24 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

27 janvier 1967

Décès de trois astronautes américains lors d’un essai de lancement

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Le programme spatial américain connaît un recul alors que trois astronautes meurent lors d’un essai de lancement effectué au Cap Kennedy, en Floride, le 27 janvier 1967. Il faudra attendre octobre 1968 avant qu’un autre vol spatial dirigé par des humains ne soit lancé par les États-Unis.

Le 25 mai 1961, le président américain John F. Kennedy exprime la volonté de voir son pays envoyer des hommes sur la Lune et les ramener vivants. Déjà amorcée, la « course à l’espace » contre l’Union soviétique s’accélère avec des ressources inédites. Les États-Unis mettent sur pied le programme Apollo qui doit servir à réaliser la prédiction du président. Un premier vol spatial dirigé par des humains est prévu pour le 21 février 1967. Un mois auparavant, le 21 janvier 1967, le projet est cependant remis en question par une tragédie. Lors d’un test servant à simuler un lancement, un incendie éclate à bord de la capsule à l’intérieur de laquelle se trouvent les trois astronautes de la mission AS-204 (plus tard rebaptisée Apollo 1) : Virgil Grissom, Ed White et Roger Chaffee. Incapables d’ouvrir la porte de l’intérieur, ceux-ci ont à peine le temps d’appeler à l’aide. Ils sont tués en quelques secondes. Cette tragédie fait rapidement le tour du monde. C’est la première fois que des astronautes américains meurent dans de telles circonstances. Une enquête est annoncée. Les problèmes identifiés permettent d’améliorer la sécurité des vols futurs. On remplace l’oxygène pur par un mélange oxygène/nitrogène. Des combinaisons ininflammables sont également fabriquées, alors que l’on ajuste la porte de la capsule de façon à faciliter son ouverture. Cet épisode dramatique attirera des critiques à la National Aeronautics and Space Administration (NASA), notamment des détracteurs du projet qui le jugent trop coûteux et trop dangereux. Il entraîne aussi un retard dans le programme spatial des États-Unis par rapport aux prévisions faites au début de 1967. Il faudra attendre Apollo 7, en octobre 1968, avant qu’une première mission spatiale dirigée par des humains soit couronnée de succès. L’année suivante, le 20 juillet 1969, Apollo XI permettra à Neil Armstrong et Edwin « Buzz » Aldrin de marcher sur la Lune.

Dans les médias...


Nicolas Vichney, « Le drame de Cap-Kennedy »

«...L’étonnant, c’est non qu’une catastrophe survienne à l’occasion d’un vol spatial mais bien qu’elle intervienne au sol, au cours d’une simple opération de routine, alors qu’il est en principe facile de s’entourer de toutes les précautions nécessaires. Démonstration est ainsi faite, dans des circonstances tragiques, de toute la difficulté que les spécialistes éprouvent à mettre parfaitement au point un engin spatial. Déjà au cours des examens préliminaires, qui avaient porté sur le command module, cette partie de l’engin où Grissom, White et Chaffee ont trouvé la mort, les techniciens avaient découvert vingt mille fonctionnements défectueux. L’un d’entre eux avait appelé des modifications dans le système de contrôle d’environnement de la cabine et avait fait repousser le premier vol de trois mois. En sera-t-il de même pour celui qui vient d’entraîner la disparition du premier équipage du programme Apollo? Encore une fois, il faut attendre pour se prononcer les conclusions de l’enquête. Mais déjà il est à peu près certain que l’accident entraînera un retard appréciable dans l’exécution du programme Apollo. »

Le Monde (France), 29 et 30 janvier 1967, p. 15.

Gérard Bonnot, « Les morts de l’espace »

«...Les expériences, discutables ou triomphales, se succèdent et s’enchaînent sans le moindre répit, en un véritable programme « non-stop ». Déjà, s’il faut en croire « Newsweek », certains calculent que le terrible accident du 27 janvier est, en somme, une bonne chose. Puisque les accidents sont inévitables, statistiquement, autant se dire qu’on a fait la part du feu et, toujours statistiquement, compter qu’on n’enregistrera plus désormais d’autres échecs. « Folie! », protestait la semaine dernière Sir Bernard Lovell, l’un des plus célèbres astronomes du monde, qui a suivi pas à pas chacune des étapes de la conquête de l’espace et qui, en tant que sujet britannique, peut se payer le luxe de rester neutre. Folie de miser 50 milliards de dollars sur la Lune, alors que l’immense majorité des hommes de science ne voit pas l’intérêt de l’entreprise. Folie de transformer une aventure scientifique et technique, déjà incroyablement périlleuse, en instrument de propagande, en faire l’enjeu d’une course politique. L’exploration du système solaire, soutient Bernard Lovell, est un objectif si ambitieux qu’il suppose la collaboration de l’humanité tout entière. Il a sûrement raison. Du point de vue de Sirius. Mais les hommes ont-ils jamais le droit de se placer du point de vue de Sirius? »

L’Express (France), 6 au 12 février 1967, p. 56.

Renaude Lapointe, « Coup dur pour les USA »

«...Même si les Russes ont déjà affirmé n’avoir perdu aucun astronaute au cours de leurs expériences, il n’est pas impossible qu’ils aient connu des revers aussi démoralisants, ce qui n’a pas arrêté leur course vers la conquête de l’espace. Les États-Unis sauront faire preuve de la même ténacité. Pour eux, les $35 millions perdus dans l’incendie du vaisseau Apollo ne constituent qu’un élément secondaire du problème; le premier, c’est d’entraîner une nouvelle équipe de remplacement, l’équipe actuelle (dont fait partie Walter Schirra) étant dramatiquement promue à la future expérience. Que l’univers s’émeuve de trois hommes quand des milliers succombent ailleurs ou tombent là-bas, au Vietnam, peut paraître absurde et aberrant. Hélas, mille morts, cela n’a pas de visage... Et les sourires confiants de Grissom, White et Chaffee sont peut-être plus difficiles à oublier. »

La Presse (Québec, Canada), 30 janvier 1967, p. 4.

S.A., « ‘Fire in the Spacecraft’! »

«...Everyone in the program expected that the space age would take its toll in astronauts – sooner or later. The terrible irony of the Apollo tragedy was that death came not 200 miles high in orbit or 200,000 miles out near the moon, but 200 feet off the ground. In the last two years, three other astronauts had died in mishaps connected not with training but with air travel around the U.S. On the other hand, the six men who flew Mercury capsules and the sixteen men who rode the twin-seater Geminis rolled up a total of nearly 18 million miles in orbit and suffered nothing physically more serious than bruised elbows and eye irritations en route. Space flight had become statistically the safest form of transportation known to man. The reasons for this superb safety record were not hard to find : long and rigorous pilot training, cautious step-by-step programs, quality control, back-up systems (for example : two ways of braking, manual and automatic controls) and enormous expenditures of time and money and ingenuity to insure that every margin of safety possible had been built in. Now this safety record has been shattered – with incalculable results. To be sure, all the astronauts know, in the words of rocket man Wernher Von Braun, is that they « live on a first-name basis with death. »»

Newsweek (États-Unis), 6 février 1967, p. 25-26.

Gouvernance et gouvernement [ 27 janvier 1967 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéLyndon B. Johnson

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1962 - 1972



septembre
1962
Publication du livre « Silent Spring » de Rachel Carson

novembre
1962
[Résultats] Élections législatives

février
1963
Publication du livre « The Feminine Mystique » de Betty Friedan

juillet
1963
Création de l'École militaire des Amériques

août
1963
Marche pour les droits civiques à Washington

novembre
1963
Assassinat du président américain John F. Kennedy

juillet
1964
Adoption du Civil Rights Act aux États-Unis

octobre
1964
Contestation étudiante à Berkeley

novembre
1964
Élection de Lyndon B. Johnson à la présidence des États-Unis

novembre
1964
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1964
[Résultats] Élections législatives

avril
1965
Lancement du satellite de télécommunications commercial Intelsat I (Early Bird)

août
1965
Déclenchement d'émeutes raciales dans le quartier Watts, à Los Angeles

septembre
1965
Grève des travailleurs agricoles en Californie

octobre
1965
Discours du pape Paul VI à l'Organisation des Nations unies

novembre
1965
Publication du livre « Unsafe at any speed » aux États-Unis

juin
1966
Création de la National Organization for Women

octobre
1966
Fondation du Black Panther Party for Self-Defense aux États-Unis

novembre
1966
[Résultats] Élections législatives

janvier
1967
Décès de trois astronautes américains lors d’un essai de lancement

juillet
1967
Déclenchement d’émeutes à Détroit, aux États-Unis

janvier
1968
Manifestations du mouvement chicano

avril
1968
Assassinat du pasteur Martin Luther King à Memphis

juin
1968
Assassinat de Robert Kennedy

juillet
1968
Présentation des premiers Jeux olympiques spéciaux à Chicago

août
1968
Ouverture de la convention du Parti démocrate américain à Chicago

octobre
1968
Protestation aux Jeux Olympiques de Mexico par deux athlètes américains

novembre
1968
Élection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1968
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1968
[Résultats] Élections législatives

juin
1969
Déclenchement d'une émeute dans le bar gai Stonewall Inn de New York

juillet
1969
Incident tragique impliquant le sénateur américain Edward Kennedy

août
1969
Présentation d'un festival musical historique à Woodstock

novembre
1969
Manifestation d'envergure à Washington contre l'intervention américaine au Viêt-nam

avril
1970
Tenue du Jour de la Terre aux États-Unis

novembre
1970
[Résultats] Élections législatives

mars
1971
Présentation du championnat mondial à la boxe entre Muhammad Ali et Joe Frazier

août
1971
Dévaluation et non-convertibilité en or du dollar

février
1972
Visite du président américain Richard Nixon en Chine

mars
1972
Publication du rapport Meadows

mai
1972
Signature d'un accord sur les armes nucléaires entre les États-Unis et l'Union soviétique (Salt I)

juin
1972
Cambriolage dans les bureaux du Parti démocrate américain (Watergate)

juillet
1972
Présentation du championnat du monde aux échecs entre Boris Spassky et Bobby Fischer

novembre
1972
Réélection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1972
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1972
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


avril
2019
L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale

mars
2019
Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés

mars
2019
Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern

mars
2019
Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?

février
2019
La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!

février
2019
Qui a tué le Weekly Standard?

février
2019
Le président Trump frappe encore sur Twitter

février
2019
La persistance du racisme aux États-Unis

février
2019
For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?

janvier
2019
Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016