communauté du Charbon et de l’Acier et de la Communauté Européenne de Défense le complément nécessaire qu’eut été la Communauté politique, les pays de l’Europe occidentale se condamnent à devenir dans un temps plus ou moins proche non plus des partenaires sur pied d’égalité mais des petits partenaires d’une grande Allemagne dans une Europe que cette dernière conduira. »

La Revue nouvelle (Belgique), 15 novembre 1955, p. 434.

Joseph Rovan, « Le verdict sarrois »

«...On espère que personne parmi les responsables et les exécutants de la politique sarroise de France n’aura été surpris par le vote qui vient de démontrer une fois de plus le caractère allemand et la volonté allemande de cette petite province qu’une décision du gouvernement français détacha voici dix ans de notre zone d’occupation. Cependant l’illusionnisme officiel, l’interaction de l’incompétence et du désordre administratif et politique, la pression des préconsuls mal surveillés et des groupes d’intérêts vient de nous acculer une fois de plus à une défaite spectaculaire. Les raisons de l’échec sarrois sont fondamentalement les mêmes que celles de la crise qui menace française en Afrique du Nord, les mêmes qui, déjà, ont chassé la France de l’Indochine : l’incapacité chronique de voir la réalité telle qu’elle est, l’absence d’une ligne générale conçue et imposée froidement, la faiblesse des gouvernants, l’indifférence...»

Esprit (France), décembre 1955, p. 1901-1902.

Elizabeth Wiskemann, « The SAAR Moves Toward Germany »

«...Thus the results of the referendum and the campaign preceding it may be summarized as follows. In the first place, the economic problems of the territory of the Saar, where those of France and Germany intersect, have been reformulated but not resolved; indeed, their solution, which seemed halfway to achievement thanks to the Coal and Steel Community, has certainly been postponed. Secondly, the German problem has been complicated by a regional outburst of chauvinism directed not against the Communist world of the East but, on the contrary, against the Western Powers. This has brought about, thirdly, the defeat of the most tangible political venture hitherto undertaken by the Western European Union. The bilateral Franco-German agreement which may now be attained in conjunction with a new pro-German Government in Saarbrücken after the elections to the Landtag on December 18 will be something retrograde by comparison with the Statute which was rejected on October 23. »

Foreign Affairs (États-Unis), janvier 1956, p. 296.

Gouvernance et gouvernement [ 23 octobre 1955 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

France
ÉlevéRené CotyEdgar Faure

Allemagne
ÉlevéTheodor HeussKonrad Adenauer

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1950 - 1960



avril
1951
Signature du traité de Paris instituant la Communauté européenne du charbon et de l'acier

juin
1951
Tenue d'élections législatives en France

juin
1951
[Résultats] Élections législatives

mai
1952
Signature du traité sur la création d'une Communauté européenne de défense

octobre
1954
Création de l’Union de l’Europe occidentale

octobre
1955
Référendum sur le statut de la Sarre

janvier
1956
Tenue d'élections législatives en France

janvier
1956
[Résultats] Élections législatives

mars
1957
Signature des traités de Rome créant la Communauté économique européenne

juin
1958
Investiture de Charles de Gaulle à la présidence du Conseil, en France

septembre
1958
Tenue d'un référendum sur la Constitution de la Ve République en France

novembre
1958
[Résultats] Élections législatives

janvier
1960
Début de la semaine des barricades en Algérie

février
1960
Explosion d'une première bombe atomique par la France


Dans l'actualité


octobre
2019
G7 2019 : un sommet qui sème la tension

mars
2019
Perquisition de l'opposition en France : Jean-Luc Mélenchon dénonce furieusement un abus de pouvoir

février
2019
Un climat politique orageux en France

octobre
2018
Donner du sang, oui, mais pas pour toute la France...

septembre
2018
Le président français devant le Congrès américain : séduction ou critique ?

janvier
2018
Le populisme sous la loupe du Forum mondial de la démocratie de Strasbourg

octobre
2017
Des élections désastreuses pour le Parti socialiste en France

juillet
2017
Nostalgie ou changement sans dérangement

février
2017
Présidentielle française: entre espoir et dépit

février
2017
Des États-Unis à la France, Donald Trump ne laisse personne indifférent


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019